AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
"Why don't you understand ?" [PV. JAE HWA]



 

Partagez | 

"Why don't you understand ?" [PV. JAE HWA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mar 3 Juil - 13:41

Parfois l'amitié a des tons, des couleurs, des émotions et des expressions particulières, propre à chacun. Entre Jaejae et moi c'est pareil. Et tout le monde peut le dire, on fout bien la pagaille dans la tête des gens. Mais on s'en fout. Surtout moi. Le brun, même si on a rien en commun, est bien le seul à être suffisamment proche de moi pour me connaître comme sa poche. Même que je vous parie 10 000 Won qu'il me connaît mieux que mon cousin. Il est comme un grand frère. Ce genre de personne que je n'ai jamais eu dans ma vie, vu que je suis fils unique. Mais non... Il est plus que ça... Ou pas. Non je ne l'admets pas. Ou plutôt je ne veux pas le croire. Et puis ça peut gâcher cette amitié et j'en n'ai pas envie.

Jaejae est beaucoup trop précieux à mes yeux. Et je pense que je l'ai mis trop vite sur un piédestal. Mais c'est un gros repère pour moi dans le monde de brutes dans lequel on vit. Il doit être le seul qui a le droit de m'entendre jouer du piano aussi. Mais passons. J'avais l'après midi devant moi et je voulais l'utiliser à temps plein. Pas question de rester à glandouiller dans ma chambre...En bordel. Rah! Mais j'aime pas ranger! Puis zut hein, je la rangerai ce soir... Ou pas. Enfin on verra. Je me dis que peut être Jaejae serait libre pour venir avec moi faire un tour au quartier commercial. Après tout, j'avais que des vêtements pourris et un peu de sous pour m'en acheter des neufs. Et puis faire ça tout seul c'est pas drôle. Et j'avais envie de passer l'après midi avec lui.

Mais comme je suis tombé sur son répondeur, je n'avais pas pris le réflexe de lui laisser un message. Parce que je me disais qu'il était peut être occupé. Et pas disponible pour se promener avec moi. Dommage. Tant pis. J'allais faire avec. Je me lavais et m'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et puis après je pris mon sac et mes sous pour me rendre au centre commercial, faire le tour des boutiques et tout. En plus qui sait ? Peut être que je pourrais m'offrir une nouvelle partition ! J'étais de bonne humeur, même si je gardais un peu la déception de ne pas avoir pu joindre Jae Hwa.

Je pris donc la route vers les magasins, et tout ce qui va avec dans le quartier qui leur était dédié. Et les mains dans les poches, je déambulais dans les couloirs de cet immense centre. Je m'y perdais au milieu de toutes ces galeries. Je ne savais même plus par où j'étais entré et puis je ne savais même pas dans quelle boutique aller. Je renonçais à l'achat de nouveau vêtements et pris donc la décision de partir en quête de la première boutique de musique. J'avais en tête de passer du classique à du moderne. J'étais sûr de pouvoir trouver mon bonheur en piano de toute façon.

J'allais encore finir par me perdre quand je remarquais une tête brune qui m'étais familière. Pourtant je me méfiais, toutes les têtes brunes pouvaient se ressembler. Mais là non ça ne faisait aucun doute c'était Jaejae. Alors tout content, j'allais m'élancer vers lui en me disant qu'il avait du plus avoir de batterie sur son portable. Mais je rejetais vite fait cette idée de ma tête. Il était pas tout seul. Il l'avait donc éteint délibérément hein ? Pour être tranquille ? mais c'est pas comme si lorsqu'on est tout les deux, il faisait la même chose ! Noooon.... Je fronçais les sourcils. Tseuh. Avec moi il répond à tous les appels, mais avec un autre type inconnu il coupe son portable. Ça m'énervait. Et puis pourquoi il était avec ce mec là hein ? Je vous le demande moi ? C'était qui d'abord ? Il aurait pu aussi me dire qu'il sortait. J'agitais la tête. Non ça, non. Il n'était pas à moi de toute façon... Je me pinçais la lèvre, regardant ailleurs en me laissant aller à toutes ces pensées. Pas à moi ? Si. En partie. Non pas totalement. Rah ! C'était agaçant. Je le regardais une dernière fois, avec un regard plus que froid, et puis je fis demi tour à grand pas, marchant vite, agacé. Je détestais le voir avec quelqu'un d'autre. Je ne savais pas du tout s'il m'avait vu.

D'ailleurs j'avais coupé à mon tour mon portable. Il pouvait toujours essayer de m'appeler, il se débrouillerait. J'étais déçu. Pourquoi ? Sans doute à cause de ce que je ne voulais pas admettre. Mais je n'étais pas du tout vilain pour autant, et je n'étais pas allé le chercher. Le foutre dans une situation gênante face à quelqu'un que je ne connaissait pas, c'était vraiment pas mon genre et je ne voulais pas non plus lui faire subir un tel truc. Je laissais mes pas rapides et amples me faire sortir du centre commercial. Si j'avais pu renverser une poubelle d'un coup de pied là de suite je l'aurai fait, juste pour laisser passer mes nerfs. J'allais m'assoir sur un banc qui se trouvait là, essayant de me calmer.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mar 3 Juil - 15:00

Ah ! La journée s’annonce longue et pénible que j’en suis déjà fatigué. Je ne sais pas pourquoi, mais j’en viens à penser qu’elle va être vraiment des plus ennuyantes. Ca fait déjà une bonne petite heure que je traîne dans ma chambre. Je tourne en rond. Je regarde par la fenêtre cherchant en vain quelqu’un, quelque chose, qui soit à l’extérieur et qui m’attire pour pouvoir mettre les pieds dehors. N’importe qui, n’importe quoi, sont vraiment les bienvenus pour me sortir de ce trou à rat qui commence à me faire perdre toute ma tête. Pour une fois, je n’ai pas profité de la veille pour aller boire ou fumer jusqu’à ne plus me reconnaître le lendemain. Finalement, peut-être que j’aurai dû faire ça ? Au moins, j’aurai pu passer la journée dans mon coma et récupérer les quelques heures de sommeil que j’aurai perdu. Pourquoi est-ce que j’aime me mettre aussi minable ? Je ne parviens même pas à répondre à cette question. En ce moment, en plus, je ralentis de plus-en-plus cette cadence de fêtard, je devrais être plutôt fier de moi au lieu de ronchonner tel un gamin mécontent à qui ont a confisqué son jouet préféré. Je laisse un profond soupire sortir d’entre mes lèvres face à mon désarroi, j’ai pitié de ma pauvre petite personne perdue face à l’ennuie qui ne cesse de me bousculer à chaque minute. Où sont-ils tous partis, bon sang ? D’habitude, il ya toujours du monde pour trouver une idée et réussir à faire parti des invités sans grande difficulté. C’est les vacances ou bien ? Non, c’est juste le weekend… Et les weekends… C’est le désert à l’internat ! Parfois, j’en viens à me demander si je suis vraiment le seul au monde à ne pas mettre les pieds joyeusement chez mes parents pendant un certain sans que ça ne manque à qui que ce soit ? Sauf, peut-être, ma petite sœur. C’est vrai que la vie auprès de mes parents ne me convient pas et de toute façon, je sais qu’ils sont heureux que je ne sois pas dans les parages. Après tout, à leur égard, je suis un sale gosse. Un morveux qui aime avoir des cheveux aussi long que ceux d’une fille et qui se les décolore. Je suis un mauvais garnement parce que j’ai les oreilles percées aussi, m’enfin. Ce sont des manières que je ne parviens pas à cerner, surtout au 21e siècle. La plupart des balais entre les fesses se sont retirés, mais c’est à croire que ça ne soit pas le cas dans ma famille. Bref, il ne vaut mieux pas que je pense à toutes ces choses sinon ça va sérieusement commencer à m’agacer et je suis déjà assez énervé de me retrouver dans une situation qui ne me convient pas. J’ai pris cette habitude à trop traîner dehors et lorsque je me retrouve enfermer, je tourne comme un lion en cage qui attend avec impatience un bon et gros morceau de viande. Enfin, la sonnerie de mon téléphone portable me sort de mes sombres pensées. J’ai un espoir qui renaît face à celui qui m’appelle. J’espère au plus profond de moi que c’est pour me sortir de ces quatre murs sinon je vais devenir fou.

• « Jae ! Tu te ramènes avec moi ? J’ai besoin de toi pour avoir un avis ! »

Sans même chercher de quoi il s’agit exactement, il ne me faut pas une seconde de plus à ces mots pour affirmer mon accord et raccrocher. Je mets mon téléphone dans la poche avant de mon jean et emporte une veste rapidement sur mon bras avant de mettre mes chaussures et de filer en ville.

Pendant quelques minutes, je me faufile précipitamment entre les passants avant de retrouver mon ami dans la galerie marchande et qui m’attendais depuis un petit moment. Cette personne, je la connais depuis des années et il m’appelle assez souvent juste pour satisfaire sa copine qui veut toujours sortir à gauche et à droite, mais qui juge que le dressing de son petit-copain est vraiment nase. J’espérais ne pas mettre les pieds dans les magasins, mais je n’y échapperais pas. En effet, les boutiques ont tendance à être bondés en jour de repos. Pourquoi ? N’importe qui peut traîner après le boulot dans une boutique pour se détendre, non ? Voilà que je recommence à me plaindre, qu’est-ce que je cherche au juste ? Sans même comprendre quoi que ce soit à ce qui se passe réellement autour de moi, je me laisse emporter devant plusieurs vitrines de différentes boutiques. Malheur à moi ! Je sens que je vais y passer une éternité. Je relève la tête vers le toit et semble supplier à travers celui-ci une âme charitable pour venir me sauver.

Sans doute par l’ennuie que me cause malencontreusement mon cher ami qui est fort sympathique, mais dont, je n’ai strictement rien à faire de ces fringues de cosmonautes, je saisis mon téléphone de ma poche et regarde si un message s’est égaré. Avec surprise, je fais la découverte d’un appel. Celui de Hyunnie… En y repensant, ça fait beaucoup trop longtemps que je ne l’ai pas vu, ni croisé. Il faut dire qu’il est rare que je mette les pieds en cours ces dernières semaines. C’est évident que cette petite tête blonde commence à me manquer. J’hésite et je finis par le rappeler. Au même moment, je fais signe à celui que j’accompagne que je dois passer un coup de fil en urgence. Mais, je n’ai même pas le temps d’entendre une quelconque sonnerie retentir à travers l’appareil que je tombe directement sur sa messagerie vocale. La poisse ! Mais qu’est-ce qu’il me fait, là ? Je grogne de frustration et rejoint aussitôt mon ami sans grande motivation pour la quête de ces fringues si charmantes qui pourraient combler sa dulcinée. J’en viens à comprendre pourquoi je n’aime pas les filles…

J’ai l’impression que des heures se sont écoulés, mais ce n’est qu’une impression. Ca fait juste une petite heure et j’en ai déjà marre. Une heure que je suis dans une boutique parce que Monsieur s’est décidé à essayer quelques vêtements avant de les acheter. En sortant de la cabine d’essayage, il me demande toujours mon avis, mais personnellement, je n’aime pas et puis, je n’ai pas vraiment la tête à ça. En fait, j’essaye plus de trouver un moyen de recontacter Hyunnie. Pourquoi m’a-t-il appelé ? Il a bien une raison et je n’aime pas le savoir sans son téléphone ou même que celui-ci se retrouve éteint sans qu’il n’y ait fait attention. Ce n’est pas que je me montre comme un protecteur, mais il est tellement… Tellement maladroit et il a cette tête beaucoup trop mignonne qui attire les mauvais gars et qui lui cause des ennuis. J’espère qu’il ne lui est rien arrivé et j’espère qu’il ne s’est pas mit en tête de sortir tout seul, non plus. Si je viens à apprendre ça… Je vais lui faire manger de la salade par les trous de nez ! Hyunnie si tu es dehors, tu as intérêt à rentrer et vite !

La liberté pointe le bout de son nez ! Je la sens lorsque mon camarade de la journée termine ses achats et que nous prenons la direction hors du centre commercial. Ce que les gens peuvent être angoissés même un samedi après-midi, c’est hallucinant ! Je me retrouve à l’extérieur et dans l’immédiat, une grande bouffée d’air se faire aspirer par mes poumons quelque peu fatigués par les nombreux paquets de cigarettes que j’ai pu fumer dans ma toute petite vie. L’autre, quelque peu en retrait, m’interpelle une nouvelle fois et me demande si je suis intéressé pour aller prendre un verre en guise de remerciement avant de rentrer. Cependant, lorsque je regarde dans sa direction, juste derrière lui assit sur un banc, se trouve une petite bouille qui ne m’est pas entièrement inconnu. Hyunnie… Bordel, qu’est-ce que tu fous là ? Et en plus, il boude. Enfin, je crois. Ce n’est pas possible, il n’écoute vraiment rien ! Je regarde l’individu à mes côtés et lui sourit gentiment face au refus que je lui accorde en guise de réponse à sa demande. En échange, je lui promets qu’on remettra cette occasion un peu plus tard. Sur le coup, j’improvise une nouvelle affaire en urgence et je finis par le saluer avant d’attendre un petit moment en le regardant s’éloigner. J’examine surtout s’il ne se retourne pas pour vérifier ce que je peux bien faire, mais surtout, je ne veux pas qu’il voit le complot que j’ai improvisé en quelques secondes afin de ne pas le vexer. Une fois chose faite, je me dirige vers la tête blonde et passe discrètement derrière le bas pour ne pas qu’il sente ma présence, mais aussi pour ne pas qu’il me voit. J’encercle doucement sa nuque de mes bras et me penche à son oreille en abordant une voix assez contrariée de constater qu’il ne m’écoute jamais.

• « Hyunnie… Je t’ai déjà dis de pas sortir tout seul ! »

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 


Dernière édition par Park Jae-Hwa le Mer 4 Juil - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mar 3 Juil - 15:31

Je boudais ouais. Je ronchonnais aussi et grognais en mon fort intérieur. NAN MAIS C’EST VRAI QUOI ?! Depuis quand Jae Jae éteignait son portable ou ne me répondais pas HEIN ?! Et puis le voir faire les boutiques avec un autre mec ! Non mais il se moquait de moi ! Moi qui pensais que son interdit de sortir tout seul était pour mieux m’avoir pour lui tout seul ! Raaah ! Et puis zut ! J’avais aussi le droit à ma liberté ! Et puis il m’agaçait le pigeon là aussi !.... Je me fortais les yeux de mon index et de mon pouce, en même temps… Hyunnie… Le pigeon ne t’as rien fait… Calme-toi… Tu perds la tête là. Le seul sur qui tu dois pester c’est Jae Jae. D’ailleurs je me demandais pourquoi je devais pester contre lui. Après tout il pouvait sortir avec qui il voulait… NON ! Fin si… ou pas. Fallait que je me décide quand même. Mais c’était toujours comme ça. Il m’embrouillait et me mettais dans un état d’incompréhension totale sur mes propres réactions. En fait… Fallait vivement que j’admette que je ne le voulais que pour moi le petit brun. D’ailleurs c’était MON brun. Et ça me tuait toujours de le voir avec quelqu’un d’autre que moi… C’était dur, vu qu’il n’était entouré que de mecs… Déprimant.

Et ouais ! J’avais coupé délibérément mon portable pour qu’il comprenne que HYUNNIE EST EN DETRESSE ! Et qu’il ressente un peu ce que j’ai ressenti. D’ailleurs j’aurais dû me rameuter avec un pote pour qu’il capich’ un peu ce que ça fait. Mais moi je ne suis pas un type cruel. Pff… Je faisais la moue boudeuse, énervé et jaloux, et possessif à souhait. Et je pestais tellement que j’avais réussi à faire fuir le pauvre piaf qui ne m’avait vraiment rien fait. Je poussais un soupire et essayais de me calmer en pensant à autre chose, quand une paire de bras m’enlaça en me prenant par surprise et par l’arrière. Je sursautais en entendant la voix et repris encore plus mon air boudeur. Oui je savais qu’il ne voulait pas que je sorte tout seul. Mais moi je ne voulais pas qu’il sorte avec quelqu’un. On est décidément pas pareil hein ? Ronchonnant et croisant les bras.

« Tu peux parler, toi qui sors avec n’importe qui sauf moi, quand moi je veux sortir avec toi parce que ça fait des semaines qu’on s’est pas vu !»

Ouais parce que de base, j’avais prévu de sortir ici au centre comm’ avec lui moi ! Mais lui avait été… Bref, vous avez tous déjà compris le baratin. Mais non, cette fois, j’ai bien décidé de le bouder à mort. Il allait devoir jouer des pieds et des mains pour se faire pardonner et pour me donner une excuse valable parce que moi je l’avais vraiment en travers de la gorge. En plus pourquoi il n’avait pas pensé à moi si lui aussi avait eut envie de sortir hein ? Sachant que ça faisait longtemps que je ne l’avais pas eu. D’ailleurs il était où quand moi j’étais en cours ? Il allait vraiment devoir s’expliquer. Je me sentais un peu trahi en fait.

« Et t’étais où d’ailleurs ces semaines dernières pendant lesquelles je me demandais ce que tu avais ? »

J’avais même pas osé lui envoyer de sms durant ces semaines là parce que je n’avais pas eu envie de passer pour un pote qui flic son meilleur ami. Mais apparemment il n’avait pas du tout pensé que j’allais passer des nuits affreuses à me demander où il était, ce qu’il faisait, etc…

HRP:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mar 3 Juil - 16:23

Mais qu’est-ce qu’il lui passe par la tête ? Qu’est-ce qu’il à en ce moment ? Il agit d’une manière dont je ne lui connais pas et c’est terriblement inquiétait. Est-ce qu’il se serait fait piquer par un certain moustique particulier ou bien ? En vérité, il m’effraie à se comporter comme une mère juive. J’ai surtout l’impression d’avoir des sortes de lianes tout autour de moi sans qu’aucune ne parviennent à m’agripper sur mon passage et Hyunnie pense que le fait que je ne me fasse pas prendre est une forme de trahison. Quelle trahison au juste ? Nous ne sommes que des amis, nous ne sommes pas ensemble. D’ailleurs, nous n’avons pas à l’être puisque rien ne nous unit. Enfin, rien de ce genre de chose, alors pourquoi est-ce qu’il se rend malade en me reprochant tout un tas de choses lorsqu’il ne parvient pas à comprendre quelque-chose ou que je ne lui réponde – tout bêtement – pas à ses appels ou ses messages. J’ai surtout la sensation d’avoir une tornade qui avale tout ce qui m’entoure lorsque j’ai l’occasion de traîner avec d’autres gars que lui. Dans tous les cas, ça ne lui ressemble vraiment pas et parfois, j’ai peur d’en comprendre les raisons. Je ferais mieux de les lui demander une bonne fois pour toute, mais je n’ose pas. D’accord, je le comprends sur certains points et j’en suis quelque peu fautif vu que je ne mets pas souvent les pieds dans les couloirs ou les salles de cours de l’université et que je passe la plupart de mon temps libre – ou non – loin de ces lieux. En même temps pour se croiser, ça s’avère être une affaire fortement difficile puisque je lui dis toujours de ne pas mettre les pieds dehors sans être accompagné, mais si c’est le cas, je ne vois pas où est le problème. De plus, il sait que s’il n’a personne qu’il peut compter sur moi, mais apparemment, cette fois-ci du moins, c’est mal passé. Non, mais et puis quoi encore ? Pourquoi je tourne autour du pot ? J’ai été sympa de le rappeler et c’est lui qui s’est amusé à esquiver mes appels pour me faire des frayeurs. Je suis certain qu’il la fait exprès pour que je me ronge les ongles à sang. Je me vengerai ! Quelle sale bête !

Je le sens terriblement nerveux aussi bien dans ses reproches que dans ses nombreuses interrogations à mon égard. Est-ce qu’il veut vraiment me faire culpabiliser ou est-ce que c’est une idée qui lui a subitement traversé l’esprit pour que je m’en veuille ? Entre mes bras, je le sens s’agiter. Remonter. C’est limite si je ne ressens pas une source de chaleur s’évaporer, comme une locomotive, ressortir à travers de son crâne. Pourquoi est-ce qu’il est toujours aussi adorable même lorsqu’il est énervé ? Je ne parviens même pas à lui en vouloir et j’en suis presque rassuré de le voir dans cette sorte de « forme olympique », signe qu’il ne lui est rien arrivé et, en plus, qu’il s’est tout autant inquiété que moi. Je laisse un sourire prendre place au coin de mes lèvres comme satisfait que je sois son nouveau centre d’intérêt. Puis, à travers ses paroles, je le relâche et me faufile rapidement autour du banc afin de m’asseoir à ses côtés. Je le laisse continuer son baratin dans sa rage soudaine encore quelques minutes avant d’attraper fermement sa mâchoire d’un de mes mains et ainsi d’attendre qu’il se calme un peu au risque qu’il me fasse une crise d’angoisse ou je ne sais quelle forme de crise médicale. Je le fixe intensément dans les yeux et y aperçoit une certaine forme de nervosité. Je ne peux m’empêcher de sortir davantage face à son visage si innocent et qui en fait fondre plus d’un.

• « T’as pas bientôt finis, oui !? »

J’attends un petit moment encore avant de prédire que ces nerfs se sont un peu calmés. Je lui lâche la mâchoire et le regarde de temps-en-temps malgré mes yeux qui divaguent à travers les personnes qui passent devant nous tout en lui expliquant ce que je fais au lieu de mettre les pieds dans une salle de cours bondés.

• « J’étais juste en train de glander à gaucher et à droite. Tu me connais, quand j’ai pas envie d’aller en cours, je ne me force pas et je n’y vais pas. Et puis… Je sens que je ne vais pas tarder à avoir un appel de mon père pour m’arracher les cheveux et me traiter de branleur par la même occasion. Alors, ne t’inquiète pas. Je vais être obligé d’y retourner avant qu’il ne me foute définitivement dehors. »

Je cesse mes explications et le regarde à nouveau en fronçant quelque peu les sourcils avec un air légèrement boudeur.

• « Mais je sais qu’un gentil, petit, mignon, Hyunnie m’offrira un toit si je viens à me retrouver à la rue ! »

Je souris malgré moi satisfait de ma bêtise et ébouriffe doucement ses cheveux amusés de la situation, mais aussi par le fait de le voir un peu mal-à-l’aise.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 


Dernière édition par Park Jae-Hwa le Mer 4 Juil - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mar 3 Juil - 17:46

Ce que j’avais en ce moment ? Ce qui me passait par la tête ? Je ne le comprenais pas trop moi-même. Je faisais des crises de jalousies et des coups de possessivité tellement excessifs parfois que je me faisais peur moi-même. J’avais l’impression que pour moi Jae Hwa n’était plus du tout ce meilleur pote mais plus que ça. Un grand frère ? Non, bien plus encore. La peur de le perdre, de le voir loin de ma personne et avec quelqu’un d’autre était devenue insupportable pour ma petit personne. C’était effrayant. Et je sentais que, comme un idiot, un jour, j’allais foutre en l’air la belle amitié qu’on a. Du coup, il me faut toujours quelques minutes pour que je me remette et refoule les douleurs qui me tenaillent. C’est très très dur, mais si je veux garder un peu plus Jae Hwa fallait bien faire comme ça. Non parce que j’étais juste persuadé qu’il me rejettera. Alors non. Pas question que je mette le bordel. Je devais donc prendre sur moi.

Mais je ne sais pas tellement pourquoi. Aujourd’hui fut la journée de trop où je le voyais avec un autre garçon. Déjà qu’il tournait autour d’un autre blond alors que ce dernier le renvoyait toujours sur les roses… Je ne lui refuse pas d’avoir sa vie et ses amis, mais dans ce cas, pourquoi me demander de ne pas sortir seul ? J’suis un grand garçon ! Et puis… Pas trop naïf… Et j’ai toujours réussi à vivre tout seul comme un grand. Alors ce n’est pas demain la veille que j’allais me faire agresser. Voilà aussi le problème. C’était devenu si ambigu que ça m’embrouillait moi-même maintenant. C’était fort ! On était si proche, que ça avait fini par foutre le bordel dans ma propre tête ! Je devais vraiment me reprendre… Ou alors aller me faire soigner… Je n’en sais rien en fait. Mais là présentement je boudais grave et lui refaisais une crise de jalousie. Il me laissa m’énerver pendant 10 bonnes minutes, avant de m’attraper la mâchoire pour me dire clairement et les yeux dans les yeux :

« T’as pas bientôt finis, oui !? »

Ça m’avait pris de cours. Mais ce fut tout aussi efficace qu’un grand sceau d’eau froide jeté sur ma tête pour me réveiller. Seulement maintenant tout le monde nous regardait. Embarrassant. J’allais me dégager, mais c’est lui qui me lâcha. J’étais presque redevenu moi-même. Mais il ne me fera pas refouler le fait que j’avais vraiment eu envie de le voir et que j’avais en partie été déçu de voir qu’il avait préféré être avec un pote que moi… NON HYUNNIE STOP ! Je soupirai et me dis qu’il fallait que j’aille me faire soigner et vite avant que ça ne s’aggrave. J’allais sans doute passer pour un fou, mais bon tant pis. J’essayais de me calmer, et surtout de redevenir moi-même. Je pris le parti de l’écouter. Nerveux, je le restais quand même. Au fond de moi. Mais déjà ça ne se voyait plus. Enfin, pas beaucoup quoi. Juste que ça se voyait que j’étais tendu.

Bon ok, j’avoue, j’avais un peu trop exagéré à m’être fait du mouron pour lui parce qu’il avait été absent. Je savais bien qu’il se faisait souvent chier en cours et que du coup il ne venait pas. Mais pour une fois, j’étais mi-figue mi-raisin. Partagé entre l’envie de défendre Jae Hwa comme je le faisais en pestant contre son père qui est envahissant, et l’envie de remercier le dit papa pour pester contre Jae Hwa parce que oui j’allais lui offrir mon toit s’il le mettait dehors. Gentil… Petit… Mignon… Voilà pourquoi il m’embrouillait. C’était super affectueux, et y’avait qu’avec lui que ça arrivait. Pourtant ce n’est pas la première fois. Mais depuis un certain temps ça commençais vraiment à me faire un effet tout bizarre.

Je me sentis tout de même mieux avec ses explications. Ça se voyait et j’eu envie de le taquiner quand il prit son air boudeur pour dire que de toute manière j’allais lui offrir un toit pour survivre. Je feignit donc d’avoir encore une dent contre lui : « J’aurai pas le choix si je veux pouvoir passer ENFIN du temps avec toi. » Je jetais un coup d’œil à sa tête avant de rire. « Yah, oui tu seras toujours bienvenue chez moi. Parce que ça me fait plus plaisir qu’autre chose. Puis si t’es dehors sans toit, j’vais mourir d’inquiétude.»

J’étais… moi-même, mais je ne sais pas si j’étais le même qu’avant. Mais c’est vrai que l’imaginer dehors, ça me ferait plus peur qu’autre chose. Mais bon, j’avoue que quand même il pourrait faire un effort pour les cours. Que ferait-il si je ne les lui passais pas d’ailleurs… Je me le demande. Mais c’est vrai qu’il a de ces relations, que même sans moi il s’en sortirait. Et moi sans lui bah… Je ne sais pas… J’arriverai à trouver un jour ou l’autre, mais sur le coup ça me ferai bizarre. BON je devais vraiment cesser de penser à tout ça moi…

Je sortis mon portable et je le rallumais. Ouais, ouais, sous ses yeux, tout en sachant qu’il allait m’en mettre plein la tête parce que je l’ai fait de façon délibérée et tout à fait réfléchie. Hahaha. Je pouvais être diabolique parfois. ‘Fin, surtout avec Jae Hwa en fait. Et puis, tiens… S’il me disait ce qu’il avait fait de sa journée ?

« T’as fait quoi sinon aujourd’hui ? » Demandais-je. J’avais hésité avec « C’était qui ? Pourquoi t’étais avec lui ? Et vous avez fait quoi ? Tu le connais depuis longtemps ? » etc… Autant rester normal. Déjà que je lui fou les chtons avec mes crises, si en plus je lui sors un interrogatoire digne des plus grands policiers, il allait vraiment se poser des questions et j’avais pas envie qu’il pense que je le stalkais…

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mar 3 Juil - 19:25

Je suis quelque peu gêné par cette situation, je ne parviens pas à savoir quoi lui dire, ni quoi faire sans qu’il ne se monte des tonnes de choses à la tête et que j’en vienne à manger les pires reproches du monde à ma rencontre. J’ai clairement compris que j’ai agis comme un gamin mal éduqué qui n’en fait qu’à sa tête et qui ne donne aucun signe de vie pendant plusieurs jours voire des semaines. J’avais compris, mais il continue à monter sur ses grands chevaux et c’est limite si je n’ai pas l’impression de faire face à ma mère, il y a quelques années en arrière et que je me faisais sévèrement engueuler pour une bêtise d’une miniature, mais surtout d’aucun intérêt. Ce qui est bon à savoir, c’est qu’il n’est pas aussi sauvage qu’il ne le montre envers moi depuis que je suis arrivé et que je lui ai fais signe de ma présence. Heureusement, si je viens à avoir une mauvaise situation, je saurai vers qui me tourner sans qu’un refus ne soit prononcé à mon égard. Ce petit blondinet est beaucoup trop gentil au point que parfois, j’ai réellement peur que certains, d’autres que moi, plus dangereux n’en profitent et qu’on lui fasse du mal. C’est vrai. C’est quelqu’un avec la main sur le cœur que peu de gens ne savent pas remercier et qui préfèrent en profiter pour mieux les prendre comme des pantins. Je n’aime pas du tout ça et rien que de penser qu’un pauvre type puisse faire du mal à mon petit Hyunnie, ça m’énerve ! Qu’est-ce que je raconte ? Qu’est-ce qu’il m’arrive ? Est-ce que sa ‘maladie’ est contagieuse ou est-ce que je commence sérieusement à délirer ? Il faut que je me reprenne, ce n’est vraiment pas le moment de flancher ! Surtout en sa présence… En guise d’unique réponse, je laisse un profond sourire amical s’étirer sur mes lèvres et examine ce qu’il peut bien faire en fouillant dans l’une de ses poches. C’est à ce moment là qu’il se saisit de son portable et qu’il ose appuyer sur une touche qui ne m’est pas inconnu, pour le… Rallumer ! Non, mais… il se paye ma tête ? Ce n’est pas possible ! Et après, il ose me faire la morale parce que je ne lui ai pas répondu alors que mon mobile, le mien est tout le temps allumé et que ma seule véritable excuse était que je ne l’avais tout simplement pas entendu, ni senti vibrer. Je vais vraiment le manger ! Précipitamment, je lui vole son téléphone et regarde un certain message indiquer que j’ai essayé de le contacter, mais en vain. Je marmonne dans ma barbe en le jurant de « petit con » et qu’un jour, je me vengerai pour ce petit coup mesquin de sa part. Je m’éloigne de lui afin d’éviter qu’il ne récupère son téléphone avant de tendre les bras le long de mon corps et de le regarde totalement blasé.

• « Et après tu m’hurles dessus parce que je ne réponds pas ? Tu te fous de moi ! »

Je laisse une moue boudeuse s’inscrire sur mon visage avant de revenir m’asseoir à ses côtés et de lui redonner son portable tout en faisant mine d’être vexé.

• « T’as fais quoi sinon aujourd’hui ? »

Bien sûr, il voit que je fraie la comédie et je ne vais pas me plaindre, je préfère largement ce genre de questions plutôt que des réflexions désagréables qui me font angoisser comme ce n’est pas permis. Je n’ai pas l’air comme ça lorsque l’on me regarde, mais lorsqu’il agit de cette manière, ça a vraiment tendance à me mettre un poids sur les épaules au point d’en avoir les intestins qui se tortillent dans tous les sens. Je fais une légère moue comme pour indiquer que je réfléchis à ce que j’avais bien pu faire de ma journée. En gros… Pas grand-chose. Ah, si ! J’ai faillis devenir fou en restant dans ma chambre, mais ça, il doit probablement le savoir. Je lève mon bras afin de pouvoir le poser sur le dossier du banc et ainsi reposer ma tête au creux de ma main comme support.

• « Pas grand-chose… Je me suis ennuyé jusqu’à ce que ce gars m’appelle pour faire les boutiques pour plaire à sa chérie qui a des goûts de papiers toilettes. J’aurai préféré me pendre dans ma chambre plutôt que de subir ça… Et toi ?»

Je le regarde du coin de l’œil avant de venir le taquiner à nouveau. Enfin, je pense que j’ai surtout envie de le comprendre sur le pourquoi de ses nouvelles attitudes qui prennent beaucoup de places depuis bien trop longtemps à mon goût et puis, après tout, j’ai bien le droit de me poser des questions et de l’embêter un petit peu, ça fait si longtemps. Je laisse ma main libre s’approcher de son visage et venir doucement pincer sa joue de bébé en pouffant doucement de rire.

• « Hey, tu fais la tronche ou bien ? Je te trouve… Etrange, en ce moment. Quelque-chose ne va pas ? »

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 


Dernière édition par Park Jae-Hwa le Mer 4 Juil - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mar 3 Juil - 20:34

Parfois j’avais de ces comportements tellement bizarres… Nan mais c’est vrai ! Quelle utilité de fermer mon portable juste pour le faire chier ? C’est stupide ! Surtout que ce que je lui reproche après c’est ce que je lui ai fait subir. Ouais parfois je fais vraiment de ces trucs. Alors là, en le voyant s’énerver je pris un air innocent. Même s’il m’avait pris mon portable par surprise. Je le trouvais chou quand il n’était pas content. Ouais. J’aimais beaucoup sa tête pas contente. Puis de toute manière il est chou qu’il ne soit pas content ou pas. Je le regardais donc là l’air innocent tandis qu’il me le reproche le plus légitime qui soit :

« Et après tu m’hurles dessus parce que je ne réponds pas ? Tu te fous de moi ! »

Non non ! Fin… Si si. J’éclaircissais ma voix un peu et me réinstalla un peu sur mon banc qui soudainement m’avait semblé bien inconfortable. Je pris un air qui signifiait que je n’étais pas le seul responsable. Bah ouais hein ? Je suis vil parfois… Mais là c’était vraiment horrible quand même…

« Non… Mais ce matin j’ai bien essayé. Et puis comme j’l’avais mauvaise que tu sois avec ton pote et pas… Hum…. Bref… » Ouais tais-toi Hyunnie, tu t’enfonces et puis bon il a très bien compris hein ? Va pas lui répéter mille fois le même truc, à force c’est agaçant. « … Excuse-moi, sur le coup j’étais vraiment vexé…» Et là tu passes de nouveau pour un gars bizarre qui n’est pas dans son état normal…

Du coup je pris le partie de parler d’autre chose et de détendre l’atmosphère. J’lui avais donc demandé ce qu’il avait fait de sa journée. Au moins avec une telle question, d’une part je lui permettait de se remettre à l’aise, parce que je savais très bien que les questions d’avant l’avait vraiment mis mal à l’aise. Je ne prends pas pour sa mère ni son père, mais c’est vrai qu’en ce moment j’en frôle vraiment l’attitude.

« Pas grand-chose… Je me suis ennuyé jusqu’à ce que ce gars m’appelle pour faire les boutiques pour plaire à sa chérie qui a des goûts de papiers toilettes. J’aurai préféré me pendre dans ma chambre plutôt que de subir ça… Et toi ?»

Je me sentis encore plus idiot. Le type avec qui il était sorti était casé avec une fille et il n’avait fait que l’accompagner pour des achats pour la dite fille. Hyunnie t’es vraiment un crétin. Trop jaloux. Si un médecin a un médoc anti jalousie je suis prêt à l’acheter sur le champ ! Je passais ma main sur le visage, me rendant compte de ma propre bêtise. Je poussais un soupire avant de répondre à mon tour à la question.

« D’abord les cours. Puis l’aprèm j’ai eu envie de sortir pour m’acheter des partoches et des fringues. Du coup j’ai pensé la faire avec toi. Mais bon t’étais occupé, du coup j’suis sorti tout seul, sans penser à aller dehors avec quelqu’un d’autre. J’suis arrivé là, j’me suis pas mal paumé dans le dédalle de gallerie… Et ouais j’avoue, j’t’ai vu avec le type et je ne sais pas… J’ai pété un plomb. J’suis donc sorti, histoire de me calmer et voilà… »

Ouaaaah transcendant ma journée ! Et je me sentais con. Très con. Mais bon je n’allais pas cacher tout ça à Jae Hwa quand même. Ce n’était pas dans mes principes de toute façon. Et puis voilà qu’il me posa la question qui tue :

« Hey, tu fais la tronche ou bien ? Je te trouve… Etrange, en ce moment. Quelque-chose ne va pas ? »

Non, si, peut-être, je sais pas. Je suis totalement surpris, et sur le cul, et muet comme une carpe, et troublé, et embarrassé. Je ferme un œil quand il me pince et tire ma joue. Le cœur battant, je me mets en quête d’une esquive. Après tout maintenant il était là, donc passer l’après-midi ensemble devenait quelque chose de possible et certain.

« J’ai soif, tu m’accompagnes à un café du centre comm’ ? Surtout que je ne sais pas où y’en a… Donc tu pourrais m’aider non ? »

La belle esquive pourrie. Non mais je sais que je devais y répondre, juste qu’il me fallait un petit temps de réflexion quand même. Je voyais bien que l’esquive n’allait pas marcher avec Jae Hwa - même si au fond c’était vrai, j’avais vraiment soif -, du coup je poussais un léger soupire, essayant de me détendre.

« Ce qui ne va pas ? Je ne sais pas. Même moi je ne capte pas ce que j’ai dans la tête en fait. Je pète un fusible quand t’es avec un mec, je me fais des films tout seul… » Punaise c’était super embarrassant et j’avais toujours la peur de lui dire un truc, qui lui faisait comprendre LE truc que je ne voulais pas admettre moi-même. «J’avoue que depuis un moment, dès que t’es pas dans mon champ de vision pendant… Longtemps, je me pose des questions, j’m’inquiète, je sais pas pourquoi, j’ai vraiment beaucoup changé sur ça… Et je ne comprends pas vraiment… Excuse-moi si du coup je suis souvent froid… » Non là c’est carrément plus supportable. Je suis super embarrassé et gêné. Et j’ai vraiment soif. « Punaise j’ai vraiment soif, j’ai vu un distributeur pas loin, attends deux minutes, je reviens. »

Désolé Jaejae… Là mon palpitant tient plus du tout, et moi non plus. C’est trop gênant et je ne m’étais pas du tout préparé. Je me lève très vite et court vers le dit distributeur à l’intérieur du centre comm’. Je mets les pièces dans la machine, la main tremblante, et récupère mon coca cola frais. Je l’ouvre vite et en bois une très très grande gorgée d’un coup. Je m’adossais alors au distributeur en poussant un soupire, me sentant alors un peu mieux. Les bras le long de mon corps, toujours adossé au distributeur, tenant mon coca de ma main gauche, je me laissais aller à la réflexion.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mar 3 Juil - 22:05

C’est incompréhensible ! Je ne parviens même plus à comprendre où veut en venir Hyunnie. Depuis quelques jours, il m’affirme des tas de choses dont je n’ai pas les outils nécessaire pour réussir à les décrypter. Je suis le premier à croire qu’il me parle dans une langue qui m’est totalement inconnu, pourtant nous parlons belle et bien la même langue. En fait, c’est tout bêtement le petit blond qui part dans des délires dans lesquels je ne le suis pas. Il faut dire qu’à la base, nous n’avons rien en commun. Nous ne partageons pas les mêmes idées, par les mêmes occupations et j’ai bien peur que cette grande différence ne fasse surface et nous éloigne de plus-en-plus. Je crois que j’ai une horrible crainte si nous venons à ne plus se parler et tout simplement pour cette cause. Hors, je n’ai vraiment pas envie de m’éloigner de cette petite bouille qui me fait craquer. Que vais-je devenir s’il déserte totalement ma pauvre petite vie si monotone ? Il est un peu le seul qui sait vraiment me redonner le sourire. À me faire comprendre que je ne suis pas qu’un simple pion sur un échiquier. Il me donne un peu plus la joie de vivre et j’apprends à m’accepter tel que je suis malgré mes défauts. Au moins, Hyunnie ne fait pas attention à ces petites choses, il apprécie les personnes selon ses envies si subites. C’est à croire que s’il a envie de parler à une personne qui lui est entièrement inconnue, il le fera sans aucun problème. Mais, mes pensées sont interrompus soudainement lorsqu’il me dit qu’il est à la recherche de quelque-chose à boire, mais vu son comportement et les quelques petites tâches rougeâtres prenant formes sur ses joues, il me semble que ça soit juste une bonne excuse pour m’esquiver un bon moment. Ai-je dis quelque-chose de mal ? Est-ce que j’ai mal réagis ? Est-ce que je l’ai vexé ? Je ne crois pas ou alors, je n’ai pas fais attention à mes faits et gestes, mais il vient à me faire poser de nombreuses questions qui ne trouveront pas une réponse dans l’immédiat.

• « Ce qui ne va pas ? Je ne sais pas. Même moi je ne capte pas ce que j’ai la tête en fait. Je pète un fusible quand t’es avec un mec, je me fais des films tout seul… J’avoue que depuis un moment, dès que t’es pas dans mon champ de vision pendant… Longtemps, je me pose des questions, j’m’inquiète, et je sais pas pourquoi, j’ai vraiment beaucoup changé sur ça… Et je ne comprends pas vraiment… Excuse-moi si du coup je suis souvent froid… »

Autant dire qu’en deux minutes, top chrono en main, il vient de m’avouer d’innombrables choses. C’est hallucinant que je me retrouve comme un abruti, comme assit le cul entre deux chaises. Enfin, dans le sens figuré parce que dans la réalité, ce n’est pas du tout le cas. Franchement, je ne sais plus quoi faire, ni quoi dire. Il m’a totalement outré et j’ai l’impression qu’en gardant le silence, il en profitera pour filer entre mes doigts tel du sable. Je crois surtout que je ne le rattrape pas avant qu’il aille chercher ce quelque-chose à boire, que je n’oserais plus jamais le regarder en face. Alors qu’il se lève dans la précipitation, je me penche de son côté pour attraper son poignet qui m’échappent malencontreusement, malgré moi. J’ai les boules, rien que pour cela. Est-ce que je dois lui laisser un moment de répits, seul avec lui-même ou est-ce que je dois lui courir après afin de mieux cerner ce qu’il vient de m’avouer ? Moi-même, je commence à perdre pied ! J’ai l’impression de faire face à un inconnu alors que ça fait bien trop longtemps que je le connais, ou alors, peut-être, est-ce une facette que je n’avais pas pu rencontrer auparavant ? Non. Impossible. Hyunnie n’est pas capable de cacher quoi que ce soit, enfin… Je ne pense pas et j’espère sincèrement me tromper. À contre cœur, je le laisse s’échapper et entrer à l’intérieur du centre commercial. Je crois que je me suis déguisé en Prince Charmant, sans cheval et avec une princesse qui fugue parce qu’elle s’est rendu compte que son bien-aimé n’est rien d’autre, qu’un vulgaire petit trou du cul. JAE ! Tu penses n’importe comment et à n’importe quoi ! Bouges-toi ! Oui, je me bouge et ni une, ni deux, je me relève et entre, à nouveau, à mon tour dans le long couloir du commerce et me met aussitôt à la recherche d’un distributeur automatique ou d’un bar à proximité où Hyunnie aurait pu s’arrêter.

Finalement, je ne fais pas longue route en le retrouvant cacher derrière un distributeur. Le sac qu’il porte dans la main l’a trahit. Heureusement qu’il a acheté ses foutues partitions ! Je laisse un soupire s’échapper d’entre mes lèvres avant de me rapprocher de lui. Discrètement. Doucement. Une fois arrivé près de lui, je pose mon bras contre la machine, comme seul appuie. Je le regarde et il semble entièrement emporté dans ses pensées. À quoi peut-il penser ? À voir sa tête, on penserait que des idées fusent en long, en large et en travers de son cerveau. Arrête de penser, Hyunnie et dis-moi une bonne fois pour toute, ce qu’il se passe au lieu de jouer les gamins. Bon sang ! Il va réussir à me rendre dingue.

• « Si je comprends bien… Tu es jaloux. »

Un effet de surprise qui est loin d’être raté et j’en suis plutôt fier malgré que ça ne soit pas mon but, mais au moins, il ne peut pas s’échapper une seconde fois. Enfin, je l’espère.

• « Hyunnie… Tu sais que si quelque-chose ne va pas, tu peux m’en parler. Alors, je te le redemande une deuxième fois, qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce qu’il y a ? Je veux pas paraître lourd, mais je veux juste comprendre pourquoi tu es comme ça. Si j’ai fais quelque-chose de mal ou n’importe quoi que ce soit, dis-le-moi. Si je t’ai fais du mal inconsciemment, dis-le-moi aussi. S’il-te-plait… »

S’il-te-plait… Comme si cette vieille forme de politesse va vraiment lui faire cracher le morceau. Idiot ! Je me remets sur mes pieds et me pose face à lui. J’en viens à poser chacune de mes mains sur ses bonnes joues de bébés afin de relever son visage vers le mien, mais geste uniquement voulu dans le but de pouvoir le regarder profondément dans les yeux.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 


Dernière édition par Park Jae-Hwa le Mer 4 Juil - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mer 4 Juil - 7:27

Plongé dans ma réflexion, je m’étais coupé mentalement de tout ce qui m’entourait. Je m’étais concentré sur ce que je devais faire. Devais-je le lui dire ? Et d’abord je devrais peut-être l’accepter non ? Ce simple fait que j’en suis devenu dingue et que je l’aime. C’était vraiment dur à admettre tellement je me disais que lui dire ça le ferai fuir à des kilomètres de moi. Je ne voulais pas le perdre. Je me disais que sans lui je serai totalement paumé, que j’allais en tomber malade s’il n’était pas avec moi. Je me rendais compte alors, combien j’étais devenu possessif à son égard. Mais si je l’aime alors cette réaction est tout à fait normale, et alors je redeviens un mec normal et pas barjot. Mais pour le moment, comme je gardais ça pour moi, forcément, Jae Hwa allait surtout vers d’autres garçons, et moi je ne le supportais pas. Je n’aimais pas parce que j’avais peur qu’il parte avec quelqu’un d’autre que moi. Et ça non. Et je me répète un peu là. Mais toute la logique est déjà dessinée. Et je devais juste admettre le changement de couleur de mes sentiments.

J’avais été tellement troublé, surpris, pris de court par la question soudaine de Jae que j’avais pris la fuite. Mon palpitant battait super fort dans ma poitrine. Hyunnie t’es bête, si t’avais pas montré avec autant d’honnêteté ta possessivité et tes coups de jalousie, alors il t’aurait jamais posé la question. Et moi, ne sachant plus où me mettre j’avais pris la fuite… Non, en fait j’avais eu besoin de boire quelque chose. Et après je m’étais accordé trois minutes de réflexion. Et heureusement que je me les étais accordées, parce que ma tête brune avait débarqué et encore une fois par surprise.

« Si je comprends bien… Tu es jaloux. »

Je manquais de faire une crise cardiaque. Il aimait vraiment apparaître comme ça d’un coup ou bien… ? Je me remettais de mon émotion. Mais je me rendais compte que face à lui, je perdais tous mes moyens. Autant tout seul j’avais réussi à accepter le fait que je l’aimais d’une nouvelle façon, mais face à lui, et avec cette question, je restais muet. J’avais tourné la tête quand il avait indiqué sa présence, mais je le baissais après, m’adossant de nouveau sur le distributeur, me pinçant la lèvre. Je ne parvenais pas à lui dire ‘’ouais je suis un gros jaloux !’’. Je le vis se mettre face à moi. Et il insistait. Moi j’essayais de calmer mon palpitant.

Dans ce qu’il me demandait, un seul mot resta en écho dans mon cerveau. ‘’S’il te plait’’. Ça ne lui ressemblait tellement pas, que j’en étais tout surpris. Je compris que je devais vraiment tout lui dire et maintenant si je ne voulais pas le blesser. Je poussais un soupir. J’allais relever la tête, mais Jae le fit à ma place. Mon regard tomba pile dans celui du brun. Même ses yeux je les aimais. Non mais de toute façon, c’était Jae en entier que j’aimais. Fallait bien que je me le dise. Mon regard glissa sur les lèvres, disons que c’était une conséquence normale, vu comment il était près de moi, et vu comment il tenait mon visage. Si ça ne tenait qu’à moi, je l’aurai embrasser là sur le champ ! Mais il y a trop de people et je trouve qu’on est pas à l’abri de gens qui peuvent nous regarder encore plus bizarrement que de coutume.
Mes mains allèrent agripper le haut de Jae au niveau de sa taille et je le tirai vers moi…. Pour le rapprocher de moi afin de mettre mon front sur son épaule. Oui là comme ça j’étais mieux. Je le tenais fermement. Pas question qu’il fuit durant le speech ou qu’il essaie de me décoller de lui. Et après une inspiration je lui déballais tout. Absolument tout. Je pris soin aussi de ne rien oublier.

« Je suis jaloux ouais. Et ultra possessif dès qu’il s’agit de toi. Jaloux et possessif, parce que je te veux pour moi tout seul et parce que l’idée de ne plus t’avoir avec moi, ça me fait peur, ça me rend malade, et je déteste ça. Ce qui ne va pas ? Ce qui ne va pas est que je t’aime, Jae. J’ai pas voulu te le dire, parce que j’avais peur que tu me fuis… Non j’ai peur encore, présentement, que tu me rejettes. Mais juste pour être avec toi, je suis prêt à mettre ça dans une boîte au fond de ma poitrine bien verrouillé, et d’essayer de redevenir moi-même. Mais tu vois j’ai essayé de le faire des tas et des tas de fois. Ça m’a fait plus de mal que de bien, je dirais même que ça risque d’aller de plus en plus mal… »

Je faisais une pause. Je ne le lâchais pas. Je le refusais. Si je le lâchais alors j’allais le perdre et c’est mort ! Je ne voulais pas ça ! Trop pas ! J’en crèverai sur place là ! Mais bon au moins, je me sentais déchargé d’un poids.

« … Voilà… Tu sais tout… J’ai rien d’autre à ajouter… Je ne suis pas un type barjot qui pète des plombs pour rien. C’est juste que je t’aime…. »


(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mer 4 Juil - 19:13

Le voilà surprit de me revoir en toute discrétion à ses côtés. J’ai bien cru qu’il allait encore s’échapper avec cette frayeur, mais heureusement pour moi, j’ai juste provoqué un sursaut avec un regarde terriblement inquiet qui me fixait. Ce que je peux être un véritable boulet lorsque j’agis comme bon me semble. Ce n’était pas mon but de lui faire peur bleue pareille, j’en viens à m’en vouloir et je n’aime vraiment pas voir cette expression de peur s’inscrire sur sa petite bouille si charmante. Non. Hyunnie a tout à fait la tête ainsi que les épaules pour porter tout le bonheur du monde et non, un quelconque sentiment de tristesse ou d’effroi. Au moins, j’ai réussi à attirer son attention et surtout, grâce à mes petites attentions. Au début, j’ai bien cru que j’allais recevoir une bonne tape dans l’épaule afin de me faire comprendre que je me fais des films. J’aurai bien voulu croire que ses crises de jalousies n’étaient que la fiction de mon cerveau. Cependant, il ne l’a pas nié. Il l’a largement affirmé et j’en deviens inquiet. Ce n’est pas que je ne l’apprécie pas, non loin de là, au contraire, c’est quelqu’un que j’affectionne particulièrement et je me mets en tête un peu plus à chaque fois que je me retrouve à ses côtés qu’à sa place, je n’aimerais pas qu’on ne me donne plus de nouvelles ou ce genre de choses. Celle que j’ai pu faire entre autre. Maintenant, je comprends ce qu’il a voulu me dire et je me sens stupide de l’avoir ignoré comme tout le monde durant tout ce temps, bien que ça ne soit pas volontaire.

Alors que j’attends depuis de longues minutes une réponse de sa part, je n’ai le droit qu’à ce regarde rempli d’incertitude. À-t-il encore des choses à me révéler hors ce qu’il a déjà pu me balancer en pleine poire sans que j’ai le temps de réagir ? Depuis tout à l’heure, j’ai juste la sensation d’être un abruti fini à l’urine de poney mort qui ne comprend rien à la vie. Hyunnie, est-ce que c’est le cas ? Est-ce que tu penses réellement que je suis aussi bête que mes pieds dans mes chaussures et je me voile la face plutôt qu’autre chose ? Si c’est le cas… Je ne vois pas comment il a pu autant s’intéresser à moi avec l’indifférence que j’ai pu porter à son égard.

Je relève les yeux lorsqu’il se décide à empoigner fermement mon tee-shirt entre ses doigts fins et que sa tête se pose gentiment sur mon épaule. Qu’est-ce qu’il me fait ? Il commence sérieusement à me faire peur et je crains d’entendre certaines révélations qui ne peuvent que marcher que dans un sens unique et je m’en voudrais de lui faire de la peine. Je pense que j’en mourrais si je venais à voir ses yeux remplit de larmes. Je prends sur moi pour ne pas faire entendre un soupire de lassitude vis-à-vis de toutes ses interrogations qui m’empoisonnent. Je suis tellement angoissé que j’en viens à agir comme une collégienne qui se rend à son premier rencard. Pourquoi, je suis un mec et ce n’est pas le premier garçon qui se retrouve dans mes bras. Malheureusement… Qu’est-ce qu’il m’arrive au juste ? Je sens mon cœur battre la chamade comme il ne l’a jamais fais, auparavant. Ca y est, je suis en train de crever entre ses bras et cela est sûrement causé par cette angoisse qui n’a pas lieu d’être. C’est vraiment n’importe quoi ! Jae, tu fais n’importe quoi !

• « Je suis jaloux ouais. Et ultra possessif dès qu’il s’agit de toi. Jaloux et possessif, parce que je te veux pour moi tout seul et parce que l’idée de ne plus t’avoir avec moi, ça me fait peur, ça me rend malade, et je déteste ça. Ce qui ne va pas ? Ce qui ne va pas est que je t’aime, Jae. J’ai pas voulu te le dire, parce que j’avais peur que tu me fuis… Non j’ai peur encore, présentement, que tu me rejettes. Mais juste pour être avec toi, je suis prêt à mettre ça dans une boîte au fond de ma poitrine bien verrouillé, et d’essayer de redevenir moi-même. Mais tu vois j’ai essayé de le faire des tas et des tas de fois. Ca m’a fait plus de mal que de bien, je dirais même que ça risque d’aller de plus en plus mal… Voilà… Tu sais tout… J’ai rien d’autre à ajouter… Je ne suis pas un type barjot qui pète des plombs pour rien. C’est juste que je t’aime… »

Je suis complètement stupéfait ! Je me retrouve debout avec un adorable petit agneau dans les bras et je ne sais plus ce que je dois faire. Comment je dois agir. Ce que je dois lui dire. Et je commence à avoir peur que ce silence ne soit le signe d’un refus à son égard. J’ai peur qu’il s’échappe, qu’il m’échappe une nouvelle fois et peut-être pour toujours. Je suis quelque peu tourmenté par cette révélation et mes yeux ne savent plus rien faire d’autre que de regarder le monde autour de nous. Depuis combien de temps garde t-il tout cela pour lui ? Combien de fois, est-ce que j’ai pu le rendre malheureux ? Combien de fois, est-ce que j’ai pu lui briser le cœur lorsqu’il me voyait avec un autre type dont je n’en avais réellement rien à faire… ? Je me torture avec de nombreuses questions et je n’ai pas envie de le lui demander. De toute façon ce n’est pas le bon moment. Ce n’est tout simplement pas le moment. Il faut que je me reprenne en main et que je m’assure d’une assurance hors du commun. Il faut que j’active les choses avant qu’il ne me dise que ce que n’était qu’une bêtise de sa part, simplement pour me faire croire que ce n’était pas vrai, mais pour lui, ça serait une douche froide. Une dure réalité qui lui tomberait au coin du visage. Pourtant… Il aura beau nier tout ceci, pour moi, je crois surtout que j’ai préféré m’éloigner de lui pour ne pas m’y attacher comme une moule à un rocher. C’est vrai, je me suis sans doute rendu compte que j’étais devenu bien trop accroc à sa petite personne et peut-être que j’étais effrayé à l’idée de me caser ou tout simplement, de lui avouer un certain attachement. Je me baffe mentalement et je finis par encercler sa taille de mes bras afin de le rapprocher un peu plus de moi et de poser ma tête contre la sienne tout en souriant.

• « Qu’est-ce que tu es bête, Hyunnie. » Lui dis-je dans un chuchotement. « Au lieu de garder tout ça pour toi et te faire du mal, tu aurais dû me le dire ! »

Soudainement, je viens à apporter l’une de mes mains au niveau de ses cheveux et commence à jouer avec ses petites bouclettes colorées en blond. Je me recule légèrement, malgré mon envie de rester colle à lui, pour mieux le regarder. Je lui souris gentiment et ne tarde pas plus longtemps pour sceller nos lèvres l’une contre l’autre.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mer 4 Juil - 21:01

Le cœur battant, j’attendais qu’il rompe le silence. Qu’il me dise quelque chose. Même un refus, au moins qu’il me le dise quoi. Mes doigts serraient d’avantage le T shirt de Jae. J’appréhendais, le front toujours collé sur son épaule. Un oui ou un non pouvait tout à fait faire l’affaire. Je devais attendre patiemment. Mais je n’arrivais pas à être patient. C’était une attente assez dure à supporter. La minute me parut être une éternité. Et une éternité quand on vient de déclarer à quelqu’un qu’on l’aime c’est vraiment super long. J’avais aussi le temps de m’imaginer tout un tas de trucs. Il ne voulait pas de moi, il ne s’était pas attendu à ça, et il me repoussera. Ou alors, il s’y attendait vraiment pas, n’était pas du tout prêt et me dira qu’il aura un besoin de réfléchir. Et d’autres trucs encore plus improbables. S’il savait combien je pouvais être imaginatif dans ces moments-là !

Et puis je sentis ses mains enlacer ma taille. Si j’avais eu l’esprit un peu plus clair et pas embrouillé par tout un tas de film débiles créés par moi-même, j’aurais compris qu’il me donnait une partie de la réponse. Là, ça m’avait surpris. Heureusement surpris. Je me disais que tout était alors possible. Qu’en fait on restait amis mais pas plus… Ouais j’ai le don d’être super pessimiste quand je devrais juste attendre la fin des évènements… Qu’il m’aimait bien et c’est tout. Mais en fait, j’avais toujours voulu ce contact, là. Qu’il me prenne dans ses bras. Qu’il me serre contre lui avec tendresse. Crispé, je m’étais bien détendu. C’était agréable. Mes bras enserrèrent eux aussi sa taille. Je n’allais vraiment pas le lâcher.

Et puis, il me murmura des mots…. Mais alors…. Si on n’était pas dans un centre commercial j’aurai gesticulé dans tous les sens, juste parce que j’étais plus que content. Même heureux n’était pas suffisant. Je sais que je suis bête parfois. Mais ce n’est pas facile de dire ce genre de chose aussi ! Et puis… Lui aussi il aurait pu me le dire hein ? Au lieu de courir les mecs là ! Un sourire s’était dessiné sur mon visage…Qu’il ne voyait pas vu que j’avais toujours la même position. Sauf que je devais le serrer un peu plus fort tellement j’étais trop soulagé, et trop content. J’avais tout du gamin à qui on venait d’offrir le cadeau de ses petits rêves.

« J’sais ! Mais ça fait à peine 20 minutes que je viens d’admettre ça. »

Et puis je sentis sa main aller jouer dans mes cheveux. Je le sentis s’écarter. Ah non ! Il ne s’en va pas quand même ! Mais c’est pour autre chose qu’il s’était écarté. Il m’embrassait. Ah ! IL … Oui bon je me calme. Sauf que mon palpitant lui se mit à battre super vite et super fort dans ma poitrine et mes tympans. Je restais… Pantois devant son geste. Mes joues étaient devenues roses aussi. Au moins avec ça, j’étais sûr qu’il avait les mêmes sentiments que moi. Et que je n’avais pas parlé pour rien. Et puis ce fut la fête dans ma tête. Vous ne pouvez pas vous imaginez. Mais moi je restais muet, clignant un peu des yeux.

Puis je lui adressais un magnifique sourire. Au moins je n’avais vraiment pas parlé pour rien. Alors je le pris dans mes bras, le serrant encore tout, tout contre moi. Le monde devenait juste merveilleux en un instant. Et moi je devais sérieusement songer à redescendre sur terre. Et ça commença par une taquinerie.

« Yah… Toi aussi t’aurai pu v’nir le dire nan ? Au lieu d’aller voir ailleurs… Je te préviens, maintenant, je vais te surveiller~ »

Je lui sourit, l'air rieur. Je sentais que l'après midi allait de nouveau être une belle après-midi~

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mer 4 Juil - 23:25

• « Yah… Toi aussi t’aurai pu v’nir le dire nan ? Au lieu d’aller voir ailleurs… Je te préviens, maintenant, je vais te surveiller ~ »

Non, mais et puis quoi encore ? Comme si j’aurai eu le culot, la bonté, le cran et les c... de lui avouer qu’une partie de moi ne pouvait plus se passer de sa présence ? Sur le coup, il me met vraiment mal à l’aise au point que j’en viens à me mordre la lèvre nerveusement. D’ailleurs, je ne sais vraiment pas la manière dont j’aurai pu lui dire toutes ces petites choses qui me rendait tellement attaché à lui. Et puis, si ça se trouve, il aurait pu ne pas m’aimer comme aujourd’hui et il aurait pu me jeter comme une vulgaire vieille chaussette dans un panier de linge sale. Ca aurait pu être une éventualité, oui. Mais connaissant Hyunnie, il aurait fait ça avec la plus grande douceur possible, mais je crois que j’ai eu tellement peur qu’il s’éloigne de plus-en-plus de moi après une révélation pareille. Quoi qu’il en soit, à présent, tout cela n’est plus un problème. Les choses se sont faites et certaines de nos habitudes devront être reniées définitivement. Enfin, ce sont plutôt mes habitudes qui doivent disparaître.

Premièrement, aller vagabonder avec des jeunes messieurs par-ci et par-là, ça ne sera plus d’actualité. J’en vois déjà plus d’une me faire une terrible moue boudeuse et me supplier de ne pas les abandonner de la sorte et d’au moins donner des nouvelles un peu de temps-en-temps, mais je pense qu’en leur révélant la véritable raison de cette coupure si soudaine d’une relation si… particulière que nous avons pu entretenir, je n’aurai le droit qu’à de la surprise ou bien quelques félicitations d’avoir pu trouver quelqu’un qui me convienne. En fait, je pense surtout que ça sera un soulagement pour tout le monde. Quelques fois, j’allais en voir certain juste par l’envie de discuter un petit moment avant de repartir bredouille. Pendant longtemps, je n’ai recherché qu’une bonne âme pour m’écouter. J’étais juste rongé par beaucoup de choses, ne serai-ce que par la vie de ma famille, mais surtout la pression que me fait constamment mon père un peu plus chaque jour pour me faire péter toutes mes liaisons nerveuses à l’intérieur de mon corps.
Deuxièmement, Hyunnie aura beau me surveille, comme il le dit si bien, mais il doit apprendre que dès à présent, je ne m’éloignerai plus jamais de lui. J’en viens à penser qu’à force de me retrouver à ses côtés tous les jours, partout et nulle part à la fois, il me dira sans doute d’aller faire un tour avec mes potes. Quelle belle blague !

Je laisse un léger rire se faire entendre, je deviens un vrai légume. C’est à croire que Hyunnie a un effet de bonheur qui se retransmet et qui me rend un peu… Mielleux. C’est bien cela, hein ? J’ai bien peur que je ne sois dans l’obligation de toujours lui demander de s’occuper de moi à partir d’aujourd’hui. J’espère pour lui qu’il est prêt à devenir un véritable pot de colle pour pouvoir me satisfaire à ce niveau là. Je me demande même ce que je peux bien faire pour le remercier de ces futures petites attentions qu’il m’accordera volontiers. Oh et puis, il m’a déjà, je pense que ça doit lui suffire. Au pire, il aura juste qu’à me demander et ses vœux seront exaucés.

Je me saisis de sa main et presse ses doigts entre les miens. Cette nouvelle habitude qui va, désormais s’installer me donne un peu de chaleur, surtout au cœur. Je n’ai pas ressenti tout cela depuis bien trop longtemps et j’en viens à penser comment est-ce que j’ai pu vivre sans cela. Enfin, à ce stade, ce n’est plus vivre, mais survivre ! Je le regarde amusé et lui souris davantage avant de donner un léger coup de mon bras afin qu’il revienne auprès de moi. Mon autre main libre s’installe avec aisance autour de sa taille.

• « Tu penses que je suis vraiment capable de dire ce genre de choses ? Je suis bien trop timide. »

Timide, timide. C’est une excuse bidon ! Je n’ai jamais été intimidé par quoi que ce soit, c’est surtout pour éviter de lui expliquer que je n’aurai jamais pu lui avouer certaines choses par crainte de me faire violemment rebuté contre un mur en béton armé.

• « Me surveiller ? Tu n’auras pas besoin. À partir d’aujourd’hui, je serai toujours à tes côtés ! »

Oui. Nos journées, nos soirées, nos nuits allaient totalement changer.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Jeu 5 Juil - 16:48

Huhuhu… J’étais tout content de moi. Je le regardais là. Et il avait cet air nerveux qui le rendait si mignon. Ah ! Mais Jae est chou de toute façon. Ma taquinerie avait marché. Et moi j’étais tout content. Maintenant il allait devoir s’attendre à être en compagnie d’un Hyunnie aussi excité qu’une pile électrique. Ca risquait d’être super dur à calmer. D’autant que maintenant j’avais surtout envie de passer toute l’après-midi pour ne pas dire toute la soirée, avec lui. Ouais maintenant j’avais cette certitude qu’il ne me lâcherait plus, qu’il ne me quitterait plus, et qu’il serait toujours avec moi. Oh oui colle-moi Jae ! Sois toujours là, tout le temps H24 ! Surtout que me connaissant, un jour sans le voir, sera comme une catastrophe, au point que je me sentirais prêt à sécher les cours juste pour aller voir s’il irait bien, s’il ne serait pas malade… Et maintenant, j’étais certain que les autres mecs avec qui il passait du temps seraient mis entre parenthèse.

Je souriais à Jae. Parce que j’étais content et qu’il avait plongé tête baissée dans ma taquinerie. Jusqu’à ce qu’il se mette à rire. Il est aussi incroyable pour ça. Il avait une telle maîtrise de lui-même, contrairement à moi, que ça me bluffais à chaque fois. Et moi j’emportais le bonheur partout sur mon passage. Chacun son truc ! Et puis, parce que je tiens trop à Jae, je crois que je passerai mes journées à m’occuper de lui. Par contre lui devra s’occuper de moi. Déjà je veillerai à ce qu’il soit toujours heureux, parce que je veux qu’il soit heureux. Ensuite, bah… Je ne sais pas. Mais si je pouvais décrocher la lune juste pour lui je le ferai. Et il devra être ma peluche tous les soirs maintenant. Ou presque.

Il me prit la main. Han ! C’était si extraordinaire et si attendu par ma petite personne, que je m’en pinçais la lèvre tout en souriant. Il me rapprocha de lui d’un coup que je faillis tomber. Mais avec Jae, pas question de me gameller. Me tenant par la taille, inutile de vous dire que là, je profitais et savourais le contact tout nouveau que ça apportais. Dire que j’en avais rêvé… C’est fou comme un rêve si simple a pu être réalisé, quand on passe ses journées à dire que non ça n’arrivera jamais parce que ci et parce que cela… Et puis il me sortit l’excuse la plus bidon qui soit en réponse à ma taquinerie.

Timide ? Lui ? Il croyait que j’allais avaler ça tout rond ? Je pouffais de rire. Ouais parce que c’était drôle. Nan mais Jae n’était pas du tout timide ! Même moi je le savais ! S’il était timide, il aurait été toujours comme moi, à essayer de se fondre dans le paysage et la foule… Souvent en vain pour ma part, mais on s’en fiche hein.

« Genre tu es timide ! La bonne blague » Je souris à son autre remarque. « Tant mieux ! T’auras pas intérêt à me lâcher d’une semelle ! » J’eus un rire léger, après avoir feint un air très sérieux. Je passais mon bras sur ses épaules et mis mon autre main dans ma poche, le sac à partoches pendant à mon poignet.

« Et puisqu’on est ensemble et qu’on a toute l’aprem devant nous… On s’amuse ? Ici, y’a de quoi faire moi j’dis… Tu veux aller où ? Faire quoi ? Vas – y dis, ce que tu veux. »

Ouaiiis je commençais déjà à le chouchouter. C’est que je voulais vraiment en profiter. Puis on avait vraiment du temps devant nous. Comment vous dire… Là je revivais. Je ressuscitais ! Je redevenais moi-même ! Ce qui avait été un poids jusque-là, était devenu des ailes. Je me sentais normal, et pas bizarre. Et ce vide dans ma poitrine s’était si vite rempli que je me sentais plus fort que je ne l’étais en réalité. C’était à la fois étrange et super agréable.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Jeu 5 Juil - 20:18

Qu’est-ce que je deviens aussi mou qu’un mollusque hors de l’océan ! Depuis cette révélation, quelque peu précipitée, j’ai comme l’impression de marcher sur un nuage qui n’existait pas, auparavant. Pourquoi les êtres humains se modifient en une fraction de seconde et surtout lorsqu’ils sont amoureux ? Ca me semble bien trop stupide pourtant, les choses sont ainsi et personne ne peut rien y faire. Même pas moi avec Hyunnie. Je me demande même si un jour, j’ai vraiment aimé quelqu’un d’autre avant lui. Je ne pense pas. Ma vie s’est plutôt résumé à courir dans tous les sens pour échapper à l’emprise de mes parents qui ne souhaitent que me pourrir. De leur part, je n’ai jamais rien eu que des reproches et aucune petite affection de leur part. Tout ce qui peut se passer et qui fonctionne de travers est également de ma faute et pour éviter d’entendre toutes sortes de paroles peu sympathique à mon égard, j’ai toujours préféré loger chez un ami ou chez un… Mec dont je n’étais plus capable de me souvenir du prénom le lendemain matin. Je me transformais en déchet à cause d’eux et je me tuais à petit feu et je devenais aussi détestable. Nul ! J’étais devenu complètement nul et à cause d’eux, mais tout cela a changé maintenant. N’est-ce pas ? Enfin, je l’espère du plus profond de mon cœur. J’espère que mon petit blondinet préféré sera toujours auprès de moi pour me faire comprendre que je ne suis pas autant empoté que ce qu’on a pu me faire croire. J’espère aussi qu’il ne me lâchera jamais. Il est devenu cette nouvelle bulle d’oxygène dont j’avais tant besoin et que je recherchais depuis bien trop longtemps. Grâce à lui, je peux enfin respirer sans avoir une pointe d’angoisse serrer ma gorge jusqu’à en vouloir me faire vomir. Je n’ai plus de soucis à me faire, je le sais. Je peux rester tranquille et jamais, Hyunnie ne m’abandonnera. Enfin. J’y crois, oui ! Je crois à cette histoire que nous allons construire et qui durera éternellement et même s’il vient à me jeter, je ne pourrais pas lui en vouloir. Je crois juste que je reprendrais mes bonnes vieilles habitudes jusqu’à me détruire complètement de l’intérieur et sans que personne ne se soucis de mes malheureux. Je suis pitoyable de penser à toutes ces choses, je devrais juste profiter de sa présence, tous les jours jusqu’à… Toujours ! Ses petits bras qui encerclent mes épaules me font sortir de mes pensées et lorsque j’abaisse mes yeux vers son visage qui m’apporte tant de pureté, c’est un sourire que je lui connais que trop bien qui s’est inscrit avec facilité.

• « Et puisqu’on est ensemble et qu’on a toute l’aprèm devant… On s’amuse ? Ici, y’à de quoi faire moi j’dis… Tu veux aller où ? Faire quoi ? Vas-y dis, ce que tu veux. »

Ce que je veux ? Toi ! Dans mon lit ! Et on n’y bougera plus jamais de notre vie ! On s’enveloppera dans notre couette et plus rien, ni le monde, ni personne ne pourra nous déranger et tout disparaîtra parce que je serais tellement envoûté par mon amour que je viendrais à en perdre toute notion du temps. Jae, qu’est-ce que tu racontes comme connerie lorsque tu t’y mets !

J’aime être dehors, mais je déteste les centres commerciaux qui sont bondés par tout ce peuple, comme aujourd’hui. Ce n’est pas que je déteste les gens, non loin de là, mais je hais particulièrement cette ambiance où les gens ne pensent qu’à courir après leurs gamins en fuitent et qui ne cessent jamais de hurler parce qu’ils n’ont pas eu un nouveau jouet ou un paquet de bonbons. Je hais aussi ces personnes qui se battent en plein milieu d’un chemin parce que l’un à malencontreusement égaré son cadis en plein milieu, juste le temps de prendre quelque-chose sur une étagère. Je hais également ces gens qui discutent au milieu d’un couloir et qui prennent tout leur temps pour le traverser. Bon, d’accord. Personne n’est pressé et surtout pas un samedi, mais je déteste ce semblant de « deux de tension » qui m’exaspère au plus haut point. Malgré tout, je vais faire un effort parce que je suis avec Hyunnie et qu’il veut profiter de notre temps libre avant que les cours ne viennent nous encombrer et que ça nous empêche de nous voir. Je réfléchis un moment et songe à ce qu’il souhaitait faire en venant avec moi depuis le début, mais que nous n’avions pas pu faire puisque j’avais été légèrement occupé par une affaire totalement, sans importance.

• « Hm… On pourrait aller t’acheter un pantalon tout neuf ? C’est pas que j’aime pas celui-là, mais il est prêt à se trouer au niveau de tes fesses, tu vois et je vais vraiment l’avoir mauvaise si quelqu’un vient à les regarder d’un peu trop près ! »

Je lui souris, amusé par cet aveu avant de prendre sa main dans la mienne et de marcher côte à côte tout le long de la galerie marchande afin de trouver une boutique qui vends des fringues à son goût. Je le traîne jusqu’à une certaine vitrine qui attire mon attention et le guide jusqu’à l’intérieur afin de voir ce qu’on peut y trouver. Aussitôt, nous partons en travers les rayons où les pantalons ont plutôt bonnes mines. Je tourne un bon moment en sa compagnie avant de mettre la main sur un froc qui fera l’affaire. Malheureusement, je relâche sa main et met le cintre accompagné du vêtement juste en face lui pour voir ce que ça donnerait rien qu’avec ce premier aspect. En fait, je pense qu’il lui irait à la perfection rien qu’en l’imaginant dedans.

• « Tu l’aimes celui-là ? Tu veux pas l’essayer ? »

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Sam 7 Juil - 21:57

« Hm… On pourrait aller t’acheter un pantalon tout neuf ? C’est pas que j’aime pas celui-là, mais il est prêt à se trouer au niveau de tes fesses, tu vois et je vais vraiment l’avoir mauvaise si quelqu’un vient à les regarder d’un peu trop près ! »

Flûte… Ca se voit donc vraiment que j’avais des fringues pourries… Ma mère et ses vieilles manies de récupérer les vieux trucs… un jour je les lui ferai bouffer en salade ! Je me pinçais un peu la lèvre. Oui il était vraiment usé. Combien d’années avait-il déjà vécu ce jean ? Pas qu’il était moche en effet. Mais juste qu’il était devenu vraiment usé. Affreux du coup. Et puis je rougis un peu. C’était embarrassant de s’imaginer le pantalon usé au niveau du derrière. Très gênant même.

« T’as raison. Allons y… Et puis… J’ai beaucoup trop de vieux truc usés, si déjà j’en ai un en moins, ça sera déjà ça. »

On alla ensemble à une boutique qui me plaisait bien. J’aimais la mode, mais je n’ai jamais pu en profiter. Là, j’avais encore de quoi me payer un beau pantalon justement. Alors en plus si c’était avec jaejae, c’était plus que beau qu’il serait le pantalon. Il serait évidemment le plus merveilleux de tous les pantalons de l’univers ! On regardait ensemble les pantalons. Je lui en montrait certain mais toujours cette tête peu satisfaite me servait de réponse. Alors je finis par laisser Jaejae choisir. Et là il me sortit le pantalon super classe ! Inutile de préciser que c’était le genre de pantalon que tout le monde aurait pu rêver d’avoir dans sa vie.
Jaejae le planqua contre moi pour avoir déjà une idée, à savoir s’il m’irait ou pas. Mais pas la peine, vu ma taille, forcément qu’il m’irait comme un gant. Moi je n’avais pas justement ce soucis de savoir s’il y avait ma taille, je faisais partie de ces tailles qu’il y avait toujours parce qu’on est pas nombreux à pouvoir rentrer dedans. Brindille comme j’étais aussi, c’était facile. Et là Jae me demanda :

« Tu l’aimes celui-là ? Tu veux pas l’essayer ? »


Il savait que dès que j’essayais un truc, je risquais toujours d’avoir du mal à l’enlever en voyant combien il me va parfaitement ? Il savait que c’était dangereux ? Alors inutile de préciser que je lui répondis par l’affirmative et que j’embarquais ce pantalon avec moi dans la première cabine d’essayage. Comme prévu, il m’allait comme un gant. Je sortis quand même pour montrer le résultat à Jae. Et là, je me demandais combien coûtait ce beau bout de tissus. Justement… Il était trop beau. J’aurais dû m’en douter hahaa !... Je fis comme si je n’avais pas du tout prêté attention au prix. Oui, parce qu’il était vraiment beau ce jean ! Et puis… zut… Pourquoi j’étais si pauvre hein ?

« Il… s’rait pas un peu cher ?... »

Non parce que s’il était moins cher, j’l’aurai bien pris. Mais là… Non ça faisait trop mal à mon portefeuille. C’était vraiment triste. Et bizarrement, je n’avais pas du tout en tête la possibilité que Jae me le paie. C’était totalement absent.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Dim 8 Juil - 21:10

Comme il était prévu, peut-être que sans vouloir vraiment me contredire sur certains de mes goûts en matière de mode, Hyunnie prit le cintre entre ses petites mains avant de se diriger vers les cabines d’essayages mise à disposition au fin fond de la boutique. Je le suis du regard et esquisse un léger sourire amusé par le fait qu’il n’est pas cherché à refuser ma demande. En attendant qu’il enfile ce nouveau pantalon, je travers vaguement le reste des vêtements. C’est vrai qu’ici, c’est une boutique qui a des prix assez exorbitants même pour un simple pantalon, mais au moins, la qualité est là et j’imagine déjà mon petit-copain mieux habillé avec tout ce que je peux apercevoir. Avec tout ça, je vais le rendre encore plus beau ! J’en viens à penser que j’ai une chance pas possible de l’avoir. Je crois que c’est aussi une bonne solution que j’ai trouvé pour lui faire plaisir. J’en ai un peu marre de le voir traîner avec de vieilles fringues démodés et complètement usés par le temps. Parfois en hiver, j’ai toujours eu peur qu’il attrape froid et je n’avais rien trouvé comme solution que de lui faire enfiler l’une de mes vestes avant d’attraper un gros rhume à cause du temps vraiment glacial. Du coup, je me retrouvais avec un simple maillot à manche longue, mais je n’ai jamais osé lui dire que je me gelais sur place. Au moins, j’étais rassuré de voir mon blondinet, autrefois ami, dans un meilleur confort. Je me dirige enfin vers les différentes cabines d’essayages et attends impatiemment que Hyunnie en sorte. Le rideau se pousse d’un mouvement vif d’un côté de la cabine et je le vis en sortir. Il n’y a rien d’autre à dire, ni à penser, que le fait qu’il est atrocement canon dans ce froc tout neuf, tout beau et pas avoir un de ces vieux trucs délavés et qui commencent sérieusement à ne plus avoir une bonne couleur avec la tonne de lavage qu’il a pu connaitre dans sa vie.

• « Il… s’rait pas un peu cher ?... »

Ah oui, c’est vrai que Hyunnie et moi, nous ne venons pas de la même classe sociale. Pas du tout. Mais ça, c’est quelque-chose de vraiment secondaire et sans grand intérêt. Il aurait pu être un sans abri, j’aurai été capable de l’épouser sur le champ ! C’est un peu stupide de dire une chose pareille, mais c’est bien vrai. Mais, il ne devrait pas s’inquiéter pour tout cela, ce n’est pas parce que quelque-chose est un petit peu trop excessif que je ne peux pas me permettre de lui offrir avec bon cœur. Au moins avec ça, je suis certain qu’il n’ira pas le revendre comme un simple petit bijou qu’il aurait apprécié sur le coup et qu’il viendra à détester un jour ou l’autre et afin d’éviter de le remettre, il le fera porté disparu ou perdu alors qu’en réalité, il serait entre les mains d’une autre personne. Mais à quoi je pense ? De toute façon, à première vue, les bijoux, Hyunnie et moi, ça semble faire cinquante. Je ne pense pas que ce soit un accessoire particulier qu’il aime.

• « Ne t’inquiètes pas pour ça, je vais te l’acheter et ne commence pas à me rabâcher qu’il est cher ou quoi que ce soit, ça me fais plaisir de te faire plaisir ! »

Je lui souris et m’approche de sa joue pour y déposer un baiser.

• « Aller, retourne te changer avant que je ne craque et que ça soit moi qui t’aider à le retirer. »

Je ne pus m’empêcher de rire légèrement et j’imagine très bien Hyunnie en rougir. En attendant qu’il remette son pantalon d’origine, je fais rapidement un dernier tour dans le rayon des tee-shirts pour y en trouver un ou deux. Puis, je reviens vers mon blondinet avant de nous diriger vers la caisse. Pour le moment, je n’ose pas lui dire que tout cela est pour lui, je préfère attendre un petit moment sinon, le connaissant, il va commencer à me faire une scène inimaginable pour que je dépose tout ce que j’ai entre les mains et qu’on finisse par ressortir bêtement, sans rien dans les mains et ça, je n’ai pas envie. En même temps, ça peut être une sorte d’excuse pour ne pas avoir répondu à sa demande tout à l’heure lorsqu’il voulait que l’on sorte ensemble pour faire les boutiques.

Notre tour à la caisse vient et je paye rapidement le tout avant de me saisir du sac et de prendre la main de Hyunnie de l’autre. Nous sortons de la boutique et je prends cette occasion pour lui tendre le sac et l’obliger à le prendre dans les mains.

• « En fait, tout ça, c’est pour toi ! J’espère que le reste te plaira. »

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Jeu 12 Juil - 22:22

Non je n'avais pas du tout rechigner à suivre les choix de Jaejae. Parce qu'il était un pro en matière de mode. Et puis j'avais bien vu que mon p'tit Jae se souciait souvent de ma santé surtout quand il faisait frais. En même temps, mess fringues étaient du genre bien usés... Mais jamais je n'avais eu froid. Alors forcément ce jour où il m'avait prêté sa veste alors qu'il faisait un froid de canard et qu'il se les gelait sur place. D'ailleurs c'était lui qui était tombé malade après. Je m'en souviens comme si c'était hier. Un jour je répèterai à ma mère que vraiment fallait plus qu'elle me refile des fringues usés et qu'elle pouvait compter sur le fait que j'm'en achète des neuves.... Parce que j'ai pas envie que Jaejae retombe malade juste parce qu'il a peur que j'attrape je ne sais quoi de louche avec ces fringues toutes pourries...

Là je prends en effet le cintre qu'il m'avait tendu. Ah la la la.. il connait bien mes goûts aussi. Il sait direct choisir les trucs qui me plairont. Mais je crois que j'n'aurais pas du regarder le prix. Là ça me fait peur... Oui le jean est beau et puis il me va bien. Pas de doute là dessus... Mais là... C'était juste trop pour mon porte feuille... Et je l'aurais vraiment mauvaise de voir Jae Jae me le payer...

Entre lui et moi il y avait aussi cette différence. Différence de richesse. Mais Dieu sait combien je m'en fiche totalement qu'il soit riche et que je sois pauvre. Si je ne l'aimais que pour ça, vraiment je n'aurais aucun scrupule à lui dire que l'on achète des marques bien chères pour refaire ma garde robe. Mais non. Moi, j'ai toujours dit que l'argent ne fait vraiment pas le bonheur. Donc voilà. Je ne m'attache pas du tout à cette question. Sauf que là... J'ai mal pour le porte monnaie qui m'appartient... Et là je sens direct la différence entre Jaejae et moi.... Bon à la limite ok pour le pantalon, mais rien de plus ! Je lui montre mon point de vue en lui disant que je le trouve quand même cher pour un jean... Tout ça pour la marque quoi...

« Ne t’inquiètes pas pour ça, je vais te l’acheter et ne commence pas à me rabâcher qu’il est cher ou quoi que ce soit, ça me fais plaisir de te faire plaisir ! »

Bah voyons ! SI il est cher ! Et il ose me dire que je devais le nier... Hum.. Vraiment lui il ne sait pas que ça a de la valeur l'argent... Je fis une moue en me regardant dans le miroir. Je savais bien que je ne devais pas m'inquiéter. Puisque lui il pouvait s'offrir un peu de tout. Mais bon. Il s'approcha de moi pour me mettre un bisous sur la joue. Rah ! Il savait comment me faire céder direct lui ! Je soupirais.

« Bon bon... Tant que ce n'est que le pantalon... »

Bah oui quoi ?! Il allait pas non plus m'acheter plein de trucs !! Dans cette boutique à prix super élevés !! Je risquais vite d'être mal à l'aise.

« Aller, retourne te changer avant que je ne craque et que ça soit moi qui t’aider à le retirer. »

Hein ? Quoi ? Il insinuait.... Ah ! Et me voilà rougir bêtement... Haha.... Me fais pas peur comme ça toi ! Du coup je me précipite direct dans la cabine. Non mais oh ! Et puis faire battre mon palpitant comme ça. Il voulait me tuer hein ?! Pffff... La sale bête ! Je pris le temps de me remettre de sa taquinerie, puis je me changeais. Et quand je sortis, mon Jae avait les bras chargés de T-shirt... Et pas qu'un peu. Dis donc, il allait pas se ruiner ? J'avais les yeux presque écarquillé en posant le pantalon avec les T-shirt à la caisse. Mon dieu... Mon copain était un type qui ne comptait pas ses sous. Il avait tant de sous que ça lui ? Han... J'y croyais pas... Sûr que pour lui tout était facile du coup. Mais là... Bon allez Hyunnie... Calme toi. Et puis regarde c'pas pour toi ces T shirts.

Je le laissais payer sans rien dire. Mais j'ai une espèce de doute qui alla me titiller les neurones... les Tshirt... c'est bien pour lui ??? Et pas pour moi quand même...Si ? Non.... J'attends qu'on sorte de la boutique, ma main attrapant la sienne, l'autre tenant mon sac de partition. J'étais content. On avait pu finalement la faire cette sortie ensemble. Et puis alors qu'on avait quitté la boutique, mon doute fut soudainement appuyé par ce que fit Jaejae. Il me tendit le sac en me disant que tout le contenu était pour moi. Je manquais de faire une attaque. Les Tshirts et le Jean ?! Il avait.... C'était vraiment trop ! Et c'était bizarre. J'aimais beaucoup cette petite attention, ce qui fit augmenter mes sentiments pour Jae, mais il y avait aussi comme une gêne. Je savais pas pourquoi. C'était vraiment bizarre. Je me mis à bafouiller, en parlant à toute vitesse :

« Ah ! Mais il fallait pas ! Puis c'est du luxe là ! Et t'as du te ruiner ! Nan mais tout ça ? Mais t'es fou ! Mais... Mais... » J'étais à court d'argument. J'enfonçais ma tête entre mes deux épaules, fixant le sac un peu gêné du coup. Je me calmais aussi.« ... Hum.... Merci... » En fait oui... Il avait pris des fringues que j'aimais bien, alors voilà. D'ailleurs maintenant je pouvais dire que ces fringues là j'en prendrais vraiment aussi soin que si c'était des objets précieux. Inutile alors de préciser que le premier qui viendrait à les abîmer se fera démonter la face de mes propres mains !

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Dim 29 Juil - 1:26

• « Ah ! Mais il fallait pas ! Puis c’est du luxe là ! Et t’as du te ruiner ! Nan mais tout ça ? Mais t’es fou ! Mais… Mais… Hum… Merci… »

Du luxe ? Me ruiner ? C’est une plaisanterie, j’espère ? Il m’en faut beaucoup plus dans mes dépenses que deux tee-shirts et un pantalon pour vraiment liquider mon compte en banque et même si ces trois petites choses portant une marque ont un certain privilège de coûter plus cher que d’autres vêtements beaucoup plus banal. Pourtant, je n’ai pas envie que mon ‘homme’ porte cette étiquette où il est inscrit en lettre grasse que son petit-ami est plein aux as et qui en a l’occasion pour en profiter autant qu’il le veut, mais d’ordinaire, je n’offre généralement pas les choses aussi facilement et pour cause, Hyunnie, je le connais depuis très longtemps et maintenant je sais ce qu’il est. Je sais quelques petites choses qu’il cache même si ce n’est pas entièrement. Après tout, il a bien le droit de se permettre de garder quelques secrets sinon ça ne serait vraiment pas amusant. D’ailleurs, qui n’en détient pas un ? Ca serait mentir de clamer que personne n’a, au moins, un secret à cacher au plus profond de soi. Quoi ? Le mien ? Il n’est pas intéressant. À part avoir eu cette chance inouïe – ou non – d’avoir grandit dans une famille riche, je ne vois pas ce que je peux avoir d’autre. Ma fugue n’est pas intéressante non plus. C’était une crise d’adolescent, c’est tout. Je ne peux m’empêcher de sourire amusé face à la moue si gêné qu’aborde mon tendre blondinet. J’en viens à balayer ses petites bouclettes qui recouvrent son front de ma main pour pouvoir y déposer un léger baiser avant de reprendre sa main dans la mienne et de reprendre un nouveau chemin afin de s’éloigner de la boutique dans laquelle j’avais fais un heureux. Tranquillement, nous prenons la direction de la sortie et tout en marchant, je ne peux m’empêcher de jeter de brefs coups d’œil en sa direction.

• « J’ai été content de te retrouver aujourd’hui, Hyunnie. Promis, la prochaine fois, je te ferais passer en priorité avant d’aller voir un pote, c’était vraiment une erreur de ne pas avoir pu te répondre ni te rejoindre. J’espère que tu ne m’en veux pas trop, nee !? »

Je lui souris et lâche sa main pour encercler mon bras autour de ses épaules et ainsi en profiter pour le rapprocher un peu plus de moi. Ca me fait énormément de bien d’avoir quelqu’un à serrer avec sincérité dans les bras. J’ai l’habitude d’avoir de brèves accolades, juste histoire de dire « je t’apprécie » à une autre personne et même si, au départ, j’étais assez bien entouré, ce n’était pas la même chose. Ce n’était pas la même relation, non plus. Ce n’était pas un amour, ce n’était rien qu’une passade. Sur la route pour retrouver notre dortoir adoré qui était loin de me manquer, j’hésite à lui demander une certaine chose. C’est quelque-chose d’assez stupide à mon égard, mais je n’ai jamais vraiment su ni jamais eu l’occasion de le demander à Hyunnie une seule fois et j’ai comme une crainte qui m’emporte en l’imaginant en train de me repousser ou qu’il prenne peur envers ma proposition simplement en se disant que je peux avoir des arrières pensées qui pourraient se faire à la suite de celle-ci. Ne dit-on pas : « Qui ne tente rien, n’a rien ? » Oui, mais ça m’angoisse.

• « Dis, Hyunnie… Est-ce que tu… Est-ce que ça te dirais de dormir avec moi cette nuit ? Dans ta chambre ou dans la mienne, peu importe hein. Enfin, si tu veux pas, tant pis, c’est pas grave, ne t’obliges surtout pas ! Oh et puis, ne t’imagines pas quoi que ce soit de déplacé de ma part, je ne veux… Pas pour l’instant du moins…, mais c’est juste que j’veux pas me séparer de toi jusqu’à demain. »

Je dois vraiment avoir l’air d’un idiot ! Je me sens aussi bête que mes pieds ! Comment est-ce que j’ai pu lui demander de passer la nuit avec moi de cette façon si lamentable ? je ne suis qu’un pauvre looser et décidément, j’ai besoin de lire des conseils qui sortent de différents bouquins pour pouvoir séduire mon copain sans lui foutre la trouille de sa vie par rapports à mes souhaits si particulier.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mar 28 Aoû - 16:52

J’avais juste pas l’habitude d’être aussi gâté. Alors faut me comprendre ! En plus pour moi c’est du luxe d’avoir des vêtements aussi beau et tout propre. Même ma mère je suis sûre en tomberait des nues. En même temps ça va contre son principe du « utiliser les choses jusqu’à ce qu’elles pètent » pour faire des économies… Une famille de dingue je sais, mais que voulez-vous ? On ne choisit pas sa famille. D’ailleurs Jaejae aurait pu ne pas être riche que ça n’aurait rien changé à ce que je ressens pour lui. Lui non plus n’a pas choisi sa famille. Alors certes être riche c’est beau, ça aide et tout, mais ça veut rien dire. Je connais assez bien Jaejae pour le savoir. J’ai aussi du mal à me rendre compte du fait que je le connais peut être mieux que n’importe qu’elle personne. Même mon cousin au fond je ne le connais pas plus que ça ! Si ça se trouve c’est un vrai ange qui se cache derrière des allures de BG coureurs de minettes ! Mais laissons mon cousin à part. Là j’étais avec Jaejae et j’étais sur un nuage. Son petit cadeau m’a fait très très plaisir et je peux vous dire que ces vêtements je ne les mettrai pas n’importe quand ! J’avais enfoncé ma tête dans mes épaules, et me calmait car cette surprise bah m’avais beaucoup surpris et d’une si belle façon que je m’étais réduit à ça : me faire petit quand on sait que je suis grand haha. La main de Jae vint écarter mes mèches blondes sur mon front et je gagnais aussi un bisous. Et moi ? Bah je rougis. Le mouton blondinet que je suis, fut super ému d’amour et tout. Nan mais c’est vrai ! Je suis gâté ! Sûr qu’il a un truc à se faire pardonner… Non je rigole. Je l’aime beaucoup mon Jae et je suis juste content de toutes ses petites attention. Heureux ? Ca pour sûr, je l’étais ! Et mille fois plus que n’importe quel autre guss du magasin.
Nos mains se retrouvèrent et on alla tranquille vers la sortie.

« J’ai été content de te retrouver aujourd’hui, Hyunnie. Promis, la prochaine fois, je te ferais passer en priorité avant d’aller voir un pote, c’était vraiment une erreur de ne pas avoir pu te répondre ni te rejoindre. J’espère que tu ne m’en veux pas trop, nee !? »

Il s’excusait de son erreur de ce matin ? Mais il savait que j’avais réussi à oublier cette histoire ? Oui je vous le dit, j’y avais plus pensé, si bien que j’ai manqué de sortir un « mais de quoi tu parles ? ». Je restais muet un moment essayant de recoller les évènements et de descendre un peu de mon nuage. En fait, il avait vraiment un truc à se faire pardonner. Je savais bien que non, mais à cette pensée je ne pu m’empêcher de vouloir le taquiner.

« Aaaaah, je vois ! c’est pour ça que tu m’as gâté aujourd’hui heeeein ??? Avouuuue… Tu cherchais à te faire pardonner heeeeein...» Je lui souris amusé « Mais oui t’es pardonné. Pis je sais bien que maintenant tu vas plus recommencer. T’façon si tu recommences je viendrais te chercher pour t’avoir juste pour moi haha ! »

Le pire c’est que j’en étais capable… Pas trop mon but de l’effrayer mais bon, il me connait hein. En tout cas, moi je repartis bien vite sur mon nuage. De toute façon, j’avais bien du mal à rester dans la réalité et à me persuader que maintenant Jae et moi c’est plus que de l’amitié. C’était vraiment tout nouveau pour moi. Et j’étais vraiment plus qu’heureux de pouvoir être si près de lui. Et puis, je me mis à jeter de temps à autres des petits regards vers mon beau brun. Je me rendis vite compte qu’il y avait un truc qui le tracassait. Je me demandais bien quoi, et bientôt la réponse à ma question parvint à mes oreilles :

« Dis, Hyunnie… Est-ce que tu… Est-ce que ça te dirais de dormir avec moi cette nuit ? Dans ta chambre ou dans la mienne, peu importe hein. Enfin, si tu veux pas, tant pis, c’est pas grave, ne t’obliges surtout pas ! Oh et puis, ne t’imagines pas quoi que ce soit de déplacé de ma part, je ne veux… Pas pour l’instant du moins…, mais c’est juste que j’veux pas me séparer de toi jusqu’à demain. »

L’attérissage dans la réalité fut un peu brusque. Alors Hyunnie, remets toi et remets les choses dans le bon ordre. Jae voulais dormir avec moi mais pas pour « ça » et parce qu’il voulait pas se séparer de moi jusqu’à demain. Il me connait vraiment bien. Il sait que s’il m’avait juste demandé de dormir avec lui, j’aurai imaginé plein de trucs bizarres auxquels j’suis pas forcément prêt. Et puis, moi non plus je ne veux pas me séparer de lui ! C’est juste… Pas possible quoi. Mais y’a un truc qui me fait tout drôle : c’est la première fois quand même que je voyais Jae si embarrassé de me demander une telle chose, en prévoyant aussi que je ne veuille pas. C’était juste trop mignon. Il était déjà mignon mais là c’était plus que mignon. J’avais envie de lui sauter dessus pour lui faire un gros calins avec plein de papouilles et gagatiser comme un dingue. Mais je ne suis pas fou à ce point là non plus.

Je lui souris et lui répondit : « Pourquoi pas ? Après tout moi non plus j’ai pas envie de me séparer de toi. J’veux être avec toi jusqu’à la fin de la journée…. Et ptete demain aussi…

Et non j'avais pas fait une crise de panique, parce que j'avais simplement confiance en lui. S'il dit qu'il fera rien, alors il fera rien. Qu’il est vraiment chou mon Jae ! Pas étonnant que j’en sois raide dingue ! J’ai pas pu résisté alors de lui mettre un bisous sur la joue d’ailleurs, pour ponctuer ma réponse.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Jae-Hwa
avatar
Matières : Sciences Humaines
Messages : 318

Mar 18 Sep - 19:48

Du jour au lendemain, la vie peut nous réserver des tas de surprises. Du jour au lendemain, elle peut être modifiée sans que l’on le veuille vraiment. Toutes les mauvaises habitudes deviennent des sombres souvenirs. Aujourd’hui, mon petit quotidien allait être terminé et remplacé par quelque chose de plus fort, de plus important. Qui aurait pu bien croire que je finirai par être avec quelqu’un ? Certainement pas moi. Je m’étais encré dans ces journées sans aucun sens, sans aucun but précis. J’avançais, je vivais au jour le jour. Je me foutais d’énormément de choses. Je ne me préoccupais pas de moi, pas des autres. Je vivais avec la facilité. Et puis, il avait bien fallut que ça m’arrive un jour ce changement de situation. Désormais, je me retrouvais entre les mains d’un charmant blondinet aussi pur que l’innocence qu’elle ne l’est elle-même et de plus, je lui ai juré toute la fidélité, la plus chère au monde. Loin de là l’idée que je n’étais qu’un coureur, pour moi, j’avais juste besoin de vivre d’une façon ou d’une autre. Mais qu’importe tout cela à présent. J’avançais et c’était tout.

Combien de fois avais-je pus traverser la cour, les couloirs, les salles de classes sans prêter la moindre attention à Hyunnie ? Le fait de me rendre compte que je frayais l’indifférence la plus totale à son égard me rendait mal à l’aise. Je me rendais malade. Je me dégoûtais. Je me retrouvais désolé de ne pas lui avoir dis plus souvent bonjour, de ne pas avoir porté les yeux plus souvent sur lui. Je venais même à me demander depuis combien de temps me regardait-il en train de l’oublier de plus en plus pour aller faire de plus grosses conneries à l’extérieur avec n’importe qui… N’importe quoi. Je ne pouvais pas imaginer toute la souffrance que j’avais pu lui faire endurer et c’est sans doute pour cette raison que j’avais trouvé l’idée de cette soudaine pulsion d’achat afin de me racheter. Ca semblait pourtant si ridicule, c’est impossible d’acheter quelqu’un. Du moins, je ne me le permettrais pas envers Hyunnie. Jamais. Je l’espérais. Main dans la main, dans la rue, je me rendais compte que plus jamais je ne serais seul. J’avais enfin trouvé un ami, un confident, un amour. À ces pensées, je me sentis sourire. Bêtement. L’idée me réchauffait le cœur, cette petite chose qui je n’avait pas écouté depuis trop longtemps. Autrefois, étais-je devenu aussi froid qu’une statue ? Apparemment non puisque le blond était parvenu à me ressusciter. Dans un étrange silence après ma demande, nous nous dirigions vers l’école avant de rejoindre le dortoir. Sur le chemin, je n’étais pas parvenu à me retenir et j’avais écouté mes envies et je les montrais en lui bloquant à maintes reprises le chemin tout en l’emprisonnant dans mes bras et m’amusait à déposer des baisers dans son cou, sur sa joue, sur le coin de ses lèvres. Une fois face à la porte de ma chambre, je l’ouvris et le fit rentrer en premier avant de le suivre et de refermer la porte derrière nous.

• « Ne fais pas attention au désordre. Je ne sais pas ranger et j’ai des colocataires qui ne m’aident pas, non plus. » Lui disais-je en souriant. « Fais comme chez toi, hein ! » Rajoutais-je avant de me laisser tomber comme une larve sur mon lit en me reposant pendant quelques brèves secondes.

Puis, je me relevais et tendais le bras afin d’attraper la main de mon Hyunnie et de le faire s’installer sur moi tout en l’encerclant fortement entre mes bras. Je déposais un doux baiser sur ses lèvres avant de mordiller avec délicatesses sa lèvre inférieure. Quelque peu emporté dans l’envie de le serrer un peu plus fort contre moi, je laissais mes mains se glisser en-dessous de son tee-shirt tout en rentrant pour la première fois en contact avec sa peau. Je le sentis frissonner à mon touché. Par la suite, je reposais ma tête dans le creux d’un coussin et le fixait intensément.

• « Tu sais que je ne vais pas te laisser partir aussi facilement, maintenant. Tu n’as pas peur de te retrouver avec une super glue ? » Lui demandais-je en plaisantant.

En réalité, j’avais fais une terrible erreur en lui demandant de se joindre à moi pour la nuit. Je sentais déjà mon cœur battre la chamade et mon esprit divaguait dans des pensées très peu sages. Malheureusement, je finissais par perdre peu à peu le contrôle de mes gestes et mes mains s’amusaient aussi bien à se poser sur ses fesses jusqu’à en venir à remonter de plus en plus son maillot. Pour le rassurer, je n’avais rien trouvé de mieux à faire que de déposer de multiples baisers le long de sa mâchoire jusqu’à parvenir à son oreille sur laquelle je mordillais doucement le lobe.

• « Ne t’inquiètes pas… Mes colocataires ne sont pas là du week-end. » Murmurais-je. Je me redressais et le fit basculer en-dessous de mon poids ce qui faisait en sorte que je me retrouvais en position de force. « Hyunnie…, tu me donnes envie… » Avouais-je gêné par l’aveu que je venais de lui faire, mais aussi par la vérité que je venais de faire éclater alors que je lui avais promis de ne rien tenter. Je pouffais doucement de rire en me trouvant pitoyable et je finissais par me dire que je ressemblais vraiment à ce genre de mecs qui ne pensent qu’avec leur troisième jambe. « Excuse-moi…, j’suis qu’un pauvre type ! » Lui disais-je avant de me redresser et de m’asseoir sur le bord du lit. « Je suis désolé si je t’ai fais peur, ce n’était pas mon but. Tu as le droit de me gifler ou de partir en claquant la porte, je comprendrais. » Rajoutais-je avec une légère moue peinée qui s’inscrivait davantage sur mon visage de peur de l’avoir effrayé.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
MYBOY ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jun Hyun
avatar
Age du personnage : 28
Matières : Lettres modernes et Anciennes & Littérature et civilisation britannique.
Messages : 105

Mer 19 Sep - 22:04

Si j’avais su qu’un jour tout se passerait comme ça, je me serais pincé très fort afin de m’assurer que je ne rêve pas. S’il savait le temps que j’avais passé à le fixer durant les cours, dans les couloirs ou ailleurs dès que je le voyais dans mon champ de vision… J’ai beaucoup souffert de le voir avec d’autres mecs que moi. Mais en fait au début, c’était plus de l’inquiétude pour celui qui était mon meilleur ami. « Etait » car maintenant il est bien plus que ça. En tout cas, il est évident que jusque-là, j’avais toujours tenu très à cœur mon rôle de meilleur ami. Je savais que ce qu’il avait vécu ne lui apportait pas du tout de bonheur, alors j’avais toujours eu comme principe d’être un peu celui qui le sortirait de sa routine un peu sombre. Et au final, j’ai fini par faire de lui la personne pour qui j’avais le plus de sentiment et qui était devenue la plus importante à mes yeux. Aussi importante qu’un bijou qu’on ne voudrait absolument pas perdre. Jae Hwa c’est tout ça. C’est celui qui me sort aussi de ma routine de garçon venant d’une famille moyenne où tout m’agace. C’est celui qui me donne des clés pour limiter les gaffes causées par ma maladresse. Et puis c’est celui qui me faire voir le monde différemment.

J’ai toujours appris avec lui. Sur beaucoup de chose. Et surtout sur les gens. Apprendre à me méfier de presque tout. Faire attention. Il a bien compris que mon innocence pouvait parfois me jouer des tours. Il m’apprend toujours un truc nouveau chaque jour. On n’a rien en commun, mais notre ouverture d’esprit nous permet d’en apprendre toujours plus de l’un comme de l’autre. C’est notre force. Si on était pareil, je ne pense pas que tout serait aussi bien que maintenant. J’ai encore même du mal à réaliser que lui et moi c’est plus que de l’amitié. Je m’en rend compte durant le trajet qui nous sépare du tumulte du centre commercial à l’université, puis de l’université aux dortoirs. Mon cœur bat la chamade. Je ne sais pas trop pourquoi. Appréhension ? Excitation ? Angoisse ? Non je ne saurais pas du tout définir ce que je ressens. C’est bizarre. J’ai accepté de suivre Jae Hwa pour passer la nuit dans sa chambre. Je lui fais confiance. Aveuglé par l’amour et ne pas oser voir les risques ? Mais quels risques ? Je n’ai pas à avoir peur de Jae Hwa. Et puis de toutes façons, j’aime tout chez lui. Enfin. Tout ce que je connais. J’avoue, je ne suis pas allé jusqu’à aller voir comment il était sous la douche… Mais ça change quoi ? Rien du tout.

Mon palpitant semble battre encore un peu plus quand mes pieds entrent enfin dans la chambre de Jae Hwa. Il s’excuse pour le bordel. Je m’en fiche. S’il savait, moi c’est pareil. Y’a pas la place de mettre un pied devant l’autre…. Enfin j’évite d’être trop bordélique, histoire que mes colocataires aient tout de même la place de circuler. Alors j’entasse tout du côté de mon lit et de mon bureau. Sinon à part ça, je me retrouve à regarder tout dans cette chambre. Dire que j’viens d’entrer plus en profondeur dans son petit jardin secret. Ça me fait tout drôle. Je retire ma veste, la pose sur sa chaise et j’avance lentement. Et comme prévu je ne prête pas du tout attention au bordel. Je m’intéresse à ce qui constitue un peu la personnalité de mon beau brun. En bref, tout ce qui se trouve autour de son lit, et de son bureau. Je l’entends s’installer sur son lit, je passe près de ce dernier et j’ai à peine le temps de regarder un truc sur son étagère que je me retrouve avec lui… Ou plutôt sur lui, sur le lit. J’ai alors du mal à retenir mes joues de devenir roses. J’ai peine à le faire. Il aime trop me prendre par surprise, et j’ai la fâcheuse habitude d’oublier ça. Mon cœur s’agite au contact de ses lèvres. J’aime ce contact. Ca c’est certain. Il me mordille la lèvre. Mais là… J’eu un frisson. Mes doigts se crispèrent un peu sur le drap. Sa main était passée sous mon T Shirt. Collé contre lui, avec en plus les caresses, le contact peau contre peau, j’avais du mal à contrôler mon rythme cardiaque. C’était ça qui me faisait plus bizarre. Je n’étais certes pas habitué et je sentais mes joues devenir presque rouge. Bêtement. Puis j’commençais aussi à avoir chaud.

« Tu sais que je ne vais pas te laisser partir aussi facilement, maintenant. Tu n’as pas peur de te retrouver avec une super glue ? »

Et il me demande ça maintenant. Il veut que je lui réponde quoi ? « oui j’ai peur ! » Non. Mon cœur bat encore plus vite. Moi je le regarde, me pinçant la lèvre. J’aime bien être dans ses bras. Je m’y sens bien. Mais là je ne sais plus vraiment quoi penser. Dois-je fuir ou bien… J’ai pas envie de le blesser. J’ai pas envie qu’il croit aussi que je le rejette si je fais ça. Non en fait j’aurai peur qu’il y croit… C’est pas du tout ce que je veux.

« … Pourquoi ? Je devrais avoir peur ?... »

Ses mains devenaient balladeuses. En fait… J’n’avais pas eu la préparation psychologique.

*C’est pour ça qu’il m’a posé la question ?*

Il avait dit qu’il ne ferait rien. Je ne sais plus du tout alors si tout ça n’est effectivement « rien », sauf que j’en doute un peu quand sa main se fait encore plus balladeuse… J’ai du mal à respirer. Ça devient gênant. Parce que je ne suis plus du tout maître de moi-même. Je ne contrôle plus mon corps, et lui, il réagit à tout ça tout seul. C’est nouveau… Un peu trop peut être…

*J’ai peur… Mais pourtant je ne devrais pas. Jae… il me fera pas de mal…*

J’essaie de m’en convaincre. La surprise… Parfois, je me dis que j’n’aime pas ça. Il accentue un peu plus mes sensations en me donnant des baisers. Et j’ai encore plus chaud. J’ai du mal à me détendre. En fait, je me demande aussi pourquoi je ne l’arrête pas.

« Ne t’inquiètes pas… Mes colocataires ne sont pas là du week-end. »

Ah… Rassurant. Réellement rassurant. Parce que je sais pas ce que j’aurais fait comme connerie et trouvé comme truc con pour justifier ma présence dans les bras de Jae et en plus sur son lit. Et puis soudainement je me retrouve en dessous de lui.

« Hyunnie…, tu me donnes envie… »

Là je capte direct ce qu'il essayait de faire depuis le début et j’ai vraiment un frisson. Mais un gros. Et pas de plaisir. C’est un truc qui me bloque alors la respiration. Merde, Jae ! T’avais dit… Il se mit à pouffer. J’hausse un sourcil… Je le vois me lâcher d’un coup et s’écarter pour s’excuser.

« Excuse-moi…, j’suis qu’un pauvre type ! »

Un pauvre type… J’n'aimais pas quand il disait ça… Je me pinçais la lèvre retenant la cascade de mots pour lui faire comprendre qu’il est pas un pauvre type. Les pauvres types c’est moi. C’est des types comme moi, qui ont juste une malchance de malade et qui font que des gaffes… Je me mis donc à l’écouter sagement :

« Je suis désolé si je t’ai fait peur, ce n’était pas mon but. Tu as le droit de me gifler ou de partir en claquant la porte, je comprendrais. »

Merde… Il a cru que j’avais eu peur.. Fin oui c’est un peu vrai… Mais qui n’a pas peur lors de sa première fois hein ? Il allait pas me dire que lui, il avait pas du tout eu peur ! Sinon je crois que je le verrai comme un être pas normal du tout… Par contre, j’aimais pas la suite du tout… Je me mis à réfléchir. Je me sentais nul aussi… Je me pinçais la lèvre et me redressais. Installé à genou à côté de lui, je passais mes bras autour de son cou.

« ouais j’ai eu peur. Mais t’sais c’normal… » rougissant et détournant le regard. « J’l’ai jamais fait avec un mec. » Autant lui dire hein ! Je plongeais alors mes yeux dans les siens « Ne me demande pas de te gifler ou de partir, ça me fait de la peine. Dis plus qu’t’es un sale type, j’n'aime pas ça non plus, parce que t’en es pas un et puis ça me fait aussi de la peine... »

Je marquais une pause… J’avais envie d’essayer. Avec lui. Parce que maintenant qu’il savait. Il me prendra plus avec des pincettes. Il ne savait pas avant. Alors il pouvait pas vraiment prévoir aussi ma réaction. Y’en a qui morde, y’en a qui hurlent, y’en a qui pleurent… Mais moi j’ai juste été pris de court. Faut pas qu’il s’en veuille. C’est… qu’il faut je me prépare psychologiquement. Mais maintenant, je suis sûre que les caresses de Jae Hwa me paraîtront moins gênantes. En fait j’avais pas compris ce qu’il faisait.

*Il aurait pu me dire aussi… le débile…* me disais-je en faisant la moue.

Je lui dit alors : « Si tu me l’avais dit dès le départ aussi… J’aurais compris. Mais vraiment… Si tu veux l’faire, dis moi… » Mon regard tombe sur ses lèvres « Surtout que j’aimais bien tes caresses… Fin… J’veux dire que si tu refais, je ne réagirais plus du tout pareil… » Autant être honnête hein. Je relève mon regard jusqu’à croiser le sien.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

Serious & Cute:
 

MyJaeJae♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

"Why don't you understand ?" [PV. JAE HWA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: Busan :: Le quartier commercial-