AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les souvenirs restent toujours même lorsqu'on veut les oublier... Ft Ji Eun



 

Partagez | 

Les souvenirs restent toujours même lorsqu'on veut les oublier... Ft Ji Eun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kim Dae Hyun
avatar
Age du personnage : 32
Messages : 289

Mer 3 Oct - 14:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il y a des choses qui arrivent alors qu'on ne s'y attend pas....


Ce jour-là, Kim Dae Hyun travaillait à l'hôpital. Il avait commencé tôt mais il ne s'en plaignait pas surtout qu'il avait son après-midi pour se reposer. Il comptait en profiter pour rester chez lui et dormir un peu. Il avait eu des journées exténuantes et n'avait pas très bien dormi les derniers nuits. Même s'il n'était pas réellement fatiguée, il savait qu'il fallait mieux pour lui de se reposer, pour sa santé et pour être en forme peu importe le moment de la journée.

Tandis que Dae Hyun se rendait dans la chambre d'un patient, pour un examen quotidien, un des ses collèges vint le rejoindre pour le prévenir de quelque chose d'important. « Hyung, le supérieur Lee Kang San veut te parler. Il t'attend dans son bureau. » Suite à un signe de tête de Dae Hyun, le messager pu retourner à ses activités. De son côté, Dae Hyun continuait de travailler tout en bavardant avec le patient. Il était docteur oui, mais il lui arrivait souvent de parler avec ses patients pour donner une meilleure atmosphère, surtout qu'ils avaient souvent besoin d'oublier leur situation. « Votre fils est venu vous voir, hier ? Lui avez-vous fait part de vos améliorations ? » La conversation n'était pas extraordinaire il est vrai mais, ce patient avait un âge avancé et c'était donc important. Sa maladie semblait faire moins de dégât et c’était une très bonne chose. « Oui, il était ravi de l'apprendre et il m'a promis de m'amener ma petite-fille aujourd'hui. » Tout semblait aller pour le mieux pour ce patient, ce qui n'était pas le cas de toutes les personnes présentes. Le fait qu'il y est de bonnes améliorations permettaient aux docteurs de se sentir mieux. Travailler dans un hôpital était loin d'être tous les jours faciles et c'était pour cet raison que Dae Hyun s'était préparé dès son adolescence à faire face à des situation difficile. Même quand c'était dur, il devait faire de son mieux pour ne pas fléchir.

L'examen terminait, Dae Hyun se dépêcha d'aller toquer à la porte d'un de ses supérieurs, un homme qu'il admirait beaucoup et dont il espérait ressembler dans l'avenir.« Entrez » Sans se faire attendre, le jeune docteur ouvrit la porte, s'inclina puis s'assit en face de l'homme. Il ne savait pas du tout ce qu'il comptait lui dire mais sachant que rien de mauvais ne s'était déroulé durant les jours précédents, il n'y avait pas grand chose à craindre. Cependant il était toujours stressant de venir ici sans savoir la raison. En effet, il ne savait pas pourquoi il se trouvait devant lui et ce dont il allait bien pouvoir lui parler. Heureusement, le silence de dura pas et le docteur Lee prit la parole, après l'avoir salué à son tour, « Vous êtes l'un des plus proches collègue du docteur Kim Tae Bum, n'est-ce pas ? » Dae Hyun hocha simplement la tête, attendant la suite qui arriva très vite. « Vous devez surement le savoir mais il a un problème de santé et il est donc dans l'incapacité de travailler aujourd'hui. Je comptais appeler un autre médecin mais celui auquel je pensais n'est pas disponible. C'est pourquoi je fais appel à vous. Je sais bien que vous êtes en repos cette après-midi mais il est important de s'occuper des patients du docteur Kim. C'est pourquoi, je vous demande de prendre en charge ses cas durant quelques jours et aujourd’hui si possible. Vous ne serez pas le seul mais j'aimerai que vous vous occupez des cas les plus importants. A la place, vous aurez un revenu un peu plus élevé à la fin du mois. Cela ne vous dérange pas ? » Que pouvez-t-il répondre ? Répondre non serait en effet mal vu et il n'avait pas réellement le choix. Il était médecin et il savait que ce genre de situation pouvait se produire, que ses jours de repos pouvaient changer si quelque chose arrivait à d'autre. Ce n’était pas la première fois que ça arrivait ni la dernière. De plus, il savait que son ami n'allait pas bien du tout et que ce n'était pas de sa faute. Il n'allait simplement pas avoir son après-midi et il ne l’aurait pas avant plusieurs jours mais il allait faire avec. « Ça ne me dérange pas. Il me suffit juste d'avoir les noms des patients que j'aurai en charge et j'en prendrai connaissance pendant la pause déjeuner. » Une fois quelques détails réglées et des informations échangées, Dae Hyun pu retourner travailler. Après la pause déjeuner, il allait devoir faire des examens à d'autres patients et s'occuper aussi de certains cas divers et variés. Des malades il en arrivait souvent ! Ce n'était pas de tout repos, du tout !

La matinée s'était rapidement terminée et Dae Hyun prenait maintenant son déjeuner avec d'autres médecins ainsi que des chirurgiens. L'ambiance était souvent bonne et permettait de s’évader de l'hôpital durant une petite heure, maximum. Ça faisait du bien lorsque les journée étaient bien remplies. Sauf que pour cette fois, Dae Hyun devait d'abord se renseigner sur les patients dont il devait s'occuper aujourd'hui. C'était important de savoir comment réagir et quoi vérifier. Il ne profita donc pas vraiment de la conversation de ses amis.

L'après-midi suivait doucement son cours et Dae Hyun continuait d'effectuer des tours chez les patients dont il avait la charge. Et alors qu'il arrivait à la fin et que les cas étaient moins graves, quelque chose bouscula la vitesse à laquelle il travaillait. En effet, un patient venait d'être admis en urgence et ce fut Dae Hyun qui fut l’un des docteurs demandés. En panique, ne sachant pas de quoi il avait à faire, il arriva sur place ou divers ambulanciers étaient présents, avec le patient sur un brancard. En toute vitesse, avant même de regarder l'état du patient il demanda à une infirmière de lui donner des informations sur le patient et ce qu'il se passait exactement. Rapidement la demoiselle lui fit part de toutes les informations importantes. Heureusement car Dae Hyun n'avait pas eu le temps de se renseigner sur le jeune homme en question. « Le patient Park Hyun Woo est [...] » Sur le coup, Dae Hyun eu une véritable expression de surprise en entendant le nom de cette personne. Lui même connaissait une personne de ce nom et du même âge qui plus est. C'était une personne qu'il n'avait pas vu depuis longtemps mais dont il avait été longtemps lié. En effet, le Hyun Woo qu'il connaissait si bien n'était autre que le petit-frère de son ancienne fiancée, la seule et unique. Peu importe qu'il soit cette personne ou non, le fait d’entendre un nom relié à cette femme le rendait toujours plus émotif et ses émotions étaient partagés. Mais il n'avait pas le droit de réagir ainsi, il était important qu'il garde son calme. Sauf que voilà....il tourna les yeux vers le patient qui portait ce même nom et à sa grande, très grande surprise, il y découvrit bel et bien Park Hyun Woo, celui qu'il connaissait si bien. Il était déstabiliser de découvrir son visage, si pâle et le savoir dans cet état. Comment pouvait-il rester calme alors que cette personne lui était chère ? C'était très difficile et de plus, bien que cela soit important, quelque chose d'autre le peser également, pourquoi ou plutôt depuis quand allait-il si mal et s’il était là...Ji Eun était-elle là aussi ? En émettant cette hypothèse il se trouva idiot d’imaginer une chose pareille. Il savait que cette dernière était partie à Séoul et qu'elle ne pouvait donc visiblement pas se trouver la. Tout du moins, c'est ce dont il était persuadé. Sauf que, sans savoir pourquoi, il tourna le regard dans la direction opposée et... découvrit que celle qui occupait ses pensées était là, en face de lui, dans son hôpital. Sous le choc, le temps sembla s’arrêter et le docteur resta immobile, croyant être en train de rêver. Il était complètement perdu et avait oublié tout ce qui l'entourait. Le monde ne tournait plus et il ne voyait plus qu'elle, sans savoir quoi penser. Tellement de sentiments se mélangeaient en lui. Cela faisait deux ans qu'il ne l'avait pas vu, deux ans qu'il avait essayé de l'oublier sans y parvenir. Celle qui lui avait fait tant de mal mais qui hantait chaque jour ses pensés, sans qu'il ne parvienne à l’éloigner. Elle était maintenant présente, juste devant lui. Entre la joie et la colère, il ne distinguait plus rien et ne la lâcha pas des yeux, sans réelle expression si ce n'est la surprise et l'incompréhension totale. Il se passait trop de choses au même moment, c'était déstabilisant et jamais il n'aurait pensé vivre une telle scène ! « Docteur Kim, que se passe-t-il ? Il faut s'occuper du patient, vite ! Son état empire, restez concentré ! » Brusquement il fut rattraper par la réalité et il du très vite, sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, reprendre les devants et donner des indications. Ainsi, il partit en direction d'une salle pour s'occuper de Hyun Woo. Il fut donc obliger de laisser Ji Eun seule, le temps de s'occuper de son frère et ainsi des les laisser penser à ce qu'il était en train de se passer et ce qu'il allait se passer après. Car il allait devoir lui parler, pour la tenir au courant de la santé de son frère. Un échange allait devoir se faire, mais comment allait-il se dérouler alors que Dae Hyun avait l'esprit aussi tourmenté par cette surprenante rencontre ? Le fait de l'avoir revu lui faisait un effet qu'il ne comprenait pas encore. Il n'avait pas le droit de se laisser distraire mais c'était vraiment dur. Heureusement, vu l'urgence de la situation, il pu remettre ses idées en place le temps de s'occuper de ce cas. Finalement, les médecins et les infirmières réussirent à stabiliser l'état du jeune homme au grand soulagement de Dae Hyun qui était très inquiet de l'état de son ancien beau-frère. Ils avaient été plutôt proches tous les deux mais après sa séparation avec sa sœur, Dae Hyun n'avait pas vraiment repris contact avec lui et même sa mère. Il avait juste voulu tout oublier, tirer un trait sur ce qu'il s'était passé et tout ce qui pouvait lui rappeler sa relation avec Ji Eun. Cette femme qu'il aimait toujours mais qu'il ne pouvait pas pardonner. Juste quelques jours après avoir repensé de nouveau à elle, elle apparaissait devant lui, comme par magie.

Hyun Woo devait maintenant se reposer, ayant été surmené par les évènements. Le docteur en charge du cas n'était autre que Dae Hyun et il devait donc se charger de la sœur de ce dernier. Il ne pouvait pas faire autrement, ses collègues étaient occupés, en autre et c’était tout simplement son rôle. Avant de retrouver Ji Eun qui devait attendre, inquiète, il prit une pause pour retrouver son calme. Il ne voulait pas y aller mais il le devait, c'était dur. Son corps n'avait pas vraiment envie de bouger mais il trouva le courage. Cependant, il n'y allait pas avec le sourire ni en tant que Kim Dae Hyun. Il se dirigeait vers Ji Eun en tant que docteur et rien d'autre; Il ne voulait pas se laisser influencer par ses sentiments. « Park Ji Eun » Demanda-t-il en arrivant là où elle attendait. Même s'il paraissait inexpressif et calme, à l’intérieur de lui c'était très difficile de tenir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Even if I want, i can't forget you~
Peu importe mes efforts, je ne peux t'oublier.

First Love~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Ji Eun
avatar
Messages : 74

Jeu 4 Oct - 20:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Coincidence or destiny? That's the question.

Les doigts de Park Ji Eun tapaient frénétiquement sur le clavier de son ordinateur. C’était un signe qu’elle n’était pas inspirée et que ça l’énervait de ne pas pouvoir faire mieux. Après avoir appuyé à plusieurs reprises sur la touche ‘delete’, elle laissa échapper un soupir d’exaspération et se massa les tempes. Elle n’arrivait pas à trouver les mots appropriés, ni à formuler des phrases qui la satisfaisait et son article devait être rendu dans deux heures. Il y avait des jours comme ça, où en tant que journaliste c’était la galère pour rédiger correctement et d’autres où il n’y avait qu’à se laisser emporter par ce que le cerveau dictait. Elle était clairement dans le premier cas. Il fallait dire que son sujet était loin de faire parti de ses favoris : une compagnie importante qui avait ouvert son marché sur la poissonnerie. C’était le désavantage d’intégrer une nouvelle équipe de presse, les nouveaux n’avaient que droit aux nouvelles peu croustillantes. Ce qui en soit était plutôt normal, les vétérans n’étaient pas prêts de lâcher leurs chasses gardées. Il lui avait fallut un an et plus pour pouvoir écrire sur la page une du journal à Séoul et elle avait conscience qu’elle devait recommencer ce combat à zéro. Ses anciens collègues l’avaient prévenus, l’avaient insinué de rester dans la capitale mais son choix avait été fixé, elle tenait à retourner dans sa ville natale et à accepter cette mutation. Si jamais son écrit n’était pas assez bon, son rédacteur en chef aurait une mauvaise impression d’elle et c’était ce qu’elle voulait absolument éviter, d’où l’augmentation de son agacement. La jeune femme regarda ses feuilles de recherche éparpillées sur le bureau dans l’espoir de trouver quelques informations utiles qui lui aurait échappé. Elle consulta également le dictionnaire situé juste à côté en quête de synonymes ou d’expressions. Sa difficulté était de décrire l’ennuyeux en passionnant. Au bout d’une vingtaine de minutes, elle décida de faire une petite pause. Ca ne servait à rien de s’obstiner si le résultat ne changeait pas. L’expérience lui avait montré que c’était plus fructifiant de s’arrêter de temps à autre. Elle prit son manteau, sortit de la salle, monta dans l’ascenseur pour descendre et s’en alla du bâtiment. C’était ce qu’elle aimait dans son métier, il n’y avait pas de règles qui stipulait qu’il fallait rester toute la journée dans un bureau. Ce qui comptait c’était de participer aux réunions et de rendre le travail à temps, le reste importait peu. Elle marcha dans la rue avec le seul objectif de s’aérer les pensées. Le temps défila sans même qu’elle s’en rende compte et fut en alerte lorsqu’elle remarqua sur sa montre qu’il ne restait plus qu’une heure avant le délai. Son rythme de pas s’était accéléré. En se pressant et en se démenant avec la montée d’adrénaline, elle réussit sans vraiment savoir comment à finir son article une minute avant le début de sa réunion de fin d’après-midi.

« Bien, commençons directement. Mr Moon, quand est-t-il de cette nouvelle exclusivité que vous m’avez parlé ce matin ? […] Et vous, mademoiselle Park ? Je ne me souviens pas d’avoir reçu votre écrit. » La brune qui avait pris des notes tout à long de la session releva sa tête pour répondre à sa son patron. « Je vous envoyé le fichier il n’y a pas longtemps. » « Pas de problème, mais faîtes plus attention au timing la prochaine fois. » « Oui, monsieur. » L’assemblée continua de se dérouler tranquillement, parlant d’actualité et de ne pas se faire voler d’informations par les journaux rivaux. Alors qu’elle toucha à sa fin, tout le monde commença à ranger ses affaires et Ji Eun en faisait de même. Elle allait partir mais se fit interpeler par le rédacteur en chef. « Miss Park, vous savez j’ai entendu parler beaucoup de bien sur vous de mon correspondant à Séoul. J’espère que vous ne me décevrez pas. » « Comptez sur moi, patron. » Elle s’inclina pour le saluer et rejoignit ses collègues qui parlaient entre eux dehors. Elle n’aimait pas quand quelqu’un lui mettait la pression, c’était exactement le genre de phrase type qui disait qu’il attendait plus de sa part. Enfin, ce qui comptait était qu’elle avait terminé pour aujourd’hui et pouvait désormais se reposer. Avant de prendre le chemin du retour, elle resta un peu pour parler avec les autres journalistes. Ca l’aidait à mieux apprendre à les connaître et à s’adapter. Après une bonne dizaine de minutes, elle les salua et attrapa son bus pour rentrer. Elle ne voulait pas s’attarder, son jeune frère était tout seul à la maison parce que sa mère s’était absenté quelques jours et elle devait encore s’occuper de lui ainsi que de lui préparer à manger. Durant le trajet, elle s’imagina ce qu’elle allait bien pouvoir cuisiner et ce qui pourrait faire plaisir à Hyun Woo. Arrivée devant chez soi, elle ouvrit la porte et s’écria. « Wooonie ! Je suis rentrée ! ». Contrairement à d’habitude, elle ne reçut aucune réponse. Ca lui semblait étrange, normalement il descendait toujours les escaliers pour lui raconter sa journée. A la place, il y régnait un silence inaccoutumé. Ce silence, elle ne l’aimait pas. Un frisson traversa son corps. « Woonie …? Tu es là ? ». Son instinct lui soufflait qu’il s’était passé quelque chose pendant son absence. Elle commençait à s’inquiéter sérieusement et se précipita dans la chambre de son frangin. Elle le retrouva par terre, évanoui et avec le visage pâle. Bien qu’elle était sous le choc, elle ne perdit pas une seconde pour appeler l’ambulance avec son portable. Elle s’agenouilla à côté de lui pour prendre son pouls et était à moitié soulagé de le savoir vivant. Ensuite, elle le porta sur son dos pour l’allonger sur le canapé en attendant les secours. Le temps semblait s’être allongé, les minutes écoulées devenaient des heures de tortures. Elle était anxieuse, ne savait pas quoi faire en attendant et ça la démangeait de ne pas savoir comment aider. Heureusement, les gens au bout du fil avaient compris l’urgence de l’appel et l’ambulance débarqua assez rapidement. Elle monta avec le patient à l’arrière de la voiture.

Sa main tenait fermement celle du malade. L’inquiétude et l’angoisse était clairement marqué sur son visage. L’infirmier lui indiqua qu’ils allaient dans l’hôpital le plus proche. Elle hocha de la tête et discuta sur l’état de son frère avec lui, lui expliquant qu’il avait une maladie. Lorsqu’elle lui demanda si c’était très grave ou pas, il lui répondit vaguement que tout allait bien se passer. Elle se méfiait de ce manque d’assurance et ça ne faisait que renforcer sa peur. Elle pria dans sa tête et essaya de se calmer pour ne pas paniquer. Ils arrivèrent à destination où un brancard avec des médecins les attendait. Elle descendit sans pourtant lâcher sa main et pénétra à l’intérieur du bâtiment. Ji Eun pensait pouvoir rester à côté de lui jusqu’au bout mais un personnel lui en empêcha. « Restez ici madame. » Elle se devait d’obéir même si l’envie n’y était pas. Elle observa le brancard s’éloigner…de plus en plus loin. Ses yeux ne quittaient pas de vue l’objet. C’est alors qu’elle le vit. Lui. Une silhouette familière… beaucoup trop familière. Il s’était ajouté aux personnes qui s’occupaient du cas de son proche. Tout était devenu confus, tout se mélangeait. Son corps ne bougeait plus et elle en oubliait presque de respirer. Kim Dae Hyun, son ancien fiancé était là… juste devant ses yeux après deux ans sans contact. Celui qu’elle tenait tant à revoir, celui que son cœur n’avait pas oublié, celui qui faisait parti des raisons de son retour à Busan. Elle s’était imaginée une tonnes de scénarios de comment allait se dérouler leurs retrouvailles, elle avait imaginée ce qu’elle lui dirait, elle avait même supposé toutes ses éventuelles réactions. Plusieurs fois, elle avait été la fille stupide qui était devant l’hôpital sans avoir le courage de mettre un pied dedans, de tourner en rond, de se décider et de se dégonfler quelques secondes après. Mais jamais, elle n’aurait cru le recroiser de cette manière. Encore plus étonnant, elle avait sous-estimé l’effet de voir sa présence. Ji Eun ne savait plus où elle se situait, le fait que Woonie soit aux urgences s’était évaporé instantanément, des sentiments inexplicables naissaient comme le mélange de joie, de surprise et le besoin irrationnel de se précipiter dans ses bras. Ses battements de cœur étaient irréguliers. Deux ans qu’il envahissait ses pensées sans relâche, qu’il lui manquait, qu’elle mourrait d’envie de le revoir et maintenant, elle n’arrivait pas à croire que ça se produisait. Dans ce court moment où leurs regards se croisaient, dans cet instant qui s’était figé, il n’y avait plus que lui et elle. Mais la réalité les rattrapa et en clin d’œil il disparut dans une autre salle pour accomplir son devoir. La jeune femme ne s’en était pas remis de cette soudaine rencontre, ses jambes tremblaient et avant de s’écroula, elle s’assit sur le siège le plus proche. Des larmes étaient apparues aux bords de ses yeux. La combinaison de l’angoisse avec l’encontre de son ex-copain l’avait fragilisé cependant, elle se ressaisit immédiatement refusant catégoriquement de craquer.

La demoiselle profitait de ce moment de répit pour mettre de l’ordre dans son esprit. Comment est ce que son frère allait s’en tirer ? Comment allait-t-elle affronter Dae Hyun ? Elle n’en savait que trop peu. Les questions se multipliaient et pas une seule réponse en vue. Affolée, inquiète, surprise, confuse, dépassé par les évènements… la liste était longue. Et lui ? Qu’est ce qu’il avait pensé en la revoyant ? Elle avait remarqué qu’il était étonné mais qui ne l’aurait pas été ? Qu’avait-t-il ressentit ? L’avait-t-il pardonné ? L’avait-t-il oublié ? « Park Ji Eun ». L’appel de son nom l’avait éveillé de sa rêverie. C’était sa voix… cette voix qu’elle n’avait plus entendu depuis deux ans et qui pourtant, avait continué de résonner dans ses oreilles comme si elle la poursuivait. Le ton était froid comme celle d’un étranger qui saluait un autre étranger. Elle n’aimait pas cette froideur. Elle se releva pour s’approcher de lui. Elle était passée de la distance Séoul-Busan à la distance de quelques centimètres. Elle était si proche qu’elle pouvait se plonger dans le regard de l’homme qu’elle avait tant aimé, elle était si proche qu’elle pouvait le toucher. A l’inexpressivité du visage devant elle, elle avait compris qu’il allait la traiter comme une inconnue. Il voulait jouer à ce jeu ? Et bien, ça ne serait pas son cas. « Comment va Woonie ? Est-ce que c’est grave ? Tout va s’arranger… n’est ce pas ? » Elle voulait paraître confiante, elle espérait qu’il n’apercevait pas qu’elle soit autant perturbée par sa présence mais il était bien probable que sa voix la trahissait. C’était tendu, elle perdait ses moyens et elle qui pourtant n’avait aucune difficulté à parler avec les autres se trouvait coincé. Parce que lui, ce n’était pas n’importe qui. Lui, c’était son premier amour, c’était celui pour qui elle avait des sentiments encore présents mais c’était également celui qu’elle avait blessé involontairement. Celui qu’elle voulait récupérer. Ji Eun avait le pressentiment qui si leur conversation s’arrêtait là, elle n’aurait plus le courage de l’aborder alors, elle se lança. « … Et toi ?... Comment est ce que tu vas ?... Après tout ce temps ? » C’était étrange comme elle était gênée, comme sa voix avait été aussi forte qu’un murmure. Elle fixa le sol, intimidée. Le dérangeait-t-elle pendant son travail ? Allait-t-il partir pour s’occuper de quelqu’un d’autre ? « Tu finis ton service à quelle heure ? Je… Je t’attendrai. » Peu importe que ce soit, une heure, deux heures ou trois heures, elle l’attendra. Entre les deux, ce n’était pas terminé, pas tant que son amour pour lui restait inchangé.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Dae Hyun
avatar
Age du personnage : 32
Messages : 289

Dim 7 Oct - 13:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Don't cry. I still love you. .


En se levant ce matin, lorsque ses pieds touchèrent le sol de sa chambre, Dae Hyun ne s'attendait pas à vivre une telle journée, pleine de surprises. Il avait imaginé une journée plutôt banale et pensait rentrer tôt. Sauf que tout avait changé à cause d'un camarade absent. Dae Hyun avait été demandé par un supérieur et celui-ci lui avait demandé de remplacer cette personne. Sans réel choix Dae Hyun avait accepté et avait donc continué de travailler l'après-midi aussi, sans vraiment être embêté. Il aimait son travail alors c'était loin d'être une torture même s'il aurait préféré dormir un peu. Plus tard, il en aurait surement l'occasion, pour l'instant il devait se montrer patient et fort heureusement il tenait le coup et était assez en forme. Bien que certaines journées soient longues tandis des nuits de services bien trop courtes.

Si le collègue que Dae Hyun avait du remplacer avait été présent, s'il n'était pas tombé gravement malade, les choses se seraient surement passées différemment. Dae Hyun n'aurait pas eu à travailler l'après-midi et n'aurait pas été en charge de patients supplémentaires. Dans ce cas-la, il n'aurait pas été appelé pour s'occuper d'un patient arrivé par urgence. Ce patient qui n'était autre que Park Hyun Woo. Le seul et unique Hyun Woo que Dae Hyun connaissait si bien yant été son beau-frère. En effet, le jeune homme n'était autre que le frère de sa bien aimée et ancienne fiancée... Park Ji Eun. Si Dae Hyun avait vécu une autre après-midi, il n'aurait pas non plus aperçu cette femme en question qui était elle aussi présente. Non, les choses auraient été complètement différentes, mais le destin voulait que ce soit ainsi et pas autrement. Seul la fin de cette journée restait encore sombre et personne ne savait encore comment elle pouvait se terminer, surtout pas Dae Hyun ce matin-la.

La situation avait très vite exigée à Dae Hyun de se remettre de ses émotions, alors qu'il était dès plus surpris de découvrir Hyun Woo dans cet état ainsi que Ji Eun, elle qui devait être à Séoul. Que faisait-elle là ? Pendant quelques secondes, Dae Hyun avait été incapable de réagir, choqué et paralysé, ne sachant lâcher Ji Eun du regard. Il n'avait jamais pu la voir en deux ans et c'était pour cette raison que tout cela semblait irréel. Il se demandait réellement s'il n'était pas encore en train de rêver. Cependant, ce n'était pas un rêve mais bel et bien la vérité. Elle était présente, à plusieurs mètres d'elle et dans son hôpital, la où il l'avait vu pour la dernière fois également. Lorsqu'ils avaient rompu, Dae Hyun n'avait pas voulu la revoir, il n'était jamais retourné chez eux et même lorsqu'elle venait le voir, il ne lui accordait pas un seul regard. Ou presque. Il la regardait souvent partir, plein de regrets. A chaque fois qu'il se rappelait la dernière fois où il avait vu, il se souvenait également ce sentiment. Il l'avait vu de dos, partir, et il avait sentit que c'était la dernière fois qu'il l'a voyait. Il avait dit au revoir à leur relation, du moins il en était persuadé. La voir doucement partir, lui avait fait beaucoup de mal, comme si on lui avait poignardé le cœur. Elle partait et leur histoire se terminait vraiment, ce n'était pas un cauchemar. Comme ce jour-la, c'était la réalité, tout se déroulait vraiment. Le jeune docteur était vraiment perdu. Son coeur battait à tout rompre, il y avait cette part de joie mais aussi une forte part de rancœur qui lui rappelait la fin de leur histoire. Il avait beau la détester pour ce qu'elle avait fait, il n'avait jamais pu l'oublier. Elle était encore dans ses pensées, dans ses rêves, dans sa mémoire, dans sa vie tout simplement. Elle avait une place dans son cœur pour l'éternité, qu'il le veuille ou non. Elle n'était pas qu'une simple fille, pour lui c'était la femme de sa vie, la seule et unique. Et cela n'allait pas changer, malgré tout. C'était marqué en lui, à l'encre indélébile.

Finalement revenu dans le moment présent, Dae Hyun n'eut pas le choix que celui de se mettre au travail dans la précipitation totale. Il devait s'occuper de Hyun Woo, mais il n'était pas rassuré de devoir s'occuper de lui. Il était bon docteur mais il tenait beaucoup à lui et cela l'effrayait énormément. Il ne le montrait pas mais c'était vraiment le désordre en lui. Professionnel malgré tout, il donna des indications aux infirmiers présents et ils amenèrent le patient dans une salle pour mieux s'en occuper. Il fallait du matériel, Hyun Woo n’était pas dans un très bon état, il fallait être rapide. Dae Hyun faisait du son mieux pour prendre les bonnes décisions et se calmer. Il respira un bon coup une fois installé et prit en charge le patient avec réflexion. Heureusement qu'il n’était pas seul et que la situation exigée d'être concentré. En quelques minutes, qui parurent cependant très longues, l'équipe pu remettre Hyun Woo hors de danger. Ce fut dans un soupir de soulagement que Dae Hyun fit tomber toute la pression qui pesée sur ses épaules; Cela avait été éprouvant. Tout était arrivé trop vite, lui qui ne se doutait de rien avait été mit sur le fait, sans avertissement. Cela n'avait pas été de tout repos et il avait un peu de mal à tenir sur ses jambes après cette horrible poids. Cela avait été dangereux, Hyun Woo aurait pu avoir d'importantes séquelles. Tout allait pour le mieux, et c'était le principal pour le docteur qui était rassuré. Les infirmières présentes s'occupèrent de placer Hyun Woo dans une chambre et Dae Hyun observa le tout, toujours inquiet. Voir son ancien beau-frère avec cette apparence si fragile n'était pas agréable du tout. Il ne pouvait pas s’empêcher d'avoir cette boule au ventre à le voir si mal. « Occupez-vous bien de lui, je vais voir sa sœur. » Les infirmières hochèrent la tête et continuèrent d'installer confortablement le jeune homme qui dormait paisiblement, affaibli.

Ainsi, Dae Hyun sortit de la chambre pour aller retrouver Ji Eun. Mais avant ça, il prit une petite pause d'à peine quelques minutes pour se remettre de ses émotions. Rien que l'idée de se retrouver de nouveau en face d'elle le mettait mal à l'aise. Il n'avait aucune idée de la réaction qu'il allait avoir. C'était une situation si surprenante et il n'était pas préparé à lui parler. Mais il n'avait pas le choix et il le savait. Ce fut pour cette raison qu'il se décida d'y aller en tant que simple docteur en espérant qu'elle comprenne qu'il ne voulait pas parler d'autre chose. Il n'était pas prêt pour. C'était trop tôt et pourtant, au fond, il n'attendait que ça.
Doucement il s'approcha d'elle, qui attendait assise et pensive. Il l'appela par son nom complet, comme il l'aurait fait avec toute autre personne. Pourtant elle n'était pas une simple personne, bien au contraire. Mais il avait décidé de se comporter ainsi pour rester le plus calme possible et ne pas flancher. « Comment va Woonie ? Est-ce que c’est grave ? Tout va s’arranger… n’est ce pas ? » Elle s'était très vite approché de lui et il faillit faire un pas en arrière, surpris. Elle était si proche de lui que ça en était bouleversant. De plus, elle n'agissait pas comme il l'avait espéré. Pour elle, il n’était point un étranger mais bel et bien Dae Hyun et cela le mettait mal à l'aise car il ne savait pas comment réagir face à ce comportement et cette proximité. Il était encore perdu et bouleversé même s'il ne le montrait pas. Il reprit son calme et répondit avec froideur ne souhaitant pas prolonger la conversation et vite se remettre au travail. «Hyun Woo se porte mieux, nous sommes parvenu à stabiliser son état, il est maintenant en train de se reposer. Vous pourrez lui rendre visite dans une heure. Pour le moment, il doit rester dans le plus grand calme. » Oui, il la vouvoyé et se comportait vraiment comme un médecin. Il n'était pas comme elle; Ji Eun faisait des efforts même s'il elle n'était pas forcément confiante. Et lui, au contraire, agissait comme un lâche en n'espérant qu'une seule chose : fuir le plus vite possible.

« … Et toi ?... Comment est ce que tu vas ?... Après tout ce temps ? » En effet, cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas vu tous les deux. Deux ans. Et tout ce que Dae Hyun avait en tête à cet instant c'était la raison de cet éloignement, ce qui les avait éloigné...elle. Pour lui, il n'y avait aucune autre raison, tout était de sa faute, elle l'avait trahie alors qu'il avait une confiance aveugle en elle. Il avait eu tord et avait perdu sept année de sa vie. Oui dans la colère, c'était ce qu'il pensait. Il regrettait amèrement de lui avoir offert son cœur, d'être tombé amoureux d'elle si vite. Pourquoi avait-il fallut qu'il tombe autant amoureux d'elle si c'était pour que ça se termine aussi mal ? Il avait eu le cœur brisé, et avait eu beaucoup de mal à se remettre de cette rupture. Cette épreuve avait laissé des traces en lui et son quotidien avait été bouleversé. Il n'avait plus eu la même vision de la vie, tout était devenu beaucoup moins clair après cette séparation. Et maintenant elle était devant lui, comme si de rien n'était. Alors que quelque chose avait changé et qu'il était dur de se faire face sans remords. Car malgré cette rancœur, il avait aussi des regrets comme celui de ne pas l'avoir écouté. Mais comment pouvait-il avouer ça ? C'était trop tard, il avait été bien trop têtu, comme toujours. « Tu finis ton service à quelle heure ? Je… Je t’attendrai. » Elle ne semblait pas vouloir le laisser seul et comptait continuer cette conversation que lui souhaitait fuir au plus vite. Il n'avait pas envie de perdre son temps, il voulait partir, se retourner. Mais il n'en avait pas la force non plus, il n'arrivait pas à faire ne serait qu'un pas malgré ses mauvais sentiments. Il avait beau être énervé, il avait cet étrange sentiment qui ne disparaissait pas. S'il avait écouté son cœur, la seule chose qu'il aurait fait aurait été de la prendre dans ses bras, de la serrer contre lui et de ne plus la lâcher. Mais il ne pouvait pas se comporter de cette manière, il n'en avait pas le droit rien qu'à cause de sa fierté, lui qui avait été trahi ne pouvait pas faire ce genre de chose. A ses yeux, la seul chose qu'il devait faire était de l'oublier. Plus facile à dire qu'à faire cependant. « Qu'est-ce que tu veux que je réponde ? Je vais bien même très bien. Sauf maintenant étant donné que je n'ai pas envie de converser avec toi comme si rien ne s'était passé. Parce qu'on sait tous les deux ce qu'il y a eu. » Il l'a regardait froidement en insistant sur sa dernière phrase.. Il n'était pas parvenu à garder son sang froid. Il avait fait de son mieux mais c'était vraiment dur, son esprit était dans le brouillard. « Si je te dis que je finis tard dans la soirée, tu seras prête à attendre ? Sachant que je ne veux pas continuer de parler avec toi. » Il était sérieux, il ne voulait pas la revoir et continuer cette conversation. Ce n'était pas le moment, il n'était pas dans un état stable, il était trop embrouillé et ne savait pas ou il en était lui-même. Il n'était pas dans une bonne position.

« Je finis à 18 heure 30. » Pourquoi venait-il de dire ça alors qu'il ne comptait pas la retrouver ? Il n'en savait rien, il avait simplement parler sans réfléchir car d'une certaine façon, il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir la revoir. C'était inexplicable, son cœur était ainsi. Malgré toute sa colère envers elle, l'amour était toujours présent. Après tout, il l'aimait depuis son adolescence; Elle avait été son premier amour et celle qui l'avait aidé à surmonter la mort de son père. Le premier jour où il l'avait vu, il n'avait pas pu s'empêcher de la regarder, sans parvenir à la lâcher du regard, obnubilé. Son cœur s'était très vite emballé et il avait comprit qu'il était tombé amoureux. Timide, il n'avait jamais osé l'approcher. Heureusement un ami lui avait permis de se rapprocher d'elle. Pour son plus grand bonheur, lui qui ne voyait plus qu'elle. « Qu'est-ce que tu lui trouves ? C'est parce qu'elle est jolie ? » Lui avait demandé un ami en remarquant l'état de son camarade. Dae Hyun n'arrêtait pas de sourire timidement et n'était pas toujours à l'aise avec Ji Eun. Il y avait eu des signes faciles à définir. « Oui mais pas que... » Une simple phrase qui en disait long sur ses sentiments, c'était bien de l'amour. Et sept ans plus tard, ses sentiments n'avaient toujours pas changé, pas complètement tout du moins. Elle était encore la seule et unique femme dans son cœur et il ne parvenait pas à l'effacer. Et il savait qu'il n'y parviendrait surement jamais, il avait vécu avec elle une histoire pas comme les autres et il lui était juste impossible de l'oublier complètement. C'était ainsi et devait s'y résoudre au lieu de se faire du mal. « J'ai du boulot. » Conclu-t-il avant de se retourner pour de bon pour continuer son travail. Ce n'était pas un mensonge même s'il utilisait cette raison pour s’échapper. Pour le moment. Car il pressentait que ce n'était pas terminer et qu'il allait devoir conclure cette discussion. Leur premier dialogue depuis deux ans, rien que ça. Allait-elle attendre comme elle l'avait dit ? Il allait le savoir dans quelques heures.



Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Even if I want, i can't forget you~
Peu importe mes efforts, je ne peux t'oublier.

First Love~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Ji Eun
avatar
Messages : 74

Lun 15 Oct - 18:49


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I am back. For You. For Us.

Cette journée qui n’aurait dû être qu’une simple journée de routine s’était transformée subitement en drame digne d’une série de télévision. Park Ji Eun aimait en regarder de temps à autre mais avait toujours pensé que ça manquait de réalisme. Si quelqu’un l’avait prévenu de ce qui allait se passer, elle en aurait gentiment rit. Non, jamais elle n’aurait cru tomber par hasard sur son ancien fiancé prêt à secourir son frère. Encore quelques heures auparavant, son attention était concentrée sur ce qu’elle allait cuisiner et comment montrer à son supérieur sa véritable valeur. Et il n’avait fallu qu’ouvrir la porte de maison pour que son monde soit bouleversé. Voir Hyun Woo inconscient sur le plancher avait été aussi douloureux qu’un couteau planté dans son cœur. Pendant le chemin qui l’emmenait à l’hôpital dans l’ambulance, elle avait culpabilisé de ne pas être rentré plus tôt. Si elle n’avait pas parlé avec ses collègues après le boulot, qui sait… peut-être qu’elle aurait pu éviter la catastrophe. Mais ce qui avait également traverser son esprit était que retourner à Busan avait été un bon choix. Que serait-t-il arrivé si personne n’était venu, si elle était restée dans la capitale et que sa mère qui était en voyage n’avait pas été informée ? Sa famille avait besoin d’elle, besoin de quelqu’un en plus pour s’occuper de son frangin.

Parmi tous les gens du personnel de l’hôpital, parmi le nombre de médecin, c’était tombé sur lui. C’était tombé sur cette personne qu’elle chérissait : Dae Hyun. Etait-ce le destin ? La jeune femme n’avait pas pu se poser cette question, tellement elle avait été choquée de se retrouver face à lui. Elle avait cligné plusieurs fois des yeux pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un rêve ou de son imagination. Elle avait été jusqu’à se pincer discrètement. Pourtant, sa vision ne l’avait pas trahit. C’était bien lui. Combien de temps avait-t-elle croisé son regard ? Une minute ? Deux minutes ? Plus ? Elle avait perdu la notion du temps. Tout s’était arrêté. Elle avait ressenti cette étrange émotion d’être retourné dans le passé, de s’être stoppé au moment où elle l’avait vu pour la dernière fois avant de déménager. La fois où il l’avait ignoré pour une énième fois et elle était partie en pleurant déterminée à ne plus mettre un pied dans cet endroit. Pourquoi cette sensation ? La réponse, elle l’avait comprise plus tard. C’était parce lui, n’avait pas changé pendant ses deux années. C’était parce que le regard de son ex était resté le même, de la froideur à son encontre et de la déception. C’était la preuve qu’il ne l’avait pas pardonné et ça lui rappelait sans cesse la blessure qu’elle avait causée. Toutefois, ça ne l’avait pas empêché de ressentir aussi la joie de le revoir, de faire battre son cœur, de sentir des papillons aux creux de son ventre et d’avoir envie de lui dire à quel point il lui manquait. De tous les hommes qu’elle avait rencontré dans sa vie, c’était le seul à la mettre dans cet état et elle savait qu’il restera à jamais le seul. C’était l’homme de sa vie, ce n’était pas une croyance, c’était une conviction, une affirmation. Si elle ne se remettait pas avec lui, il y avait de grandes chances qu’elle allait finir entouré de chats sans compagnon. Elle aurait espéré que leurs retrouvailles se déroulent joyeusement comme dans un conte de fées seulement… c’était la réalité et même si dans son cœur il était son prince, elle par contre était loin d’être sa princesse. Ensuite, sans vraiment savoir comment, elle s’était surprise à réaliser qu’elle était assise sur une chaise en train d’attendre. Ses pensées étaient divisées entre cette rencontre surprenante et la santé de son frère. La brune avait du mal à contrôler ce surplus de sentiments et ne tenait pas convenablement en place. Elle gigotait et se mordait les doigts à ne rien faire, au point que des gens la regardaient bizarrement. D’ailleurs une vieille femme assise à sa gauche qui avait vu toute la scène lui tapotait gentiment l’épaule en murmurant que tout allait bien se passer. Même s’il s’agissait d’une inconnue, la journaliste apprécia son geste et son soutien. Elle aurait voulu la remercier mais était incapable d’ouvrir sa bouche. Reprendre son courage à deux mains pour ne pas craquer lui nécessitait déjà beaucoup d’énergie. Ses yeux fixaient le couloir à l’endroit où elle avait vu le brancard avant qu’il ne disparaisse. Qui allait l’informer sur la condition de son proche ? Serait-ce Dae Hyun ou est ce qu’il allait envoyer quelqu’un d’autre pour l’éviter ? Son regard se dirigea pour la suite sur le sol. Dans une situation pareille, elle se trouvait pathétique d’espérer de le recroiser.

L’évocation de son nom l’avait fait sursauter. Un peu comme quand un professeur appelait un élève sur le point de s’endormir. Ji Eun s’était levé et fut surprise de découvrir le visage de son ancien fiancé qui la traitait comme n’importe quelle patiente. Cette attitude, elle aurait pu la prévoir et en soit, ça n’avait rien d’étonnant mais, malgré tout ça la blessait. C’était comme s’il reniait leurs sept ans de relation. Elle n’avait pas hésité à l’adresser en tant que Kim Dae Hyun et non comme un médecin étranger. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle ne pouvait le voir autrement que de cette manière, pour elle il ne sera jamais n’importe qui. Ca embêtait le jeune homme, c’était sûr mais elle ne pouvait changer ce mécanisme et de plus, c’était sa façon de montrer qu’elle tenait encore à lui. Concerné par l’état de son frère, elle lui avait demandé des nouvelles. «Hyun Woo se porte mieux, nous sommes parvenu à stabiliser son état, il est maintenant en train de se reposer. Vous pourrez lui rendre visite dans une heure. Pour le moment, il doit rester dans le plus grand calme. » Cette réponse eut un effet à double tranchant. Le premier, c’était un soulagement qui était clairement visible sur son visage. Si jamais il était arrivé quoique ce soit de grave à Woonie, elle ne se serait jamais pardonné. Elle l’aurait eu sur la conscience pour le restant de ses jours et surtout, son inquiétude avait diminué d’un cran. Tout ça c’était grâce à son premier amour, c’était lui qui avait sauvé son proche. Cependant, le deuxième effet fut celle d’une douche froide. Il l’avait vouvoyé. A moins que sa mémoire lui joue un tour, ça n’était jamais arrivé entre les deux, pas même lorsqu’il avait été en colère en découvrant sa tromperie. C’était un signal pour dire ‘ne m’approche pas’, c’était ainsi qu’elle l’interpréta. Ça l’attristait, une retrouvaille depuis deux ans et elle se faisait déjà rejeter. Néanmoins, elle n’était pas venue à Séoul pour baisser les bras au premier obstacle alors, elle décida d’ignorer ce vouvoiement. « C’est vrai ? Oh mon dieu, tu ne peux pas savoir à quel point je suis soulagée. » Pour montrer à quel point elle lui était redevable, elle s’inclina devant lui. « Merci ! Merci beaucoup ! » La journaliste savait parfaitement qu’une fois que le docteur avait fait son travail, il n’y avait plus rien à dire et c’était ce qu’elle voulait empêcher. Si le destin ne l’avait pas poussé à venir à son encontre, elle n’en aurait peut-être pas eu le courage. Elle tenta timidement de reprendre une conversation en lui demandant comment est-ce qu’il allait. Cette question toute simple elle se l’était posé de nombreuses fois dans l’autre ville, d’ailleurs l’idée de le recontacter par téléphone ou par email lui avait traversé l’esprit mais elle se doutait qu’il allait l’ignorer. La réaction du jeune homme fut immédiate. Il n’avait pas apprécié.

« Qu'est-ce que tu veux que je réponde ? Je vais bien même très bien. Sauf maintenant étant donné que je n'ai pas envie de converser avec toi comme si rien ne s'était passé. Parce qu'on sait tous les deux ce qu'il y a eu. » Un frisson parcourut l’échine de la jeune femme en voyant le regard de Dae Hyun. Elle se mordilla la lèvre inférieure et son attention se porta sur le sol se sentant fautive. Tous les jours, elle s’en voulait de l’avoir trompé. Tous les jours, elle regrettait son erreur sachant parfaitement que si ce n’était pas arrivé, elle serait mariée avec lui. Mais bien plus que le regret, elle ne supportait pas de l’avoir autant blessé. Elle qui s’était juré de le rendre heureux avait misérablement raté sa mission, sa promesse. Cet éloignement, elle ne le supportait plus. Elle voulait effacer le passé d’un coup de balai pour recommencer à zéro. La demoiselle aurait pu riposter mais elle s’était abstenue. C’était son droit d’être fâché, d’être en colère et de lui en vouloir, après tout elle venait de redébarquer en sortant de nulle part. Elle-même ne contrôlait pas ses sentiments et était confuse. Elle avait choisi de rester silencieuse puis proposa de d’attendre la fin de son service pour lui parler. Elle espérait ainsi que tous les deux récupèrent de leurs émotions, prennent du temps pour réfléchir et se calmer. De toute façon, maintenant qu’il était aussi proche, elle ne voulait plus le laisser filer. « Si je te dis que je finis tard dans la soirée, tu seras prête à attendre ? Sachant que je ne veux pas continuer de parler avec toi. » Peut-être que des personnes aurait laissé tomber en écoutant une telle phrase mais ce n’était pas le cas de Ji Eun. Elle avait cet improbable souhait qu’en quelques heures il change d’avis. Des gens qui n’avaient pas l’intention d’accepter une interview de sa part, elle en avait eu des tonnes et pourtant, elle avait réussi à en faire céder plus d’un. Elle hocha de la tête pour montrer que son oui était définitif. Il était sérieux en disant qu’il ne voulait plus converser cependant, elle aussi était sérieuse pour le récupérer. « Je finis à 18 heure 30. J'ai du boulot. » Un fin sourire se traça sur ses lèvres, il lui avait au moins indiqué l’heure à laquelle il terminait. C’était bon signe, n’est-ce pas ? Elle allait saisir cette chance, elle allait lui montrer à quel point elle regrettait de l’avoir trompé et de se faire pardonne petit à petit. Elle le regarda s’éloigner et repris du souffle. Tout l’enchaînement de ses évènements avaient été tellement éprouvant qu’elle avait l’impression d’avoir perdu dix ans de sa vie.

Il lui restait du temps avant de revoir son cher médecin et avant d’aller faire un tour dans la salle où était son frère, elle s’arrêta aux toilettes. Elle avait toujours du mal à réaliser tout ce qu’il s’était produit. Ses mains ouvrirent le robinet et sans attendre, elle se passa de l’eau froide sur son visage. La fraîcheur l’aida à se réveiller et à lutter contre la fatigue. En y réfléchissant, rencontrer son ex aussi soudainement n’avait pas que du mauvais. Elle allait devoir l’affronter à nouveau mais avant cela, il était nécessaire de faire réajuster son maquillage. Heureusement, elle avait toujours son matériel dans son sac à main. Et dire qu’il l’avait revu avec une tête pareille, elle en rougissait presque ! Non franchement, pourquoi est-ce que ça ne pouvait pas être en sortant du coiffeur ? Au moins, elle aurait été jolie. Enfin bon, pour cette seconde retrouvaille elle n’allait pas commettre la même erreur, elle serait préparée. En se regardant dans le miroir, la brune ne put s’empêcher de douter de son apparence. Est-ce que ses vêtements la mettaient en valeur ? Avait-t-elle encore le temps de retourner à la maison pour mettre quelque chose de plus approprié ? Un soupir sortit de sa bouche. Ça lui rappelait son premier rendez-vous avec lui. Elle avait mis quatre heures à se dresser et s’était mis pour la première fois du maquillage. A croire qu’après toutes ses années, elle n’avait pas changée… La demoiselle sortit des cabinets et alla dans la pièce numéro 371 avec écrit dessus : Park Hyun Woo. Il dormait paisiblement, il avait en effet besoin de repos. Elle se posa à côté de lui et caressa son front. Foutue maladie ! Pourquoi était-ce tombé sur lui ? Pourquoi pas sur elle ? Elle s’informait régulièrement sur internet à la quête d’un moyen de la guérir. Sans succès. Elle se rappela que sa mère n’était pas au courant de la situation et lui donna un coup de fil. Elle ne manqua pas de la rassurer et de lui répéter qu’elle allait s’occuper de tout. Mais elle ne lui avait pas raconté pour Dae Hyun. C’était encore trop récent pour aborder ce sujet. En jetant un coup d’œil à sa montre, elle constata qu’il était bientôt 18h30. Dans le couloir, elle demanda des indications sur le chemin du bureau du docteur à une infirmière et remarqua que c’était le même endroit qu’il y avait deux ans. Devant la porte, elle inspira un grand coup avant de toquer. Elle était nerveuse, terriblement nerveuse. Elle ouvrit la poignée pour laisser passer sa tête d’abord puis le reste. Un pas, deux pas… et puis elle s’arrêta. « Je… je sais que tu es toujours fâché contre moi, que tu veux plus me parler et je peux comprendre mais j’estime que tu dois savoir. Je suis de retour, j’ai été muté à Busan. » Franche et directe comme toujours, elle était rentrée dans le vif du sujet. Elle ne se voyait pas tourner du pot pendant des siècles. Elle reprit son inspiration pour continuer. « Comme tu as pu le constater, Woonie est malade, il est sous traitement. Je suis revenue pour m’occuper de lui. » Et pour te revoir. Mais ça, elle le pensait dans son for intérieur en le fixant dans ses yeux. Elle ne savait pas si ce message silencieux l’atteindrait…

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Dae Hyun
avatar
Age du personnage : 32
Messages : 289

Mer 17 Oct - 18:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hug me and don't let me go, baby.


« C’est vrai ? Oh mon dieu, tu ne peux pas savoir à quel point je suis soulagée. » Ji Eun n'avait pas l'air d'agir comme lui et de le considérer comme un médecin quelconque. D'une certaine manière, il n'y avait rien de plus logique que sa façon de se comporter envers lui. Après tout il était toujours Kim Dae Hyun et leur histoire n'avait pas été effacée lors de leur séparation. Il avait beau essayer de faire comme si de rien n'était, lui aussi savait qu'elle n'était pas une simple personne. Elle était plus que ça, c'était marqué en lui, dans sa mémoire, dans son cœur...partout. Ancrée pour toujours quoi qu'il fasse, il ne pouvait se battre contre ce phénomène. Les souvenirs, il n'était pas capable de les oublier d'un revers de la main, cela serait bien trop facile sinon ! Cependant, il voulait réellement se résoudre à l'idée qu'il pouvait l'oublier et passer autre chose, même s'il se trompait sur toute la ligne, il continuait d'y croire tout en prenant conscience de ces sentiments, toujours présent. La colère, la rancune, tout ça était encore là, mais il avait derrière cette couche, une seconde encore plus tenace, l'amour. L'amour qu'il ressentait toujours pour Ji Eun et qui ne semblait pas faiblir. « Merci ! Merci beaucoup ! » Elle s'était inclinée, tandis que Dae Hyun était incapable de dire quelque chose. Il ne trouvait pas la force, il était bouleversé et avait besoin de plus de temps pour se remettre de toutes ses émotions. Tout était allé trop vite et continuait à le rendre presque fou. Oui car il ne savait pas quoi faire et ça lui donnait mal à la tête. Sauf que lorsqu'elle continua la conversation en lui demandant comment il allait, la colère reprit le dessus et il ne pu retenir ses paroles. Ce n'était pas une de ces retrouvailles romantique dont on peut rêver, il y avait tellement de choses qu'il voulait dire, il voulait se venger, la faire partir, lui montrer qu'il allait mieux sans elle mais il ne le pouvait pas, la force lui manquait car il savait que des mensonges pouvaient facilement sortir de sa bouche. Et lui, il voulait juste oublier, rien de plus, rien de moins. Énervé, il prononça alors ces paroles, tranchantes et pleines de reproches. Puis attentif, il observa la réaction de la belle Ji Eun. La jeune femme semblait bouleversée et baissa le regard, fautive. Voyant ça, le jeune docteur ne pu s’empêcher d'avoir de la peine et de regretter son ton et ses paroles, peut-être était-il trop dur. Après tout, elle avait été la femme de sa vie et il l'aimait toujours. Malgré ce remord, il se rappela très vite qu'il était la victime dans l'histoire et qu'il ne devait pas se faire avoir par les souvenirs du passé. Déjà qu'il n'était pas au meilleur de sa forme, cela n'allait pas l’arranger de se sentir mal vis à vis d'elle. Très vite, et sans même qu'elle ne pu le remarquer, il remplaça son regard légèrement inquiet, par une expression de nouveau froide et remplie de reproches à l'égard de la journaliste. Et d'ailleurs, il continua de lui parler d'un ton lourd, sans aucune once de bonté ou quoi que ce soit, il restait inaccessible et en colère.

« Je finis à 18 heure 30. [...] J'ai du boulot. » Il tourna les talons et partit continuer son travail en se maudissant d'avoir dit ça. Pourquoi l'informait-il de la fin de son service alors qu'il ne désirait visiblement pas la voir de nouveau et continuer cette conversation ? Son corps et sa bouche ne lui obeissait plus ? Ou perdait-il simplement la tête et prenait de mauvaises décisions. Visiblement, il allait surement la revoir et c'était trop tard, il le savait. Une seconde rencontre allait se faire mais au moins il allait être beaucoup plus préparé psychologiquement pour y faire face. Et il allait surtout pouvoir respirer et réfléchir à tous les événements survenus en un instant, entre l'état de Hyun Woo et le retour de Ji Eun, il y avait de quoi le perturber pendant un moment. D'ailleurs avant même de retourner à ses occupations, il prit le temps de s’asseoir quelques minutes et de se vider la tête pour ne penser à rien. Enfin, c'était ce qu'il désirait mais il n'y parvenait pas car il se souvenait du passé, de cette époque ou tout semblait aller mieux dans le meilleur des monde : Il commençait à exercer la médecine, il s'en sortait bien et il avait une petite amie parfaite pour l'encourager. Aucun ombre ne semblait obscurcir le tableau idyllique. Et pourtant....comme quoi tout peut arriver lorsqu'on s'y attend le moins.

Rêveur, il se revoyait au lycée, à son premier rendez-vous avec Ji Eun puis à leur premier baiser...tout avait si bien commencé. Il avait vécu une relation magnifique dès le début. A partir des sourires timides, au diner en famille, jusqu'au projet de mariage, ils étaient passés par tellement de choses, choses qui avait marquées Dae Hyun à jamais, et surement Ji Eun aussi.

Concernant le fameux rendez-vous, il ne pouvait pas oublier la sensation intense de bonheur qui lui avait parcouru le corps lorsqu'il avait vu Ji Eun arrivait, en toute beauté. La voir autrement qu'en uniforme ne l'avait rendu que plus belle. Elle avait été sublime et elle était toujours aussi belle. En la voyant arriver, un grand sourire était apparu sur son visage tandis qu'il la regardait, peinant à y croire. Il avait une petite amie vraiment jolie et devait en rendre jaloux plus d'un, il avait de la chance et s'en rendait encore plus compte. En plus, ils s'entendaient à merveille et semblaient s'accorder. Ce qui fut le cas vu que la relation dura 7 ans ! Ce ne fut donc pas une passade mais une relation dès plus sérieuse qui vit le jour très rapidement. Lui qui avait été toujours peu intéressée par les femmes était tombée amoureux dès le premier regard d'une camarade de classe ! Son sourire, sa beauté, leur après-midi timide.... C'était juste inoubliable.

« Eh Eh ! Dae Hyun, qu'est-ce qui t'arrive ? Ça va pas ? » Demanda un collègue inquiet de voir son ami assis, l'air aussi perdu dans les nuage, à la fois rêveur et nostalgique. Ce n'était pas habituel de le voir ailleurs qu'en plein travail, lui qui était toujours sérieux. « Oh! Tu es sûr que ça va ? » Il avait réveillé Dae Hyun de ces pensées et ce dernier devait revenir à la réalité ce qu'il fit très vite, pour ne pas se laisser aller. Il hocha la tête et se leva pour repartir au travail, cette fois-ci pour de bon. Il était suivis de son collège qui était encore surpris de l'état du jeune homme. Les deux médecins arrivèrent très vite à l’un des bureaux des infirmiers pour recevoir un planning des patients à ausculter. Sans perdre une minute, Dae Hyun partit s'occuper d'un premier cas, sans réelle conviction. Avec une lenteur peu commune venant de lui, il commença l'examen, les yeux dans le vide et peu concentré. L’infirmière présente fit de son mieux pour le faire revenir à lui mais c'était peine perdu. Il n'arrivait pas à se remettre et à penser à autre chose que Ji Eun. « Docteur Kim, je vais m'en occuper, prenez une pause. » Dae Hyun s'inclina légèrement et remercia la jeune femme avant d'aller prendre l'air. Il se posa ainsi quelque minutes et se vida l'esprit complètement. Doucement, il reprenait gout à la réalité et arrêtait de ne penser qu'au passé. « Reprends toi Dae Hyun, tu ne peux pas rester dans cet état pitoyable ! » Tant bien que mal, il essayait de se donner de la force pour rester concentré dans son travail, c'était le principal. Il ne devait pas avoir une seule seconde d'absence en cas d'urgence.

Se sentant beaucoup mieux, plus léger et n’ayant plus cette énorme boule au ventre, il se décida à reprendre ses activités et de pas laisser les autres s'occuper de ses patients; Déjà qu'ils étaient tous bien occupés ! Il ne pouvait pas se permettre de laisser des charges supplémentaires à autrui ni même de continuer à paraitre si étrange, lui qui n'était pas du tout comme ça. Il avait du mal à se reconnaitre et devait réagir.

Par hasard, sans faire attention à l'endroit ou ses pas le guidaient, Dae Hyun se retrouva devant la salle 371, celle de Hyun Woo. Instinctivement, il s’arrêta et regarda à l'intérieur. Sans grande surprise, il y vit Ji Eun auprès de Hyun Woo. Il l'observa avec attention, alors qu'elle était de dos, caressant le front de son frère. A cet instant, il comprit sa bêtise. Elle avait du être traumatisée par l'état de son frère et il n'avait même pas prit ça en compte. Il avait été un imbécile, un vrai égoïste car il n'avait pensé qu'à lui et pas à Ji Eun. Hyun Woo n'était pas arrivé en grande forme et elle avait du s'en faire énormément. L'observant toujours, le regard inquiet, il repensa à ce qu'il lui avait dit précédemment, à la manière dont il lui avait parlé de l'état de Hyun Won. Il se considérait comme un lâche et regrettait amèrement, bien qu'il ait des raisons de lui en vouloir, ce n'était pas le vrai problème ! S'il suivait son cœur, le seul réflexe qu'il aurait, serait celui de la prendre dans ses bras et de la réconforter en la rassurer de son mieux mais il ne pouvait plus se permettre ce genre de contact, elle n'était plus sa fiancée, mais une partie de son passé. C'était ainsi et pas autrement.

Finalement, il reprit pour une énième fois le chemin des chambres des ces patients et cette fois-ci il termina le travail beaucoup plus vite et avec la qualité nécessaire. Il avait réussit à se remettre et à oublier la situation pendant ses derniers moments de travail. Mais ce qu'il voulait le plus, c'était de finir rapidement! Serait-ce pour la revoir ou pour lui échapper le plus vite possible en mettant fin à leur relation, pour de bon.

Lentement, les minutes défilèrent et l'heure de la fin de son service approcha, pour son plus grand bonheur, lui qui désirait prendre du repos. Il n'allait surement pas sortir ce soir, à moins de prendre quelques verres dans un bar, ce qui était pas la meilleure des solution mais passons. Il entra alors dans son bureau, qu'il partageait avec d'autres et où se trouvait les vestiaires, des machines à café/boissons et des tables et journaux. Ainsi que le coin individuel de chaque docteur, pour qu'ils puissent ranger leurs affaires comme il se doit. Niveau bureau, le plus propre et bien rangé était celui de Dae Hyun, sans grande surprise puisqu'il était maniaque depuis toujours. Chaque semaine, il nettoyait son espace à fond et trier de nouveau ses papiers. Il ne pouvait pas faire sans, ce rituel lui permettait de remettre de l'ordre dans son esprit également et de se retrouver plus facilement. Et à chaque fois qu'il terminait il déprimait de voir l'état des affaires de ses collègues, bien qu'ils ne soit que quatre dans le bureau. Mais pour cette fois, Dae Hyun était seul étant donné qu'il finissait plus tôt que les autres. Il avait tout de même de bonnes horaires, déjà qu'il n'aurait pas du bosser l'après-midi. Repensant à ça, il se demandait si le fait de ne pas avoir vu Ji Eun aujourd’hui aurait pu avoir une influence quelconque.

Après avoir posé ses affaires sur le bureau il partit retirer sa blouse puis ses vêtements de travail pour remettre les siens, ou il se sentait plus à l'aise. Au moins il sortait enfin du cadre professionnel. Ainsi, il portait un jean et une chemise bleu. Il se parfuma de nouveau et se remit les cheveux en place tout en inspectant bien que le tout soit parfait. Après ces retouches, il resta bête et surtout perplexe d'un tel agissement. Il n'y avait pas de doute, il faisait ça pour être à son avantage devant sa belle, ce qui était complètement contradictoire avec le fait qu'il ne voulait plus avoir de contact avec elle. « Est-ce qu'elle va venir au moins ? » Se demanda-t-il tout bas, anxieux. Il ne savait pas s'il allait vraiment la revoir. Après tout, elle pouvait changer d'avis et ne plus rien tenter et donc disparaitre de sa vie pour toujours. Cette idée ne lui faisait que lui serrer encore plus le cœur, il ne pouvait pas se résoudre à la voir disparaitre de sa vie... de nouveau. Déjà qu'il avait pensé ne plus jamais la revoir, il ne souhaitait pas la perdre de nouveau. Nerveux, il fit quelques pas quand soudain il entendit la porte s'ouvrir. A toute vitesse, les yeux ronds il dirigea son regard dans la direction de l'ouverture et il découvrit Ji Eun. Cette dernière entra très vite et se mit à parler sans plus attendre, tandis que Dae Hyun laissa échapper un soupir de soulagement, léger. Il se sentait rassuré mais il n'eut pas le temps de profiter de cette douce joie puisqu'il se concentra sur ce que disait Ji Eun, elle qui ne semblait pas vouloir perdre du temps, visiblement. Dae Hyun quand à lui resta un moment muet, à l'écouter attentif sans perdre une miette de ces paroles.

« Je… je sais que tu es toujours fâché contre moi, que tu veux plus me parler et je peux comprendre mais j’estime que tu dois savoir. Je suis de retour, j’ai été muté à Busan. » Oui il était encore fâché et ce n'était pas vraiment surprenant bien qu'en deux ans, des événements se soient passées. Mais ce ne fut pas ce qui marqua le jeune homme bien sûr. Ce fut sa dernière phrase qui expliquait enfin la raison de sa présence à Busan, et surtout à cet hôpital. Elle avait été mutée, elle était donc de retour ici et allait y rester. Une immense joie envahie Dae Hyun et un début de sourire s'afficha, qu'il fit très vite disparaitre. Heureux, il l'était sans l'avouer. Il était aussi effrayé à l'idée de savoir qu'elle allait rester ici et qu'il allait pouvoir la revoir, normalement. Il savait très bien qu'il était dans une mauvaise situation était donné qu'il l'aimait toujours. Etait-il capable de lui pardonner et de tout recommencer avec elle ? La question lui pesait vraiment, alors qu'il n'y aurait jamais pensé quelques jours plus tôt. « Comme tu as pu le constater, Woonie est malade, il est sous traitement. » Oui il était maintenant au courant et il savait tout sur son état et c'était un soulagement qu'elle soit là pour son frère, vraiment. Il savait très bien que ça ne pouvait qu'être source de force pour Woonie.

« Je suis revenue pour m’occuper de lui. » Elle le regardait fixement et il se sentit tout drôle. Le monde disparu de nouveau à ce simple regard, il ne pouvait fixer une autre direction et il restait silencieux. Il avait ce drôle de sentiment, qui lui disait que cette phrase n'était pas terminée. Etait-ce un espoir ou avait-il raison d'imaginer ça ? C'était ce que les yeux de Ji Eun semblait lui dire, qu'elle espérait le retrouver aussi. Et le pire était que ça lui réchauffait le cœur et qu'il avait l'impression de compter toujours autant pour elle et ça lui faisait un bien fou et indescriptible.

Il la lâcha du regard pour l'observer de haut en bas, comme si c'était la première fois qu'il la voyait. Elle était radieuse et elle semblait s'être refaite une touche de maquillage. Ji Eun était devenue encore plus belle, elle s’était embellie et il ne pouvait pas le nier. Il l'avait toujours trouvé magnifique et c'était toujours le cas. La voir en chair et en os lui avait manqué. Les photos, les souvenirs, ce n’étaient pas la même chose ni le même sentiment. Et c’était pour cette raison que sa réaction était différente, elle était là devant lui et il pouvait la toucher, la serrer contre lui. Ce dont il avait envie au plus profond de lui et dont il faisait de son mieux pour se retenir. . « Ji Eun » Il avait prononcé son nom avec douceur avant de faire un pas vers elle. Cependant il s’arrêta et continua de la regarder droit dans les yeux; Il laissait suffisamment de distance pour sa propre sécurité, pour ne pas être trop faible. . « Je suis perdu, je ne sais pas quoi te dire. Tu n'es pas sans savoir que je suis quelqu'un de susceptible et que ce que tu m'as fait m'a profondément blessé. Te dire que je vais bien serait te mentir, tout comme te dire que je t'attendais le serait. J'essaye chaque jour de passer à autre chose sans y arriver et aujourd’hui tu es là, et en plus tu m'annonces ta mutation, je ne sais vraiment pas quoi te dire. » Pour la première fois de la journée, c'était son cœur qui parlait et non pas sa fierté et sa colère. Il se montrait sincère et son ton était calme, posé. Il réfléchissait tout en parlant et n'était pas très à l'aise. Ça se sentait qu'il ne savait pas trop quoi dire ni quoi faire, qu'il faisait de son mieux pour rester calme. « Je n'étais pas au courant pour Woonnie et ça m'a fait un vrai choc. Sache que je serai toujours là pour lui, peu importe le moment mais si tu espères me retrouver, s'il te plait ne te fais pas trop d'espoir, ce serait trop facile de revenir et de retrouver notre vie d'avant. Quelque chose s'est brisé, et tu le sais aussi bien que moi. » Terminant ses paroles, il prit place sur un fauteuil et en désigna un à Ji Eun, celui en face de lui. Il était prêt à avoir cette discussion et cette fois-ci il n'allait pas fuir. Il avait eu du temps pour réfléchir et malgré la difficulté sur la décision à prendre, il avait finalement décider d'y faire face une bonne fois pour toute. « Et si on en profitait pour parler de ce qu'il s'est passé et de tout ce qu'on n'a pas pu se dire. » Parce que je ne voulais pas savoir, idiot que j'étais.
Il ne cessait de la fixer, sérieux. Il l'avait espéré cette conversation bien qu'il ait fait de son mieux pour l'éviter autrefois. Le moment était enfin venu d'avoir des explications, explications nécessaires pour son futur.


Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Even if I want, i can't forget you~
Peu importe mes efforts, je ne peux t'oublier.

First Love~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Ji Eun
avatar
Messages : 74

Mar 23 Oct - 18:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I need you, so stay by my side and never let me go

Les couloirs blancs de l’hôpital de Busan n’avaient plus de secret pour Park Ji Eun. Le nombre de fois qu’elle les avait traversés, elle ne les comptait même plus… Et surtout elle devait faire partie des rares personnes qui allaient dans ce bâtiment non pour sa santé ou encore pour aller voir un malade mais pour rendre visite à son bien-aimé. Dans le passé, elle y allait au moins une fois par semaine. En sortant des toilettes, les souvenirs lui revenaient petit à petit. Dae Hyun venait tout juste de commencer en tant qu’interne et était occupé par ses études, alors elle allait souvent le voir dans son lieu de travail. Elle lui apportait généralement de la nourriture qu’elle avait cuisiné inquiète qu’il ne mange pas correctement ou que la cantine ne soit que du congelé. Si certains de ses amis lui disaient que ça devait la fatiguer, elle n’avait jamais pensé de cette manière. Ce fut toujours un plaisir de le rencontrer et de le voir sourire, en agissant ainsi elle avait le sentiment d’être sa femme et ça ne faisait que de la réjouir. Elle arrêta ses pas pour observer un coin isolé difficile à détecter du premier coup d’œil. Ils s’étaient câlinés dans cet endroit à l’abri des regards car soyons honnêtes, si elle s’était déplacé autant de fois pour lui c’était aussi en partie pour être récompenser. Tout avait été parfait entre les deux… Un sourire amer apparut sur le coin de son visage. Mais c’était du passé. Maintenant il la regardait froidement et l’adressait comme si c’était une étrangère. La jeune femme continua son chemin vers la chambre de son frère, le cœur lourd. Le flash-back de ses souvenirs ne semblait plus vouloir s’arrêter au point qu’elle avait un début de migraine. Elle se rappelait encore comme s’il s’agissait d’hier de la première fois qu’elle l’avait vu. Il y avait eu tout de suite de l’attirance, un courant inexplicable qui était passé. Au début, elle n’avait pas compris que c’était de l’amour étant novice dans cette matière. C’était une proche amie qui le lui avait fait remarqué ses sentiments en disant qu’elle n’arrêtait pas de le suivre des yeux, de rougir, de sourire bêtement. Grâce à un ami commun, elle put faire sa connaissance et lui parler. Elle n’avait pas cru que ça pouvait être réciproque en voyant le succès qu’il avait auprès des filles. Il était beau, charmant et intelligent, de quoi en faire craquer plus d’une. En sortant avec lui, elle avait dû rendre au moins la moitié de ses camarades jalouses. Et bien sûr il y avait eu les rendez-vous, comment les oublier ? Ils avaient été timides mais tellement adorables. Chaque jour, elle avait peur qu’il ne s’agisse que d’un long rêve. C’était tout simplement trop beau. La première fois qu’ils s’étaient tenu la main, la première fois qu’il l’avait embrassé, la première fois qu’elle présentait un copain à sa famille, la première fois qu’elle se fiançait… Tout ce qu’un couple doit traverser, tout ça elle l’a vécu avec qu’une seule et même personne. Ce n’était pas étonnant que son cœur lui appartienne toujours. Le revoir ainsi lui avait fait réaliser qu’il la mettait toujours dans le même état qu’il y avait sept ans. A présent qu’il soit en couple avec une autre ou non, ça lui était égal, elle s’accrocherait quand même. Elle avait besoin de lui. Il lui avait indiqué l’heure à laquelle il terminait son service, imagination ou pas, elle avait de l’espoir. Cette deuxième rencontre, elle ferait tout pour se faire pardonner ne serait-ce que d’un centième de sa faute et sur cette pensée, elle ouvrit la porte de la chambre 371.

Voir son petit frère malade brisait son cœur. Il avait encore tout un avenir devant lui, il avait toute sa jeunesse devant lui et pourtant, il allait devoir consacrer la moitié de sa vie dans un hôpital. Il s’agissait d’une maladie cardiaque et la cause était inconnue de nos jours. Tout ce qu’elle savait était que ça touchait la plupart des hommes, qu’il fallait prendre des médicaments constamment pour éviter le pire, que les efforts physiques étaient interdits mais surtout qu’il y avait une probabilité qu’il meure soudainement un beau jour. C’est pour ça qu’en le voyant quelques heures plus tôt inconscient sur le sol, elle avait été paniqué à l’idée qu’il s’agisse d’une crise. Heureusement que tout allait mieux désormais, il était en sécurité. Elle caressa le front du benjamin sans remarquer que quelqu’un l’avait observé. Quelques minutes plus tard, une infirmière rentra dans la salle pour vérifier l’état du patient. Une discussion s’installa doucement entre les deux femmes. « Ne vous inquiètes pas, dans deux, trois jours il aura récupérer sa forme et pourra retourner à son quotidien. Vous savez, vous avez eu beaucoup de chance, votre frère est passé à côté du pire. Si docteur Kim n’avait pas réussi à contrôler parfaitement la situation, il aurait eu des séquelles. » La journaliste fut touché par ses simples mots. Ça voulait dire que c’était bel et bien grâce à son ancien fiancé que la santé de son proche ne s’était pas aggravée. Elle savait que c’était un bon médecin mais c’était la première fois qu’elle en avait eu la preuve. Il devait continuellement sauver des vies, elle était fière de ce qu’il était devenu. « Merci de m’avoir tenu informé. J’irai remercier le docteur personnellement. » Elle insista sur le ‘personnellement’. Elle avait à présent une excuse pour aller le revoir un autre jour. Elle n’avait qu’à acheter un cadeau ou préparer à manger pour montrer sa gratitude et le lui offrir. Il ne pouvait pas rejeter ses bonnes intentions n’est-ce pas ? Elle était déterminée à réapparaître dans sa vie, petit à petit. La brune salua l’infirmière qui avait terminé son travail et dès qu’elle fut assurée qu’il n’y avait plus personne pour la déranger, elle prévint sa mère par téléphone. Le temps était passé beaucoup plus vite que prévu et elle qui croyait naïvement pouvoir se préparer mentalement pour sa deuxième rencontre avec Dae Hyun réalisa qu’elle s’était complètement trompée sur cette ligne. Parce qu’avec lui, elle n’était jamais totalement préparer : soit il lui faisait oublier ses mots, soit il l’empêchait de se concentrer, soit sa nervosité prenait le dessus. Et pour rajouter la cerise sur le gâteau, ne pas savoir ce qu’il en pensait de ses retrouvailles la rendait incertaine et d’une certaine manière anxieuse. C’est avec le cœur battant qu’elle se rendit dans le bureau du jeune homme.

Si la demoiselle avait abordé le sujet juste après être rentré, c’était de peur de laisser son courage filer en poussières. Elle avait prononcé sa dernière phrase en le regardant droit dans les yeux, espérant que son message silencieux lui soit parvenu. Avait-t-il compris ce qui se cachait derrière ses propos ou pas ? Peut-être qui sait…En même temps qu’elle avait parlé, elle n’avait pas pu s’empêcher de l’observer. En deux ans, il n’avait pas du tout vieilli, ni même changé sauf qu’il était encore plus beau que dans ses photos et dans ses souvenirs. Il avait enlevé sa veste blanche et n’avait plus du tout l’apparence d’un médecin mais celle d’un homme qui pouvait faire succomber n’importe quelle autre fille d’un seul regard. Y compris elle. Etait-ce que par hasard, il avait rendez-vous avec quelqu’un d’autre ce soir ? Rien que d’y penser ça la rendait folle furieuse. Il n’y avait pas intérêt ! Une Ji Eun jalouse, ça fait peur. Elle avait également fait attention à son bureau. Elle aurait pu le reconnaître parmi mille autres. C’était le plus propre de tous, c’était typique Dae Hyun. Etre maniaque était vu la plupart du temps comme un défaut mais ce n’était pas son cas. Elle aimait tout chez lui, de ses nombreuses qualités jusqu’à tous ses moindres petits défauts. Même le fait qu’il soit aussi têtu et susceptible faisait partie de son charme. En sept ans, elle avait appris à connaître toutes ses habitudes et ses manies. A Séoul, elle avait essayé un millième de fois de l’oublier, notamment en acceptant des rendez-vous car selon ses amies c’est avec un nouvel amour qu’on pouvait se consoler. Elle avait prouvé que c’était faux, cette règle ne s’applique pas pour tout le monde. Il y avait des exceptions et elle en faisait partie. A chaque fois, elle ne pouvait s’empêcher de comparer les autres garçons avec son ancien petit copain. Elle cherchait constamment à trouver des traits communs, des ressemblances mais les sentiments n’y étaient pas. Même si parmi sa liste il y avait des hommes très charmants, aucun n’arrivait à toucher son cœur. Quoiqu’il en soit, elle regarda attentivement la réaction du docteur en lui annonçant qu’elle était revenue. Elle était curieuse de savoir comment il allait prendre cette nouvelle. Est-ce que ça allait l’énerver ? L’agacer ? A un moment, elle crut déceler un sourire mais ce fut tellement rapide qu’elle n’en avait pas l’assurance de le confirmer. C’était très probable qu’il s’agissait encore un de ses films dans sa tête. Après tout, il n’y avait pas de raison qu’il s’en réjouisse s’il ne l’avait pas pardonné, n’est-ce pas ? « Ji Eun » L’appel de son prénom avec autant de douceur la fit chavirer. Ca faisait tellement longtemps qu’elle ne l’avait pas entendu avec ce ton de voix. Ca n’avait rien à voir avec le ‘Park Ji Eun’ froid, sec et sans émotion d’auparavant. Elle le vit s’approcher un peu et était nerveuse, ne sachant pas du tout ce qu’il allait lui répondre.

« Je suis perdu, je ne sais pas quoi te dire. Tu n'es pas sans savoir que je suis quelqu'un de susceptible et que ce que tu m'as fait m'a profondément blessé. Te dire que je vais bien serait te mentir, tout comme te dire que je t'attendais le serait. J'essaye chaque jour de passer à autre chose sans y arriver et aujourd’hui tu es là, et en plus tu m'annonces ta mutation, je ne sais vraiment pas quoi te dire. » La jeune femme fut étonnée de cette soudaine sincérité. Il lui disait enfin le fond de sa pensée et pour cette ouverture, elle ne pouvait que le remercier. Elle avait commis une faute irréparable, une faute qui avait eu un grand impact dans leurs vies. Elle avait essayé de se mettre à sa place, d’inverser les rôles et il n’y avait pas de doute que rien que cette idée l’effrayait. La douleur qu’elle s’était imaginée était infiniment petite à celle qu’il avait dû éprouver en réalité. Cette blessure, elle n’en avait pas l’assurance de la guérir un jour. « Je n'étais pas au courant pour Woonnie et ça m'a fait un vrai choc. Sache que je serai toujours là pour lui, peu importe le moment mais si tu espères me retrouver, s'il te plait ne te fais pas trop d'espoir, ce serait trop facile de revenir et de retrouver notre vie d'avant. Quelque chose s'est brisé, et tu le sais aussi bien que moi. » Ce n’était pas étonnant que la maladie de son frère choque Dae Hyun. Les deux étaient proches lorsqu’elle sortait avec lui. Il l’avait vu aussi grandir et elle savait que Hyun Woo avait beaucoup de respect, d’admiration pour celui qui avait failli devenir son beau-frère. C’était un vrai soulagement de savoir qu’il serait disponible pour l’aider en cas de besoin. Si elle devait faire confiance à quelqu’un, c’était bien lui. Par contre, ce fut la suite du discours qui la refroidit un peu. Ainsi, il n’avait aucunement l’intention de se remettre avec elle… Bien sûr qu’elle s’en était doutée mais l’entendre en vrai lui fit de l’effet. Elle devait l’admettre, elle avait brisé cette relation, elle était coupable pour cette rupture. Mais n’y avait-t-il vraiment pas un moyen de recoller les morceaux ? ‘Ne te fais pas trop d’espoir.’ C’était pourtant clair et simple. Tant pis, son cœur ça faisait depuis une dizaine d’années qu’elle ne le contrôlait plus. Pendant tout son discours, elle ne l’avait pas interrompu et l’avait laissé faire. Elle avait peur de le dévier de son élan, de le stopper dans sa sincérité si elle disait une remarque. Il alla s’asseoir sur un fauteuil et lui fit signe d’en faire de même. Elle se plaça donc en face de lui et voyant son visage sérieux, elle sentait que leur conversation allait prendre une nouvelle tournure. Il semblait prêt à ressortir le passé, ce qui en soit était un véritable exploit sachant qu’elle s’était acharnée auparavant pour que ça ait lieu sans succès. Elle n’aurait pas pensé que ça arriverait d’aussitôt mais depuis le temps qu’elle voulait en discuter, son texte était déjà tout fait.

« Et si on en profitait pour parler de ce qu'il s'est passé et de tout ce qu'on n'a pas pu se dire. » Son instinct ne l’avait pas trompé. Elle allait enfin pouvoir lui dire tout ce qu’elle n’avait pas pu lui dire deux ans avant. Son visage prit une expression sérieuse et elle le regarda droit dans les yeux. C’était pour qu’il ne doute pas de ses paroles, pour lui montrer que ça venait du cœur. Elle se plongea dans ses souvenirs, dans ce moment où tout basculait et se lança avec calme. « Tout d’abord, sache que si j’ai commis cette faute ce n’était pas parce que je ne t’aimais plus. Je crois bien qu’ironiquement c’était parce que je t’aimais trop… Nous étions heureux, tu t’en rappelles n’est-ce pas ? A l’époque, j’ai commencé à avoir peur. J’étais tellement heureuse que j’avais peur que ce bonheur se brise. Pour moi, c’était clair que je resterai à tes côtés jusqu’à la fin de mes jours mais le divorce de mes parents m’a montré une image différente de ce qu’était un couple. Je les voyais se disputer tous les jours, je les voyais se détester, je les voyais s’ignorer…Je ne voulais pas que ça nous arrive un jour. Je ne souhaitais pas que tu me haïsses, ni aujourd’hui, ni dans dix ans. J’étais effrayée à l’idée que nous terminions de la même manière. » Elle qui avait toujours cru que ses parents resteraient ensemble quoiqu’il en coûte était surprise lorsqu’ils lui avaient annoncé qu’ils se sépareraient. Encore si tout s’était passé à l’amiable, les doutes ne l’auraient pas autant tourmenté. Durant son discours, elle préférait ne pas prononcer le mot "tromper " pour ne pas planter le couteau dans la plaie. Elle marqua une petite pause pour laisser le temps de suivre et continua son histoire. « Je ne savais pas quoi faire et j’y réfléchissais de plus en plus. J’avais besoin d’être réconforter, que quelqu’un me confirme que tout se passerait bien. Mais tu étais occupé par tes études de médecine et nos rendez-vous étaient souvent annulés. Je ne voulais pas t’embêter avec mes problèmes, ni te déranger alors que tu devais te concentrer sur tes études. Seulement toute seule, je n’ai pas réussi à motiver, ça n’avait fait que de s’empirer… Par désespoir, j’ai contacté un autre homme et il venu rapidement pour m’aider. Dans la foulée, je ne savais même plus ce que je faisais et c’est comme ça que c’est arrivé. Je l’ai regretté juste après, je te le promets. Je ne voulais pas non plus que tu l’apprennes de cette manière. » Ce sentiment de culpabilité l’avait tellement rongé qu’elle avait été incapable de travailler correctement. Le regret l’avait poursuivi depuis ce jour-là sans lui laisser un moment de répit. Le ton de sa voix était devenu plus émotif et des signes de nervosité apparaissent ses mains qui ne tenaient pas en place. « Je suis désolée, je suis vraiment désolée pour ne pas avoir été plus courageuse. Je sais que mes justifications ne sont pas des excuses mais je tenais absolument à te dire que je n’avais pas l’intention de te blesser. Merci Dae Hyun, merci de bien avoir voulu m’écouter et d’accepter d’en parler. » Un poids s’était soulagée de son poitrine. Finalement, finalement, elle avait pu exprimer ses angoisses, ce qui s’était passé, ce qu’elle tenait tant à lui dire. Comment allait-t-il se comporter avec elle maintenant qu’elle avait tout dévoilé ? Peut-être que ça n’allait pas changer son point de vue mais ça lui était égal. Elle avait fait de son mieux pour qu’il la comprenne. La jeune femme essaya de se décompresser. Ils étaient allés jusqu’à l’étape de tout révéler… et si, elle poussait sa chance un peu plus loin ? « Tu sais, l’erreur est humaine. Je ne te demande pas de me pardonner mais je ne sais pas… On pourrait peut-être…C’est-à-dire que…Dis-moi au moins comment je peux faire pour regagner ta confiance… » Elle avait beaucoup hésité avant de remettre en question leur relation. Il ne s’agissait pas de recommencer là où ils s’étaient arrêtés mais de prendre un nouveau point de départ. Cette fois, elle n’osait plus le regarder en face et ne pouvait pas supporter le suspense de ce qu’il allait lui répondre. S’il te plaît, pas de rejet, s’il te plaît, pas de rejet…

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Dae Hyun
avatar
Age du personnage : 32
Messages : 289

Ven 26 Oct - 16:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Don't be sad, i will come back.


Il avait terminé son service et se dirigeait d'un pas lent vers son bureau. Dae Hyun savait qu'il risquait de retrouver Ji Eun dans quelques instants et il ne pouvait s'empêcher d'appréhender ce moment. Il redoutait le fait de ne pas savoir réagir, de se montrer lâche une nouvelle fois et de se laisser complètement submerger par sa stupide fierté. Il avait comprit en la revoyant qu'il avait été aveugle pendant ces deux dernière année. Il avait pensé pouvoir se protéger en la fuyant et en l'oubliant mais ça n'avait été que plus douloureux, car il n'avait pu comprendre ni même lui dire au revoir. C'était aussi pour cette raison qu'il avait été si blessé ces deux année loin de sa belle et qu'il n'était pas parvenu à l'effacer de sa mémoire. Et tandis qu'il se rendait à son bureau, il n’arrêtait pas d'avoir des souvenirs plein la tête. Même l'hôpital lui rappeler ses doux moments avec Ji Eun. Peu importe l'endroit où il allait, il ne pouvait pas arrêter de penser à elle. Ensemble, ils avaient vécu tellement de choses qu'ils seraient impossible de tous les décrire. 7 ans de bonheur, d'amour... de projets...

Après sa rupture avec Ji Eun, Dae Hyun n'avait pas bien vécu même s'il faisait de son mieux pour le paraitre, souriant, confiant et fière. Alors qu'il était blessé et effrayé à l'idée de vivre ça de nouveau. La période qui avait suivit cet arrêt brutal avait été la pire de toute. Il n'avait pas ressentit une telle souffrance depuis la mort de son père. Il en avait souffert encore plus car il ne s'y attendait pas. Avec le temps, il s'était accroché à Ji Eun et le fait qu'ils ne soient plus ensemble l'avait détruit plus que tout. Rien n'avait été préparé, tout avait été soudain que personne n'avait réellement comprit. D'ailleurs, il fallut quelques jours à Dae Hyun pour se rendre réellement compte de ce qu'il venait de se passer : ils avaient rompu. Non, il était partit de lui-même, c'était lui. Mais c'était la seule chose qu'il avait pu faire, sa première réaction. Partir et fuir le plus loin possible... Doucement il avait du s'adapter à cette situation et y faire face. Après les semaines à la fuir et à broyer du noir, il avait essayé de se remettre, de continuer à se nourrir. Il avait également tenter d'apaiser sa peine dans le travail mais cela lui avait causé des problèmes de santé. Fatigue et mauvaise nutrition ne faisait pas bon ménage. Non ça n'allait pas du tout et tout le monde le voyait. A l'époque il n'était pas encore un vrai docteur mais encore interne alors ce n'était pas évidemment pour lui de manier étude et peine de cœur mais il fit de son mieux, sans vraiment vivre le moment. Après ça, une autre période lui fut difficile, celle ou il n’arrêtait pas de penser à elle, peu importe l'endroit et peu importe le moment. Comme c'était le début de cette nouvelle vie, ce fut dur et éprouvant pour lui. Personne ne pouvait lui faire oublier ce qu'il ressentait, tous ces sentiments négatifs qui le brisaient à petits feux. La seule chose dont il avait besoin c'était en fait de Ji Eun, mais c’était trop tard. Elle était partie et il pensait que c'était la meilleure solution. Il ne voulait plus la voir mais il en avait pourtant besoin.

Finalement peu à peu, il avait fini par trouver une façon de vivre un peu plus agréable ou il pouvait se sentir apaiser. Il sortait avec des amis, draguer les jolie filles pour oublier Ji Eun et travailler. Une vie plutôt banale. Il faisait de son mieux pour aller de l'avant et semblait y parvenir. De plus, il fut aider par l'arrivé d'un jeune homme chez lui. Cette colocation lui fit beaucoup de bien puisque ainsi il ne déprimait plus en rentrant chez lui chaque soir, en voyant l'appartement vide dans lequel il vivait avec son chat. Il y avait enfin de la présence qui lui faisait penser à autre chose que ce sentiment de solitude qui l'habitait. Ji Eun et lui avait vécu ensemble dans le bonheur alors... se retrouver sans elle, sans présence féminine....ce n'était pas évident alors il devait remercier Keegan d'avoir été la. Dae Hyun l'avait aidé mais lui aussi en avait fait de même, sans le savoir.

Arrivé dans son bureau, Dae Hyun en profita tout d'abord pour se servir un café, afin de reprendre des forces pour ce qui allait suivre; Il avait prit une décision et il espérait s'y tenir si le moment se présentait. Assis, il tourna la cuillère dans sa tasse, pensif et rêveur. Cette salle, Ji Eun y était déjà venue quelques fois et il se rappelait de ces beaux moments. Elle venait souvent lui apporter de quoi manger et ils pouvaient ainsi se retrouver. Dae Hyun se souvenait bien sûr de ses collègues, internes également, qui le regardait avec envie de ces touches d’attentions venant de Ji Eun, une si jolie fille qui plus est. Il avait de quoi se vanter, et a cette époque ou il était moins mature, il en profitait souvent. "Ji Eun par ci, Ji Eun par la". De quoi faire déprimer les autres mais autant partager son bonheur, n'est-ce pas ? Repensant à tout ça, il souriait de bon cœur, des sentiments forts agréable lui remplissant le cœur et il en oubliait ses tracas actuels. Ses petits plats préparés avec amour lui manquait énormément et il ne pouvait plus échapper à la cantine de l'hôpital, beaucoup moins bonne.. Et ne plus partager de repas avec elle était bien évidemment le pire.

Se levant finalement, il partit retirer ses vêtements de travail pour s'habiller de manière plus décontractée. Il se recoiffa et se mit du parfum également, instinctivement. Il ne faisait pas attention mais il comprit au final qu’il faisait ça pour être le plus présentable devant Ji Eun. Il était prêt pour la recevoir, il n'avait plus qu'à attendre. Et heureusement, il n’eut pas longtemps à s’inquiéter -il avait peur qu'elle ne vienne pas. En effet, Ji Eun venait de faire son entrée. Surpris, il avait presque laissé s'afficher trop longtemps un sourire de soulagement et de joie de la voir. Elle avait tenu sa promesse, elle était de nouveau face à lui, pour la troisième fois de la journée. Sans se faire attendre, elle commença à s'exprimer, ne souhaitant pas perdre le temps. Dae Hyun l'écouta attentif et réagissant intérieurement à ses paroles. Il ne la coupa pas et ne répondit pas directement, ne sachant pas comment s'y prendre. Perdu, il avait de quoi l'être. Heureusement, il reprenait le contrôle sur lui-même au fur et à mesure. Ainsi il s'habituait à la présence de son ancienne fiancée et c'était déjà un bon départ.

Il avait appris qu'elle était revenu à Busan, une joie étrange l'avait envahie ainsi qu'une certaine inquiétude. Ses sentiments étaient encore et toujours partagés et il n'y avait encore pas fait le tri bien que de nette amélioration quand à l'élue de son cœur, se faisait ressentir; Il prenait conscience de ces sentiments envers elle et était peut-être prêt à se les avouer. Seulement voilà, il manquait des choses, il y avait encore des problèmes à résoudre. C'était essentiel pour y voir plus clair. Prêt, il décida de prendre la parole à son tour, répondant avec sincérité, ce qu'il n'avait pas fait encore. Il n'hésitait pas à dire le fond de sa pensé tout en étant calme. Il n’était plus le même que quelques heures auparavant. Non, il n'était plus celui qui n'était pas apte de répondre avec son cœur. C'était différent car il comprenait que ce n'était pas ainsi qu'il irait mieux. Dae Hyun exprima donc ses réelles sentiments et en profita aussi pour lui faire savoir qu'il n'était pas prêt à revenir auprès d'elle, comme avant. Elle ne devait pas faire trop d'effort, car il avait été blessé du plus profond de son être et ce n'était pas une blessure facile à oublier. Ça l'avait marqué et restait en lui. Bien sûr il savait très bien qu'elle avait du être déçue de ses paroles mais que devait-il dire ? Il ne voulait pas lui mentir, et lui dire des paroles qu'il ne pensait pas. Ce ne serait pas juste envers lui-même et envers elle, également.

Finalement prêt à avoir une vraie discussion sur tout ce qu'il c'était passé, Dae Hyun alla s’asseoir sur un siège et fit signe à Ji Eun de faire de même. Ce que fit la demoiselle. Elle alla s'assoir en face de lui permettant à Dae Hyun de voir tous ces traits d'encore plus prêt. D'ailleurs il était incapable de la quitter des yeux. En deux ans, il n’avait pas eu cette opportunité alors il rattrapait le temps perdu. La contempler, c'était vraiment ce qu'il était en train de faire malgré lui. Il ne pouvait s’empêcher de la trouver belle. Et de se dire qu'il était quand même chanceux de l'avoir eu à ces côtés. Une chance qu'il avait perdu.... « Et si on en profitait pour parler de ce qu'il s'est passé et de tout ce qu'on n'a pas pu se dire. » Elle devait surement comprendre ce qu'il voulait sous-entendre. Il y avait tellement de chose qui n'avait pas été dite par la seule faute du jeune docteur, peu enclin à savoir la vérité. Vivre dans le mensonge ne lui faisait que plus mal et il le savait. C'était pour cette raison qu'il lui faisait de nouveau face, sérieux.
La jeune femme le regarda droit dans les yeux et Dae Hyun fit de son mieux pour tenir. Sauf que les paroles qu'elle disait le faisait réagir et il baissa parfois le regard, pour réfléchir. Ce qu'elle disait était important et même s'il était attentif, il y avait beaucoup de chose à dire.

« Tout d’abord, sache que si j’ai commis cette faute ce n’était pas parce que je ne t’aimais plus. Je crois bien qu’ironiquement c’était parce que je t’aimais trop… Nous étions heureux, tu t’en rappelles n’est-ce pas ? A l’époque, j’ai commencé à avoir peur. J’étais tellement heureuse que j’avais peur que ce bonheur se brise. Pour moi, c’était clair que je resterai à tes côtés jusqu’à la fin de mes jours mais le divorce de mes parents m’a montré une image différente de ce qu’était un couple. Je les voyais se disputer tous les jours, je les voyais se détester, je les voyais s’ignorer…Je ne voulais pas que ça nous arrive un jour. Je ne souhaitais pas que tu me haïsses, ni aujourd’hui, ni dans dix ans. J’étais effrayée à l’idée que nous terminions de la même manière. » Il tilta un premier temps lorsqu'elle lui dit qu'elle l'avait fait parce qu'elle l'aimait trop. Il était dans l'incapacité de comprendre ce qu'elle disait. Si elle l'aimait autant, pourquoi lui avait-elle laissé une telle douleur dans le cœur ? Non, vraiment il ne comprenait pas ce qu'elle disait. Du moins, au début car il apprit certaines choses qui changeaient la donne. Ses sourcils reprirent leur position initial et au contraire, il sembla déstabilisé. Tout ce qu'elle disait avait du sens, il ne le savait que trop bien. Elle disait vrai, elle était sincère il le sentait. Dae Hyun savait que les parents de Ji Eun avait divorcé tandis qu'il était occupé avec ses études. Il savait aussi que cela l'avait beaucoup marqué mais malheureusement il n'avait pas pu être souvent à ses côtés pour la réconforter et lui donner de la force durant cette étape difficile. Bien qu'il su cela à l'époque, il n'aurait jamais pensé qu'elle ait pu ressentir de telle chose. « Je ne savais pas quoi faire et j’y réfléchissais de plus en plus. J’avais besoin d’être réconforter, que quelqu’un me confirme que tout se passerait bien. Mais tu étais occupé par tes études de médecine et nos rendez-vous étaient souvent annulés. Je ne voulais pas t’embêter avec mes problèmes, ni te déranger alors que tu devais te concentrer sur tes études. Seulement toute seule, je n’ai pas réussi à motiver, ça n’avait fait que de s’empirer… Par désespoir, j’ai contacté un autre homme et il venu rapidement pour m’aider. Dans la foulée, je ne savais même plus ce que je faisais et c’est comme ça que c’est arrivé. Je l’ai regretté juste après, je te le promets. Je ne voulais pas non plus que tu l’apprennes de cette manière. » Tout ce qu'elle disait, il le savait très bien. Cependant lui aussi avait eu de la peine quand il était obligé d'annuler des rendez-vous. Souvent il avait du annuler tous ces plans alors qu'il avait tout préparé depuis plusieurs jours. Mais à cette époque il ne pouvait pas se plaindre, il n'était pas encore médecin mais encore étudiant alors il devait simplement être patient. Il restait donc travailler tard le soir alors qu'il savait qu'il aurait pu se retrouver avec sa belle. Cette époque ne fut pas vraiment la meilleure dans leur relation et il en avait conscience. Sauf qu'il pensait qu'elle serait capable d'attendre, de se montrer patiente. Il l'aimait par dessus tout et avait confiance. Il en était persuadé mais au final il ne savait pas comment elle se sentait. C'était pour cette raison qu'il n'avait pas comprit et n'avait rien vu venir. Pour lui ça n'avait été qu'une trahison qu'il ne pouvait pardonné. Et même s'il arrivait à comprendre sa réaction, ça lui restait difficile à oublier. La blessure était toujours là, en lui.

Ji Eun semblait de plus en plus fragile dans ces paroles et Dae Hyun lui, restait silencieux et ne faisait aucun commentaire. Pas parce qu'il ne voulait pas mais parce qu'il n'en était pas encore capable. C'était trop d'informations en même temps, plus qu'il n'en attendait. Perturbé, il l'était de nouveau mais c'était normal de réagir ainsi derrière les paroles de Ji Eun. Celle-ci continua. « Je suis désolée, je suis vraiment désolée pour ne pas avoir été plus courageuse. Je sais que mes justifications ne sont pas des excuses mais je tenais absolument à te dire que je n’avais pas l’intention de te blesser. Merci Dae Hyun, merci de bien avoir voulu m’écouter et d’accepter d’en parler. » Elle pouvait être reconnaissante en effet, parce qu'il l'écoutait sans faiblir alors qu'il avait beaucoup de mal à rester aussi calme. Tout était sans dessus dessous à l'intérieur de lui et il avait envie de crier pour se débarrasser de tout ce désordre qui le pesait. « Tu sais, l’erreur est humaine. Je ne te demande pas de me pardonner mais je ne sais pas… On pourrait peut-être…C’est-à-dire que…Dis-moi au moins comment je peux faire pour regagner ta confiance… » Il avait baissé la tête pour réfléchir mais elle avait de nouveau parlé et il l'avait redressé aussitôt. Elle espérait regagné sa confiance et espérait son aide pour que ça se fasse. Sauf que.... il ne savait même pas s'il était lui-même capable de lui accorder sa confiance.

Bouillonnant, il se leva précipitamment avant de faire les cents pas, ne souhaitait plus qu'une seule chose, y voir plus clair. Il ne voulait rien de plus rien de moins. Et bien sûr, il ne pu faire cela en quelques secondes, il lui fallu du temps pour tout assimiler dans son esprit et réfléchir sur ce sujet. Il le fit, bien évidemment et au fur et à mesure, il se mit à ralentir....tout doucement. « L’erreur est humaine. [...] je suis vraiment désolée [...]Je l’ai regretté juste après, je te le promets [...] Je ne savais pas quoi faire [...] j’ai commencé à avoir peur.... » Tout ce mettait en place dans son cœur. Il se retourna alors vers Ji Eun et retourna s’asseoir, le regard froncés. « Je vais être clair de nouveau. A cette époque, je n'aurai jamais imaginé que tu puisses agir ainsi. Je nous voyais déjà marié et avec des enfants. J'avais tellement de projet dans la tête. Je savais que ça allait être dur pendant mes études mais je te pensais prête à endurer cette étape. J'en étais capable moi après tout. J'ai annulé beaucoup de rendez-vous et tu sais très bien que ça me faisait mal à moi aussi. J'étais enfermé dans mes études et si tu n'avais pas été la, je pense que j'aurai été isolé du monde, vraiment. Sauf que je pensais à nous dès que je n'allais pas bien. Et ça m'aidait vraiment à tenir le coup. Or, j'ai appris la vérité et j'ai été blessé. Tu le sais aussi bien que moi.... j'ai réagis par impulsion et les sentiments de déception et de colère sont restés pendant deux ans, sans changer. » Il marqua une pause pour reprendre son souffle. Contrairement à Ji Eun, il ne parvenait pas à se poser et s’exprimer en douceur, il fallait que tout sorte le plus rapidement possible. Faire ça ne pouvait que le faire se sentir mieux à son tour. « Bien sûr, en vérité, je n'ai jamais cessé de penser à toi, à notre histoire. Je suis passée par beaucoup d'étapes et j'ai finis par me poser tout en continuant de penser à toi. Et à chaque fois que c'était le cas, j'étais heureux et nostalgique de ces moments..... mais ensuite la fin me revenait en mémoire et me laissait ce gout amer et cette colère. Ça me serrait le cœur, réellement et je ne pouvais rien y faire. Alors je l'ai supporté et j'ai fais avec. Je suis devenu un homme que je ne suis pas. Je sortais avec des filles pour simplement t'oublier tu sais. Alors qu'autrefois je ne voyais que toi... » Oui les filles il en avait rencontré plusieurs en l'espace de deux ans. Et bien qu'il n'aimait pas les faire souffrir, il le faisait sans le vouloir car il ne pouvait donner son cœur à aucune d'elle, ni même leur laisser le moindre espoir. « Malgré ça, je n'ai pu t'oublier, malgré tous mes efforts. Je pense sincèrement que tu es la femme de ma vie Ji Eun. Mais c'est dur car j'ai souffert. Je suis désolé mais tu m'en demandes trop. Je ne peux pas te faire confiance. C'est impossible pour moi... Mais sache que je ne t'en veux plus autant qu'avant. Je pense même pouvoir comprendre. certaines choses. Tu avais de quoi être perdu, et je n'étais pas là. Tu ne savais plus ce que tu faisais, je le conçois....mais ça ne change rien. »

Il se leva et partit se faire un café, tournant le dos à Ji Eun. Il ne voulait pas le voir, il ne voulait pas voir sa réaction. Il savait qu'il avait du lui faire du mal en lui détruisant tout ses espoirs mais il ne parvenait pas à se contrôler. Il avait beau comprendre, ou essayer, sa fierté ne lui permettait pas de se jeter dans ses bras, juste parce qu'elle s’excusait et s'expliquait. Sa fierté.... lui qui voulait parler avec son cœur venait d’échouer misérablement sans sans rendre compte. Quel idiot.

Devant son café, il avait le cœur qui lui faisait mal et les larmes lui montait. Pourquoi une telle réaction ? La raison était simple... Il venait de lui dire au revoir, oui ça sonnait comme tel pour lui. et cet au revoir, il n'en voulait pas. C'était trop dur. Il le réalisait enfin, il ne pouvait pas abandonner Ji Eun. Elle était la seule et unique et son cœur le savait très bien. Il se trompait de nouveau, aveuglément.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Even if I want, i can't forget you~
Peu importe mes efforts, je ne peux t'oublier.

First Love~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Ji Eun
avatar
Messages : 74

Lun 29 Oct - 16:18


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Please forgive me, I can't stop loving you

"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé." Cette citation, Park Ji Eun l’avait trouvée dans un livre par hasard en faisant un tour dans une libraire à Séoul et ça avait marqué son esprit. Cette simple phrase avait décrit ses sentiments. Sur le coup, elle avait directement acheté l’exemplaire et l’avait lu en quelques heures. Son déménagement dans la capitale aurait dû être un nouveau départ mais alors pourquoi est-ce que le passé ne faisait que de la tourmenter ? Elle avait fui. Elle s’était éloignée de celui qui était son premier amour. Le voir continuellement la rejeter, l’ignorer, l’éviter avait été aussi douloureux qu’une balle touchée en plein cœur. Ne plus être avec lui n’avait pas de sens mais elle n’avait pas eu de choix, elle avait brisé son propre bonheur. Elle s’était donc résolue à l’oublier et à habiter chez son père pour vivre dans un endroit où les souvenirs ne pouvaient plus la poursuivre. Pourtant depuis cette rupture, depuis deux ans elle n’était plus la même. Ses rires, ses sourires n’étaient plus aussi éblouissants et sincères qu’avant. Elle avait perdu cette étincelle qui la rendait rayonnante, ce petit plus qui la rendait insouciante et heureuse. Elle s’était dédiée à son travail de journalisme, avait fait de son mieux pour apprendre à connaître ses collègues mais quoiqu’elle fasse, inconsciemment elle mettait des barrières. Dès que quelqu’un lui posait des questions sur son passé, elle changeait de sujet, dès que la mélancolique refaisait surface au lieu d’aller voir une amie, elle se plongeait dans les articles. Son père le lui avait d’ailleurs dit : « Tu manques d’enthousiasme à la vie. » Elle avait essayé de le rassurer, lui affirmant que ça finirait par passer, que tout irait mieux mais pendant tout ce temps, elle se voilait la face. Le temps n’avait rien changé à son comportement. C’était comme si quelqu’un avait cliqué sur la touche ‘pause’. La jeune femme avait toutefois fait des efforts pour s’ouvrir aux autres, pour arrêter de rechercher Dae Hyun dans chaque homme qui s’intéressait à elle. Malgré tout, la nuit quand personne ne l’observait, elle regardait leurs photos de couple et ses larmes coulaient automatiquement. Cet ouvrage lui avait montré la réalité. Il lui manquait et c’est pour ça que rien n’était plus pareil. Un mois plus tard, son patron lui avait suggéré une mutation à Busan. Il ne tenait pas tellement à ce qu’elle parte, ce sujet l’avait échappé. Il lui avait demandé d’où elle venait, et quand elle avait cité sa ville natale il n’avait pas pu s’empêcher de répondre que justement une place venait de se libérer. Elle s’était jetée sur cette occasion, surprenant toute son équipe. C’était une opportunité en or, elle avait pesé le pour et le contre. Cependant, pour cette fois elle souhaitait écouter ce que lui dictaient son cœur et non son cerveau. Et à présent, ses pieds avaient atterrit dans son ancienne maison et elle se retrouvait désormais face à face devant son ex-fiancé pour lui annoncer son retour. Il semblait être sous le choc, ce qui en soit n’était pas étonnant.

"L'amour du passé et du présent se méfie du terrorisme du progrès." Le médecin l’avait appelé par son prénom. Exactement de la même façon qu’il le prononçait lorsqu’ils étaient encore ensemble. Ca l’avait prise au dépourvu. Il lui exprimait ses sentiments réels sur cette situation inattendue. Il était perdu, ça se lisait clairement sur son visage et dans sa voix. Elle avait écouté attentivement tout ce qu’il lui disait. Elle l’avait blessé, au point qu’il ne pouvait plus recommencer leur relation. Elle avait commise une faute trop grave pour être pardonner, trop grave pour qu’il envisage de lui faire la conversation comme si de rien n’était. Ca l’avait fait mal qu’il lui mette directement les points sur les i, sans même lui laisser une chance. Etait-t-il vraiment obligé de lui rappeler que c’était sans espoir ? Déjà que ce n’était pas facile de prendre les initiatives, devait-t-il vraiment la décourager alors que son bonheur était en jeu ? Elle aurait tellement aimé retourner dans le passé. Revenir au moment où tout allait encore bien. Elle aurait été prête à tout pour ça. Une amie proche qui connaissait toute son histoire avec son premier amour lui avait inspiré en plaisantant de lui dire qu’elle avait eu un enfant avec lui ou qu’elle était atteinte du cancer. Ainsi il n’aurait pas eu d’autres choix que de la revoir, de la supporter, de passer du temps avec elle, de discuter et peut-être bien que son attitude à son égard aurait changé. Ça serait de mentir de dire que la journaliste n’y avait pas sérieusement pensé. Elle en aurait été capable, il n’y avait aucun doute. Cependant, elle savait parfaitement qu’elle l’avait déjà affecté alors si en plus elle lui mentait et qu’il l’apprenait ça serait définitivement fini. Game Over. C’est pour ça qu’elle avait opté pour l’autre méthode : l’approcher petit à petit avec douceur en étant honnête pour regagner sa confiance. Mais même ça, ça semblait impossible… Le passé empêchait d’aller de l’avant alors que bouger justement, c’était le seul souhait de Ji Eun. Les sentiments amoureux, c’était encore plus compliqué que la physique quantique, c’était jusqu’au point de donner mal à la tête, d’empêcher de dormir la nuit et de vivre sans émotions pendant deux ans. Elle essaya de ne pas être trop touchée par les paroles, espérant qu’il réagisse de cette manière à cause du choc. Après tout, si elle lui laissé du temps il finirait bien par changer…n’est-ce pas ? Ça serait trop beau s’il l’avait accueilli les bras ouverts en disant qu’il avait souhaité ce retour depuis longtemps. Au moins, il lui ouvrait ses pensées et c’était mieux que d’être glacial. Il alla s’asseoir sur le fauteuil et l’invita d’en faire de même. Elle alla donc le rejoindre, préférant aussi se poser pour pouvoir cacher sa nervosité et ne pas laisser ses jambes défaillir. Il était près d’elle. Elle aurait pu passer des heures à le regarder. Ses yeux, son nez, sa bouche, ses expressions, ses cheveux noirs, tout ça lui avait manqué. Il était toujours aussi beau et doté d’un charme qui l’électrifiait. Elle aurait aimé pouvoir le toucher à nouveau.

"L’amour donné un jour, c'est pour toujours qu'il est donné." Dae Hyun était devenu sérieux. Pour je-ne-sais-quel-raison, il s’était enfin décidé à écouter ce que la brune avait à dire par rapport à sa tromperie. Qui sait, avec les mois qui été passés, il était peut-être devenu plus curieux à ce sujet. Il avait dû murir. La journaliste se lança dans son long discours en lui rappelant avant tout que cette faute, elle ne l’avait pas faite parce qu’elle ne l’aimait plus. Cette époque où le doute l’envahissait constamment avait été une dure épreuve. Elle n’avait eu personne à ses côtés et le fait qu’elle voyait son copain de moins en moins n’était que plus terrifiant. Certes, il s’était consacré à ses études et elle ne pourrait pas le lui reprocher de ne pas avoir pu être là plus souvent, après tout ce n’était pas comme s’il avait eu le choix mais ça n’avait pas empêché le sentiment d’être délaisser de grandir. Son père préparait son départ, sa mère était bien trop occupée par les problèmes de divorce pour penser à autre chose et son petit frère était en pleine crise d’adolescence. Et en plus de ça, celui qui avait une relation avec elle depuis sept ans avait des difficultés pour la rencontrer. C’était trop, tout simplement. N’était-ce pas déjà exceptionnelle d’avoir une relation aussi longue ? Elle avait remarqué sa chance en voyant ses copines qui changeait d’homme tous les ans. Elle avait eu peur que ce soit son tour, qu’il trouve quelqu’un d’autre qui lui plaise plus ou qu’il se lasse d’elle. Ce fut d’ailleurs son tour mais de tout ce qu’elle avait imaginé, jamais elle n’aurait cru que ça se serait déroulé ainsi. Elle croyait pouvoir être assez forte pour tout supporter, elle pensait pouvoir s’en sortir toute seule mais elle s’était trompée sur toute la ligne. Elle avait sous-estimé sa fragilité. La jeune femme essaya de rester calme et de ne pas se laisser emporter par les émotions en lui racontant son histoire. Elle l’avait observée tout au long et il semblait être perturbé par ses propos. Il était ailleurs dans ses pensées et il n’avait l’air de vouloir l’écouter davantage. C’était mieux de toute sortir d’un coup, c’est pour cette raison qu’elle ne prit pas beaucoup le temps de faire des pauses. Elle savait parfaitement que ça ne pouvait que le déstabiliser mais c’était important qu’elle puisse dire tout ce qui était resté dans son cœur, tout ce qu’elle avait accumulé. Elle le remercia d’ailleurs qu’il ait changé d’avis, qu’il soit enfin d’accord pour entendre son point de vue. Ce n’était pas facile de discuter d’un sujet aussi sensible et de ne pas l’avoir interrompu jusqu’au bout, elle en était reconnaissante. Le docteur avait baissé la tête et avec ce silence soudain, avec ce changement d’atmosphère, elle ne savait pas comment réagir. Cependant, elle n’avait pas l’intention d’en finir là. Régler les affaires du passé, c’était important mais ce qu’elle voulait c’était de savoir à quoi ressemblerait leur futur. Avec beaucoup d’hésitation, elle lui demanda comment elle pouvait faire pour regagner sa confiance.

"L'amour est un combat perdu d'avance." Il ne s’agissait pas d’être à nouveau un couple mais de consolider petit à petit leur relation, de réparer en quelque sorte son erreur. Ne serait-ce que de le voir tous les jours sans qu’il évite son regard ou n’ignore pas son existence lui suffisait. Même si elle ne souhaitait pas être une amie à ses yeux, si elle devait passer par cette case-là pour être plus proche de lui, elle foncerait. Il avait relevé sa tête, pris au dépourvu par son initiative. Ji Eun lui faisait trop encaisser de choses à la fois. L’hospitalisation de son frère, les retrouvailles, l’annonce de son retour, sa confession sur le passé et maintenant, elle lui demandait comment faire pour monter dans son estime. La soirée était des plus mouvementée et ne semblait pas être prête d’être terminée. Il s’était levé précipitamment pour faire les cent pas dans la salle. Pendant ce temps, elle évita de le regarder de peur de voir une réaction qui ne lui convenait pas. Ses poings étaient refermés, s’attachant fermement à son pantalon. Elle faisait de son mieux pour ne pas craquer devant le grand suspense pour garder sa dignité. Ses paupières clignaient fortement, signe de nervosité. Elle s’était aventurée dans le périlleux, dans le risqué. Après quelques minutes qui avaient été des heures insurmontables dans son esprit, il revint s’asseoir. Son regard froncé ne lui disait rien qui vaille. «Je vais être clair de nouveau. A cette époque, je n'aurai jamais imaginé que tu puisses agir ainsi. Je nous voyais déjà marié et avec des enfants. J'avais tellement de projet dans la tête. Je savais que ça allait être dur pendant mes études mais je te pensais prête à endurer cette étape. J'en étais capable moi après tout. J'ai annulé beaucoup de rendez-vous et tu sais très bien que ça me faisait mal à moi aussi. J'étais enfermé dans mes études et si tu n'avais pas été la, je pense que j'aurai été isolé du monde, vraiment. Sauf que je pensais à nous dès que je n'allais pas bien. Et ça m'aidait vraiment à tenir le coup. Or, j'ai appris la vérité et j'ai été blessé. Tu le sais aussi bien que moi.... j'ai réagis par impulsion et les sentiments de déception et de colère sont restés pendant deux ans, sans changer. » Elle était bouche bée par ce qu’il lui disait. Il était loin d’y aller doucement, il sortait directement tout ce qu’il pensait. Si c’était mieux ainsi ou pas restait à discuter. Elle fut blessée par la manière dont il reprochait ses erreurs. Parce qu’il croyait qu’elle s’était imaginée agir ainsi ? Non, même elle ne s’était pas reconnue en se rendant compte qu’elle l’avait bel et bien trompée. Cependant la brune reconnaissait que lui aussi avait dû souffrir de son côté de ne pas avoir pu être présent et que faire la médecine était loin d’être aussi facile qu’une partie d’échec. Deux ans s’étaient écoulés pourtant, sa colère et sa déception ne s’était pas apaisé. Peut-être bien qu’elle n’arrivera jamais à se faire pardonner…

"L'amour est un je-ne-sais-quoi qui vient de je-ne-sais-où et qui finit je-ne-sais-comment." « Bien sûr, en vérité, je n'ai jamais cessé de penser à toi, à notre histoire. Je suis passée par beaucoup d'étapes et j'ai finis par me poser tout en continuant de penser à toi. Et à chaque fois que c'était le cas, j'étais heureux et nostalgique de ces moments..... mais ensuite la fin me revenait en mémoire et me laissait ce gout amer et cette colère. Ça me serrait le cœur, réellement et je ne pouvais rien y faire. Alors je l'ai supporté et j'ai fais avec. Je suis devenu un homme que je ne suis pas. Je sortais avec des filles pour simplement t'oublier tu sais. Alors qu'autrefois je ne voyais que toi... » Sans même s’en apercevoir, les larmes de la demoiselle commençait à apparaître au creux de ses yeux. Elle fit de son mieux pour les retenir. Son cœur s’était resserré en entendant ses propos. Elle se sentait mal, tellement mal de l’avoir autant affecté. Il lui donnait le sentiment d’avoir été cruelle, inhumaine. Bien que le fait qu’il ne l’ait pas oublié était un soulagement, celui qu’il se souvienne d’elle comme étant celle qui l’avait changé dans le mauvais sens du terme augmentait son sentiment de culpabilité. La détestait-t-il à ce point ? Son visage s’était assombri. Elle aurait aimé s’enfuir de cette réalité douloureuse. . « Malgré ça, je n'ai pu t'oublier, malgré tous mes efforts. Je pense sincèrement que tu es la femme de ma vie Ji Eun. Mais c'est dur car j'ai souffert. Je suis désolé mais tu m'en demandes trop. Je ne peux pas te faire confiance. C'est impossible pour moi... Mais sache que je ne t'en veux plus autant qu'avant. Je pense même pouvoir comprendre. certaines choses. Tu avais de quoi être perdu, et je n'étais pas là. Tu ne savais plus ce que tu faisais, je le conçois....mais ça ne change rien. » Tout était confus dans sa tête. Tout se mélangeait et surtout, elle avait peur d’avoir compris son discours. N’était-ce pas un long moyen pour lui dire : " Je t’ai connu, tu m’as blessé, au revoir. " ? Cette fois, ses larmes avaient fini par céder. C’était aussi poignant et douloureux que deux ans auparavant. Elle qui pourtant ne voulait plus revivre cette même expérience… C’était si impossible que ça de lui accorder une chance ? Il fallait croire qu’elle lui demandait la lune. A quoi bon lui dire qu’il comprenait certaine choses pour lui expliquer juste après que ça ne changeait rien ? L’essentiel après tout était dans cette dernière phrase. Elle était sous le choc et ne faisait que de pleurer en silence. C’était trop pour elle. Trop pour une soirée. Lui était parti se faire un café tandis qu’elle était incapable de faire le moindre mouvement. Elle était effondrée et abattue. C’était comme si le monde venait à sa fin, il ne voulait plus la voir. C’était fini avant même qu’elle n’ait pu tenter quoique ce soit correctement.

"L'amour ne veut pas la durée; il veut l'instant et l'éternité." Avec difficulté, Ji Eun se leva du fauteuil et marcha en direction de la porte. « J’ai compris. Je m’excuse, je ne savais pas que je t’importunai à ce point. » Sa voix avait été aussi faible qu’un murmure, elle n’aurait pas cru avoir eu la capacité de lui répondre dans cet état. Ses sanglots devenaient plus forts et pour que son ex-fiancée ne la voit pas si démoralisée, elle sortit de la salle, le laissant ainsi seul. Elle marchait sans savoir où elle allait. Sa vue était brouillé par les larmes, ne distinguant rien devant elle. Son maquillage qui avait été perfectionné juste avant était désormais détruit. Tout ce qui venait de se passer repasser en boucle dans son esprit. C’était fini. Il ne voulait plus rien à voir affaire avec elle… Elle n’arrivait toujours pas à réaliser ce qu’il se passait et espérait sincèrement que ce n’était qu’un mauvais cauchemar. Elle ne réfléchissait plus. Puis petit à petit, ses pas commençaient à ralentir. Mais bordel, qu’est-ce qu’elle était en train de faire ? Si elle fuyait maintenant, si elle s’en allait maintenant, il n’y aurait vraiment aucun autre moyen pour le revoir. Et puis, elle n’avait pas encore dit le fond de sa pensée. Elle n’avait pas encore dit tout ce qui pesait sur son cœur. Lui avait vidé toute sa caisse mais ce n’était pas son cas. N’était-t-elle pas une journaliste ? N’était-t-elle pas connue pour son insistance ? Sans comprendre ce qu’elle faisait, elle fit demi-tour et courut pour retourner dans le bureau de son docteur. Elle ouvrit la porte assez brutalement et ne perdit pas une seconde pour s’exprimer, dévoiler ses émotions. « YAH, BABO ! Tu n’es pas le seul à avoir souffert ! Tu sais ce que c’est de regretter une faute tous les jours, de t’en vouloir au point de ne plus pouvoir te regarder dans le miroir ? Moi non plus, je ne pouvais pas t’oublier et savoir que j’avais gâché mon propre bonheur m’avait détruite. Je m’en suis tellement voulu, je ne vivais plus comme avant. J’ai changé moi aussi, il n’y a pas un jour où je ne pensais pas " et si seulement j’avais été plus forte… ". Certes, tu as été capable d’endurer cette épreuve mais tout le monde ne fonctionne pas comme toi. Je ne me savais pas si faible. Comme je suis coupable de cette rupture, j’ai essayé de me faire une raison, j’ai vraiment essayé. Mais quoique je fasse, peu importe le nombre d’efforts que je fournissais, je pensais encore à toi. A ton avis, pourquoi est-ce que je suis revenue à Busan ? »Elle avait sorti tout ce qui lui passait par la tête, elle s’était dénudée au sens psychologique. Après tout, elle n’avait rien à perdre alors autant tout tenté. Ne contrôlant pas encore toutes ses actions, elle se précipita dans ses bras s’en fichant complètement s’il n’appréciait pas, ne pensant pas une seule seconde à ce qu’il allait se passer s’il allait la repousser. « Tu me manquais, tu me manques, tu m’as tellement manqué que je n’arrivais plus à le supporter… Tant que tu n’as pas une autre femme que tu aimes réellement à tes côtés, je continuerai à avoir de l’espoir.». Décidément, elle avait perdu sa raison. Elle était devenue folle…follement désespérée.

"L'amour est dangereux, dit-il. - Très, renchérit l'ange. Et alors?"

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Dae Hyun
avatar
Age du personnage : 32
Messages : 289

Sam 3 Nov - 18:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hug me, Kiss me <3



La journée prenait doucement fin à Busan. Dae Hyun aurait du rentrer bien plus plus tôt mais il était encore à l'hôpital et en face d'une jeune femme, une magnifique demoiselle qu'il ne connaissait que trop bien. C'était nul autre que Park Ji Eun, son ancienne fiancée qu'il n'avait pas vu depuis deux ans. Tous deux s'étaient retrouvés par un malheureux hasard, à l'hôpital où travaillait Dae Hyun. En effet, si Ji Eun s'était retrouvée ici c’était pour amener son jeune frère qui était dans un état critique. Dae Hyun avait été le docteur en charge de ce cas et cela n'avait pas été évident pour lui d'y faire face. Voir son ancien beau-frère dans un tel état alors qu'il n'était pas au courant avait été difficile à surmonter. Bien évidemment il avait été dans l'obligation de se concentrer, pour ne pas prendre le moindre risque. Malgré son anxiété, il était parvenu à se reprendre pour faire face à la situation. Ainsi lui et ses collègues avait pu stabiliser son état et maintenant il était hors danger et se reposait dans une chambre d'hôpital. En le regardant se faire installer, Dae Hyun avait ressentit beaucoup de remord. Il n'avait plus prit de nouvelles de sa belle-famille depuis la rupture. Il aurait du, ainsi il aurait été préparé et ne serait pas sentit aussi honteux. Décidément, tout ce qu'il avait pu faire fut de fuir, complètement.

Par la suite, il avait retrouvésa soeur, Ji Eun dans la salle d'attente. Il devait se charger de lui donner des nouvelles de son frère. Il l'avait fait d'une manière très professionnelle, comme il l'aurait fait avec n'importe qui, bien qu'elle soit loin de faire partie de cette catégorie. Contrairement à lui, elle n'avait pas interagit de la même façon, et avait tenté de converser avec lui, bien que ce soit étrange et lui avait demandé à quelle heure il terminait son service. Sans même comprendre ce qu'il disait, il lui avait répondu. Ce fut pour cette raison, qu'à la fin de la journée, ils se retrouvèrent tous deux de nouveau face à face. Mais pour cette rencontre, Dae Hyun était mieux préparé. Il parvenait doucement à se reprendre et pu se montrer sincère. Et pour la première fois en deux longues années, il était prêt à avoir une conversation sur ce qu'il s'était passé. Il s'était assis et lui avait demandé d'en faire de même. Puis il lui annonça son attention. Quelques secondes passèrent et Ji Eun se lança et lui expliqua tout ce qu'elle avait toujours voulu lui dire. Bien sûr, Dae Hyun avait été à l'écoute de tout ce qu'elle disait. Sauf que ce n'était pas facile de rester attentif avec toutes les informations qu'elle disait. Il avait toujours redouté et fuit cette conversation et y faire face n'était pas forcément très évident pour lui. Après deux ans, il revoyait tout ce qu'il s'était passé à la fin et tous les sentiments qu'il avait ressentis aussi. Il était passé par beaucoup d'étapes pour se remettre et à l'entente de tout ça, il n'avait pas pu s’empêcher de réagir négativement. Pour lui, elle lui en demandait trop d'un coup. Il n'était pas capable de lui donner une seconde chance car il ne parvenait pas à oublier tout ce qu'il s'était passé entre eux. Pourtant, son cœur lui ne désirait qu'une seule chose, que ce soit le cas oublier et tout recommencer. Sauf qu'il était trop fier pour ça et qu'il n’arrêtait pas de repenser à de mauvaises choses, en oubliant le reste. Ainsi, il lui répondit sincèrement du moins c'était ce qu'il pensait. Et ce fut de cette manière qu'il anéantit tous les espoirs de Ji Eun qui espérait une toute autre réaction. Mais il ne pouvait lui donner ce qu'elle voulait, il n'était pas prêt. Dès le début de son monologue, il avait été direct, préférant en finir rapidement plutôt que de tourner autour du pot. Et il ne fit même pas attention aux larmes qui commençaient à couler le long des joues de Ji Eun. Non, il voulait vraiment en terminer le plus vite possible. De plus, prononcer de telles paroles lui faisait mal à l'intérieur et pour ne pas montrer son état, il se leva lorsqu'il termina. Il partit donc se faire un café, pour être de dos à Ji Eun et pouvoir reprendre le contrôle de ses émotions. Le fait d'être si perturbé était complètement contradictoire avec ce qu'il venait de dire, il ne pouvait pas se montrer ainsi devant elle. Et surtout il voulait fuir cette réalité, lui qui n'arrivait même pas à se comprendre. Il lui avait dit tellement de choses, lui disant que c'était trop tard, qu'il ne pouvait plus lui accorder une seconde chance. Pourtant il n'avait pas envie de lui dire cet au revoir. Il l'aimait et il ne pouvait pas faire autrement qu'avoir mal. Son cœur se serrait à l'entente des larmes de Ji Eun, il ne pouvait pas le supporter, c'était vraiment dur et il était lui aussi à deux doigts de craquer. Il n'était pas sans cœur, au contraire. Ce qu'il avait prononçait lui avait fais mal également et il se sentait idiot d'avoir dis tout ça. Pourquoi dire de telle chose s'il ne pouvait les assumer et si ça le blesser aussi ? Le but initial étant de trouver une solution qui allait lui permettre d'aller mieux. Il ne suivait visiblement pas le bon chemin.

Sans grande conviction, il préparait son café. Même lui ignorait la raison pour laquelle il s'en faisait un, était-ce pour penser à autre chose et ne pas regarder Ji Eun fondre en larmes ? Car il se connaissait, il savait très bien qu'il ne serait capable de le surmonter. La voir pleurer ne pouvait que lui déchirer le cœur. Rien que l'entendre était douloureux. Une première larme lui échappa alors tandis qu'il essayait de les retenir et de ne pas montrer son état instable. « J’ai compris. Je m’excuse, je ne savais pas que je t’importunai à ce point. » Faiblement, elle lui avait murmuré ses tristes paroles avant de partir. Dae Hyun avait comprit à quel point elle avait mal, à quel point il avait été idiot de lui dire de telle choses, sans la prendre en compte. Il était égoïste…trop.

Il entendit la porte se fermait et ce fut à ce même moment qu'il se retourna. Trop tard. Doucement il prenait conscience de la situation et du fait qu'il pouvait peut-être ne jamais la revoir. C'était vraiment dur à supporter. Énervé par tout ce qu'il se passait et de son incapacité à réagir correctement, il donna un coup sur sa propre tasse, reversant tout son café sur le comptoir de la cafetière. Quelques goutes tombèrent également au sol mais il n'en fit pas cas. Il préféra se calmer et pour cela, il se ressaya sur un siège. Les coudes sur ses genoux et son visage recouvrant son visage, il laissa des larmes couler. Il n'allait pas bien du tout, il se sentait si mal qu'il n'arrivait pas à stopper ses larmes. « Qu'est-ce que je viens de faire ? » Il redevenait le même Dae Hyun d'il y a deux ans, perdu, seul et malheureux. Il revivait ce même sentiment de solitude et il avait la même boule au ventre. Seul sans Ji Eun, il se rendait compte qu'il ne pouvait pas être heureux. Elle était tout pour lui. Il avait mal vécu pendant ses deux ans et alors qu'il avait eu la chance de la récupérer et de recoller les morceaux, il l'avait laissé partir. Pourtant il avait fait l'effort d'écouter ses explications et au fond celles-ci avait été bénéfiques pour lui. Il avait comprit certaines choses, oui il savait maintenant qu'elle avait eu des circonstances la poussant à se perdre dans les bras d'un autre. Et même s'il ne pouvait pas le comprendre et lui pardonner, cela l'avait au moins permit de se sentir apaiser. Parce qu'il s'était longtemps tourmenté, seul dans son coin, en imaginant multiples hypothèses, ne l'ayant guère aidé. Il avait pensé qu'elle s'était lassé de lui, qu'il n'était pas assez bien... Il avait douté de lui. Mais il avait enfin les réponses et même si ce n'était pas évident à attendre, il en avait toujours eu besoin et enfin il les avait eu.

Dans un état lamentable, il avait finit par craquer et à se traiter de tous les noms; Il n'arrivait pas à comprendre ce qu'il lui était arrivé. Beaucoup d’événements avaient eu lieu. Au moment ou il avait du faire face à une décision importante, il n'avait pas prit le temps de réfléchir. Non, il avait répondu directement, oubliant ses propres sentiments. Se mentir, il ne faisait que ça depuis deux ans et ça en était trop mais il s'en rendait compte bien trop tard. C'était terminé. Ji Eun avait comprit son message et était partie pour de bon...par sa faute. Il ne pouvait que s'en vouloir à lui-même de ne pas savoir prendre le temps démêler ses sentiments. Il pensait vraiment l'avoir perdu et ne s'attendait pas à la revoir à peine quelques minutes plus tard. Car la jeune journaliste avait fait demi-tour et venait de faire irruption pour la seconde fois dans le bureau de Dae Hyun. Le docteur fut très surpris par cette entrée très brutale et instinctivement, il se leva et regarda avec de gros yeux la porte d'entrée où se tenait une nouvelle Ji Eun. Cette-fois elle était remontée, surprenant le jeune homme qui ne la lâchait pas du regard, ne comprenant pas la situation. Il se demandait clairement s'il n'était pas en train de rêver. Il n'avait même pas pris le temps de sécher ses larmes. Ji Eun était de nouveau là et s'exprimait une nouvelle fois, en démarrant d'une manière peu commune. Elle commençait fort mais ça avait eu pour effet de réveiller Dae Hyun qui était de nouveau conscient. Décidément cette journée était riche en émotions et lui faisait perdre le tête. « YAH, BABO ! Tu n’es pas le seul à avoir souffert ! Tu sais ce que c’est de regretter une faute tous les jours, de t’en vouloir au point de ne plus pouvoir te regarder dans le miroir ? Moi non plus, je ne pouvais pas t’oublier et savoir que j’avais gâché mon propre bonheur m’avait détruite. Je m’en suis tellement voulu, je ne vivais plus comme avant. J’ai changé moi aussi, il n’y a pas un jour où je ne pensais pas " et si seulement j’avais été plus forte… ". Certes, tu as été capable d’endurer cette épreuve mais tout le monde ne fonctionne pas comme toi. Je ne me savais pas si faible. Comme je suis coupable de cette rupture, j’ai essayé de me faire une raison, j’ai vraiment essayé. Mais quoique je fasse, peu importe le nombre d’efforts que je fournissais, je pensais encore à toi. A ton avis, pourquoi est-ce que je suis revenue à Busan ? » Il était surpris par son ton et par ce qu'elle disait. Elle se dévoilait complètement et Dae Hyun sentait que ça lui faisait du bien et en plus ses paroles le touchait; Il comprenait, il savait qu'elle avait du souffrir. Car il se rappelait de leur relation. Il n'y avait eu aucune ombre à leur idylle, il avait toujours su qu'elle était là pour lui et qu'elle l'aimait. C'était pour ça qu'il avait eu tant confiance en elle et qu'il ne voyait qu'elle. C'était pour ça qu'il avait eu mal. Mais c’était surtout une des raisons qui lui avait fait vivre sept belles années. Ces belles années brusquement brisées par une seule erreur. Pourtant ils avaient toujours été forts et s'étaient toujours épaulés. Alors pourquoi n'avaient-il pas chercher une solution ? Pourquoi Dae Hyun n'avait pas été plus compréhensible et pourquoi ne l'avait-il pas écouté ? Si les choses avait été différentes, s'ils avaient agit autrement....avec des si, on pourrait refaire le monde. C'est tellement vrai. Dae Hyun avait conscience de tout ça, il avait oublié de se mettre du point de vu de Ji Eun. Il y voyait plus clair, il connaissait ses torts. Elle avait fait une bêtise, il n'y avait aucun doute la dessus mais elle le regrettait amèrement et même dans son regard ça se voyait. Elle était différente d'avant lorsqu'elle le regardait, il y lissait le remord. Plus tôt, il n'y avait pas fait attention mais maintenant qu'il y voyait plus clair, il ne voyait plus que ça.

L'entendre parler avec son cœur de ses propres sentiments sur ce qu'il s'était passé lui avait fait du bien, certes mais aussi du mal. Parce qu'il savait très bien qu'elle disait vrai et qu'elle avait souffert. Il avait beau avoir été la victime, une part d'elle l'était également car il n'avait pas été assez fort. lâche, il l'avait été mais il ne l'avait jamais avoué. En deux ans, il lui avait fallut un électrochoc et ce fut Ji Eun elle-même qui lui avait donné. Par sa présence, ses explications, sa peine. Il ne pouvait plus s’arrêter de penser à elle, depuis le début et il était temps pour lui de lui avouer ce qu'il ressentait vraiment, et cette fois en parlant rien qu'avec son cœur.

Remplis de regret à l'entente de ce qu'elle se disait et n'étant pas au top de sa forme, il ne savait plus ou regarder. Il n'était pas capable de la regarder en face, il s'en voulait clairement de tout ce qu'il lui avait dit. Et tandis qu'il se perdait dans ses propres pensés, il sentit soudainement des bras l'entourant. Ce n'était nul autre que Ji Eun qui l’enlaçait. Il était surprit et ne savait que faire de ses bras. « Tu me manquais, tu me manques, tu m’as tellement manqué que je n’arrivais plus à le supporter… Tant que tu n’as pas une autre femme que tu aimes réellement à tes côtés, je continuerai à avoir de l’espoir. » Finalement, elle n'avait pas abandonné et ce fut pour cette raison qu'il laissa échapper un soupir de soulagement avant de serrer Ji Eun dans ses bras. Il avait décidé d'assumer. Pour la simple raison qu'il ne voulait pas se remettre dans un tel état, de souffrir autant et de lui faire du mal, surtout. Ji Eun, il n'allait pas la laisser partir, cette fois-ci il était décidé. Même s'il fallait du temps, il n'allait pas s'enfuir. « J'ai une femme à mes côtés Ji Eun. » Commença t-il avant de poser ses mains sur les épaules à Ji Eun la poussant à se décaler légèrement. Il la regardait droit dans les yeux, capable de lui faire face sans honte, et continua. « Sauf que j'ai été assez bête pour la laisser partir. Et surtout assez idiot pour lui faire du mal. Je suis désolé Ji Eun, désolé pour tout ce que je t'ai dis, je ne voulais pas te faire du mal. Je suis idiot, je le conçois. Excuse-moi... » Il se sentait mieux de lui parler ainsi. Cette fois, il n'allait pas se mentir et allait s'exprimer avec son cœur. Sa fierté, le passé, il allait mettre ça de côté pour le moment. « Pour te dire la vérité, je ne sais pas si ça va être facile mais j'ai envie d'essayer. Je veux nous laisser une seconde chance. Même si je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve. Je vais avoir besoin de temps, mais je vais faire de mon mieux. » Il était prêt. Entre lui et Ji Eun, ce n'était pas terminé.

Ji Eun et lui n'avait jamais été aussi proche depuis deux ans. Ils étaient dans les bras l'un de l'autre qu'il ne pu s’empêcher de se reprocher d'elle encore plus. Ne se contrôlant plus, il se pencha vers elle et lui déposa un baiser sur ses lèvres. Cette sensation lui faisait du bien et lui faisait se souvenir de leur premier baiser. C'était timide car il ne voulait pas brusquer les choses, comme autrefois. Sauf que pour ce cas, c'était parce que ça faisait deux ans et qu'ils se retrouvaient à peine, et qu'il voulait que ça se fasse en douceur. Et puisqu'il n'avait pas pu sen empêcher il avait fait en sorte que ça reste tendre. En plus, il était un peu mal à l'aise également, du temps était passé et il fallait dire que ça lui faisait bizarre, bien que ce soit agréable et que ça lui ai énormément manqué. Ji Eun lui avait vraiment manqué. Il espérait que cela ne la dérange pas, et qu'elle ne soit pas trop surprise. Après tout, il ne pouvait pas avoir comment elle allait réagir quand à ce soudain changement de comportement. Lui qui quelques heures auparavant la traiter comme une étranger était en train de l'embrasser. Il en avait fait du chemin entre temps, beaucoup plus qu'il n’aurait pu pensé en être capable ; c'était radicale mais une bonne chose pour leur relation. Celle-ci allait pouvoir rependre de lus belle, ou du moins c'était ce qu'il espérait.

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Even if I want, i can't forget you~
Peu importe mes efforts, je ne peux t'oublier.

First Love~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♕Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Les souvenirs restent toujours même lorsqu'on veut les oublier... Ft Ji Eun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: Busan :: Les établissements publics-