AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Panne de courant dans un ascenseur... ft Geum Ma Hya



 

Partagez | 

Panne de courant dans un ascenseur... ft Geum Ma Hya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
♕Invité
avatar

Sam 25 Aoû - 22:22


MA HYA & JUNG HYUN



La journée est encore une fois ennuyante. Une journée passé à suivre des cours. Pour quelqu’un comme moi, de studieux qui a toujours de l’avance dans ses cours, chaque heures est un supplice, un ennui mortel. J’en veux chaque jour à mon père pour m’avoir habitué à travailler autant et à prendre de l’avance à chaque fois.

Ce fut donc une journée chaude et ennuyante comme d’habitude. Pour m’occuper je griffonne sur une feuille, prend encore une fois de l’avance ou écoute de la musique. Je prévois même ma soirée et où je pourrais bien passer mon temps. Ce qui fait qu’à l’heure où tous le monde sort en ville, je sais d’or et déjà ou je vais.

Minuit. L’heure habituelle à laquelle je vais me distraire avec plusieurs verres d’alcool et revenir à moitié bourré au dortoir le lendemain suivant. Dès fois je me dis que je devrais être un peu plus respectueux envers mes compagnons de chambre, mais mon côté égoïste refoule cette idée loin de mon esprit. La nuit est bien tombé sur la ville de Corée du Sud et pourtant il fait encore bon dehors.

Je suis devant la glace. Je dois être le seul homme sur terre à y passer autant de temps avant de sortir quelque part. Même pour sortir quelques secondes à peine dans le couloir, je dois être parfait. Mon côté séducteur a besoin d’une belle apparence pour se mettre en œuvre. En me regardant dans la glace, je revois ses traits identiques à ceux de mon frère. Dans ma tête je vois mes cheveux devenir roux, et tout d’un coup, je n’ai plus du tout envie de sortir. Il a le chic pour me saper le moral même en étant absent celui-là !

Mais finalement, je sors. Muni d’un simple T-shirt surmonté d’une veste noir, ce soir je donne plus l’impression d’un bad boy que d’un séducteur qui s’amuse avec les sentiments des autres. A cette heure-ci, il n’est pas rare de voir d’autres étudiants sortir comme moi en ville pour se changer les idées. Je ne fais pas attention à eux et me dirige vers la sortie du bâtiment. Automatiquement je me dirige vers l’ascenseur. Je n’ai jamais pris les escaliers, c’est même un miracle que je sache où ils se trouvent.
Arrivé devant l’ascenseur j’appuie sur le bouton pour le faire venir jusqu’à moi. Je dus attendre un bon bout de temps avant qu’il vienne. Quelqu’un avait du l’appeler juste avant, dommage j’aime bien être seul dans l’ascenseur, ça me permet de réfléchir tranquillement, souvent à ma journée ou aux mauvaises nouvelles qui ne devraient pas tarder à arriver.

Puis j’entends enfin l’ascenseur arriver. Le petit « cling » habituel, signe que je peux enfin pénétrer dans la « boîte mouvante » retentit. Comme je l’avais prévu, il y a déjà quelqu’un dans l’ascenseur. Je n’ai pas vraiment fais attention à qui c’était, ni même à quoi cette personne ressemblait. J’appuie sur le « 0 » du rez-de-chaussée et j’attends.

Puis sans prévenir, l’ascenseur s’arrête. Je regarde l’étage. Il marque encore le « 2 » de l’étage où j’étais. Puis je me rends enfin compte de ce qui se passe. Les lumières de l’ascenseur s’éteignent. Une coupure de courant. Sans courant, l’ascenseur se trouve dans le noir et ne peux pas m’emmener la ou je le souhaite.
Et dans des moments pareils, je suis bien content de ne pas être claustrophobe.

« Flûte une coupure de courant. »

Machinalement je sors mon portable de ma poche pour chercher une des nombreuses applications que je m’amuse à télécharger. Application « lampe de poche ». Mon portable s’éclaire et l’ascenseur se retrouve illuminé. Les glaces ornant les murs de l’ascenseur reflètent la lumière, aidant ainsi à augmenter la luminosité.



CODE BY .MAPYDEW


Dernière édition par Kim Jung Hyun le Dim 2 Sep - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Sam 1 Sep - 23:07

Les rumeurs… elles vont bon train ces temps-ci ! L’époque où l’on se sentait en sécurité à Mangyo est apparemment révolue. Je pensais pourtant qu’arrivé à un certain stade d’étude on laissait tomber ces âneries mais j’ai la vive impression que je me suis trompée. Au début, ça ne m’importait pas vraiment. Vous avez le film qui s’appelle « Intraçable » ? Celui dans lequel un gars massacre des gens à petit feu au fur et à mesure que le nombre de vues sur internet augmente. Bah voilà, j’ai toujours refusé d’aller voir sur le blog de ce fameux Catalyst pour ne pas lui donner plus de crédit. Visiblement, je ne vais pas y couper cette fois. C’est Jun Ho qui m’a prévenue qu’il m’a prise pour cible. Alors j’ai fait un effort, je suis allée voir ce qu’il racontait, mais simplement parce que j’ai l’impression que depuis quelques temps, les gens me regardent bizarrement. J’ai lu, avec attention, chacun de ses « articles » avant de tomber sur le premier, et de lire le deuxième.

Non mais j’hallucine ! Par flemme d’aller récupérer mon ordinateur portable, je me suis connectée d’une salle informatique. Erreur fatale. Lire ça m’a donné envie de pleurer et j’ai quitté mon poste en prenant à peine le temps de fermer la fenêtre, renversant au passage ma chaise. Putain de merde d’enfoiré ! Je file rapidement m’enfermer dans les toilettes pour pleurer toute ma rage et ma colère. Comment il sait avec qui je traîne, hein ? Comment il sait que j’ai fini des soirées alcoolisées au pieu ? Ce n’est arrivé que deux fois. Min Woo ? Non, c’est mon ami et il n’aurait jamais fait ça. Jae Sun ? Possible. Je vais le tuer. Je vais lui faire regretter d’ouvrir tout le temps sa grande gueule, surtout quand il ne faut pas ! Je vais le dégommer, le découper en rondelles, et le donner à bouffer aux chiens. Enervée, je donne fréquemment des coups du plat de la main sur l’une des cloisons du cabinet de toilette. Il faut que je me calme… Vraiment…

Je ne sais pas combien de temps ça a pris mais j’ai enfin cessé de pleurer et de trembler de rage. J’ai toujours cette haine intense en moi, je la sens, mais elle ne s’exprime plus par la violence. Je n’ai jamais été dans cet état-là, jamais. En sortant, je constate avec soulagement qu’il n’y a personne. Je me regarde brièvement dans le miroir et me passe un coup d’eau sur le visage. Heureusement que j’ai opté pour l’option garçon manqué en me levant ce matin ! Autrement j’aurais déjà de larges traînées de rimmel partout sur les joues ! Les poings serrés, je quitte enfin mon étrange refuge et m’en vais directement vers l’ascenseur. Il faut que j’aille récupérer mon portable et que je chope Jae Sun et avec la chance qui semble me caractériser aujourd’hui, je crois qu’il vaut mieux que je ne prenne pas le risque de me casser la figure dans les escaliers. Tant que je ne sais pas qui il est, je ne vais pas lui donner de nouvelles raisons de parler de moi. Ce mec est un taré. Et, en plus de balancer des trucs sur moi, il a l’air de m’apprécier. Je me sens mal dans ma peau. Et franchement, Jae Sun a intérêt à ne pas être lié à ça, autrement je le bute.

J’entre sans m’en rendre compte dans l’ascenseur qui se referme sur moi. Je ne me rappelle pas avoir appuyé sur un quelconque bouton d’étage mais il s’ébroue tout de même et s’arrête au deuxième étage. Visiblement, je n’ai pas du appuyer. Je n’adresse pas le moindre signe au nouvel arrivant qui ne semble pas plus préoccupé par ma présence que moi par la sienne. Et soudainement, alors que je rumine ma haine, l’ascenseur s’arrête, brusquement, me bousculant évidemment. Je murmure un juron tandis que l’autre passager lâche une phrase débile qui pourtant m’aide à relier les faits avec leurs causes. Une panne d’électricité… Génial ! Plaquée contre le mur, dans le noir, je me sens excessivement vulnérable. Je ne me savais pas claustrophobe ni même effrayée par le noir. En même temps, je ne me suis jamais retrouvée dans de telles situations. Lèvres pincées, je plisse les yeux pour essayer de voir quelque chose, et de repérer notamment l’autre passager. C’est finalement lui qui me repère en m’éblouissant avec une lumière vive qui se reflète sur les vitres des parois. Éblouie les premiers temps, je finis par m’habituer à la clarté peu naturelle.

« Il ne manquait plus que ça ! »

Avec l’impression d’étouffer, j’enlève mon foulard et relève un peu la tête, comme si j’allais me sentir mieux ainsi. Me voilà coincée dans un ascenseur, avec un inconnu, alors que j’ai envie de frapper dans tout ce qui passe à portée de main et qu’en même temps j’ai besoin de pleurer toute ma colère.

« Ca dure combien de temps une coupure d’électricité en général ? Non, c’est pas que j’ai peur, hein, c’est juste que… on va dire que je ne me sens pas très bien... »

Ma Hya, tu te stresses, tu t’enfonces. Et si je me taisais ? ça pourrait être bien aussi ! Histoire d’éviter de s’attirer une troisième emmerde. Bah oui, on dit bien jamais deux sans trois ?

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
♕Invité
avatar

Dim 2 Sep - 14:42


MA HYA & JUNG HYUN



La seule lumière émanant de mon portable éclaira le visage de l’autre personne. Une jeune femme à qui je n’avais encore jamais parlé. Elle avait à peu près le même âge que moi, un peu plus ou peut-être un peu moins, je ne serais pas vraiment dire. Pourtant, même sans ne l’avoir jamais conquis –car pour moi connaître quelqu’un, c’est l’avoir dragué et plus- son visage me disait quelque chose. En y réfléchissant un peu, ne serait-elle pas une des dernières victimes à jour de Catalyst ? Si, c’était bien elle. Je me retrouvais donc coincé dans un ascenseur auprès d’une des victimes de Mangyo. Génial, moi qui espérais faire la fête, boire et avoir une nouvelle conquête sur ma longue liste, mon choix se limite à une jeune femme au style vestimentaire assez masculin. Quoique, ce n’est pas vraiment ce qui me dérange étant donné que je suis intéressé autant par les femmes que par les hommes (ça offre plus de choix et donc plus de conquête).

« Il ne manquait plus que ça ! »

Contrairement à moi, la jeune femme ne semblait pas vraiment à l’aise, je dirais même plutôt le contraire. Peut-être à cause de Catalyst ? A vrai dire, lire de tel commentaire sur un blog vu de toute l’Université ce ne doit pas être très réconfortant.

« Ca dure combien de temps une coupure d’électricité en général ? Non, ce n’est pas que j’ai peur, hein, c’est juste que… on va dire que je ne me sens pas très bien... »

Oui bon dire qu’elle ne se sentait pas très bien était un euphémisme, elle l’avoué elle-même. Je retins un sourire de contentement. Pour moi, être en compagnie de personne peu à l’aise contribue à ma santé autant morale que physique. Je ne croyais jamais le dire, mais finalement, merci Catalyst d’avoir frappé sur la personne avec qui je suis enfermé dans un ascenseur.

« Ça dépend de la coupure d’électricité. Le temps peut se compter en minute autant qu’en heure. »

J’avoue ne pas contribuer de mon côté à rendre plus à l’aise la jeune femme, mais parfois je préfère largement cerner ma proie plutôt que d’attaquer directement.

« Geum Ma Hya je présume ? »

Inutile de préciser d’où je tenais son nom, sans le vouloir elle était devenus célèbre à Mangyo. Peut-être pas du bon sens, mais célèbre comme même.
Les minutes passaient mais pourtant, l’ascenseur ne bougeait pas. Mon envie d’aller dans un bar et flirter avec tous et n’importe quoi comme d’habitude était mise à l’eau. En y pensant, je devrais peut-être faire attention à présent. Catalyst ne veut que des cibles, si par malheur un jour la rumeur comme quoi j’étais attiré par les hommes et surtout par une liste de conquêtes sans fin s’ébruités, je ne donne pas chère de ma peau. Il suffirait que mon père l’apprenne pour qu’ils m’enferment jusqu’à l’officialisation de mon mariage arrangé… Aarg rien que cette idée me fait des frissons dans le dos. Et mon frère se ferait un plaisir de prévenir mon père de ce genre de chose. D’ailleurs en parlant de lui, qu’est-ce que je parie qu’un jour il se débrouillera pour voir Catalyst parler de mes conquêtes et surtout de ma fiancée. Et si quelqu’un apprend que je suis fiancé avec une étudiante de Mangyo, je peux dire adieu à ma belle liste séduction.


CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Mar 4 Sep - 21:46

La réponse m’arrive brusquement, verte et froide, ne contribuant pas à mon bien-être. Pour tout dire, ça contribue même à augmenter mon angoisse. Une boule se forme au creux de mon ventre. Si je traduis la phrase de l’autre passager, la panne peut durer une minute ou plusieurs heures. On pourrait donc rester coincés ici pendant un temps allant de quelques secondes à de longues heures. Bien évidemment, penser cela ne m’aide pas à me rassurer le moins du monde. L’air me semble lourd et chaud, je me sens agressée. La sensation est vraiment désagréable. Je regarde au plafond, allez savoir pour quelle raison je fais ça, avant qu’il ne reprenne la parole, me glaçant cette fois-ci. Que l’on me connaisse est une chose. Je ne suis pas l’étudiante la plus exubérante de l’université, mais il arrive que certains me connaissent alors que je e les connaissais pas. Sauf que dans le cas présent, je devine au ton qu’il emploie qu’il ne me connaît pas parce que j’ai tutoré un de ses amis ou parce que je suis l’ennemi de son ami, mais parce qu’un taré de première a parlé de moi sur son blog. La journée continue sur sa lancée, visiblement. La rage remonte doucement, côtoyant maintenant l’angoisse. Je serre les poings.

« Un lecteur de Catalyst, je présume ? »

Bon, on repassera pour le calme impérieux que j’aurais voulu m’imposer. Je suis comme un chien qu’on aurait acculé dans un coin en le menaçant de le battre. Je me sens mal à l’aise. Bloquée dans un cube de verre et de métal, en présence de quelqu’un qui m’apparaît comme hostile, j’ai envie de montrer les crocs. Peut-être qu’il n’a aucune envie de me taper sur les nerfs et qu’il est juste un peu sec, mais je ne suis pas capable dans les circonstances actuelles de discriminer les sensations et les réalités. Ecrasée par le poids de mes émotions, j’en oublie ma rancœur contre Jae Sun. Nous gardons le silence quelques minutes, moi essayant de calmer mon cœur battant la chamade et lui s’occupant je ne sais trop comment. C’est moi qui brise le silence devenu trop écrasant pour moi.

« La moindre des choses quand on connaît le nom de quelqu’un et qu’on lui parle c’est de se présenter. Si l’autre taré se permet des impolitesses en se cachant derrière un pseudonyme que tout le monde doit faire pareil. »

Je ne me tais pas par manque d’idées mais par besoin de respirer. J’ai le souffle plus court que d’habitude. J’ai parfaitement conscience que c’est dans ma tête mais je ne peux pas m’en empêcher. Je ne me sens vraiment pas bien et, appuyée contre mon pan de mur, je regarde la lumière du flash du téléphone de l’étudiant se refléter inlassablement à l’intérieur de l’immense miroir créé par l’obscurité. Les vitres se reflétant les unes dans les autres, le rendu est franchement effrayant. Journée pourrie, vraiment. Je ne sais pas depuis combien de temps la situation est ainsi figée mais c’est infernal. Tâchant de garder une apparence calme, je n’espère toutefois pas trop réussir à donner le change, je finis par glisser contre le mur pour m’accroupir, tenant mon front entre mes mains. Il faut que je désamorce la situation…

« Je crois que celui que je cherchais s’en tire à bon compte… Dommage, je me faisais une joie de ressortir mes poings histoire d’abîmer son joli petit nez… »

Je soupire, l’air franchement désolé. Je sais qu’il me distingue parfaitement alors que je ne peux qu’entrevoir son visage. Je sais aussi qu’il me connaît alors que je ne sais rien de lui. Une petite phrase comme celle-là pourra peut-être m’éviter quelques embrouilles.

« Et sinon… comment est-ce que tu m’as reconnue ? Je veux dire que je suis plutôt « camouflée » dans cette tenue… Je te demande histoire de savoir à quoi m’attendre avec les autres. »

… et aussi pour faire passer le temps, et l’oppressant silence.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
♕Invité
avatar

Mer 5 Sep - 17:38


MA HYA & JUNG HYUN




« Un lecteur de Catalyst, je présume ? »

Elle n’avait pas l’air d’apprécier Catalyst. Faut dire, je la comprends. Je n’aime pas non plus Catalyst, mais simplement parce qu’il est une menace pour ma liberté et pour ma vie. D’ailleurs, il faudrait que je découvre qui il est pour me le mettre dans ma poche et n’avoir aucun problème avec lui.
En guise de réponde, je n’ai fait qu’hocher les épaules. Une manière de dire que je ne faisais que le surveiller. Pour me sauver la peau…

« La moindre des choses quand on connaît le nom de quelqu’un et qu’on lui parle c’est de se présenter. Si l’autre taré se permet des impolitesses en se cachant derrière un pseudonyme que tout le monde doit faire pareil. »

J’avoue ne pas apprécier qu’on me parle comme ça. Chez moi je suis habitué à ce que m’on parle en m’appelant « jeune maitre ». Et oui, je suis un difficile moi. Mais avouez que quand on vous a appelé pendant deux ans « soldat ! », ça vous rend assez maladif.
Mais d’un autre côté, j’aime quand les gens ne se laissent pas aller trop facilement. Quand je me choisis une cible, je la choisis pour qu’elle soit amusante à traquer, pas trop docile, mais pas trop téméraire non plus. Il faut que je puisse avoir le contrôle sans trop de mal, ce qui d’ailleurs est généralement assez facile (étonnant, mais malgré mon physique très mince, je cache des muscles gagnés les deux années précédentes).

« Ho pardon. Kim Jung Hyun pour vous servir. »

Tout en me présentant, je faisais une courbette plus ironique qu’autre chose. La lumière de mon portable se baissa le temps de ma courbette, qui ne dura que quelques secondes. Une fois redressé je fais l’inventaire de Geum Ma Hya. Son style vestimentaire du jour est bien loin de ce que j’imaginais venant de la part de quelqu’un ayant une telle réputation. Mais son physique n’était pas à revoir. Elle avait un charme indéniable, ce qui rendait mon envie de l’ajouter à ma liste encore plus fort. Mais d’un autre côté, l’ajouter à ma liste attirerais certainement l’attention de Catalyst. Une cible de ce dernier sur la liste d’un « don juan » fiancé à une étudiante de Mangyo depuis le début de l’année ? Catalyst en profiterait sûrement pour l’écrire à sa sauce. Car oui, je ne me fais pas d’illusion sur ce qu’il dit. Les « scoops » qu’il donne sont plus inspirés de fait réel que simplement des faits retransmis.

« Je crois que celui que je cherchais s’en tire à bon compte… Dommage, je me faisais une joie de ressortir mes poings histoire d’abîmer son joli petit nez… »

Je n’aimerais pas être celui qu’elle cherchait. Mais bon de toute façon, je ne l’étais pas, et j’étais enfermé dans cet ascenseur avec une demoiselle victime de Catalyst qui a envie de vengeance. Je n’étais pas chanceux aujourd’hui. Si j’avais peu choisir la personne avec qui être enfermé, j’aurais choisis quelqu’un n’étant pas une cible de Catalyst.

« Et sinon… comment est-ce que tu m’as reconnue ? Je veux dire que je suis plutôt « camouflée » dans cette tenue… Je te demande histoire de savoir à quoi m’attendre avec les autres. »

Bonne question. A vrai dire, je ne savais pas vraiment. Mais Catalyst étant apparus il y a peu, beaucoup de monde s’intéresse à ce nouveau phénomène. Quand le temps passera, il sera surement beaucoup moins intéressant aux yeux de Mangyo et il disparaîtra.

« Mon instinct je pense… Je venais de lire l’article quand je suis sorti. »

Ce qui est embêtant dans un ascenseur, c’est la ventilation. L’air ne change pas beaucoup, et encore plus quand il ne bouge plus et ne s’ouvre plus. L’atmosphère était donc plus oppressante que la normal. Dommage qu’il n’existe pas encore l’application « rafraichissement » sur les portables, j’aurais bien aimé. Ma veste me portait trop chaud, je du donc l’ôter, la posant sur une des barres de l’ascenseur.

Le débardeur que je portais laissé voir les muscles gagnés après deux années de service militaire. Depuis que j’étais revenu à l’état civil, j’avais continué à entretenir mon corps, afin de ne pas voir mes muscles se transformer en affreuse graisse. Bon, ok avouons le, ce n’était pas des muscles digne d’athlète mais pour quelqu’un de fin comme même ça allait très bien.

« Il fait chaud dans cet ascenseur… »



CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Jeu 6 Sep - 22:35

Mon compagnon d’infortune se présente enfin à moi sans faire de manière et en s’excusant même. J’avoue être un peu décontenancée par sa réaction. Je m’attendais à ce qu’il ne me réponde pas. Au lieu de cela, il décline son identité, l’accompagnant d’une courbette qui me donne envie de sourire pour une obscure raison. Probablement est-ce la nervosité. Être coincée dans cette situation me stresse. Si encore j’avais eu avec moi quelqu’un à rassurer, j’aurais pu facilement donner le change. C’est toujours plus facile d’être fort quand on est près de quelqu’un de fragile. Pour l’heure, c’est moi qu’il faudrait rassurer. J’ai les nerfs à fleur de peau, ce qui me donne l’impression d’être sans cesse sur le point de laisser mes émotions exploser soudainement.

D’ailleurs, c’est ce qui manque de se produire lorsque Kim Jung Hyun me donne une réponse qui ne me satisfait pas du tout. Alors ce serait son instinct qui lui aurait permis de me reconnaître ? Laissez-moi rire ! Depuis quand l’instinct permet-il de deviner ce genre de choses, d’autant plus lorsqu’on est dans un établissement brassant des centaines d’élèves ! Je pouffe, profondément agacée par cette réponse totalement idiote. Et la suite ne me plaît pas beaucoup plus ! L’article… Y repenser me donne la nausée. Je regarde droit devant moi, l’air furieux avec l’envie de frapper dans tout ce qui m’entoure.

Il faut avouer que les faits et gestes de l’étudiant ne m’aident absolument pas. Entre ses réflexions concernant le blogueur et le fait qu’il commence à se découvrir, il ne m’est pas facile de rester calme. Je me sens étonnamment nerveuse, pour absolument tout. La panne, la promiscuité de l’endroit, le jeune homme, mes vêtements, tout me gêne. Il fait chaud, annonce Kim Jung Hyun. En effet, il fait vraiment chaud. Et pour appuyer ses dires, il ôte un vêtement pour le poser dans un coin. J’ai envie de l’imiter. Au lieu de cela, je me contente de me tortiller dans tous les sens, tirant sur mon foulard et mon col pour les éloigner de ma peau. Ça colle, c’est pénible, mais je n’ose pas du tout me dévêtir, ne serait-ce qu’un peu.

« Oui, il fait vraiment chaud… »

Trop chaud, vraiment trop chaud. Je laisse de côté mes piques agressives pour le moment. L’atmosphère est oppressante et mon souffle raccourcit rapidement avec le temps. Je finis par poser mes fesses par terre et croiser mes jambes en tailleur. Si je me lève, je vais tomber, ou paniquer, ou les deux. Et puis zut, j’ai vraiment trop chaud. Je retire donc mon foulard et le pose sur mes genoux. Je donnerai tout pour sortir de cet ascenseur, ou pour être enfermée avec une personne en qui j’ai confiance. Shin par exemple… Au moins je pourrais lui dire que j’ai le cœur qui bat la chamade et que je suis effrayée. Là, je suis obligée de rester calme parce que je ne sais pas ce qu’il pense. Il me paraît froid et distant, et en même temps j’ai l’impression qu’il m’observe. J’en fais de même, maintenant que je me suis un peu habituée à la luminosité inhabituelle. Il est plutôt bel homme… Cette pensée me fait rougir et je baisse immédiatement les yeux. Si à l’angoisse et à la colère s’ajoute cette gêne, c’est le malaise assuré ! J’ai de plus en plus chaud, mes mains triturent sans cesse le foulard qui repose sur mes jambes.

« Il vaut mieux ne pas être claustrophobe ! »

Je fais la conversation comme je peux, parce que parler m’évite de trop m’inquiéter. Cela dit, j’enlève le petit gilet qui recouvrait le tee-shirt noir que je porte et l’accroche comme l’a fait Jung Hyun. Je relève également mes cheveux, les entortillant rapidement pour libérer un peu mon cou. Malgré l’absence de circulation d’air, je ressens un peu de fraîcheur et me sens moins opprimée. Respirant profondément pour garder un semblant d’indifférence, j’essaie de penser à des choses agréables et de me dire que la coupure ne sera pas bien longue.

« Ah, je peux te demander un petit service ? Ne me parle pas de Catalyst. Ça me rend dingue, et je n’arriverai pas à gérer cette situation inconfortable et ma colère. »

Au moins c’est dit. Il est prévenu. S’il choisit de rester sur le terrain des rumeurs, je vais finir par péter un câble et le résultat risque de ne plaire à personne. Non pas que je sois quelqu’un de dangereux, c’est simplement qu’avec tout ce qu’il se passe en ce moment, je pourrais faire quelque chose de regrettable comme frapper ou tout simplement fondre en larmes. Je ne suis pas aussi forte que je me plais à le laisser entendre.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
♕Invité
avatar

Dim 9 Sep - 21:17


MA HYA & JUNG HYUN




« Oui, il fait vraiment chaud… »

Elle dit ça, mais elle ne semble pas prompte à se découvrir un peu. Pourtant, ce n’était pas comme si elle était en T-shirt, loin de là. Enfin bon, peut-être que c’était vrai. Peut-être que les personnes de sexes féminins sont en général plus frileuse que les hommes ? Quoique, j’en doute.

Geum Ma Hya se pose au sol. De mon côté, je suis toujours appuyé contre le mur de l’ascenseur. Je me retiens de pousser un soupir. C’est toujours moins marrant d’ajouter une personne à ses conquêtes quand celle-ci est assises en tailleur par terre. D’habitude, je fais plus comme dans les films américains. Je plaque ma cible contre le mur. Enfin, si c’est une fille. Si c’est un homme, c’est encore toute une histoire.

« Il vaut mieux ne pas être claustrophobe ! »

Elle n’a pas tord. Mais ça va, moi je ne le suis pas. Elle ne semble pas l’être, ce qui en soit peut-être dommage. Vous connaissez le sentiment de supériorité ? Quand quelqu’un est mal à l’aise, on se sent toujours supérieur à cette personne. Bon, on ne peut pas dire qu’elle soit des plus à l’aise, mais je ne dirais pas contre pour un peu plus de gène de sa part… Je suis méchant ? Non, simplement conquérant. C’est pour ça que je suis bisexuelle. Pour avoir plus de choix…

« Ah, je peux te demander un petit service ? Ne me parle pas de Catalyst. Ça me rend dingue, et je n’arriverai pas à gérer cette situation inconfortable et ma colère. »

En guise de réponse, je hoche la tête. Autant faire semblant que je tiens plus à avoir un lien amical avec elle. Sachez qu’il faut savoir faire la différence entre les liens amicaux, et les liens purement plaisants (si vous voyez ce que je veux dire). Chez moi, le deuxième cas et plus courant. Les liens amicaux ne sont pas d’ordre prioritaire pour moi. La popularité ne sert que pour assouvir mes plaisirs essentiels. J’aurais bien voulu demander à ma « cible » si ce que disais Catalyst était vrai, mais le faire serait presque annuler tous liens avec elle.
A mon tour, je me laisse glisser le long du mur pour finalement me retrouver assis sur le sol. Je pose mon portable à côté, l’écran vers le haut pour qu’il éclaire les miroirs et ainsi refléter la lumière.

« J’espère pour toi que tu n’avais pas de rendez-vous pressant, parce que sinon, tu es mal barré. »

Ma phrase sort de ma bouche avec un ton sérieux, mais pour moi, c’est plus une remarque sarcastique qu’autre chose. En parlant, j’espère pouvoir cerner le caractère de ma nouvelle proie. L’avantage d’être coincé dans cet ascenseur, c’est que je suis sur d’avoir du temps. J’avais dis que la coupure de courant pouvait varier, mais dans un endroit aussi bien servis par l’électricité, il est rare que ce soit de petite coupure de rien du tout. On est dans une université après tous.




CODE BY .MAPYDEW
Revenir en haut Aller en bas
Geum Ma Hya
avatar
Age du personnage : 29
Matières : Langues étrangères et civilisations (anglais), lettres anciennes et modernes.
Messages : 1611

Lun 17 Sep - 14:07

« Aucun rendez-vous annoncé, en tous cas. »

J’affirme cela avec une pointe de regret. Voyez-vous, je me foutais éperdument de ce Catalyst jusqu’à ce matin, et au final, j’avais trouvé une personne sur qui passer ma colère. Maintenant, je me sens terriblement désoeuvrée.

« Celui qui aurait du en prendre une ne perd rien pour attendre, j’irais passer mes nerfs sur lui en sortant. »

J’offre un sourire faux à mon compagnon d’infortune avant de soupirer, lasse de tout ce petit jeu, agacée par toute cette guigne qui semble s’acharner sur moi. Il se passe toujours quelque chose dans ma vie. C’est à croire que je suis incapable d’avoir une petite vie ordinaire et bien rangée ! Mais zut à la fin ! Je balance ma tête contre la paroi derrière moi, désespérée par ces pensées. Je tourne alors le regard vers Jung Hyun, levant la tête pour le voir. J’essaie de me montrer amicale, autant que possible du moins.

« Tu vois, je pense savoir qui a donné à cet abruti de première de quoi faire une rumeur sur moi. Et c’est pour cette raison que je suis aussi remontée. En même temps, peut-être que lui n’a rien fait… Je suppose que ça m’angoisse un peu parce que si ce n’est pas lui, ça pourrait ne pas s’arrêter ! »

Je gonfle mes joues comme un hamster et détache mes cheveux. Ca tire trop. Tout me dérange. Je dois absolument me découvrir encore, et tant pis s’il est là. J’enlève alors le petit blouson enfilé à la va-vite et le pose à côté de moi. J’étends ensuite mes jambes.

« Je ne sais pas ce qu’il m’a pris de me couvrir autant aujourd’hui ! J’ai l’impression de devenir folle avec toutes ces histoires ridicules ! »

Je détends mon cou et m’étire un peu, mal à l’aise dans mon petit tee-shirt noir et mon pantalon de tissu épais assorti. Les quelques chaînes qui s’accrochent à mes jambes autour de la toile m’exaspèrent : j’ai envie de les arracher, ni plus ni moins ! Chaud, j’ai trop chaud.

« Bon sang, qu’il fait chaud ! C’est impressionnant ! Je peux t’avouer un truc ? »

Par pure politesse mais aussi parce que je suis une éternelle angoissée, je marque une courte pause. J’ai besoin de parler quand je suis nerveuse, c’est ainsi, et là, je suis particulièrement angoissée. L’exigüité des lieux m’effraie de plus en plus. Je le regarde, l’air gêné, les joues rougies par la chaleur et la nervosité, et lui fait signe d’approcher comme je m’apprête à lui faire une confidence.

« Je crois que je suis peu claustrophobe… »

Je ris un tantinet pour en rajouter une couche, histoire de dédramatiser la situation. Cela dit, j’essaie de respirer le plus calmement possible mais mes mains fébriles me trahissent. J’ai besoin d’air, de sortir me dégourdir les jambes, de tout plein de choses en fait que je n’aurais pas eu envie de faire si je n’avais pas été bloquée ici et surtout de choses que je ne peux pas faire à cet endroit.

« Bon sang, j’en ai déjà ma claque ! Tu n’as pas une idée de ce qu’on pourrait faire pour tuer le temps ? »

Et pour me changer les idées, au passage…

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lilyswritersblock.wordpress.com/
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Panne de courant dans un ascenseur... ft Geum Ma Hya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: L'université :: Endroits divers-