AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Teamwork - ft Moon Jae Sun, Bang Hee Jung, Cheong Woo Jin, & Shin Sae Hee



 

Partagez | 

Teamwork - ft Moon Jae Sun, Bang Hee Jung, Cheong Woo Jin, & Shin Sae Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jung Ha Na
avatar
Messages : 291

Dim 2 Sep - 23:24

Mangyo n’était plus une université tranquille et paisible. Depuis quelques temps, l’ambiance dans les couloirs de la faculté avait changé. Chacun des étudiants qui évoluaient dans cette sphère ressentait ces changements. L’air semblait lourd. Il véhiculait pourtant avec une efficacité redoutable les rumeurs les plus incroyables. L’ambiance de confiance qui régnait auparavant avait laissé place à une pesante atmosphère lourde de suspicion et d’interrogations. Qui était ce Catalyst ? S’agissait-il d’un étudiant ? Ou peut-être était-ce un enseignant… Un homme, ou une femme ? Que voulait-il ? Comment avait-il connaissance de toutes ces choses ? Était-ce vérité ou mensonge ? Personne d’autre que ce personnage public n’avait connaissance des réponses à ces questions. Néanmoins, il régnait dans les couloirs de Mangyo un air malsain de paranoïa qui poussait les étudiants à se regarder en chiens de faïence.

Tout avait changé avec le tournage du film. L’ambiance au départ était très bonne, Ha Na en avait conscience. Bien qu’aveugle depuis peu de temps, elle avait réussi à développer cette sensibilité. Et elle avait été choquée de sentir l’ambiance se dégrader petit à petit. Sur le plateau, tout était toujours pareil, mais elle sentait bien que les gens, ses partenaires de jeu notamment, n’étaient plus les mêmes. Elle s’était sentie protégée au départ, presque privilégiée. Après tout, elle n’étudiait pas ici et en dehors des tournages, elle ne traînait jamais dans les couloirs. Elle restait sans cesse avec ses partenaires, plus particulièrement avec Moon Jae Sun, mais aussi avec Bang Hee Jung, et ceux-ci prenaient garde à ne pas trop lui parler des évènements récents. Mais passé un temps, elle ne pouvait plus faire comme si elle ne savait rien. Alors qu’elle s’était retrouvée seule, quelqu’un était venu lui faire part de quelques méchancetés qui traînaient sur son compte et sur celui de ses partenaires. Elle avait bien essayé d’en parler avec ses amis, mais ils avaient tout fait pour taire ses inquiétudes.

Mais lors d’un repas, Ha Na voulut crever l’abcès. Sur le tournage, ils mangeaient fréquemment tous ensemble, plus encore depuis que le fameux Cataslyst avait fait entendre son nom. Ha Na ne voyait pas mais elle avait bien remarqué la tendance qui les rassemblait tous. Plus encore depuis quelques jours, les repas se passaient encore plus calmement qu’avant. Alors que les conversations étaient parfois vives, elles se faisaient de plus en plus rares. Ha Na supportait de moins en moins cette affaire. Ses baguettes à la main, elle soupira et, le regard toujours perdu dans le vague, elle prit la parole.

« Pourquoi tout est devenu comme ça ? On s’entendait bien, on rigolait bien aussi. Et maintenant, c’est à peine si on se parle… »

Elle énonça à voix haute ce que tout le monde pensait tout bas. Ha Na était toujours adorable, toujours gentille, et elle avait toujours un sourire pour tout le monde et l’idée de jouer dans un film lui avait bien plu, mais à présent cela devenait trop lourd. Elle n’avait pas les yeux pour prendre les informations dont elle avait besoin elle-même et elle n’avait pas vraiment de moyen de se les procurer. La seule façon qu’elle avait de pouvoir mettre les points sur les i, c’était de lancer un pavé dans la mare pour éclabousser tout le monde.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Lun 3 Sep - 17:11

Depuis quelques temps, la vie des étudiants de l'université avait radicalement changée à cause de la venue d'un film. En premier lieu excités de pouvoir assister à un tournage, l'ambiance était rapidement devenue électrique dans les couloirs à cause d'un simple blog. Dirigé par un dénommé Catalyst, ce dernier semblait prendre un malin plaisir à couler les acteurs du film et à introduire un peu de chaos dans l'université. Pourquoi ? Personne ne le savait vraiment à ce moment là, mais il était désormais certain que Trouble U était maintenant la cible d'une vague d'inquiétude au sein des étudiants et plus spécialement au sein des acteurs du film, le tout orchestré par le maître marionnettiste Catalyst.

Entre rumeurs et agressions malvenues, ceux-ci n'y portaient guère le moindre intéret et évitaient systématiquement le sujet, ce qui ne semblait pas être une bonne idée. Jae Sun lui même ne désirait pas évoquer ces incidents pour ne pas avoir à s'expliquer. Car la plupart des étudiants étaient persuadés depuis plusieurs semaines qu'il profitait du scandale pour se faire connaître, ce qui était totalement faux. Outré de devoir subir des attaques verbales à longueur de journée, le brun avait rapidement appris à les ignorer et à rester le plus souvent dans sa chambre. Depuis qu'il était épié par la ou le journaliste masqué, il faisait également attention à ne pas se montrer en compagnie d'hommes pour ne pas se faire traiter d'homosexuel sur internet. Il fallait dire qu'il était déjà assez au centre de l'attention comme ça ! Etudiant en Art, Jae Sun vivait à Mangyo depuis peu et se demandait sérieusement pourquoi il n'était pas encore parti.

"Pourquoi tout est devenu comme ça ? On s’entendait bien, on rigolait bien aussi. Et maintenant, c’est à peine si on se parle…"

Assis à une des tables à côté des autres acteurs, Jae Sun mangeait tranquillement avant de lever les yeux pour regarder Ha Na. La jeune fille et lui étaient devenu plutôt proches dès leur rencontre et encore plus dès les premiers articles postés par le fameux Catalyst. De cinq ans sa cadette, il l'avait automatiquement pris sous son aile en la protégeant peut-être un peu trop. Il fallait dire qu'il ne supportait pas qu'on s'attaque aux plus faibles, et Ha Na avait tendance à se retrouver toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Tout en posant ses baguettes à son tour, il jetait un regard vers ses "amis" avant de reposer les yeux sur la brune.

"Ha Na, tu crois vraiment que c'est le moment d'en parler ? Personnellement j'aimerais arrêter d'y penser."

Pour une fois, le jeune homme avait répondu un peu froidement à sa cadette sans réellement le vouloir. Il n'aimait pas particulièrement parler de ce qui leur était tombé sur la tête du jour au lendemain, et encore moins devant Ha Na qu'il se devait de protéger. Il savait pertinemment qu'en vivant en dehors du campus, elle n'était pas au courant de tout ce qu'il se tramait ici. Sa cécité ne l'aidait pas non plus à savoir ce qu'il se disait sur la toile. Un peu gêné par sa question, le brun tendit le bras pour attraper son verre et boire quelques gorgées d'eau avant de le reposer, le tout en silence. Il était difficile de changer de sujet après une telle question, surtout lorsque celle-ci concernait les événements passés.

"Puis sinon bravo pour ta prestation de ce matin, tu t'es vraiment améliorée !"

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Hee Jung
avatar
Age du personnage : 24
Matières : Musique & Chant, Danse, Langues étrangères & civilisations en Japonais
Messages : 515

Mar 4 Sep - 17:04

Un cauchemar. Un vrai cauchemar. Je n'avais pas pensé à une seconde que tout cela arriverait. Ou plutôt "reviendrait". Malgré les nombreuses années de souffrance que j'ai dû subir, voilà que je suis encore loin de la fin du harcèlement. Je croyais que dans cette université tout serait différent, que je saurais mieux m'y intégrer qu'à mon collège et mon lycée, mais il faut croire que je me suis complètement trompée. J'ai juste eu droit à quelques mois de paix et de bonheur pour reprendre ce quotidien atroce. Les persécutions me poursuivront jusqu'au bout, je commence à croire que je suis née pour être le jouet des autres. Pourquoi cette reprise si soudaine ? Tout simplement parce que ça a dégénéré dans l'école depuis que les élèves ont appris qu'il y avait un tournage dans lequel je joue d'ailleurs. Un rôle qui m'évoque pas mal de souvenirs, qui reviennent d'ailleurs à la réalité. Des tas de rumeurs sont lancées par ce Catalyst, qui a fait de moi sa victime dès le premier article de son blog. Vraiment, il y a des personnes où des fois feraient mieux de se mêler de leurs affaires. Et forcément, les autres étudiants le suivent, commençant à parler sur le dos des autres, lancer des moqueries, puis les persécutions vont beaucoup plus loin, mais je préfère de ne pas les détailler.

Chaque fois que je passe dans un couloir, quelqu'un se met en travers de mon chemin. J'essaie de passer devant, mais je ne suis épargnée de rien. Comme toujours. Même pendant les cours ils s'y mettent, enfin quand le professeur ne peut rien voir. Me plaindre ? Bien sûr que non, ma fréquence de harcèlement se multiplierait sinon. Quand je rentre à la maison, ma mère adoptive voit très bien que quelque chose cloche, mais je n'ai pas envie d'en parler. Après tout, je ne lui ai rien dit pour la période entre le collège et le lycée, alors je ne veux pas la mêler à cette histoire. Combien de fois j'ai dû m'enfermer dans les toilettes pour pouvoir pleurer ? Je ne les compte même plus. Je n'en reviens pas, toute cette histoire pour le tournage de Trouble U ! Peut-être qu'au final je n'aurais jamais dû prendre ce rôle. A la base je l'ai joué dans l'espoir de pouvoir m'exprimer, mais au final ça a tourné à un vrai carnage...

Ce midi, sans savoir pourquoi, je n'ai pas très faim. Peut-être parce que toute cette histoire me coupe l'appétit. En ce moment, je ne mange qu'au mieux la moitié de mon assiette, je ne vous raconte pas la tête du personnel à la plonge quand il voit mon plateau. Je ne prends plus d'entrée, ni de dessert ou quoi que ce soit. Aussi, quand on mange entre collègues durant le tournage, on avait toujours des sujets de conversations, on s'amusait beaucoup, l'ambiance était au rendez-vous... A présent, tout est calme. Silencieux. On n'entend plus que le bruit des baguettes qui cognent dans l'assiette. Ha Na finit par s'exprimer la première, ne supportant plus ce nouveau mode de vie. Je ne réagis pas à ses mots, me concentrant sur mon verre à l'envers que je fais tourner sur lui-même. Je n'ai franchement pas envie d'en parler. Rien que d'y penser j'ai l'impression de vivre un film d'horreur. Jae Sun répond ensuite qu'il vaudrait mieux ne pas en parler, évitant le sujet sur un ton froid. Personnellement, je pense qu'il est inutile d'évoquer le sujet. Après tout, ça ne changera rien. Ils continueront. Je sais très bien comment ça fonctionne malheureusement, ce n'est pas le désir d'être pessimiste.

-De toute façon, quoi qu'on fasse, ça ne s'arrêtera pas.

Je n'ai vraiment pas envie de démoraliser les autres, mais il faut voir la vérité en face. On ne trouve pas toujours la solution à un problème. Tout n'est pas rose, tout n'est pas joli, bien sûr la vie aurait été meilleure au pays des bisounours ! Je lève les yeux vers Ha Na, qui elle ne peut me voir. J'aurais aimé l'aider comme le jour où je l'ai guidée à sa destination pour elle, mais dans cette situation c'est impossible. Je n'ai même plus envie d'espérer de nous sortir de cette horreur. Jae Sun change ensuite de sujet, histoire de parler de quelque chose plus gai. Avec un peu de chance on n'y pensera plus au moins pendant le repas. Peut-être que ça me donnera l'envie de me remplir l'estomac, étant donné que je n'ai toujours pas touché à mon assiette...

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Moi ? Hee Jung ? Nan, vous faites erreur ._.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Karo_vw
Cheong Woo Jin
avatar
Matières : S. Humaines (Psycho., Japonais, Communications)
Messages : 487

Sam 8 Sep - 0:59

La célébrité, la renommée, qui n'en avait jamais rêvé ? Voir son nom partout, murmuré par toutes ces bouches avides d'idoles, prêter son visage à de grandes compagnies, devoir refuser des entrevues pour un tapis rouge à Londres, ce genre de trucs. Évidemment, bien que le domaine du showbizness n'aie pas été celui dans lequel Woo Jin avait décidé de plonger, l'opportunité d'y faire une intrusion plus ou moins longue n'avait pas manqué de faire briller son regard d'excitation, et le rôle proposé au blondinet avait été accepté les bras ouverts. C'était un cadeau fabuleux qu'on lui offrait-là, une occasion rêvée de faire valoir ce qu'il avait dans le ventre, de prouver à tous qu'il pouvait faire un truc bien... Car oui, mine de rien, Cheong Woo Jin avait, et ce, depuis toujours, un incommensurable désir d'être reconnu à sa juste valeur, un souhait presque obsédant qu'on le considère. C'était-là un sentiment plutôt humain me direz-vous, et je n'aurais pu qu'approuver si notre futur psychologue n'en était pas à ce point obnubilé par cette envie, les dernières journées de tournage n'ayant fait qu’accroitre ses aspirations d'acceptation... Du moins, jusqu'à ce que ce si merveilleux présent se mette à s'empoisonner à vue d'oeil après la création du blog, cet infâme ramassis de faussetés écrit par un certain Catalyst qui avait pourtant fait un énorme buzz à Mangyo, à un tel point que le tournage en était maintenant menacé. Les mots pernicieux écrits par cet horrible lâche le mettaient facilement hors de lui... Et le privaient de sommeil aussi, surtout après que quelques articles aient dirigé l'attention sur nul-autre que lui-même. Ce qu'on y avait dit était horriblement vulgaire, salissant... Déplaisant. Inventé de toute pièce aussi, bien sûr. Mais ça, les gens semblaient ne pas vouloir le réaliser, préférant de loin la méchanceté gratuite à une gentillesse qui leur semblait si couteuse, et leur attitude avait complètement changé envers le jeune homme, qui recevait désormais une salve de surnoms moqueurs en tous genres.

Enfin, il avait été attaqué par ce fauteur de trouble et ses rumeurs hypocrite, mais en fait, on s'en prenait à eux cinq, les acteurs principaux de Trouble U. Du coup, chacun d'entre eux avait son lot de préoccupations, et l'ambiance, que ce soit pendant les heures de tournage ou lors des pauses, était tout simplement mortelle. Eux qui s'étaient vite rapprochés en tournant ce film ensemble, eux qui, à peine quelques jours auparavant, riaient de bon coeur lors des repas, avaient à présent du mal à s'adresser quelques mots. Il régnait ainsi lors de leurs réunions un silence tendu, une absence de mots lourde et pénible, presque suffocante, et le repas d'aujourd'hui ne faisait aucunement exception à cette nouvelle atmosphère : chacun avait le nez plongé dans son assiette et semblait plus crispé que jamais, comme s'ils avaient littéralement un truc coincé quelque part. N'ayant pas cru nécessaire de débourser pour une assiette, sachant qu'il n'avalerait pas une seule bouchée dans cet air irritant, Woo Jin se rongeait nerveusement les ongles, le regard fixé sur la table. Un air ahurit se peint sur ses traits lorsque Ha Na prit la parole, brisant ainsi le silence presque religieux qu'ils maintenaient depuis plusieurs jours. Puis, tour à tour, ses acolytes s'exprimèrent. Aux paroles de Jae Sun, l'étudiant en psychologie fronça les sourcils, avant acquiescer à la phrase énoncée par Hee Jung.

- Ce n'est pas le moment d'en parler ? Je crois personnellement que le moment est assez opportun, je ne dors plus depuis trois jours et j'aimerais bien fermer l'oeil avant de m'écrouler de fatigue... Ou pire, avant que ces cernes - il les pointa - m'avalent le visage entier.

Après avoir pris une pause, il haussa les épaules.

- N'empêche que Hee Jung a raison, rien n'arrêtera tant que son identité n'aura pas été découverte.

Inutile de prononcer son pseudo, ils savaient tous parfaitement à qui il souhaitait faire référence.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
☆ before you met me

« i was alright but things were kind of heavy, you brought me to life ; now every february, you'll be my valentine » GUERLAIN



Dernière édition par Cheong Woo Jin le Dim 9 Mar - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-t-s.forumotion.com/
Shin Sae Hee
avatar
Age du personnage : 24
Matières : Langues étrangères et civilisation: Anglais & Psychologie
Messages : 699

Sam 8 Sep - 10:37

« Shin Sae Hee, celle là c'est un cas ! » ; « petite fille facile »... Les mots écrit sur le blog de cet odieux personnage n'avaient de cesse de tourner en boucle dans ma tête... Je sais que c'est assez idiot mais, au plus profond de moi, j'espérais que ces histoires n'étaient qu'une mauvaise blague et qu'un groupe de techniciens allaient débarquer à tout moment pour nous dire que c'est une caméra cachée... Franchement, tout ça, ça n'est pas drôle ! Faire à ce point du mal aux gens et surtout, se cacher pour le faire, derrière un nom, derrière un blog. La franchise, la fierté, tu connais ? >< Depuis le premier article publié sur cette page concernant une de mes nouvelles amis, puisqu'il s'agissait de Hee Jung, je trouvais la plaisanterie de très mauvais goût. Lorsque j'ai vu mon nom apparaître dans ces pièces de mensonges, la colère a fait gonflé mon petit cœur... Puis, lorsqu'il s'en est prit à Ma Hya, la traitant de prostituée, j'ai senti les larmes prendre le dessus, s'ajouter à ma colère.

Si nous sommes tous dans cette galère, c'est à cause du tournage de ce film, Trouble U. Lorsque l'on m'a indiqué que j'avais été choisi pour incarner un des rôles phares de ce film qui a pour lieu de tournage ma nouvelle université, j'étais assez euphorique ! Jamais je ne pensais pouvoir être assez bonne pour jouer un rôle totalement opposé à mon caractère... Au final, il se trouve que je joue plutôt bien la comédie puisque ce lâche de Catalyst n'a pas hésité à me prendre pour cible et balancer les pires insanités sur moi... Je ne m'en remets encore pas.

Nous sommes cinq acteurs principaux sur le tournage de Trouble U et aucun de nous n'a été épargné. Cela fait quelques jours que je ne dors plus, que je me retrouve à pleurer au beau milieu du tournage et que je me fais regarder de travers, voir presque agresser dans les couloirs de Mangyo University. Nous qui nous nous entendions si bien ! Chaque repas se passait dans les rires, la joie, la bonne humeur. Et aujourd'hui, on entend une mouche voler... Du moins, on aurait pu l'entendre si je n'étais pas prise dans quelques sanglots que je n'arrive pas à arrêter.

Comme la plupart d'entre nous, je n'ai pas prit de repas. Ou du moins, je n'y touche pas. Recroquevillée sur moi même, je sens des larmes couler le long de mes joues jusqu'à ce que Ha Na, la plus jeune d'entre nous, ne prenne la parole. Elle a raison dans ses propos, mais que peut on y faire ?... Je lève les yeux vers elle qui ne peux me voir de par sa cécité, puis regarde tour à tour Jae Sun, qui n'a pas envie de parler de ça maintenant, Hee Jung, avec qui je suis d'accord, et Woo Jin. Ce dernier soulève quelque chose d'important. C'est le moment d'en parler mais en effet, on ne peut pas faire grand chose... A part découvrir l'identité de cette personne qui fait de nos vies des Enfers...

Alors quoi ? Il faudrait que nous jouions les Sherlock ?... Et pourquoi la police n'est elle pas tout simplement contacter ? ><... Je suis de l'avis de Woo Jin. Tant que nous ne connaîtrons pas l'identité de la personne qui est derrière tout ça, nous ne pourrons pas retrouver un semblant de paix intérieure...


… Ce qui est sur, c'est que l'on doit se serrer les coudes... Ne jamais douter des uns et des autres... Vous pensez que c'est à nous de mener notre enquête ?...

D'habitude si bavarde, aujourd'hui, j'hésite sur les mots à employer... C'est vraiment affreux.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

♫ Without my wings
I feel so small ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Ha Na
avatar
Messages : 291

Dim 9 Sep - 7:45

La première réponse qui fut donnée à la jeune fille lui fit mal au cœur. En entendant la voix de Jae Sun, elle avait légèrement tourné la tête. Elle avait pris cette habitude pour une obscure raison. Sûrement pensait-elle que c’était moins perturbant pour les autres. Quoiqu’il en soit, elle ramena immédiatement sa tête à sa position normale lorsque son ami lui ordonna à demi-mot de ne plus en parler. Ha Na était quelqu’un de très compréhensif, aussi avait-elle conscience que le sujet n’était agréable pour personne. Mais comment pouvait-on lui demander de laisser courir sans essayer de connaître les tenants et les aboutissants ? Pour une personne aussi sensible qu’Ha Na, la situation était intenable. Elle se doutait bien que pour les autres, ceux qui étudiaient et vivaient ici, c’était encore plus dur, mais elle ne pouvait se satisfaire ni se consoler en pensant de la sorte. Personne ne voulait lui expliquer une bonne fois pour toutes. Face à l’absence de réponse de Jae Sun, Ha Na se sentit désemparée. Coupée dans son élan, elle tourna son regard vers son assiette pour se cacher un peu des regards inquisiteurs qui pourraient se poser sur elle. Elle se sentait au bord des larmes. Ici, elle était la plus jeune, et elle ne voulait pas se comporter ou être considérée comme une enfant. Elle força un léger sourire en réponse au compliment probablement tout aussi forcé de Jae Sun. Son jeu était le cadet de ses soucis. Ha Na se sentait mal, elle voulait que cela cesse.

Alors que l’esprit d’Ha Na était focalisé sur ce malaise, ce fut Hee Jung qui prit la parole. Les deux jeunes filles jouaient des rôles intimement liés et étaient plutôt bonnes amies, probablement du fait de la relation entretenue par la plus âgée avec la sœur de la benjamine. Les mots de la jeune femme achevèrent Ha Na. Voilà que cette dernière regrettait amèrement d’avoir ouvert la bouche. Finalement, le silence valait peut-être mieux. Au moins la plus jeune était-elle fixée. Visiblement, c’était encore plus grave que ce qu’elle ne pensait. Hee Jung avait pris ce ton fataliste qu’Ha Na ne supportait pas, ce ton sur lequel on lui disait qu’il fallait qu’elle arrête de penser à sa campagne, à ses parents, à son frère, tant qu’on n’aurait pas de nouvelles d’eux. Son cœur battant contre ses tempes, Ha Na reprit ses baguettes et s’activa doucement à terminer son assiette, le plus lentement possible. Non pas qu’elle ait eu faim. A vrai dire, elle avait l’estomac noué et la nausée, mais manger ainsi lui demandait une certaine concentration puisqu’elle ne voyait pas ce qu’elle avait sur son plateau et comme elle ne savait pas non plus où était placés les choses. Les mains tremblantes, elle entreprit de manger. Dans sa bouche, nul goût sinon celui des larmes qu’elle ravalait inlassablement. De sombres pensées se bousculaient dans sa tête. Qu’est-ce qui ne s’arrêterait pas ?

Contre toute attente, ce fut Woo Jin qui prit la peine de soutenir, au moins en partie, ce qu’Ha Na avait tenté. L’écoutant attentivement, la jeune fille cessa son ouvrage. Cheong Woo Jin lui avait toujours semblé fort et vivant. L’entendre dire qu’il ne dormait plus lui permit de saisir une partie de l’ampleur des évènements. Elle n’eut pas le temps de s’en inquiéter immédiatement, touchée par ce qu’elle prit, peut-être à tort, pour un trait d’humour. Comment des cernes pourraient-elles être pires que s’écrouler de fatigue ? Elle sourit un peu, la tête tournée vers l’émetteur des sons. Elle savait qu’il fallait des raisons impérieuses pour ne pas fermer l’œil pendant plusieurs jours pour avoir vécu cette situation. C’était vraiment pire que ce qu’elle imaginait. Sans le vouloir, Cheong Woo Jin lui fournissait plus d’informations que jamais. Il lui confirma même ce qu’elle avait entendu d’une fille dans un couloir. Si l’identité de celui qui refourguait des rumeurs à tort et à travers, ça, elle avait réussi à l’arracher à un membre du staff, n’était pas connue, c’était qu’il agissait via quelque chose, et ce quelque chose ne pouvait être qu’internet.

Finalement, tout le monde avait parlé, si ce n’était la petite Shin. Ha Na ne la connaissait pas vraiment si ce n’était en tant que partenaire de tournage. Ses paroles s’avérèrent précieuses pour la plus jeune du groupe. Elles portaient l’espoir et la solidarité. La jeune aveugle ne fut pas plus étonnée que cela. Après tout, Shin avait toujours été très dynamique et énergique, toujours pleine de vie en somme. Ha Na se la représentait comme une multitude d’étoiles brillantes de mille feux. Depuis ces quelques derniers temps, elles s’étaient toutefois un peu ternies, ajoutant encore au mal-être d’Ha Na. Au milieu de ces étudiants qui semblaient profondément touchés par les évènements, elle avait l’impression d’être la mieux lotie. Mais était-elle réellement protégée de ces rumeurs qui semblaient affecter beaucoup trop de monde ? En réalité non. Elle ne restait simplement pas suffisamment longtemps seule pour recevoir de plein fouet les réflexions de ceux qui la croyaient responsable de toute cette mascarade ou de ceux qui ne croyaient pas en sa cécité. Une chance pour elle…

Ses baguettes toujours dans sa main mais inanimées, elle réfléchissait. Elle avait lancé le pavé, c’était maintenant à elle de parler. Elle le sentait. Elle aurait voulu envoyer une pique à Jae Sun parce qu’il l’avait remballée comme on remballe un enfant qui change de sujet, secouer Hee Jung pour son abattement, remercier Woo Jin pour ses informations et serre Shin dans ses bras. Elle était toutefois trop mal pour agir de la sorte. Elle inspira profondément avant de se décider à parler.

« Je n’ai pas dit ça pour vous blesser… Je ne comprends rien à toute cette histoire ! J’ai déduit de ce que j’ai entendu qu’il y a des rumeurs, lancées par quelqu’un, et que ça a joué sur l’ambiance de Mangyo. Mais quand je pose des questions, personne ne répond jamais. Pas la peine de me protéger comme ça ! Je crois que je suis passée par suffisamment d’épreuves pour être capable de comprendre quand quelque chose ne va pas ! Vous avez tous changé du jour au lendemain, et moi je suis restée la même… »

Elle marqua une pause. Son cœur battait à tout rompre contre ses côtes. Elle n’était qu’une adolescente, toujours guidée par ses émotions, malgré justement les épreuves qu’elle avait déjà du traverser. Le regard tourné sur son plateau, presqu’intact, elle essayait de trouver les bons mots. Pour se donner du courage, elle pensa à Siwon.

« Shin a raison. On ne doit pas se séparer comme ça, rester sur des non-dits. Il faut qu’on se soutienne. Hee Jung, ne sois pas abattue comme ça ! Ca ne te va pas… Woo Jin, je ne sais pas de quoi tu as l’air mais je t’imagine vraiment beau, alors ces cernes, il faut qu’elles disparaissent et je suis sûre que si on se serre les coudes ça pourra aller mieux. Et Jae Sun, il faut que tu arrêtes de te cacher la tête dans le sable, ça n’arrangera pas les choses… »

Lorsqu’elle réalisa qu’elle s’était incluse dans le groupe, elle ne put s’empêcher de rougir et de baisser de nouveau la tête. Elle n’était ici qu’une pièce rapportée, quelqu’un de protégé et privilégié qui, une fois le tournage terminé, rentrait chez elle. Avait-elle le droit de se considérer comme membre à part entière du groupe ? D’après les conversations qu’elle avait surprises, c’était de leur petit groupe d’acteurs principaux que tout était parti, alors oui, elle pensait tout de même pouvoir s’inclure dans le groupe. Les mains tremblantes, elle se mit à tâtonner sur son plateau, à la recherche de sa bouteille d’eau. C’était surtout pour s’occuper…

« Je suis peut-être jeune et aveugle, mais je ne suis pas idiote. J’ai compris que quelque chose de grave se passe, et que c’est parti du tournage… L’ambiance du début me manque… »

Son raisonnement était enfantin et brouillon mais la sincérité et la sensibilité de la jeune fille l’obligeait à s’exprimer ainsi. Elle avait tout gardé trop longtemps pour elle.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Lun 10 Sep - 12:12

Depuis son arrivée à Busan, Jae Sun ne s'était jamais imaginé que sa petite vie tranquille - ou pas - deviendrait si chamboulée, et tout ça à cause d'un film ! Au départ, il n'avait jamais envisagé de faire carrière dans le cinéma malgré l'option qu'il avait choisie. Avec une mère directrice de comédies musicales, il ne pouvait que choisir de suivre cette voie pour que ses parents soient fiers de lui. Certains pensaient qu'il y était obligé, mais pour lui la musique faisait partie de sa vie et il ne se voyait pas changer d'avenir soudainement. Il aimait être au centre de l'attention et briller, et il ne comptait pas changer ça. Quand un homme était venu lui proposer de jouer dans un film qui allait être tourné à Mangyo, Jae Sun avait d'abord hésitant, sachant pertinemment que ses parents allaient être contre cette idée. D'après eux, ce film allait pourrir sa carrière et ce rôle allait lui coller à la peau pendant plusieurs années. Le brun savait qu'ils avaient raison...ce qui ne l'avait pas empêché d'accepter. Il savait que des opportunités comme ça n'allaient peut-être pas se reproduire, le poussant ainsi à endosser ce rôle qui allait, sans le savoir, lui pourrir la vie. Si Jae Sun avait su que ce film allait créer tant de problèmes, il n'aurait jamais accepté de jouer dedans, surtout si il avait su qu'un bloggeur trop lâche pour donner son identité le descendait sur la toile. Ce site web n'était qu'un ramassis de conneries, et pourtant la plupart des étudiants se donnaient à coeur joie pour le faire vivre.

Assis à la table, il sentait très bien que l'ambiance s'était tendue après la question de sa cadette. A force d'être confronté tout les jours à ce fameux Catalyst, il n'avait aucune envie de parler de cette personne et encore moins de ce qu'il se passait dans l'université. Si pendant ne serait-ce quelques minutes il pouvait penser à autre chose, il le faisait sans problème ! En entendant la remarque de Hee Jung, il étirait un petit sourire. Elle non plus ne désirait pas en parler et il espérait sincèrement que les autres allaient suivre leur avis. Malheureusement, il ne fallut pas longtemps pour que Woo Jin riposte en ouvrant le sujet que les deux acteurs principaux avaient essayé de clore. Lui lançant un regard froid, il ne put cependant pas rester de marbre face à ses mots. Ainsi donc son ami, ou plutôt ex ami se sentait mal à cause de ce catalyst et des derniers événements ? Jae Sun était un peu surpris, car à contrario du blond il dormait toutes les nuits comme un bébé. Il fallait dire qu'il était peut-être plus...comment dire...fort ? L'étudiant en Art n'avait pas peur de grand chose, si ce n'était son paternel mais dans le cas présent ils parlaient de ça. Pourtant, il s'était plusieurs fois battu dans les couloirs avec des étudiants qui le cherchaient un peu trop à son goût, mais au final, ça ne le touchait peut-être moins que les autres. En évitant le sujet, il tentait surtout de protéger, en quelques sortes, la benjamine du groupe. Ce qui apparemment n'avait servi...à rien.

En entendant parer d'enquête Jae Sun manqua de s'étouffer avec sa propre salive. Non mais...était-elle sérieuse ? Le coréen avait envie de lui rappeler qu'ils n'étaient pas là pour enquêter, mais se fit discret pour éviter de la mettre mal à l'aise. Il ne lui voulait rien de mal après tout. Il se contenta de soupirer doucement pour montrer son agacement. Il se sentit néanmoins très con en entendant la petite brune partir dans un monologue sans fin. Il avait du mal à comprendre pourquoi elle tenait tant à savoir ce qu'il se tramait ici alors qu'au final, ça ne la touchait pas. Ils vivaient tous sur le campus sauf elle, et en un sens elle avait de la chance. Lorsqu'elle leur proposa de se soutenir, Jae Sun laissait un petit rire moqueur s'échapper de ses lèvres. Se soutenir ? Eux ? Mais ça ne servirait à rien ! La jeune aveugle était naïve...

"Non mais vous vous prenez pour des super héros ou quoi ? Sérieusement, on a aucune piste qui pourrait nous mener à ce fameux Catalyst et même si c'était le cas à quoi ça servirait ? Si ce n'est pas lui, quelqu'un d'autre prendra la relève ! Cette personne va finir par se lasser de toutes ces gamineries alors soyons patients et affirmer vous un peu ! Woo Jin, si tu n'arrives pas à dormir tu prends des somnifères et c'est réglé, quant à toi, Ha Na...Si tu veux je peux t'accompagner lors de tes déplacements à l'université, si ça peut te rassurer."

Jae Sun marquait une pause pour les regarder à tour de rôle. Il était légèrement, ouai bon d'accord...très défaitiste ! Du moment que Catalyst ne dévoilait à tout le monde qu'il se tapait des hommes, il s'en foutait. Ou du moins, ça ne l'atteignait pas tant que ses camarades. Il se mordit ensuite légèrement la lèvre et se leva en posant ses mains sur la table.

"Bon...Je vais fumer, m'attendez pas pour finir cette discussion."

Le brun partit en direction du parc pour aller prendre l'air cinq minutes en glissant son bâton de nicotine entre les lèvres. Les discussions sérieuses l'énervaient rapidement et lorsque c'était le cas il devait se raffraichir les idées pour ne pas faire ou dire des choses blessantes. Assis par terre dans l'herbe, il jetait un oeil au bâtiment où se trouvaient les autres étudiants et finit par les rejoindre à nouveau en son texte pour le poser sur la table.

"Alors, la discussion est close ?"

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Hee Jung
avatar
Age du personnage : 24
Matières : Musique & Chant, Danse, Langues étrangères & civilisations en Japonais
Messages : 515

Mer 12 Sep - 13:45

Je soupire, continuant de faire tourner mon verre sur mon plateau, le coude sur la table, la tête appuyée dans ma paume de main. Toute cette histoire me démoralise de plus. Et même quand je suis extrêmement déprimée, j'arrive à l'être encore plus de jour en jour. Les jours paraissent plus longs que d'habitude, les semaines plus interminables, les mois plus éternels... Une impression que j'avais déjà vécue autrefois. La seule différence, c'est qu'avant j'étais vraiment toute seule, sans avoir quelqu'un sur qui compter au bahut, les persécuteurs ne s'en prenaient qu'à moi. Là, j'ai au moins un peu de soutien dans cette université. Bon, je ne préfère pas aborder le sujet à mes amis et l'évite toujours, je n'ai pas vraiment envie de leur prendre la tête avec ça. Mais quand il s'agit de Ri Han, c'est autre chose. Je veux dire, quand il m'en parle je ne cherche pas à fuir, il est le seul à savoir parfaitement ce que j'ai déjà enduré donc il peut me comprendre. Et puis il y a les autres acteurs du tournage, Ha Na, Jae Sun, Woo Jin et Sae Hee qui sont dans le même cas que moi, donc c'est d'une part certes plus simple à en discuter, mais je n'ose pas vraiment en réalité. Encore mon côté assez réservé qui ressort, j'ai toujours peur de prendre des risques. Déjà peu de personnes à l'université m'épargnent, si en plus j'arrive malencontreusement à me prendre la tête avec certaines d'entre elles ça va être la panique totale... Je sais, c'est complètement idiot, mais beaucoup savent que je fais assez rarement le premier pas.

J'ignore si ma seule parole a servi à quelque chose dans cette conversation, qui semble plutôt froide. Mais cette ambiance silencieuse ne dure pas pour longtemps, Woo Jin s'oppose totalement aux paroles de Jae Sun. Il précise qu'il ne ferme plus l’œil de la nuit, et nous montre même ses cernes... assez violettes je dirais. Ouah. Moi qui croyais que je ressemble toujours à un zombie avec les miennes malgré le nombre de couches d'anti-cernes que j'ai mis, je pense qu'il m'a battue de très loin. Il reprend par la suite en approuvant ma parole, et fait d'ailleurs une référence au fameux Catalyst. Je me souviens encore mot pour mot de ce qu'il a écrit à mon sujet sur son blog qui fait tant de scandales, doutant au fait que je pleure facilement. Je ne ferais strictement aucun commentaire à ce sujet. Sae Hee renchérit par la suite, faisant comprendre qu'on doit rester soudés les uns avec les autres. Oui, ça paraît évident, manquerait plus que ça qu'on se fasse même la guerre entre nous, surtout dans une situation aussi critique ! Bref, je suis du même avis sur ce plan-là. Elle demande après si on devrait "mener notre enquête". Hein ? J'ai pas tout compris là, je crois que j'ai loupé un épisode. On doit jouer les détectives ? Mon dieu, je sens de plus en plus que même ma vie est un film. Déjà que Trouble U est passé du fictif à la réalité, tout commence sérieusement à s'embrouiller dans ma tête.

Ha Na finit par reprendre la parole, nous disant clairement qu'elle ne comprend rien à ce qu'il se passe exactement, et qu'elle en a assez que tout le monde lui cache la vérité. Elle part tellement loin que je m'arrête subitement de jouer avec mon verre, me concentrant sur ses mots. Je peux la comprendre d'un certain point, elle m'a déjà racontée comment elle est arrivée à perdre la vue, les conséquences qu'elle en a dû subir... Oui on a tous changé. Mais comment rester comme des personnes heureuses souciant de rien dans ces conditions ? Surtout quand on ne peut échapper aux regards moqueurs qui se posent sur nous chaque fois que nous marchons devant des étudiants. J'envierais presque Ha Na pour ne pas avoir à les supporter. C'est absurde, mais je deviens facilement mal à l'aise avec toutes ces personnes qui ne sont mêmes pas fichues d'être indifférentes vis-à-vis de nous. Puis, la jeune brune s'adresse à chacun d'entre nous, et pour ma part, elle me dit de ne pas être aussi abattue, que ça ne me ressemble pas. Mon dieu, si tu savais à quel point ça m'allait avant... Bref, je ne préfère pas dire quelque chose là-dessus, je ne veux pas prétendre que c'est plus douloureux pour moi que pour les autres. Elle parle après sur un ton nostalgique, et je remarque qu'elle est en train de chercher quelque chose sur son plateau. Je réfléchis. Déjà elle ne mange pas beaucoup à la base, donc ça ne peut pas être de la nourriture. Après de maintes déductions je me penche légèrement pour lui mettre dans sa main sa bouteille d'eau, puis lui serre l'autre d'un air protecteur.

-On fera de notre possible pour rester soudés.

On a beau dire quoi que ce soit, même si c'est la plus jeune et que de nombreux inconvénients se présentent devant elle, Ha Na a raison. Mais Jae Sun réplique en essayant de nous remettre les idées en place. Oui bon, j'avoue je n'ai moi-même toujours pas compris l'utilité de rechercher l'identité de Catalyst puisque ça s'avère mission impossible... Hein ? Il croit vraiment que ce type va en avoir marre de nous pourrir la vie ? Mais... mais... mais non ! Il ne va pas s'arrêter, c'est sûr est certain, à moins qu'un terroriste le choper et le menace avec un bazooka ! Ce qui est très peu probable, en effet. Bon, vous allez dire que je suis incompréhensible vu que je pense qu'on arrivera pas à faire quelque chose, mais que ça ne va pas s'arrêter tant qu'on ne fera rien ! Ah je m'embrouille l'esprit moi-même, c'est abominable !

-Tu crois vraiment qu'il finira par s'ennuyer ? Parce que vu comment il est parti, je doute fort qu'on en ait fini avant très longtemps...

Ouais après on va dire qu'il faut être patient, mais tout compte fait je n'ai pas envie de subir tout ça encore longtemps. Je sais que c'est techniquement pas possible que tout s'arrête du jour au lendemain, mais si on pouvait réduire le temps ce serait pas mal non plus. Jae Sun finit par s'éclipser un moment, prétextant qu'il va fumer. Enfin on a tous compris je pense qu'il veut juste échapper à cette discussion. Nous ne nous retrouvons donc plus qu'à quatre, dans un silence complet. Je me mords la lèvre, et me tripote nerveusement les doigts. Bon. Qu'est-ce qu'on fait ? A mon tour, je regarde mes camarades l'un après l'autre, puis finis par baisser la tête. Ça commence sérieusement à partir en du n'importe quoi, on n'arrive même pas à s'entendre ! Qu'est-ce qu'on va faire, qu'est-ce qu'on va faire... Je me retiens de me ronger les ongles, même si ces derniers temps je ne prends même plus la peine de me faire une manucure. Je n'ose pas placer une seule phrase, jusqu'à ce que Jae Sun revienne finalement, demandant si on en a fini avec ça. Quelques secondes de silence s'écoulent, j'essaie de les interrompre dès que possible d'une voix faible.

-Je ne sais pas... Je ne crois pas...

Je n'aime pas vraiment parler, mais si c'est pour éviter les blancs ça ne me pose pas vraiment de problèmes. Enfin, vu comment on est partis, ça m'étonnerait que le sujet soit clos.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Moi ? Hee Jung ? Nan, vous faites erreur ._.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Karo_vw
Cheong Woo Jin
avatar
Matières : S. Humaines (Psycho., Japonais, Communications)
Messages : 487

Jeu 13 Sep - 21:58

En écoutant les paroles de tous et chacun, Woo Jin s'aperçut rapidement qu'il était loin d'être le seul à être affecté par toutes ces histoires et fut envahi d'une triste compassion à l'envers de ses camarades, en particulier pour la plus jeune, à qui personne n'avait cru bon de raconter les récents événements. Certes, il comprenait fort bien les raisons de cette absence d'explications, mais elle n'avait pas tort de demander à ce qu'on arrête de la protéger. Elle avait à peine deux ans de moins que lui-même et en avait déjà vécu bien autant, sinon plus que lui : elle était certainement en mesure de comprendre la gravité de la situation et d'y faire face avec eux, c'était inutile de la garder loin de tout ça, elle y était plongée de toute façon et ne pourrait s'en sortir qu'en sachant exactement de quoi il s'agissait. Et puis, elle avait raison, elles avaient raison. Tous devaient se serrer les coudes malgré le stress et la pression, et ensemble, ils se battraient fièrement contre le monde entier s'il le fallait. Le jeune homme sentit son coeur se gonfler d'une vague d'espoir, espoir que Jae Sun ne tarda pas à piétiner sèchement. C’était trop demander, avoir le droit de voir une quelconque lueur au bout de ce qui semblait être un infini tunnel, un dédale effroyable de misère ? Oui, évidemment que c’était trop demander à celui qui avait été son ami, évidemment que monsieur devait s’acharner à couper le seul lien qui les maintenait encore. Il l’énervait, en ce moment, il l’énervait plus que jamais, à un point tel qu’il se surprit à penser que le fait qu’ils ne soient plus amis soit une bonne chose, en fin de compte. Aucun des quatre autres acteurs n’avait besoin d’encore plus de négatif qu’à l’instant, un peu de délicatesse de la part de l’étudiant en Arts n’aurait aucunement causé de tort. Les dernières paroles de celui-ci firent littéralement exploser la tête blonde, qui se leva de sa chaise, puis qui darda son regard dans le sien, chose qu’il n’avait pas osé faire depuis longtemps.

- Éviter un problème semble apparemment la seule solution que tu sois en mesure d’exploiter : j’en ai plus rien à faire que tu l’aies fait pour moi, pour nous, mais aie un peu de courage et ne te défile pas cette fois, on a tous besoin l'un de l'autre !

Il savait pertinemment, qu’il se butait à un mur, mais ses paroles l’avaient piqué, beaucoup trop pour qu’il se taise et il cracha à nouveau un discours violent:

- Et puis oui, évidemment que les somnifères vont tout régler, évidemment que les somnifères vont me faire oublier que je suis devenu le traîné de l’université, évidemment qu’ils effaceront le fait qu’on m’a demandé tout à l’heure combien je chargeais pour une... Oh, laisse tomber.

Le plus vieux avait annoncé qu’il sortait fumer et Woo Jin se rassit en tremblant, encore terriblement en colère. La conversation s'était tue, l'ambiance était plus toxique que jamais et il s'en voulait d'avoir craqué si facilement sous les paroles de Jae Sun. À nouveau, la peur l'attaqua, lui tordant douloureusement l'estomac. Et si cet excès de rage divisait leur petit groupe ? Et si ils lui tournaient subitement le dos, si il se retrouvait seul face à tout ça ? Son regard se posa sur chacune des actrices, ces jeunes filles qui l'avaient apprivoisé plus vite que quiconque auparavant et un triste sourire étira ses lèvres de poupée, s'effaçant bien vite lorsque sa gorge se noua. Un enfer, voilà ce qu'était devenu le quotidien à l'université pour un tas d'élèves. Un enfer de mots, d'insultes, de rumeurs, un brasier destructeur d'angoisse et de haine. Il doutait qu'ils soient en mesure de mettre un nom sur la cause de toute cette pagaille, doutait aussi que Catalyst se lasse de son cruel jeu, mais le pire serait encore qu'ils se montent l'un contre l'autre, non ? Ils avaient certainement le pouvoir de surmonter cet Everest ensemble : aussi, pour ne pas envenimer les choses, Woo préféra laisser quelqu'un d'autre répondre lorsque celui qui l'avait mit hors de lui fut de retour et se contenta de fixer la table d'un air absent, presque égaré.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
☆ before you met me

« i was alright but things were kind of heavy, you brought me to life ; now every february, you'll be my valentine » GUERLAIN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-t-s.forumotion.com/
Shin Sae Hee
avatar
Age du personnage : 24
Matières : Langues étrangères et civilisation: Anglais & Psychologie
Messages : 699

Lun 24 Sep - 10:21

Bien plus que les poings, les mots savent blesser là où il le faut. Ce Catalyst le sait pertinemment. Il a profité de ce tournage pour refaire une réputation à Mangyo ainsi qu'à ses étudiants. Il a trouvé une faille dans le système et, comme la flammèche a pris, il a continué dans sa lancée. Limite, il n'a plus rien à faire maintenant, les autres s'en occupent pour lui ! Tout les étudiants de l'université, le personnel et même les habitants de Busan s'y mettent. Cette personne a vraiment bien réussi son coup. C'est à cause de lui que l'on me regarde dans les couloirs, que l'on parle dans mon dos ou même que l'on ose venir vers moi me demander certaines choses pas très catholique. Je préfère le traitement que mes parents me réservent plutôt que de continuer à vivre dans une ambiance pareille... C'est vraiment quelque chose d’oppressant et de déstabilisant. Si personne n'avait pris la peine de lire ce qui était écrit dans ce blog, de remuer le couteau dans la plaie, jamais ça ne se serait passé comme ça.

Entendre les paroles de Jae Sun me rend d'avantage négative et défaitiste... Alors quoi ? Nous devrions rester à faire comme si de rien n'était ? Continuer de tourner ce film et continuer de se laisser agresser dans les couloirs jusqu'à ce que l'épidémie atteigne les rues ? J'ai beau être une personne gentille, en général assez timide et à ne pas souvent donner mon avis, je ne suis pas d'accord avec ce qu'il raconte. Je pense que si nous faisons ça, nous le laissons gagner. Cet homme est un terroriste, certes, mais il n'a pas d'armes à feu ou ne frappe pas physiquement les gens. Attaquer le mental est évidemment grave aussi, mais nous n'avons pas besoin d'être des super héros pour réussir à faire quelque chose. Bien évidemment que nous ne pourrons sans doute pas ramener la paix dans le monde, mais le faire dans l'université, ça serait déjà un bon début.

Hee Jung semble tout aussi perdu que moi... Que nous tous en fait... Quoi que Jae Sun ne semble pas se sentir concerné par la chose... Comment peut on être si... Froid face à cette histoire ? Sans doute n'a t il pas vu son nom apparaître sur ce blog, lui ? Personnellement, je n'en sais rien. Je n'ai fait que regarder cet article me concernant parce que l'on m'avait prévenu que l'on parlait de moi...
Woo Jin ne peut d'ailleurs pas laisser Jae Sun rester si insensible face à ce qu'il se passe et sort de ses gongs. Il se lève et se met à hurler sur notre défaitiste ami... Je ne sais pas si cela est nécessaire. Il y a quelques secondes, je leur faisais la réflexion que nous devions rester soudés et voilà que la dispute montre le bout de son nez ><

J'aimerais prononcer un mot, dire que de se disputer n'est pas nécessaire, voir même à exclure de cette discussion, mais d'un autre côté, si cela permet de mettre les points sur les « i » entre nous, peut être que l'on doit les laisser faire ? Je ne me sens pas à ma place ici et ce, pour la première fois... J'aimerais que Ma Hya soit là ><

Ne vous disputez pas les garçons... S'il vous plait...

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

♫ Without my wings
I feel so small ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jung Ha Na
avatar
Messages : 291

Lun 8 Oct - 17:04

Lorsque la lycéenne entendit le rire de Jae Sun suite à ses propos, elle se sentit blessée, presque trahie. Elle savait reconnaître un rire amusé d’un rire moqueur, et celui-là était sans nul doute moqueur. Elle faillit fondre en larme et l’insulter. Elle qui était si douce et gentille d’ordinaire se sentait bouillonner intérieurement. Elle aurait tout donné pour voir, comme avant, et pouvoir sonder les visages. Sans cela, elle devait se contenter d’écouter ce qu’on lui disait et devait tout prendre pour argent comptant. Ce ne fut que pour cette raison qu’elle ne laissa pas les vulgarités passant par sa tête franchir le pas de ses lèvres. Elle les gardait en elle, comme tout un tas d’autres choses qui finissaient par venir la hanter la nuit. La réaction de Jae Sun la sidérait. Elle ne comprenait pas comment il pouvait ainsi laisser glisser alors même qu’elle n’avait pas toutes les informations sur cette histoire. Bouche bée, elle n’eut même pas la présence d’esprit de le traiter de con et de lui dire qu’elle ne craignait pas pour elle mais pour eux. Ha Na abandonna instantanément son tâtonnement pour trouver sa bouteille.

Bienveillante, Hee Jung l’aida à attraper sa bouteille et affirma qu’ils feraient de leur mieux pour rester soudés. Elle était compréhensive et cela rassura la jeune fille. Malgré ses paroles suivantes, elle était parvenue à redonner une certaine consistance à Ha Na. Ses mains fines et fragiles étaient toujours mal assurées et un peu tremblantes mais c’était toujours mieux que la situation précédente. Ha Na se sentit un peu plus assurée lorsqu’elle entendit Woo Jin piquer Jae Sun. Même si leurs raisons divergeaient, elle se sentait un peu soutenue. Écoutant l’attaque de Woo Jin, elle ouvrit sa bouteille et en avala une gorgée, comme si le liquide transparent pouvait faire passer ce goût amer qui occupait son cœur. Elle faillit toutefois s’étrangler lorsque le blond (elle lui avait un jour demandé sa couleur de cheveux) commença à relater une demande qu’on lui avait faite plus tôt dans la journée. Elle écarquilla les yeux, fixant un point dans le vide en direction de Woo Jin. Ce genre de chose la choquait profondément. En ayant grandi à la campagne, loin de la ville et de l’omniprésence des médias, et surtout en étant protégée par son jumeau, elle n’était pas accoutumée à ce genre de propos. Dans son esprit, le tableau lui apparut encore plus noir qu’elle ne l’avait pensé.

Entendre la pauvre petite phrase de Sae Hee ne l’aida pas non plus à redonner quelques couleurs à cette œuvre sombre. Sae Hee, c’était une boule d’énergie d’ordinaire, et là, elle semblait toute fade. Au plus le temps passait, au plus elle semblait sur le point de s’éteindre et d’abandonner. Entendant ses paroles, la plus petite décida qu’elle soudoierait quelqu’un pour lui lire ce fameux blog. Elle était sûre que moyennant un service elle pourrait obtenir ce qu’elle voulait. À moins que Catalyst n’ait eu à son égard aussi des paroles méchantes et surtout fausses ? Peut-être qu’elle pourrait demander à Sae Hee de l’aider. Après tout, elle était moins proche d’elle que de tous les autres. De ce fait, elle aurait peut-être moins envie de la protéger et de lui cacher les détails qui pourraient la blesser. De toute manière, Ha Na doutait fortement que de quelconques rumeurs sur son compte puissent la blesser d’une quelconque façon.

Ce qui en revanche pouvait la blesser, et le faisait d’ailleurs, c’était le comportement de Jae Sun. Voilà qu’il annonçait à présent qu’il sortait fumer. Toute l’assurance qu’elle avait retrouvé la quitta à mesure qu’elle entendait les pas de son ami s’éloigner. Elle voulut lui hurler de ne pas faire ça mais elle n’y parvint pas. Elle se sentait terriblement impuissante, faible et fautive. Elle pensait qu’il aurait peut-être mieux valu ne rien dire. Mais les filles comme elle ont toujours eu besoin d’exprimer ce qu’elles ont sur le cœur pour pouvoir faire face. Avec un passé comme le sien, elle n’avait pas le choix. Elle n’avait pas apprécié le psychiatre qui l’avait suivi pour son anorexie, mais elle avait au moins retenu une chose : toujours dire ce qu’elle avait sur le cœur. En temps normal, elle en aurait parlé à son jumeau, mais il n’était pas là. Quant à Mun-Hee, il lui était un peu compliqué de lui parler réellement ces derniers temps. Elle n’avait pas vraiment le choix…

Le lourd silence qui suivit le départ de Jae Sun lui sembla éternel. Elle voulait disparaître. Incapable de recommencer à parler, elle attendit impatiemment que quelqu’un l’ouvre en premier. Ses petites mains serraient le bord de la table. Elle se faisait un peu mal mais au moins ça l’aidait à se sentir moins mal et à cacher ses tremblements. Voilà qu’elle avait maintenant froid. Elle songeait à tout laisser tomber lorsque Jae Sun revint. Elle le sentit avant de le voir, une odeur forte de tabac l’accompagnait. En l’entendait demander si le sujet était clos, elle eut envie de se lever pour lui en mettre une. Mais voyez-vous, lorsqu’on ne voit pas, ce n’est pas si simple. Alors elle se contenta de se lever brusquement une fois qu’Hee Jung eut fini sa phrase.

« Tu ne comprends rien Jae Sun ! Le sujet ne pourra se clore que lorsque tu auras tout simplement décidé d’accepter que la situation est invivable pour certains et qu’on a besoin de se serrer les coudes pour, au moins sur le tournage, retrouver un semblant de paix ! »

Toujours plus mal à l’aise, elle se rassit et repartit à la recherche de sa bouteille d’eau. Elle la trouva rapidement et s’en saisit, triturant le plastique.

« Je… Vous êtes tellement forts ! J’aurais déjà fui si j’avais entendu le quart de ce qu’on vous fait entendre ! Je ne veux qu’il vous arrive quelque chose ! »

Elle avait entendu des choses lors de ses passages dans les services psychiatriques. Elle pensait que cela n’arriverait jamais dans son entourage alors cela ne l’avait pas effrayée plus que cela. Mais à présent, tout avait l’air plus inquiétant qu’avant. Ses doigts rendus malhabiles par la nervosité laissèrent la bouteille choir à terre. Elle entendit l’objet rouler sur la table et bondit sur l’occasion pour aller se cacher. Elle se glissa sous la table et, agenouillée à terre, chercha en tâtonnant sa bouteille. Lorsqu’elle la trouva, elle la garda entre ses mains mais ne réapparut pas. Sous le meuble, elle se sentait à l’abri et ses larmes coulèrent, silencieusement. Petite Ha Na, qui voulait aider tout le monde, aurait mieux fait de laisser faire le temps.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Mer 31 Oct - 18:42

Depuis quelques semaines, l'atmosphère était devenue très tendue entre les acteurs du film qui se tournait à l'université. Aussi rapidement que tout s'était mis en place, l'apparition d'un dénommé Catalyst avait créé un retournement de situation aussi surprenant que foudroyant, transformant ainsi le campus en une immense arène où chaque étudiant représentait un pion parmi tant d'autres. Au centre de cette arène se trouvait les acteurs du film, criblés d'insultes et d'attaques physiques plus violentes les unes que les autres. Et ce groupe de personnes, Jae Sun en faisait partie malgré lui. Tout avait commencé plusieurs semaines auparavant, alors qu'il rentrait chez lui après un autre jour de tournage, au moment où il se fit intercepter par un élève dont il ignorait l'identité et qui l'informa de ces articles qui l'attaquaient clairement, lui et les autres acteurs du film. Tout d'abord surpris par l'arrivée de ce bloggeur, il s'était finalement habitué à sa présence ainsi qu'à ses mots parfois douloureux. Heureusement pour lui, l'étudiant masqué ne semblait pas encore prêt à le descendre comme il le voulait et Jae Sun n'allait pas s'en plaindre, au contraire. A contrario de ses amis, l'étudiant en Arts ne semblait pas touché par ses petites piques, ce qui ne devait pas spécialement plaire à Catalyst ainsi qu'aux étudiants de l'université qui s'étaient mis en tête de le rabaisser au rang de victime. Malheureusement pour eux, Jae Sun n'était pas le genre d'homme à abandonner facilement et se battait clairement pour faire comprendre à tout le monde qu'il se foutait pas mal des rumeurs à son sujet.

Assis à la table en présence de tout ses "collègues" et amis en ce qui concernait certaines personnes, lui qui s'était mis en tête d'éviter le sujet s'était finalement retrouvé obliger d'en parler à son plus grand regret. Pleurer sur son sort ne lui plaisait pas plus que ça et même si les autres étudiants ne semblaient pas prêt à se taire, il tenait tout particulièrement à leur faire comprendre qu'il n'était pas de leur avis. Affichant clairement son avis, il fut cependant rapidement remis à sa place par son ancien ami aka Woo Jin qui lui crachait ses paroles à la tête avec beaucoup trop d'assurance à son goût. Depuis quand était-il devenu si confiant ? Jae Sun n'en savait rien et il se contenta de se taire suite à sa remarque pour fuir à l'extérieur et se calmer par la même occasion. Une fois dehors, il glissait alors une cigarette entre ses lèvres tout en repensant à cette discussion qui commençait à peser sur son moral déjà bien touché. Les paroles du blondinet l'avaient marqué plus qu'il ne voulait bien y croire et ce fut avec plus de répartie qu'il retourna dans la salle pour les regarder à tour de rôle avant de leur demander si la discussion était close. Bien évidemment, ce n'était pas le cas et Jae Sun n'en était pas vraiment surpris. Lorsque la petite brune se leva soudainement, l'étudiant la fixa avec intensité pour essayer de deviner ce qu'il pouvait bien se tramer dans son esprit, en vain. Lorsqu'elle ouvrit la bouche, ce ne fut évidemment pas pour lui donner raison, mais pour lui faire remarquer qu'il ne comprenait rien et qu'il devait être moins défaitiste. Sur ce coup elle n'avait pas tord, mais eux, comprenaient-ils seulement pourquoi le grand brun refusait catégoriquement de se mettre en travers du chemin de ce Catalyst ? Non, et avec l'ambiance électrique qui régnait dans l'air, la tâche n'allait pas être facile.

Le silence commençait à se faire lourd dans la pièce et le regard toujours posé sur Ha Na, Jae Sun ne dit rien lorsque celle-ci alla chercher sa bouteille sous la table, se contentant de réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir rétorquer à tout ceux qui se trouvaient autour de la table.

"Woo Jin...Pour commencer, si tu ne t'habillais pas comme une fille de joie je suis sûr qu'on t'emmerderait moins. En ce qui concerne ce "problème" comme tu l'appelles, je ne l'évite pas, j'essaie uniquement de faire fonctionner ce que j'ai dans le crâne moi. J'ignore ce qu'on dit sur moi et j'ignore ceux qui essaient de s'attaquer à moi et le résultat se fait sentir ; on ne m'emmerde presque plus. Pourquoi ? Tout simplement parce que je montre aux autres que je ne suis pas faible et que je ne me ferais jamais marcher sur les pieds. Vous pensez tous me dire que je suis un lâche, je m'en fous royalement. " finit-il par dire avant de poser ses yeux sur le blond en face de lui. "Et arrête de me sous-entendre que tu ne parles pas que de la situation actuelle, ça me gonfle."

Les yeux toujours rivé sur Woo Jin, Jae Sun laissa un long soupir s'échapper d'entre ses lèvres avant de se baisser sous la table pour faire sortir la plus jeune de sa cachette. Une fois debout devant lui, il essuyait alors ses joues avec douceur puis la serrait contre lui pour essayer de la rassurer comme il le pouvait. "Ne pleures pas à cause de nous, gardes tes larmes pour des choses plus importantes."

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Hee Jung
avatar
Age du personnage : 24
Matières : Musique & Chant, Danse, Langues étrangères & civilisations en Japonais
Messages : 515

Ven 9 Nov - 18:58

Je me tripote les doigts sous la table, cachant ma nervosité. Je n'aurais jamais imaginé que même dans ce petit groupe d'amis il y aurait des tensions. Pourtant, Ha Na a beau vouloir aborder le sujet, nous n'arrivons pas à nous mettre tous d'accord. Woo Jin et Ha Na veulent à tout prix en finir avec tout ces bizutages qui nous poursuivent, Jae Sun ne veut absolument rien entendre, persuadé que ça passera, Sae Hee doit à mon avis comme moi vouloir s'attirer le moins d'ennuis possible. Comment trouver un terrain d'entente dans cette situation ? Non je ne sais pas quoi faire, malgré le fait que j'ai déjà vécu cet enfer, je ne sais pas par où commencer. A vrai dire, quand cela s'était arrêté, Ri Han s'était servi de sa popularité pour fermer le clapet à tous ces malfaiteurs, comparables à des satanés post-it. Alors quoi ? Faudrait-il à chacun de nous un héros pour nous sauver de cette période qui nous semble éternelle ? L'espoir fait vivre, mais il ne faut pas trop espérer dans la vie... Je ne sais combien de fois je me suis répétée cette phrase pendant toute mon existence, je ne préfère pas en connaître le nombre. Tout comme celui des larmes que j'ai versées à cause du harcèlement. Ou encore celui des élèves qui se sont acharnés sur moi. Bref, beaucoup de nombres que je refuse de connaître par désespoir. Et la vie ne fait que commencer...

Jae Sun et Woo Jin semblent être dans un conflit presque insensé, ce qui me perturbe tout de même assez, tout comme les autres jeunes filles de la table. La discussion ayant alors pour but de faire preuve de solidarité part dans une polémique totale. Je n'aime pas ça du tout. Nous n'arrivons pas nous-même à être d'accord sur un point, je sais je me répète, mais ça m'inquiète tellement. Je commence à avoir peur qu'on finisse tous par se retrouver chacun dans son coin, seul face à ses problèmes. Et je ne veux pas de ça, je sais de quoi je parle. Mine de rien, c'est moins pire que je ne le pensais, puisque je ne suis pas seule, et on ne me touche pas verbalement au point sensible. Personne ne sait que je suis orpheline ici, mis à part quelques exceptions, mais je doute fort que mes amis les plus proches vont le balancer aux quatre coins de la rue.

Le silence règne au retour de Jae Sun, suite à ce que j'ai fait part de mon ignorance sur la durée de cette conversation. Tout ce que je souhaite, c'est qu'elle se termine bien. Ça peut paraître bête comme voeu, mais il y a déjà pas mal de dégâts dans l'université, alors autant à ce que le moins pire arrive à présent. De toute façon, nous ne sommes pas là pour nous prendre la tête ou quoi que ce soit. Ha Na finit par se lever brusquement de sa chaise, à mon grand étonnement. J'ai tellement l'habitude de l'imaginer comme une fille fragile, sensible et réservée que jour après jour elle m'épate par de simples actions. La jeune aveugle s'oppose une fois de plus à Jae Sun, voulant lui faire comprendre qu'on ne peut continuer à vivre dans ce calvaire. Il est vrai que je suis pour ses idées, même s'il reste une question qui nous fiche toujours les espoirs en l'air dans toutes les situations : comment ? Comment sortir de cette obscurité dans laquelle nous sommes tombés ? Je pense qu'il est inutile d'en chercher la réponse, et qu'on doit se raisonner comme le dit Ha Na à rester ensemble, quoi qu'il arrive. On en arrivera peut-être à quelque chose. Cette dernière enchaîne par la suite en nous croyant forts de subir toutes ces paroles qu'il ne vaudrait mieux pas entendre. Par la même occasion, je repense à toutes ces fois d'où chaque paire de lèvres sort des mots infernaux, difficiles à supporter, à encaisser, impossibles à ignorer, à nous toucher, suivis des rires moqueurs qui achèvent davantage. Parfois même des coups, ça m'est déjà arrivée de piquer du sparadrap en cachette sans que mes parents adoptifs n'y voient quelque chose d'ailleurs. Comment cacher ses émotions dans de telles circonstances ? J'ai toujours eu du mal à prétendre de ne rien ressentir, on peut facilement lire en moi comme un livre ouvert. En ressentant tout cela, j'aurais bien envie de joindre mes larmes à celles d'Ha Na qui reste cachée sous la table, mais je me contente de les garder dans mes yeux, essuyant tout de même deux ou trois au coin de l'oeil.

Mon regard reste fixé sur la jeune fille, sous les paroles de Jae Sun adressées à Woo Jin. J'aimerais tant l'aider, mais j'ignore ce dont je suis capable de faire en ce moment. Ma force laisse depuis quelques temps place à ma faiblesse, et c'est un véritable combat de remettre les rôles à leurs places. J'hésite à rejoindre Ha Na sous la table, mais j'y renonce lorsque Jae Sun la sort de sa cachette, et la sert contre lui. Je souris doucement, contente qu'elle trouve du réconfort. Elle en a bien besoin après tout, même si elle n'est pas étudiante à l'université, elle est tout autant concernée que nous. Je finis par poser doucement les mains sur la table, le regard toujours dans le vide.

-Les gens... On forme une sacrée belle équipe, pas vrai ? Même si le tournage a l'air de nous attirer des problèmes... Je pense sincèrement qu'on en gardera un bon souvenir. Après tout, on a passé pas mal de bons moments ensemble, à rire, à faire les fous... J'aimerais qu'on le finisse dans ce même esprit alors... Restons ensemble, coûte que coûte, pour que cette expérience nous évoque des instants de bonheur...

Je suis coupée dans mes paroles par ces fichues larmes, qui commencent à couleur et couler de mes yeux, bien que j'avais essayé de les cacher. Je souris malgré mes pleurs, essayant de faire la moins pitié possible. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais versé ces gouttes salées devant des paires d'yeux. Mais je me dis que tant que cela ne se voit que par mes amis, il n'y a pas de honte à avoir.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    Moi ? Hee Jung ? Nan, vous faites erreur ._.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Karo_vw
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Teamwork - ft Moon Jae Sun, Bang Hee Jung, Cheong Woo Jin, & Shin Sae Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: Le campus universitaire :: La cafétéria U-