AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
...Why ? Why it happens to me ?! ▬ feat. Cheong Woo Jin



 

Partagez | 

...Why ? Why it happens to me ?! ▬ feat. Cheong Woo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Mar 7 Aoû - 2:33

Si on avait dit un jour à Jae Sun qu'il tomberait amoureux de plus d'hommes que de femmes, il aurait probablement recraché sa boisson à la figure de la personne avant de s'écrouler de rire. Et pourtant...il était bel et bien un homosexuel refoulé depuis son arrivée à Busan ! Enfin non, bisexuel pour être exact, étant donné que les femmes lui plaisaient aussi énormément pour la plupart. Bref, la question n'était pas là et pour tout dire il ne s'était pas mis en tête de sortir pour passer sa soirée à se poser les mêmes questions en boucle !

Jae SunAllez beau gosse, réveilles toi et vas choper le plus de femmes possibles pour emmerder Clark

Oui, Jae Sun aimait bien se parler devant la glace et alors ? Il était clairement narcissique et ne se privait pas pour se le rappeler le plus souvent possible. Placé devant son miroir, il finissait de mettre sa chemise puis jetait un dernier coup d'oeil à son apparence pour être sûr d'être parfait avant de sortir du campus. Les clés de sa coupée sport dans une main et une cigarette déjà bien entamée dans l'autre, il sauta dans sa voiture en prenant soin d'allumer la musique à plein tube avant de se rendre en ville pour rejoindre quelques amis fortunés dans un bar qu'il pouvait aisément qualifié d'antre du paradis. La musique, tout comme les magnifiques créatures se mouvant sur scène était tout simplement...jouissive. Un petit sourire collé sur ses lèvres, le coréen allait donc prendre place dans un carré vip à l'abri des regards avec pour charmante compagnie une des filles du club qu'il appréciait tout particulièrement pour ses courbes. Les mots d'ordre étaient clairs dans ce genre d'endroit : pas touche à la marchandise ! Mais il fallait croire que le brun était une exception car comme à chaque fois il finissait non pas avec une jolie fille à toucher avec les yeux mais une femme apparamment bien décidée à ne pas le laisser sortir de la pièce sans l'avoir vidé de toute son énergie vitale. La décadence était telle dans ce genre d'endroit que Jae Sun ne pouvait que s'y sentir qu'à sa place. Alcool, femmes et bonne musique...C'était le pied pour quelqu'un comme lui et il le faisait savoir en y venant le plus souvent possible. Pour ne pas passer pour obsédé non plus, il devait bien rester chez lui de temps en temps...Et puis il avait une pseudo copine qui n'attendait que lui sur le campus mais qu'il délaissait dans le 90% des cas pour aller voir ailleurs. Heureusement pour lui, elle ne le savait pas et c'était tout bénéf' pour elle comme pour lui...

Une heure, puis deux passèrent alors sans qu'il ne s'en rende compte et il ne mit pas longtemps à s'excuser auprès de son "amie" avant de pouvoir s'éclipser. Avec la quantité d'alcool ingurgitée, aucune personne censée aurait pris le volant mais Jae Sun tenait très bien l'alcool et malgré quelques difficultés à voir net et un humour pitoyable en guise de cerise sur le gâteau, il monta dans sa voiture pour rentrer sur le campus. A cette heure ci, il n'était pas rare de croiser du monde et l'asiatique, qui n'avait pas encore eu la force de se redonner un look convenable ne désirait pas rencontrer qui que ce soit. A l'aide de sa volonté, il se dépecha de tracer à travers le couloir principal pour finalement s'engouffrer dans le premier ascenseur. D'un geste un peu hésitant, il mit quelques secondes à fixer les boutons, ce qui bien entendu avait permis à quelqu'un de se faufiler dans l'ascenseur. Sans lever les yeux, il s'appuyait alors contre la paroi.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheong Woo Jin
avatar
Matières : S. Humaines (Psycho., Japonais, Communications)
Messages : 487

Mar 28 Aoû - 0:25

Si on avait dit à Woo Jin qu'entrer à l'université lui boufferait ainsi tout son temps, il aurait probablement réfléchi deux fois avant de se lancer dans l'aventure : le plus décourageant, c'était qu'il n'était encore qu'en première année. Évidemment, le début des cours avait été plus doux, et il s'était permit d'intégrer un club : seulement, le travail lui était tombé dessus fort subitement et il devait à présent passer de longues heures à travailler après les cours, que ce soit pour terminer l'un de ses nombreux devoirs ou pour s'investir dans le club de sculpture, celui qui lui avait semblé le mieux adapté à sa personnalité. Les gens étaient toujours surpris lorsqu'il révélait apprécier les arts sculptés : après tout, il n'avait pas une tête d'aristocrate fanatique de pierre taillée. Seulement, les passions n'ayant souvent aucune logique, notre tête blonde était réellement fasciné par tout ce qui touchait ce domaine, et se donnait à coeur joie dans l'observation ou la réalisation de ce type d'oeuvre. C’était d’ailleurs pour un nouveau projet avec le club qu'il avait établi campement dans les locaux presque tous vides de Mangyo lorsque les cours se furent achevés : les membres devaient réaliser une oeuvre abstraite sur le thème de la peur, thème que Woo connaissait malheureusement assez bien. Oui, sous ses grands airs de gamin capricieux, sous ses mimiques dédaigneuses, derrière ses paroles pernicieuses, l'adolescent se mourrait peu à peu de peur : ses occupations le gardaient aisément en vie, ses occupations et Ji Hyuk, évidemment. En fait, la tâche n’était pas bien ardue : tout ce qui l'empêchait de réfléchir à ses démons était tout simplement parfait pour lui. Oui, moins le jeune homme pensait, mieux il se portait : ressasser sans cesse ses terrifiantes pensées ne faisaient qu’envenimer ses craintes, les rendre plus puissantes, plus vives. En oubliant leur existence, il ne les laissait donc avoir aucune influence sur lui.

Bref, la soirée durant, un incroyable travail artistique s'était opéré dans la classe d'arts : il avait choisi le bois, pour toutes les textures inattendues qu'il lui offrait. Il avait commencé par esquisser quelques croquis, traçant grossièrement des traits çà et là - oui bon, il n'était pas très doué en dessin. Un brouillon lui avait particulièrement plu, et, attrapant ses outils d’une main assurée, il attaqua le bout de bois, retirant délicatement de nombreuses couches de fibres, créant maints creux, vagues, plis, fignolant un tas de détails, donnant vie à l'objet inanimé qu'était son matériel au départ. Ainsi se produisit cet abandon total qu’il recherchait tant avec la sculpture : il en oublia qui il était, et un tas de pensées, d’idées, de craintes, de joies l'assaillirent, mais il les redirigea habilement vers les fins mouvements qu'il arrivait à effectuer avec les instruments. La peur prenait une dimension jolie, un aspect rond, une texture couverte de rainures, une odeur de travail. Travail ? Récompense serait plus juste. Il avait bossé toute la semaine, désireux d'achever au plus vite les traductions qu'il avait à effectuer pour son cours de japonais, l'analyse qu’il devait rédiger pour son cours de psychologie, l'observation qu’on lui avait demandé en communications. Il y avait mis tant d'efforts pour finalement tout libérer ici, comme si son être entier supportait tout dans l'espoir même de quelques heures de sculpture.

Et puis l'oeuvre se compléta en ce qui lui sembla être une poignée de minutes, qui étaient en fait de longues heures. Un sourire hantait ses lèvres : dans ces temps-là, il était fier de lui, il s'adorait, il se savait capable de quelque chose de bien. Après avoir formé un petit tas avec les écluses de bois qui s'étaient amassées sur la table de travail, puis s'être débarrassé du dit petit tas, Woo Jin prit le fruit de son travail - la sculpture n’était pas immense, à peine la taille de sa main - et attrapa ses affaires, prêt à quitter l'endroit. Il ignorait l'heure qu'il était, mais peu lui important... Il était si heureux ! Ce fut presque en gambadant qu'il se rendit aux dortoirs, puis qu'il prit le chemin de l'ascenseur, ne quittant pas des yeux sa si précieuse création. Oui, la peur, voilà ce à quoi ressemblait la peur en lui. Elle était douce mais compacte, irrégulière, imprécise. Se glissant dans l'ascenseur, il remarqua à peine qu'il n’était pas seul : ce ne fut que lorsqu'il leva les yeux, la main tendue vers les boutons, que son regard dérapa vers le visage de l'inconnu - pas si inconnu - et qu'il arrêta son geste, manquant en échapper le bout de bois.

- Oh.

C’était tout ce qui lui avait échappé en apercevant Jae Sun, celui qui avait été son ami à une époque pas très lointaine. Toussotant, il appuya rapidement vers un étage aléatoire et baissa les yeux, priant pour trouver un moyen de disparaître.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
☆ before you met me

« i was alright but things were kind of heavy, you brought me to life ; now every february, you'll be my valentine » GUERLAIN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-t-s.forumotion.com/
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Mar 28 Aoû - 18:45

Ayant débuté sa journée par un enchaînement de catastrophes auxquelles il était plus ou moins lié à chaque fois, Jae Sun ne pouvait qu'apprécier une soirée comme celle où il s'était rendu dès la tombée de la nuit. Sans savoir pourquoi, il avait été au centre des moqueries toute la journée et il n'avait pas réellement apprécié ça. Il avait commencé par une chute dans le couloir en allant en cours, puis s'était ensuite fait renversé un jus de fruit sur sa chemise blanche avant de perdre son short à la gym...Des jours comme ça, il n'en vivait jamais et lorsque c'était le cas il essayait le plus souvent de rester prostré dans sa chambre pour éviter la casse. Malheureusement, aujourd'hui il n'avait pas pu louper ses cours.

Une fois le soir venu, il était donc logique pour lui d'aller s'amuser pour oublier cette suite d'incidents qui lui étaient tombés dessus sans qu'il ne s'y attende. Sans adresser la parole à quiconque pour ne pas s'énerver, il s'était donc dépêché de rejoindre ce club où il s'était retenu sans difficulté de ne pas expliquer ses mésaventures à ses "amis" fortunés. Pour éviter de devoir trop y repenser, il avait donc suivit une des filles qui travaillait au club pour que celle-ci le dédente à sa manière et pour le plus grand plaisir du brun. Il était facile de lui donner le sourire aux lèvres comme il était facile de le mettre dans une colère noire. Le coréen était le genre d'homme difficile à cerner, et en un sens ça l'arrangeait plus qu'autre chose. Il n'appréciait pas particulièrement qu'on dise tout connaître de lui, car ce n'était pas vrai pour commencer, et parce qu'une partie de sa vie devait impérativement rester secrète aux yeux des autres. Plusieurs fois on lui avait demandé d'où venait ses marques dans son dos, et rien ne pouvait plus exaspérer Jae Sun qui inventait toujours des conneries pour ne pas avoir à dire la vérité, à savoir que c'était son père le responsable de ces cicatrices qui recouvrait la totalité de son dos. Pour éviter les questions, Jae Sun tentait le plus souvent de cacher son corps sous des vêtements opaques, mais lorsqu'il était en présence de jeune femme comme la demoiselle qu'il avait en face de lui, impossible de rester habiller bien longtemps. Avec le temps, il avait appris à éviter le sujet, mais il devait toujours faire des efforts pour ne pas s'énerver en voyant venir les questions habituelles.

Jae SunExcuse moi, je vais rentrer.

Vu l'heure tardive et son taux d'alcolémie plus que trop élevé, l'étudiant devait se résigner à rentrer sur le campus pour se reposer un peu et par conséquent éviter de s'endormir en cours le lendemain. Cependant, il ne désirait point quitter la brune pour aller dormir...Il passa alors encore quelques minutes en sa compagnie avant de prendre le chemin du retour en faisant attention de ne tuer personne avec sa voiture. Une fois arrivé, il se parqua devant l'entrée du campus avant de descendre de sa voiture en titubant dangereusement. Heureusement pour lui, personne n'était là pour se moquer de lui ! Tout en s'allumant une cigarette, il marchait d'un pas las vers l'entrée des dortoirs pour ensuite traverser le couloir en chantonnant doucement. Le coréen était ivre et par conséquent très peu présentable, ce qui ne l'empêchait pas de se décoiffer encore un peu en soupirant. Le chemin entre l'entrée et l'ascenseur lui semblait durer une éternité, ce qui en étant sobre n'était pas le cas, allez savoir pourquoi...Jae Sun entrait alors dans l'ascenseur en tentant de reprendre ses esprits avant de voir quelqu'un entrer à son tour. Sans lever les yeux tout de suite, il sentit l'ascenseur commençait à monter trop lentement à son goût pour ensuite s'arrêter soudainement. Surpris, il levait les yeux pour regarder les portes qui ne semblaient pas vouloir s'ouvrir. Jae Sun, qui n'avait pas encore fait attention à l'étudiant derrière lui, essaya à plusieurs reprises d'appuyer sur le bouton avant de soupirer fortement.

"Saloperie de machine...", murmura-t-il en tapant les boutons un peu plus fort. Il se retourna ensuite pour regarder la personne qui attendait en silence à côté de lui. Cet étudiant...il le connaissait, et plutôt bien même ! Soupirant de plus belle, il se tapait la tête en se demandant ce qu'il avait bien pu faire pour mériter ça...

Jae SunTu voudrais pas essayer de m'aider au lieu de me regarder comme un abruti ?

Jae Sun était clairement exaspéré d'être coincé là en présence de Woo Jin, surtout qu'il n'était pas du tout séduisant à cet instant. S'insultant intérieurement d'avoir préféré prendre l'ascenseur au lieu des escaliers, il posa son regard sur l'objet que le blond tenait dans la main en haussant un sourcil.

Jae SunC'est quoi cette horreur encore ? On t'a jamais dit qu'il ne fallait pas ramasser les déchets par terre ?

Sans quitter l'objet des yeux, il s'assit par terre en sortant sa fiole de whisky de sa poche pour boire en tirant une grimace. Tant qu'à faire, autant être ivre pour oublier cette future discussion !

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !


Dernière édition par Moon Jae Sun le Sam 3 Nov - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheong Woo Jin
avatar
Matières : S. Humaines (Psycho., Japonais, Communications)
Messages : 487

Ven 28 Sep - 23:40

La vitesse à laquelle toute la joie de vivre et la bonne humeur de Woo Jin venaient de s'envoler était fort impressionnante. Comme à toutes les fois que ses yeux sombres se posaient sur le plus vieux, il ressentit un douloureux pincement au coeur, pincement qui venait bien souvent de paire avec une nostalgie au goût amer qui lui rappelait cette époque définitivement lointaine où ils arrivaient à rire ensemble. Ce temps révolu lui manquait, évidemment, il aurait donné beaucoup pour y revenir, pour retrouver, ne serait-ce que l'espace d'un bref instant, cette douce complicité qui s'était forgée entre eux au fil du temps, lien qui semblait impossible à arracher et qui s'était pourtant envolé en poussières en une fraction de seconde. Au moins, les adieux n'avaient pas été bien déchirants, puisqu'il avait été tout bonnement inexistants : le plus jeune avait simplement compris qu'une nouvelle amitié devait être enterrée avec toutes les autres qui lui avaient échappé au cours des années en remarquant l'application soignée avec laquelle Jae Sun l'évitait. Il n'avait jamais connu les raisons de ce détachement soudain, n'avait pas cherché à les connaître non plus. C'était son choix après tout, s'il l'avait pris c'était que forcément, il ne changerait pas d'avis.

Et puis, perdre l'étudiant en théâtre l'avait ramené sur terre, lui avait violemment rappelé qu'il était bien loin d'être invincible et qu'on pouvait tenter de l'abattre à tout moment. Lui avait fait prendre conscience qu'il ne devait plus baisser sa garde ainsi, devait éviter ce genre d'erreur à nouveau. Il avait joliment tendu au jeune Moon le droit de lui faire mal et celui-ci avait finit par utiliser cette permission en blessant cruellement la pauvre tête blonde. Oui, le seul et unique moyen était encore de ne laisser personne franchir la muraille qui entourait son être intérieur, ça lui éviterait d'avoir à rapiécer son coeur comme il ne cessait de le faire. Suffisait de s'emmurer littéralement, voilà. La confirmation de ce qu'il savait déjà et le torrent de pensées qui l'avaient précédée l'aidèrent à balayer le trouble qui l'avait envahi en remarquant celui qui se tenait à ses côtés. Et qui le serait encore pendant un moment sans doute, puisque, sans qu'il ne s’en rende réellement compte, l'ascenseur semblait sans vie et demeurait complètement immobile, les gardant tous les deux prisonniers. Une profonde inspiration fut prise, comme si en engouffrant ainsi tant d’air, il réussirait à trouver le courage de se résoudre à véritablement abandonner tout espoir de réconciliation. Il réussirait, il le trouverait bien un jour, ce si recherché courage.

D'ailleurs, sur le coup, les mots qui s’échappèrent des lèvres du plus vieux ne nuisirent pas. En fait, la première phrase passa, difficilement, mais elle passa. Il était évident que l'autre n’était pas plus enchanté d'être dans un espace si restreint avec l'étudiant en psychologie que ce dernier-même ne l'était, et l’insulte qui en avait résulté était forcément le produit de cet énervement. Sa main s’apprêtait à se tendre de nouveau vers les multiples chiffres pour « l'aider » comme il l'avait dit - même s'il doutait de l’utilité de la chose - lorsque la deuxième suite de mots avait fusée, résonnant dans sa tête comme s'il le lui avait hurlé à l’oreille. Horreur, déchet. Autant lui cracher au visage, lui vomir dessus ! Il n'avait donc aucun respect, aucune conscience, aucun remords ! Et il était si méchant... L'humeur de Woo Jin tanguait entre la tristesse et la colère, et il toisa Jae Sun en serrant les poings. Il lui venait des envies de lui rugir qu'il le détestait ; or, ce fait était faux, il avait tout autant envie de pleurer contre son épaule, comme un gosse, le gosse qu'il était sans doute encore, au fond.

Se calmer. Il devait se calmer.

- Arrête de boire comme ça, tu ressembles à un vieil alcoolo, articula-t-il finalement après un travail élaboré de contrôle de lui-même. Puis c’est pas un déchet, c’est une sculpture, tu sais, le truc que j'aime bien faire. Et tiens, il la lui tendit, garde-la, c’est vrai qu'elle est plutôt moche hm...

Puis il croisa les bras, toujours debout, une triste grimace déformant ses traits délicats. Encore une fois, il le laissait gagner, il ne disait rien. Il était faible. Mou et faible. De toute façon, il était inutile de se débattre comme un animal en cage à nouveau, non ? Il l'avait déjà atteint de toute façon. Quel idiot il était...

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
☆ before you met me

« i was alright but things were kind of heavy, you brought me to life ; now every february, you'll be my valentine » GUERLAIN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-t-s.forumotion.com/
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Dim 4 Nov - 2:41

Comme tous les soirs depuis plusieurs semaines consécutives, l'alcool avait coulé à flot dans ce qui semblait être le meilleur endroit qu'un homme pouvait rêver pour se détendre et apprécier les vrais plaisirs de la vie à l'aide d'un porte-feuilles bien rempli. Comme tout les clients du club, Jae Sun se faisait plumer à chacune de ses visites, qui soit dit-en passant commençaient à muter de la simple visite occasionnelle aux visites hebdomadaires, sans que cela ne semble le gêner. Avec un compte en banque comme le sien, le fils à papa qu'était le jeune homme pouvait s'adonner aux vices les plus défendus qu'ils soient, et sans avoir le moindre scrupule. Avait-il une once de moralité au final ? Entre les diverses tromperies qu'il infligeait à Mi Ran, les doses surdimensionnées d'alcool qu'il ingurgitait, la cocaïne et les prostituées, il était difficile de deviner ce qu'il se tramait dans la tête de l'étudiant en Arts. Dire que Jae Sun noyait son chagrin dans la débauche était peut-être un doux euphémisme, ce qui ne l'empêchait pourtant pas de croire dur comme fer que ses "occupations nocturnes" étaient tout à fait normales. Malheureusement, ce n'était pas le cas et sa santé commençait gentiment mais sûrement à se dégrader à vue d'oeil. Le mélange entre la drogue et l'alcool ne faisant pas bon ménage, Jae Sun n'était jamais à l'abri d'un éventuel malaise, bien qu'il s'en foute royalement. Il n'était le genre d'homme qui se souciait plus de sa réussite que de sa santé, et la drogue lui permettait de tenir le coup malgré les risques encourus.

Depuis quelques temps, Jae Sun avait de plus en plus besoin de se perdre dans l'alcool et la présence de ce Catalyst y était pour quelque chose. Tout comme beaucoup d'étudiants dans la même situation que lui, les regards jetés dans sa direction ne reflétaient plus de la jalousie ou même du désir, mais bien de la haine. Lui qui s'était contenté de jouer dans un film s'était rapidement retrouvé au centre des critiques, ce qui ne semblait pas lui réussir malgré ce qu'il essayait de faire croire aux autres avec beaucoup de conviction. Derrière ses apparences de playboy fort aussi bien physiquement que moralement, il ne tenait plus qu'à un fil de fondre en larmes et de rester enfermé chez lui pour le reste de l'année. Oui, Jae Sun n'était au final qu'un homme comme les autres, à garder la tête haute en public alors qu'en privé il semblait être une toute autre personne. Bien qu'il ne soit pas quelqu'un de faible, il lui arrivait de craquer même si ces moments là se faisaient très rares. Pleurnicher sur son sort n'était pas le passe-temps favori de Jae Sun...

Le jeune étudiant en Arts était donc coincé dans l'ascenseur depuis déjà plusieurs minutes en compagnie de son "ex-ami", le dénommé Woo Jin. Quelques mois auparavant le brun l'avait totalement ignoré du jour au lendemain sans informer le plus jeune de cette décision plutôt radicale. Les raisons de ce soudain changement de comportement à l'égard du blond n'étaient pas bien compliquées à deviner ; Jae Sun avait tout simplement peur que sa réputation prenne un coup à cause de l'homosexualité de son ami. Sa façon de réagir face à ce problème n'était certes pas la meilleur, mais Jae Sun était le genre de type à s'y prendre le plus maladroitement possible. Non seulement il avait perdu un ami en faisant cela...mais ce qu'il ne savait pas c'est que ses efforts pour garder sa réputation intacte n'allaient pas servir à grand chose quand quelqu'un découvrirait son attirance pour les hommes. Tout n'était qu'une question de temps avant que cette "révélation" soit étalée sur le net et le riche hériter de la famille Moon ne s'en réjouissait pas vraiment...

"Je bois si je veux, on se mêle de ses affaires avant de critiquer les autres. C'est pas vrai ça, arrêtes de te croire tout permis", finit-il par lui cracher à la figure sans prendre le temps de réfléchir à ses mots.

Oui, le brun avait un goût prononcé pour les bonnes choses et le whisky en faisait partie intégrante. Expliquer à un alcoolique que boire n'était pas une bonne chose était une tentative tout simplement vouée à l'échec. Woo Jin ne semblait pas encore avoir compris que son ami était vraiment accro à l'alcool et qu'il ne s'agissait pas là d'un petit plaisir occasionnel...En le voyant lui tendre la sculpture, Jae Sun ne put s'empêcher de laisser un rire s'échapper d'entre ses lèvres avant de repousser l'objet avec douceur. Il venait de lui avouer que l'objet ne lui plaisait pas plus que ça et le blond désirait le lui donner ? Le jeune homme ne comprenait pas vraiment pourquoi il agissait de la sorte, ça n'avait aucun sens. Enfin...aucun sens pour un homme complètement ivre !

"T'es gentil mais non merci...j'ai assez de babioles comme ça, j'aime les grands artistes, pas les étudiants qui font semblants d'être des artistes. Mais tu peux essayer de le laisser traîner dans les toilettes de l'université, peut-être que quelqu'un le prendra pour...euh je sais pas, pour le mettre à la poubelle probablement."

Jae Sun laissa un long soupir s'échapper d'entre ses lèvres et fouilla alors dans ses poches pour en sortir une cigarette qu'il s'empressa de glisser dans sa bouche pour aspirer ce doux poison. Empoisonner son cadet dans un ascenseur ? Pourquoi pas ! Après tout il ne semblait pas y avoir d'aération, ce qui n'était pas forcément une bonne chose si le jeune blond ne supportait pas l'odeur de la cigarette, chose que Jae Sun ne savait pas, faute de ne pas lui avoir demandé lorsqu'ils pouvaient encore se parler sans se lancer des regards noirs. Après plusieurs minutes à ruminer dans son coin, il finit par se lever pour toiser l'étudiant en psychologie.

"Et sinon...T'aimes toujours te faire baiser par des hommes ? C'est vraiment dégoûtant et contre nature, les homosexuels devraient être exterminés jusqu'aux derniers pour que le monde soit plus beau, tu ne penses pas ?"

Les propos racistes de Jae Sun n'avaient aucun sens dans son esprit, car lui même était gay depuis peu, et pourtant il n'avait pas pu se retenir de lui faire une remarque sur son attirance pour les hommes, peut-être par jalousie. Sans s'en rendre compte, il faisait tout pour se faire détester alors qu'au fond, ce n'était pas du tout ce qu'il voulait...

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

...Why ? Why it happens to me ?! ▬ feat. Cheong Woo Jin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: L'université :: Endroits divers-