AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Life is unfair, you know ▬ feat. Jae Sun



 

Partagez | 

Life is unfair, you know ▬ feat. Jae Sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Hwang Jeremy
avatar
Age du personnage : 27
Matières : Art. Photographie & Danse
Messages : 56

Ven 14 Sep - 19:37

Le cours le plus ennuyant, barbant et tout ce qu'on veut au monde. Oh, une mouche. Même la mouche est plus...Ah non, elles sont deux maintenant. Elles font quoi là ? Ow, elles se reproduisent sur ma table de physique chimie. C'est...gore. Mais plus intéressent que le cours de l'autre. Comment ça se reproduit une mouche en faite ? Ah ! Je vais les appeler Roger et Bob. Pourquoi deux noms masculins ? Bah, je suis sur que c'est deux mouches gays ! Ah si si. C'est pour ça qu'elles, enfin ils, viennent se reproduisent sur ma table, c'est le bon endroit hehe. Un lieu de prédilection quoi. Je leur donne même ma bénédiction si elles le veulent ! N'empêche, on dirait pas comme ça, mais c'est super intéressant le sexe entre deux mouches. Imaginez le kama-sutra pour les mouches ! Huh, je pense que les produits que mon voisin est en train d'utiliser ont des toxines un peu bizarres...En parlant de mon voisin, il fait quoi là ? Levant mon regard, je fronçai les sourcils. Il mélange deux trucs ensemble. Ok, super, ça m'avance. Je le questionnai silencieusement à l'aide de mon magnifique, doux et majestueux regard de biche -qui a ri ?!-. Malheureusement pour mes charmes cachés sous ma magnifique blouse de physique, je ne reçus en retour qu'un regard noir, et un « je fais, tu te tais. » Je me sens aimé là, c'est fou. Mais bon, vu mon niveau dans cette matière, vaut mieux que je laisse faire mister intello. Moi, je vais rester dans mon coin, attendre que le professeur passe, m'engueule parce que je fais rien, félicite mon voisin et reparte dans un soupir digne d'un western des années 1800. Je suis désolé, mais même si on dirait pas, tout cela fatigue. Regarder les autres travailler, et en plus de ça, les regarder réussir, ça fatigue énormément mon faible métabolisme. En ce moment, c'est les évaluations à tout va ! Bon j'avoue, même normalement j'aurais rien foutu mais bon...On peut pas m'en vouloir hein. Et je suis sur qu'ici, tout le monde préfère que je ne touche strictement à rien. Ils ont déjà vu ce que ça fait quand j'essaye de travailler en physique chimie. Les réactions chimiques et moi, on est pas vraiment amis...Mais qu'est ce que je pouvais en savoir, moi, qu'en mélangeant deux trucs, ça peut faire des réactions pas sympa ? C'est pas marqué, et y a pas de notice alors voilà quoi.

"C'est donc ce qui explique qu'une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière possédant les propriétés caractéristiques de la substance considérée."

Relevant la tête en même temps que toutes les autres personnes présentes dans la salle, j'haussai les sourcils. Je n'avais strictement rien compris à sa phrase ! A part qu'une molécule est composé de deux atomes, le reste, c'est le néant. J'aurais peut être du écouté un petit peu en fin de compte. Paumé, je regarda à droite à gauche pour trouver de l'aide, mais en croisant les regards de mes camarades, je ne trouvai que l'affolement ou l'étonnement. Bref, on est tous dans le même bateau ! Le sonnerie retentit, et le prof nous sourit de façon sadique, et nous indiqua que l'on avait un contrôle sur les molécules et les particules de je-ne-sais-pas-quoi-j'ai-pas-compris-le-nom. Je soupirai et regardai les notes que j'avais prise. Presque rien. Non, le mot est faible, je n'avais RIEN écris sur le cours. Je pris une moue boudeuse et commençai à ranger mes affaires. Relevant la tête tout en ouvrant la bouche pour dire quelque chose, je pus remarquer que j'étais seul. Super. Depuis quand un prof part sans fermer la porte, et en plus de ça avec encore un élève dedans ? Je me suis vraiment seul là. Continuant de ranger mes affaires plus rapidement cette fois, je n'entendis pas -ou peut être que si...ou pas- le bruit des pas derrière moi. Me retournant soudainement, avec autant de délicatesse qu'un phoque en rut, je me cognai contre quelqu'un. God, une poitrine. Avec des...heu...seins ? C'est bien mon jour de chance dit donc. Avec un sourire emplit d'excuse, je l'esquivai, prêt à partir loin, voir très loin d'elle. Parce qu'elle me fait peur, un peu, à me regarder fixement comme ça. Mais malheureusement pour moi, ce fut deux garçons et une autre fille qui me bloquèrent le chemin. Magnifique. Je sais pas encore ce que j'ai bien pu faire, mais superbe franchement, bravo Jeremy ! Reculant, je me raclai la gorge. « Heu...oui ? » Le silence me répondit. Bon, bah, je fais quoi moi maintenant ? Je peux pas fuir, ça c'est sur. Mais j'ai pas spécialement envie de rester ici non plus, parce que bon, ils m'ont pas l'air très très gentils et accueillants. « J'aimerais passer, s'il vous plait ? » Cette fois ci, un ricanement me répondit. J'ai dis quelque chose de drôle ? Peut être suis-je enfaite un humoriste caché ? Oh mon dieu, j'ai trouvé ma voie, je sais que faire de mon avenir maintenant ! « T'es l'ami à JaeSun ? » Hum. Je réponds quoi moi ? Vu leur regard, je ne sais pas...Et je ne sais même pas pourquoi ils me posent la question aussi, vu que je suis sur qu'il savent très bien qui je suis. Et donc que oui, je suis ami avec Jae Sun. « Hum, ouais, pourquoi ? » Ils ne me répondirent pas, et je savais déjà au fond de que cela ne voulait rien signifier de bon pour moi. Resserrant ma prise sur mon sac, je continuai de reculer, mais je me cognai encore contre un buste, d'un homme cette fois ci. Je ne sais pas ce qu'ils me veulent mais j'ai pas confiance du tout. Quelques secondes plus tard, je me retrouvai par terre, bousculé comme pas possible. Des coups vinrent aussi, pas spécialement forts, mais je ne pouvais pas nier que ça faisait mal. Fermant les yeux hermétiquement pour ne pas croiser leurs regards et empêcher les larmes de couler, je ne faisais attention à plus rien autour de moi.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Hope is the only thing stronger than fear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Sam 15 Sep - 13:18

Depuis quelques temps, je vivais un véritable enfer au sein de l'université, à cause de ce film dans lequel je jouais. Sans m'en rendre compte, j'avais accepté le rôle sans réfléchir aux répercutions éventuelles qu'il pourrait apporter sur l'université et sur les étudiants. Je m'étais fait avoir comme un débutant et même si je disais ne pas vouloir trouver ce Catalyst, je ne rêvais que de lui mettre mon poing dans la figure, ou ailleurs. Le problème était que je ne pouvais décidément pas me mettre à sa recherche sans avoir de quoi faire pression sur lui, car je risquerais bien de me faire descendre encore plus sur son site qui était à présent sur toutes les lèvres des étudiants.

A cause de ce film, la vie à l'université avait soudainement changé et beaucoup de mes connaissances étaient au centre de l'attention au même titre que moi alors qu'ils n'avaient rien fait à part me fréquenter. J'essayais tant bien que mal de les protéger mais je ne pouvais pas être disponible pour chacune de ces personnes. Après tout, je n'étais pas un super héro...J'en étais même très loin. Moi qui d'habitude donnais l'impression de n'avoir peur de rien, me retrouvais au final apeuré par une personne dont je ne connaissais que le pseudo. Il fallait dire que pour l'instant je n'avais pas encore été la cible de rumeurs dérangeantes, mais si ce fameux Catalyst crachait sur la toile qu'il était gay, j'allais rapidement vivre un véritable enfer. Pour commencer, je savais pertinemment que mon père allait me tuer...et ensuite de cela, tout le monde se moquerait de moi...Non, une chose pareille ne pouvait pas arriver, je ne le permettrais en aucun cas !

Assis devant mon bureau, je gribouillais quelques notes en écoutant vaguement mon professeur. J'avais de la chance d'être le genre de personne avec un beau corps et un cerveau qui fonctionne, ce qui avait tendance à rendre les gens jaloux. Habitué à suivre sans vraiment suivre, mon cerveau assimilait pourtant toutes les informations qu'il disait, et cela sans faire le moindre effort. Des fois je me demandais pourquoi je devais absolument aller en cours alors que je savais que je perdais mon temps à apprendre ce que je savais déjà. A force de sécher, les gens étaient persuadés que je trichais pour avoir les notes les plus élevées possible dans toutes les branches. Je battais à plate coutures les plus intellos et ça me plaisait ! J'avais de la chance d'être plus intelligent que le commun des mortels et pour rien au monde je n'allais me plaindre.

A la sonnerie, j'attendais patiemment que mes camarades sortent pour aller discuter d'un sujet un peu plus intéressant que le cours avec mon professeur qui se faisait un plaisir de papoter avec moi. Je quittais finalement la salle d'un pas las pour rejoindre ma chambre et troquer mon sac de cours contre le sac de sport. N'ayant rien d'autre à faire, j'avais décidé d'aller surveiller les nouveaux à la piscine et peut-être en couler quelques-un pour m'amuser. Une fois dans le couloir, je mettais mes écouteurs pour qu'on ne me dérange pas sur la route, ce qui fut pourtant le cas lorsqu'un étudiant surgit de nul part pour se pointer devant moi. "Tu veux ma photo peut-être ?" demandais-je en soupirant.

"Tu connais Jeremy, hein ? Il va en baver à cause de toi." me dit-il avant de quitter le couloir. Surpris par ce qu'il venait de me dire, je mis quelques secondes à comprendre avant de lâcher pour sac pour courir rejoindre la chambre du jeune homme qui n'était pas là. Je savais pertinemment ce que cela signifiait et par conséquent je devais le trouver, et vite...En ce moment, je pouvais avouer que j'avais peur, peur de voir ce que je ne voulais pas voir, à savoir que mon attirance pour les hommes soit affichée en grosses lettres sur internet. Si tel était le cas, je pouvais dire au revoir à mon héritage et à ma carrière...Reprenant mes recherches en courant, je m'arrêtais soudainement en entendant du bruit émaner d'une classe fermée. Sans plus attendre, j'ouvrais la porte et me figeais en voyant plusieurs personnes taper mon ami qui jonchait au sol sans bouger. Que devais-je faire ? Mes cours d'arts martiaux étaient utiles dans ce genre de situation, mais difficilement face à plusieurs personnes. Sans hésiter, je me jetais dans la gueule du loup en commençant à donner des coups dans tout les sens. Enervé comme je l'étais, je semblais ne plus réfléchir à mes actions, ni à la douleur que me procuraient les coups reçus. En y faisant abstraction, je les voyais finalement détaler comme des lapins sans réellement comprendre pourquoi. Exténué par cette effort physique intense, je m'agenouillais devant Jeremy en tentant de reprendre un rythme cardiaque normal. Je le soulevais ensuite pour l'amener dans ma chambre où je l'allongeais sur mon lit. Je me sentais fautif, car il s'était fait frappé à cause de moi...

"Excuse moi Jeremy...Je ne voulais pas qu'ils te fassent du mal, tout est de ma faute..."

Je me sentais coupable de l'avoir laissé sans surveillance et à la merci des étudiants qui me détestaient. Je posais la main sur sa joue et me levais pour aller lui chercher une bouteille d'eau que je lui tendais.

"Comment tu te sens ? Tu crois qu'il faut aller à l'hôpital ?"

Je me mordais nerveusement la lèvre inférieure et m'asseyais en face du lit sans le quitter des yeux. Ils l'avaient bien endommagé...Cependant, il restait toujours aussi séduisant à mes yeux, ce que je me retenais pourtant de lui dire.

"Ils ont dit quelque chose ? Enfin...c'est arrivé comment ?"

J'avais envie de connaître les raisons de cette agression en comptant bien aller tuer les gens qui avaient fuit sans raison. Ils n'allaient pas s'en sortir aussi facilement et je comptais bien leur faire comprendre de ne plus jamais recommencer. Je ne pouvais pas protéger tout mes proches et ça m'angoissait au plus haut point. J'avais compris que Mun-Hee avait des parents plutôt protecteurs, ce qui n'était pas le cas de mes autres connaissances. J'allais donc devoir trouver un moyen de les protéger seul. Je fis une petite moue en le fixant avant de l'embrasser doucement.

"Ca ne se reproduira plus, je t'en fais la promesse."

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hwang Jeremy
avatar
Age du personnage : 27
Matières : Art. Photographie & Danse
Messages : 56

Dim 23 Sep - 19:00

C'était la première fois. Et je dois dire que je m'en serais bel et bien passé. J'avais déjà entendu parler de bizutage, ou d'élèves qui s'amusent à frapper les autres juste comme ça. Mais jamais, au grand jamais, je n'aurais pensé que cela m'arriverait. Enfin, j'avoue y avoir déjà pensé, c'est vrai. Mais j'avais pensé pouvoir me défendre. Mais pas du tout. Je suis juste mortifié, et je n'ose même pas bouger un petit doigts. Peut être que si je patiente, les laissant frapper autant qu'ils le souhaitent, ils finiront plus rapidement ? Je n'en savais rien, mais je ne souhaitais qu'une seule chose. Une seule et toute petite chose : que quelqu'un arrive. Et si possible, quelqu'un qui ne veuille pas me frapper aussi. Pendant quelques instants, l'idée d'appeler à l'aide me traversa l'esprit. Celle d'essayer d'attraper mon portable pour envoyer un sms rapide à ma sœur aussi, mais tout cela était totalement absurde. Si jamais j'ose appeler à l'aide, ils vont surement frapper plus fort, ou alors tout faire pour que je ne puisse pas ouvrir la bouche durant cette petite séance de...torture. Et envoyer un sms, alors que j'écris un mot en deux minutes, ce n'est pas réellement possible, malheureusement pour moi. J'avais cette mauvaise impression que cela faisait des heures que nous étions là. Eux, occupés à me frapper, et moi, occupé à penser à autre chose. D'habitude, je me serais sortit une petite remarque sarcastique pour me donner du courage et énerver mes attaquants, mais là rien ne sortait. C'était horrible. Le silence, entre-coupé seulement par les bruits de coups, a prit lentement mais surement place dans la grande salle. Pourquoi le prof était parti déjà ? Il était dans le coup ou quoi ? C'est pas possible que le timing soit aussi bon...A moins qu'ils savaient. Ils attendaient que je sois seul. Complètement idiot, mais possible. On se croirait presque dans un mauvais drama à l'eau de rose. Il arrive quand mon preux chevalier ? Je lui offrirais un joli mouchoir en soie blanc et un baiser sur la joue en remerciement et comme ça, on pourra vivre heureux. Ouais, un truc du genre. Un grincement de porte me fit lever les yeux, mais le corps de mes assaillants me bloquaient la vue. Priant intérieurement pour que ça ne soit pas quelqu'un de leur groupe, je refermai doucement les yeux, attendant la suite. Pourtant, les coups s'arrêtèrent, et je sentis quelqu'un me soulever du sol. Ok, je dois rêver, mais c'est impossible que mon histoire du chevalier arrive. Jamais. J'ouvris les yeux, tout en prenant mon temps, et découvrit avec bonheur son visage. Jae Sun. Ce n'était pas le chevalier. Seulement son cheval -hehe-. Je sentis soudainement une surface moelleuse m'accueillir. Oh, dieu, je t'aime.

"Excuse moi Jeremy...Je ne voulais pas qu'ils te fassent du mal, tout est de ma faute..."

Je rouvris les yeux, et l'interrogea du regard. Ce n'était pas du tout de sa faute...Enfin, pas directement. Certes, c'était à cause de cette histoire de film là, mais ce n'est, de toute manière, pas une raison pour de un, détester quelqu'un et de deux, frapper les personnes proche de lui. Enfin, ce n'est que mon humble avis et point de vue. Il posa sa main sur ma joue puis se releva pour aller chercher une bouteille d'eau qu'il me tendit. Je lui souris gentiment, mais ce fut plutôt une grimace qui lui répondit.

"Comment tu te sens ? Tu crois qu'il faut aller à l'hôpital ?"


« C'est bon, ça va déjà mieux. »


Il avait l'air plus que nerveux, et je dois bien avouer que ça lui donnait un côté mignon. Enfin, c'est ce que j'aurais pensé dans une aure situation, avec moins de bleus et de douleurs. Mais je secouai la tête négativement à sa question. Pas besoin d'aller à l'hôpital pour ça. On va à l'hôpital quand on est gravement malade...Genre quand on vomit. Non ?

"Ils ont dit quelque chose ? Enfin...c'est arrivé comment ?"


Le fixant anxieusement, je ne lui répondis pas. Je ne voulais pas qu'il se sente mal pour quelque chose qui n'était aucunement de sa faute, mais belle et bien celle d'idiots violents sans cervelles en plus de ça. Il se sent déjà assez coupable comme ça, et c'est pas en en rajoutant que tout va s'améliorer. Et je ne voudrais pas qu'il fasse quelque chose d'idiot juste pour se venger ou autre. Je souris tendrement lorsqu'il m'embrassa tout en faisant sa petite moue.

"Ça ne se reproduira plus, je t'en fais la promesse."

Tapotant doucement sa tête, je lui souris tout en secouant la tête. Ce n'était rien, après tout. Les seules séquelles que j'allais avoir seraient des bleus et peut être une peur bleue des personnes qui m'ont fait ça, mais sinon, je ne suis pas mort.

« Ça va, tu sais. Ce n'était que des idiots, alors ne t'inquiète donc pas ! Tu peux être rassurer, mon cerveau est bien resté là où il doit être ! »

Me serrant un peu plus contre lui, je souris tout en pouffant nerveusement contre l'épaule de Jae Sun. Je n'aurais jamais pensé que ça ferait ce genre de choses. Je pensais bien que ça allait faire mal, mais le pire, c'est bel et bien le sentiment d'insécurité que l'on ressent après. Entourant et serrant de toutes mes forces Jae Sun, je reniflai bruyamment, refermant les yeux douloureusement.

« Pourquoi moi ? J'ai rien fais...Tu n'as rien fais. C'est injuste Jae'. »

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Hope is the only thing stronger than fear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Mar 30 Oct - 15:04

Cela faisait déjà plusieurs semaines que les acteurs du film où je tenais un des rôles principaux étaient au centre de l'attention. Populaire comme je l'étais, je m'étais à plusieurs reprises retrouvé dans de mauvaises passes lorsque des rumeurs plus ou moins vraies tournaient à mon sujet. Mais jamais je n'avais été aussi critiqué et descendu de tout les côtés comme c'était à présent le cas. Et comme si ça ne suffisait pas, mes proches étaient tout aussi touchés que moi dans cette histoire...En premier lieu intéressé par l'opportunité de percer dans le milieu, je m'étais finalement vu attribué l'étiquette de l'acteur qui profite des scandales pour se faire connaître. Pour être honnête, je n'avais pas réellement besoin de ça pour devenir plus populaire et plus riche, car je l'étais déjà et depuis bien longtemps qui plus est !

J'avais donc commencé ma journée comme toutes les autres depuis mon arrivée à Busan, c'est à dire de mauvaise humeur. Intelligent comme je l'étais, je ne voyais pas vraiment l'utilité de suivre des cours aussi ennuyants, mais me forçais à m'y rendre pour ne pas donner l'impression aux étudiants et surtout à ce Catalyst que je n'avais pas peur d'eux et de ces rumeurs totalement infondées. Oui, je semblais moins touché par ces horreurs qu'il pouvait sortir mais en même temps, je n'étais pas le genre d'homme qui pleurait sur son sort et se laissait totalement faire. Avec un caractère comme le mien et surtout avec la force que j'avais, je savais que je n'avais rien à craindre, ce qui n'était pas le cas des autres acteurs du film qui semblaient tous, plus affaiblis par les derniers événements. Je ne comprenais pas pourquoi ils étaient si pessimistes et en un sens, je m'en foutais royalement. Oui, j'avais beau être mal pour eux, j'avais envie de leur donner des claques pour les pousser à s'assumer un peu et à se défendre comme je le faisais depuis plusieurs semaines. Ceux-ci s'imaginaient pouvoir battre ce Catalyst, mais il ne fallait pas nier l'évidence...jamais ils n'y arriveraient ! Cette personne était bien trop influente pour la faire cesser du jour au lendemain et je savais pertinemment que la trouver ne ferait qu'empirer les choses. Et puis, vu comme c'était parti, je doutais fortement que ce petit manège allait durer encore longtemps. Après tout, les étudiants se lassaient vite de ce genre de choses et lorsque le tournage prendrait fin, ce catalyst n'aurait plus grand chose à y redire. Le mieux pour l'instant était probablement de ne pas trop s'afficher ou au contraire de le faire la tête haute pour prouver aux citoyens de Busan que nous étions plus forts qu'ils ne voulaient bien penser.

Je passais donc la journée en cours et rentrais dans ma chambre pour me préparer dans l'idée d'aller nager un peu. Comme d'habitude, tout mon corps me faisait comprendre qu'un moment de détente était obligatoire pour ne pas tomber raide mort à la semaine, mais je ne pouvais pas me décider à louper le sport pour ne rien faire. Je n'étais pas hyperactif et pourtant beaucoup de personne m'avait déjà demandé si c'était le cas. Il fallait dire que je ne m'arrêtais jamais deux secondes pour souffler, que ce soit en cours comme au boulot. Dormir ? Ces derniers temps je ne passais que trois heures dans mon lit, faute de pouvoir me reposer plus longtemps. Décidément, je n'étais pas prêt de remonter la pente avant la fin de mes études, qui n'étaient pas prêtes de se terminer avant quelques années à en croire ma mère. Une fois prêt, je sortais alors de la chambre dans le but de me rendre à la piscine, me faisant intercepter en chemin par un étudiant dont j'ignorais l'identité. Après une brève discussion avec lui, je m'étais donc mis à courir comme un dératé dans l'université pour trouver mon ami, Jeremy. Il avait fallu de peu pour que le brun se soit fait attrapé et ça ne me rassurait pas particulièrement. Les sens en alerte, je finis par le trouver et ne mis pas de temps à faire partir les autres étudiants pour le prendre dans mes bras et le ramener dans ma chambre. Un peu plus, et il aurait peut-être été trop tard...Rien que d'y penser me glaçait le sang sans que je ne puisse rien y faire. L'idée d'être totalement impuissant face à ces attaques me donnaient envie de me faire du mal pour essayer d'oublier un peu que tout cela était de ma faute. Bien que je ne sois pas directement impliqué dans ces attaques, j'en restais tout de même la raison...

« C'est bon, ça va déjà mieux. »

En entendant sa remarque, je soufflais de soulagement et lui souriais pour lui montrer que c'était bien le cas. En sentant sa main tapoter la mienne, je le regardais en gardant cependant un petit air inquiet qui, je le savais, ne servait à rien. Qu'il soit en vie et en morceau était une raison suffisante pour me donner le sourire et pourtant j'avais de plus en plus de mal à le faire. Il allait bien...mais si cela arrivait une seconde fois, est-ce que quelqu'un viendrait me prévenir ? J'étais persuadé que ce ne serait pas le cas...

« Ça va, tu sais. Ce n'était que des idiots, alors ne t'inquiète donc pas ! Tu peux être rassurer, mon cerveau est bien resté là où il doit être ! »

Silencieux face à sa nouvelle remarque, je ne savais pas vraiment quoi y rétorquer. Certes, ces étudiants avaient beau être des idiots finis, je n'étais pas rassuré à l'idée qu'ils soient toujours en un seul morceau...Je ne connaissais rien d'eux et savais encore moins où ils se trouvaient à l'instant et c'était tant mieux pour eux ! Je le laissais alors se serrer contre moi sans le repousser. Tout en glissant une main dans ses cheveux pour les caresser avec douceur, je me sentais soudainement très coupable en le sentant me serrer plutôt fort. Je savais qu'il souffrait même si il m'avait fait croire qu'il se sentait bien et ça me mettait très mal à l'aise. Le regard perdu dans le vide, je le regardais alors pour prêter attention à sa question qui ne me laissait pas totalement de marbre.

"Je...Je n'en sais rien...J'imagine que quelqu'un a du nous voir traîner ensemble, la prochaine fois nous serons plus discret...sauf si tu ne veux plus me voir, ce que je comprendrais parfaitement tu sais..."

Tout en tirant une légère grimace je le serais contre moi pour le rassurer avant de me pencher pour embrasser son front. Je ne voulais qu'une chose, le remettre en confiance et lui faire oublier les derniers événements. Seulement voilà, il semblait plus difficile à faire qu'à le dire et j'essayais de rester optimiste. Il n'avait pas besoin que je me montre aussi apeuré par la situation...

"Si tu es d'accord, j'aimerais que tu passes quelques jours dans ma chambre et que tu évites de sortir du campus. Ici j'aurais plus de facilité à te protéger, et puis tant que tu es avec moi tu ne risques rien. Je vais m'arranger avec mes colocataires, d'accord ? Tout se passera bien, je t'assure..."

Même si je lui donnais l'impression d'être serein, ce n'était de loin pas le cas. Je me retenais de lui dire que si je ne le laissais pas dans sa chambre, c'était car je savais pertinemment que cette attaque personnelle ne serait pas la dernière. Encore sous le choc de le voir si mal, je finis par me détacher de lui pour aller chercher une bouteille de rhum que mon colocataire planquait sous son lit avant de lui en tendre un verre.

"Bois, ça te fera du bien, je te le promets...Et sinon...Si tu les revois, tu m'appelles tout de suite...d'accord ?"


Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hwang Jeremy
avatar
Age du personnage : 27
Matières : Art. Photographie & Danse
Messages : 56

Mar 13 Nov - 16:23

Inquiéter Jae Sun était bien la dernière chose que je souhaite. Mais je ne pouvais pas réellement me retenir, pleurer était comme logique après tout ça. Maintenant, je sais ce que ressentent les personnes victime de bizutage ou juste d'intimidation. Mais je m'en remettrais surement jamais. Dans tous les cas, je n'oublierais jamais leurs visages plein de haine pour quelque chose que je ne comprenais pas. Ça ne me viendrait même pas à l'idée de frapper quelqu'un ou un de ses ami ou proche pour...pour quoi enfaite ? Se venger ? Se défouler ? S'amuser ? Aller savoir. La moitié des personnes qui me regardent maintenant de haut, je ne les connais pas. & c'est tant mieux pour moi, ça me prouve au moins que j'avais d'assez bonne aptitude pour choisir avec qui devenir ami ou non. Je voyais bien que Jae Sun était complètement bouleversé par ce qu'il venait de se passer, et je l'étais aussi. Mais je tentai quand même de le réconforter, et donc de me réconforter aussi en même temps. J'avais pris des cours de self-défense plus jeune mais pourtant aujourd'hui ils ne m'ont servis strictement à rien. En même temps...je ne pense pas qu'ils seraient aller plus loin non ? A quoi bon se poser des questions, c'est fini maintenant. Pourtant, ce fut bel et bien des larmes qui tombèrent petit à petit alors que je me serrais le plus possible contre mon ami. Reniflant dans une grande discrétion, j'essayais de ne rien laisser paraître. Mais je sais très bien que Jae Sun avait comprit que j'étais surtout encore sous le choc. Je ne comprendrais vraiment jamais quel est le plaisir que les gens ressente en bizutant ou en frappant les autres. Un plaisir malsain, c'est sûr... Dans tous les cas, je sais que Jae se sent coupable. Chose totalement absurde vu que ce n'est pas du tout de sa faute. Au contraire. Tout a commencé depuis quelques semaines déjà, et tout ça à cause d'un stupide film. Des rumeurs, des scandales idiots...tout y passait et Jae Sun n'en loupait aucun. Il doit être né sous une mauvaise étoile le pauvre. Enfin, ça vaut pour les autres acteurs aussi... Maintenant que j'y pense, ma sœur me manque. J'ai envie de la voir, de me serrer dans ses bras, de la serrer dans les miens et après qu'elle m'engueule gentiment. Mais pour le moment, être dans les bras de Jae, c'est plus que bien. C'est parfait, enfaite.

"Je...Je n'en sais rien...J'imagine que quelqu'un a du nous voir traîner ensemble, la prochaine fois nous serons plus discret...sauf si tu ne veux plus me voir, ce que je comprendrais parfaitement tu sais..."

« Idiot. Je voudrais toujours continuer te voir d'accord ? Pour rien au monde je ne laisserais quelqu'un comme toi partit de ma vie compris ? »

Secouant le tête pour lui monter mon désaccord, je le laissa m'embrasser doucement le front. Serrer contre lui, je pouvais le dire, je me sens complètement en sécurité. Il a une présence tellement rassurante, une aura si...câline ? Oui, on va dire ça comme ça. Câline. Un gros nounours tout doux. Et dans ce genre de moment, c'est parfaitement ce dont j'ai besoin. De lui. De sa présence. Mais pourtant, je sais très bien qu'au fond de lui, il est aussi apeuré par la situation, et je le comprend. Ce qu'il lui arrive depuis quelques semaines est inhumain et invivable. J'aurais depuis un bout de temps baissé les bras, personnellement.

"Si tu es d'accord, j'aimerais que tu passes quelques jours dans ma chambre et que tu évites de sortir du campus. Ici j'aurais plus de facilité à te protéger, et puis tant que tu es avec moi tu ne risques rien. Je vais m'arranger avec mes colocataires, d'accord ? Tout se passera bien, je t'assure..."


Je lui souris, attendri par son caractère et ses mots. Il faut pas croire, mais derrière sa carrure de cheval, c'est un vrai cœur tendre. Rester dans sa chambre ? C'est bon ça, je peux faire... Par contre, ne pas sortir du campus ou éviter d'y sortir, ça va être difficile. Ça veut dire explications bidons aux questions de ma sœur et de mes amis. Jae Sun revint quelque temps plus tard, avec ce qui semblait être une bouteille de rhum...pas que je m'y connaisse en alcool au fond.

"Bois, ça te fera du bien, je te le promets...Et sinon...Si tu les revois, tu m'appelles tout de suite...d'accord ?"


« Promis. Si je les revois, je t'appelle au secours ♥ »


Prenant avec une grimace de dégout le verre que je bus toujours avec une grimace, je fixai Jae Sun qui semblait encore dans les nuages. Reposant le verre tout en reprenant ma respiration pour enlever le goût même si cela ne servait à rien, je me relevai ensuite d'où j'étais assis et le pris dans mes bras -enfin, vu ma taille c'était plutôt son torse que j'enlaçai...-

« Hey, ne t'inquiète plus d'accord ? Ça va bien se passer, c'était la première fois. C'était juste des idiots ok ? »


Toujours dans ses bras, je m'y dégageai doucement. J'allais pas y rester trois ans non plus ? Enfin...à voir après réflexion. Je lui souris gentiment mais pas comme d'habitude...ils m'ont fait mal aux lèvres les fils de leurs mamans.

« Je crois que j'ai oublié mon sac dans la salle de classe...On va le chercher ? J'aimerais pas que quelqu'un le trouve et fouille dedans s'il te plaaaait ? »

Se rendre compte seulement maintenant que mon sac était resté derrière ou était tombé pendant notre chemin ici, c'est idiot. J'aime pas quand les gens fouillent dans mon sac ou mes affaires. Si j'apprends que quelqu'un a mit son nez dans mon sac de cours, je fais une crise d'asthme, je le jure. Comment ça je réagis comme une fille ? C'est juste personnel ce qu'il y a dedans...


Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Hope is the only thing stronger than fear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Life is unfair, you know ▬ feat. Jae Sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: L'université :: Les amphithéâtres et les salles de cours-