AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
"Moi ? Travailler avec vous ? Avec plaisir !" - CJ



 

Partagez | 

"Moi ? Travailler avec vous ? Avec plaisir !" - CJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Sam 25 Aoû - 21:45

Il y a des occasions qui ne se présentent qu’une seule fois dans toute une vie. Ces occasions-là, il vaut sauter dessus, quoiqu’il advienne. Alors autant vous dire que lorsque j’ai lu un mail m’informant que le grand CJ souhaitait me rencontrer pour me faire une proposition j’ai sauté sur l’occasion. Bon, il m’a quand même fallu un temps pour me convaincre que le mail avait de bonnes chances d’être une offre sérieuse. Mais après avoir montré ça à Sae Hee, j’ai fini par me convaincre que c’était peut-être et même sûrement vrai et je n’ai pas pu m’empêcher de bondir partout dans tous les sens en criant ma joie. Pourquoi moi ? Comment a-t-il eu mon mail ? Ces questions ne m’ont pas plus inquiétée que cela au départ mais maintenant que je me retrouve debout devant l’entrée de la propriété du grand CJ, le doute s’empare de moi.

Et si ce n’était qu’un canular ? Je me suis imaginé des tas de choses après ce mail. Si un auteur aussi talentueux que CJ m’a remarqué, c’est que je vaux quelque chose en tant qu’écrivain. Je me vois déjà en train d’écrire pour un recueil de nouvelles, ou bien en train de collaborer sur un bouquin, alors si ce n’était qu’une farce, ce serait une terrible déception. Et si ce n’était qu’une façon pour un pervers d’attirer des filles chez lui pour leur faire des choses pas catholiques ? Non vraiment, je ne sais pas si c’est une bonne idée d’y aller… Bon, j’ai un peu assuré mes arrières avec ma Shiny little girl puisqu’elle m’attend dans un café à l’angle de la rue, les yeux rivés sur son portable en attendant de mes nouvelles. Cela dit, si le gars décide de me m’assommer dès mon entrée, j’aurais bien du mal à pouvoir la contacter ! Et s’il m’arrivait quelque chose, comment ferait Soo Ji sans mère ?

Cela doit bien faire cinq minutes que je poireaute devant la porte, hésitant toujours plus au fil du temps. Et puis tout à coup, je trouve le courage de sonner, geste que je regrette immédiatement. Ma Hya, quelle andouille irresponsable tu fais ! Bon, je peux toujours m’enfuir, si je vois que ce n’est pas lui qui ouvre. D’ailleurs, je pourrais même fuir maintenant… Mais si jamais c’était lui ? Comment le saurai-je ? A priori, le nom sur la boîte correspond, l’adresse aussi. Il n’y a pas de raisons… Et puis il y aurait tellement de façons plus simples de me coincer, ne serait-ce que le soir lorsque je sors du travail. Et puis maintenant, c’est trop tard. J’ai sonné, et il va bientôt venir m’ouvrir. Je suis sûre que la porte va s’ouvrir sur sa belle gueule de beau gosse et qu’à ce moment-là tous mes doutes s’échapperont ! Et puis au pire, je suis débrouillarde. Et Sae Hee a l’adresse du rendez-vous. Sans nouvelles de ma part dans l’heure qui suit, elle contactera la police. Mes arrières sont assurés. Ou presque.

Je n’ai aucune conscience du temps qui passe mais j’ai l’impression que celui qui m’a invitée est terriblement long à venir ouvrir cette fichue porte. Engoncée dans une petite robe noire un peu trop moulante et courte à mon goût, je réajuste rapidement le fin bandeau blanc qui empêchent mes cheveux de venir devant mes yeux et passe d’un pied sur l’autre, légèrement mal à l’aise dans mes ballerines blanches et remet correctement mon sac à main assorti correctement sur mon épaule. Puis je m’impatiente et, alors que j’allais de nouveau presser le bouton de la sonnette, la porte s’ouvre enfin. Je reste le bras tendu en l’air, bouche bée, face à la personne qui apparaît dans l’embrasure de la porte. C’est lui ! Chris Jung, le seul et l’unique. Et moi, j’ai l’air bête maintenant, alors que je m’étais convaincue que ce n’était qu’une plaisanterie de mauvais goût et que je le vois devant moi. Le problème, c’est que je suis incapable de faire autrement. Appelez moi blondie !

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
Clark Jung Su
avatar
Age du personnage : 30
Messages : 134

Dim 26 Aoû - 15:46

Cela fait maintenant un mois entier que je m'agace sur ce scénario. Ça n'est pas du tout comme écrire un livre. Lorsque j'écris un roman, je note mes idées, prends mon temps et sais dès le début ce qu'il va se passer à la fin... Je change quelques détails pour rendre l'intrigue d'autant plus palpitante et fais en sorte de ne pas être répétitif dans mes phrases. De nombreuses descriptions viennent ajouter de la forme à mes personnages et mes lieux, etc... Toutes ces choses là, je ne sais vraiment pas comment je vais pouvoir les transposer dans un scénario. Je me dois de garder les détails importants tout comme je suis aussi dans l'obligation de ne pas tout mettre. Toutes les choses qui sont dans mon roman ne tiendront pas dans un drama... et d'un autre côté, j'adorerais rajouter certains éléments dont je n'ai pas pu m'occuper lors de l'écriture du livre ; non seulement pour renouveler ce dernier mais aussi pour une meilleure compréhension... Mais d'un autre côté, j'ai un peu peur d'éloigner les puristes en m'y prenant ainsi...

C'est lors d'une soirée avec des amis, une de ces soirées où je n'ai pas eu le temps d'aller vers les jolies demoiselles qui se dandinaient sous mon nez, que j'ai pu discuter de mes problèmes d'adaptation. Ça n'est franchement pas facile de gérer la rédaction de son propre roman en scénario mais je ne me voyais pas laisser quelqu'un d'autre le faire à ma place. Fleurs mortes est mon premier roman à succès ; je ne peux laisser mes fans voir que je ne participe absolument pas à l'écriture du projet d'adaptation télévisée. Cela serait une sorte de crime !
Nous en sommes donc venu à discuter de cela et la solution s'est imposée d'elle même, l'on peut le dire. Tous m'ont conseillé de prendre un assistant avec pour argument que les scénarios de séries télévisées aux Etats Unis ne s'écrivaient jamais en solo et que cela m'aiderait sans doute à me décontracter d'avantage. Puis, si c'est une personne fan de mon travail, cela ne peut que m'apporter de bonnes choses.

Suite à cette soirée, je me suis rappelé de cette jeune femme à qui j'avais, lors d'un concours de jeunes talents, fait obtenir le prix du jury. Bien qu'ayant retenu son talent et son histoire, je ne me souvenais pourtant plus de son prénom et n'ait pas pu m'empêcher de demander l'aide de mon agent. Celui ci a bien évidemment compris ma détresse et désespéré un peu de voir à quel point j'avais du mal à écrire le scénario ne serait ce que du pilote pour proposer quelque chose à cette chaîne qui m'avait proposé cette adaptation. Lors de l'écriture du mail que je voulais lui envoyer pour lui demander son aide, je ne pus m'empêcher de demander à mon agent de rester évasif. Je voulais lui expliquer le projet en détail de vive voix, histoire de voir sa réaction en direct.

Le jour de notre rencontre est ensoleillé. Je ne l'ai pas faite venir chez moi pour l'impressionner, ni pour la courtiser d'ailleurs. C'est pourquoi je décide de m'habiller [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qu'à l'accoutumé, sans pour autant casser mon image ou me faire passer pour quelqu'un que je ne suis pas. Suite à un dernier coup de peigne, j'entends enfin la sonnette de ma villa retentir dans le bâtiment et me presse un peu. Lorsque j'ouvre la porte pour laisser entrer mon invitée (et j'espère future assistante), je me retrouve devant cette charmante jeune femme dont je remets enfin le nom maintenant que je l'ai sous les yeux. Le sourire aux lèvres, je la salue et ne peux m'empêcher de lui tendre la main. Vieux réflexe garder de mon séjour aux Etats Unis.


Je vous attendez Mlle Ma Hya ! C'est un plaisir pour moi que vous ayez accepté mon invitation !

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Sam 1 Sep - 23:54

C’est normal d’être intimidée, d’autant plus lorsqu’on a été surprise, mais est-ce que c’est aussi normal de trouver une personne excessivement belle ? Je veux dire que cet homme, CJ, le grand auteur, qui est devant moi, est réellement beau. Voir quelqu’un sur une photo ou à la télé et le voir en vrai, ce n’est pas la même chose ! Bon sang qu’il est beau ! Il est plus beau en vrai qu’à l’image ! Son visage est fin et chaleureux, sa tenue est tout à fait charmante, bon sang ! C’est un vrai gentleman ! Du coup, je m’en veux d’avoir préparé tous ces plans de fuite au cas où cela n’aurait été qu’un piège. Bon, on se remet, sinon bientôt je vais avoir le filet de bave qui coule ! Allez hop Ma Hya ! On remet son cerveau en marche !

Je me force donc à quitter cet air de merlan pané frit pour retrouver un sourire plus naturel, quoiqu’il doive tout de même rester encore trop béat. Je suis quand même censée être là pour une proposition professionnelle… Etrangement, cette idée m’aide à me remettre et je serre enfin doucement la main que mon hôte que me tend et lui rend sa salutation. Je ne m’attendais pas à ce genre d’accueil. On est en Corée, ici, pas aux Etats-Unis ni en France. Mais cela me fait quand même plaisir. J’ai l’impression d’avoir un nouveau point commun avec cet être inaccessible, ce qui le rend donc plus accessible. Logique imparable. Nous sourions tous deux et je ne le lâche pas une seule seconde du regard, buvant ses paroles. D’ailleurs, sa voix est tout aussi charmante que le reste de sa personne… Ah non ! Il m’est interdit de repartir sur ce terrain-là ! Un peu de sérieux ! Après m’être giflée mentalement, je réponds enfin.

« C’est pour moi un honneur que vous m’ayez contactée. Je suis très heureuse de pouvoir vous rencontrer. »

Ça allait ça, comme entrée en matière, non ? Ca ne fait pas fan hystérique, puisque de toute façon même si je l’apprécie je ne suis pas non plus complètement fan de son travail, et ça ne fait pas non plus « pff c’était normal de m’inviter moi ». J’ai conscience de ma chance. Bref. J’accepte son invitation à entrer chez lui et nous nous rendons dans son salon. Je suis toujours mal à l’aise mais j’essaie de ne pas trop le montrer. J’attends qu’il m’invite à m’installer sur un fauteuil pour poser mes fesses. Assise au bord de la banquette, jambes serrées, je ne sais pas trop quoi dire.

« C’est amusant, j’imaginais votre intérieur d’une façon très semblable… »

Je suis débile. Profondément débile. Je grimace, mordille mes lèvres que je le fais tout le temps, et baisse les yeux.

« Je suis désolée. Il faut croire que je suis plus nerveuse que je ne le croyais ! »

Je retrouve mon sourire en disant cela. C’est la meilleure façon pour moi de faire passer mes idioties à la trappe. C’est bien connu, quand je suis nerveuse, je parle. Et quand je parle trop, je finis par dire des âneries. Je ne sais pas me taire. Les mots jaillissent seuls. C’est peut-être pour cette raison que j’écris mieux lorsque je suis troublée que lorsque tout va bien.

« Je me demandais… comment avez-vous eu mon adresse mail ? »

C’est de la simple curiosité, une question qui m’interroge sans cesse, comme si je ne pouvais pas me concentrer sans en avoir obtenu la réponse.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
Clark Jung Su
avatar
Age du personnage : 30
Messages : 134

Sam 8 Sep - 12:15

Geum Ma Hya, 23 ans, étudiante à Mangyo, tout comme je l'ai été. Je visualise à nouveau sa fiche d'inscription au concours de Jeunes Talents. Elle était un peu plus jeune, sa plume était un peu immature mais son style plaisant et frais. Je m'étais un peu retrouvé dans sa manière d'écrire... Ce concours avait été une véritable épreuve pour moi. Bien que sois un des auteurs les plus en vogue actuellement, j'avais du juger l'écriture de personnes parfois plus jeunes mais parfois plus vieilles ! J'avoue ne pas non plus faire preuve de modestie à chaque occasion, mais je me sentais un peu mal de devoir juger la qualité de travail de personnes ayant, peut être, plus de vécu que moi. D'ailleurs, cette jeune femme face à moi n'a qu'un an de moins que moi.

Je la salue et, par pur réflexe de mon séjour aux Etats Unis, chez mon père, ne peux m'empêcher de lui tendre la main. C'est lorsqu'elle la sert pour me saluer que je me rends compte de ce que je viens de faire... Mais le fait qu'elle me rende mon geste me laisse comprendre que nous avons peut être ceci en commun ? Qui sait? Cela ne m'empêche pas de lui sourire pour lui avouer à quel point j'attendais sa venue. Je suis d'ailleurs assez ravi intérieurement qu'elle est répondue à mon invitation et qu'elle n'ait pas prit cet e-mail pour une blague de mauvais goût.

Suite à ses gentilles paroles, je me contente de répondre d'un signe de tête ainsi que d'un nouveau sourire avant de me décaler légèrement pour la laisser entrer. Fermant la porte derrière elle, pas à clé, je la précède dans le salon et la laisse s'installer sur un de mes confortables fauteuil pour que l'on puisse peut être enfin commencer à parler affaire ?... Ou encore un peu de banalité à échanger ?

Ça n'est rien. Et puis, je peux comprendre que vous soyez nerveuse ! Lors de mon premier rendez vous dans ma maison d'édition aux Etats Unis, j'étais pire qu'un enfant devant un stand de bonbons.

Le sourire aux lèvres, je me remémore ce moment... Bien que je ne garde pas que des bons souvenirs du continent Américain, on ne peut pas dire qu'il n'y en ai eu que des mauvais non plus. Je veux juste lui faire comprendre qu'elle n'a pas à être désolée pour sa nervosité. D'ailleurs, elle n'a pas non plus à être nerveuse. Je ne vais pas la manger, ni lui faire des propositions indécentes. Ça n'est pas le but de mon invitation. La regardant, je souris tout de même de la voir un peu stressé face à moi. Mine de rien, ça me flatte un peu...


Vous l'aviez noté sur votre participation au concours des Jeunes Talents auquel vous avez participé il y a quelques années maintenant.

Peut être ne se souvient elle pas de ma présence à ce fameux concours ? Ce qui est sur, c'est qu'elle ne peut pas être au courant de ma grande participation à l'obtention de son prix du jury à ce concours. Histoire qu'elle ne se sente pas mal à l'aise, j'ajoute quelques mots à son attention.

Si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Mer 17 Oct - 15:09

Au moins, l’homme en face de moi comprend on embarras et essaie de m’aider à me détendre. Je laisse un rire discret s’échapper en imaginant la scène évoquée. Je l’imagine vraiment il y a quelques années, l’air intimidé et surtout envieux. Dans mon esprit, il a l’air d’un petit garçon, et c’est ce qui m’amuse. On se détend comme on peut ! Quoiqu’il en soit, j’espère ne pas trop avoir l’air d’une potiche maintenant ! Je hais cette sensation. Je ne contrôle rien. C’est terriblement frustrant ! Je me sens superficielle, terriblement quelconque, comme une groupie, en quelque sorte. Pourvu qu’il ne me voit pas de cet œil-là ! Mais flûte, pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me ressaisir ? Il fait pourtant tout ce qu’il peut pour m’aider à me sentir au moins un peu à l’aise ! Si je continue de la sorte, il va finir par me prendre pour une simple fan et me virer vite fait ! Je le mériterais bien, d’ailleurs, à être aussi quiche !

Alors que je me débats avec mon cerveau pour qu’il ordonne à mon corps de retrouver son calme, monsieur Clark répond à ma question. C’était quoi déjà ma question ? Ah oui ! L’adresse mail ! A vrai dire, je n’ai pas participé à un concours de nouvelles à titre personnel depuis un ou deux ans, alors je ne pouvais décemment pas penser à cette réponse. Je hoche la tête pour signifier que je me rappelle de ce concours. En même temps, des concours qui ont pour jury un aussi grand auteur, ça ne court pas les rues ! Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs je n’ai jamais fait le rapprochement. Je suppose que c’est parce que ça fait partie de ma vie d’avant, celle avant que je ne me marie et que je ne devienne une toute autre personne, une adulte, en somme. Ce qui m’intrigue, c’est qu’il ait gardé mes coordonnées pendant tout ce temps. Intrigant tout ça ! ça plairait à ma Sae Hee adorée. Oh ! Zut ! Sae Hee ! J’avais oublié ! Je laisse le professionnel terminer sa phrase et, avant de lui poser une question, ou dix mille d’ailleurs, je m’excuse.

« Pardon mais je dois vite envoyer un message à une amie. Elle attend dans un café pas très loin… Au cas où… »

Au cas où quoi ? Ma Hya, tu es vraiment impossible ! Un sourire gêné sur les lèvres et l’air concentré, je fouille vite fait à la recherche de mon portable et griffonne rapidement un petit message à l’intention de Shin avant de ranger l’objet et de ramener mon attention sur celui qui occupe pour l’instant toutes mes pensées.

« Ne vous vexez pas, hein ! C’est juste que la situation est tellement irréelle que j’avais peur qu’il s’agisse d’une blague de très mauvais goût. Et au cas où ce serait un vieil ours bourru qui aurait ouvert, on avait prévu avec une amie de se retrouver. »

Oui, je m’enfonce. Et alors ? A force de creuser, je vais ben finir par ne plus pouvoir aller plus bas ! Je sais, c’est pathétique.

« Bref, changeons de sujet avant que je ne raconte encore des âneries ! »

Je gigote un tantinet sur place et croise ms jambes, posant mes mains sur mon genou. Une grande inspiration plus tard, je me lance dans ce qui sera une conversation normale, entre deux adultes. En tous cas, j’espère que ma nervosité ne me fera pas encore débloquer. J’en ai légèrement marre de passer pour une dinde.

« Pour commencer, j’aimerais bien savoir pourquoi vous m’avez contactée. Le mail disait que c’était pour un emploi, alors je suis très curieuse de savoir de quel emploi il s’agit. »

Oui ! Je suis sur la bonne pente ! Voilà que je remonte petit à petit de ce puits interminable que j’ai moi-même creusé sous mes pieds.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

"Moi ? Travailler avec vous ? Avec plaisir !" - CJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: Busan :: Les habitations-