AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
« Where were you ? »



 

Partagez | 

« Where were you ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Rhee Mun-Hee
avatar
Matières : Dessin & Peinture
Messages : 112

Mer 3 Oct - 16:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Moon Jae Sun feat. Rhee Mun-Hee

« Where were you ? »



Depuis combien de temps me perdais-je dans mes pensées ? Depuis combien de temps vivais-je dans l’ombre ? Je n’en avais pas la moindre idée. Je vaguais entre mes rêves et la réalité. C’était en vain que j’avais tenté de toutes mes forces de reprendre le cours de ma vie sans que mes esprits ne viennent à s’égarer envers lui. Envers Jae Sun. Il fallait impérativement que je retrouve mon petit quotidien ainsi que ma bonne amie : ma solitude, celle que j’avais laissée pour ses beaux yeux. À présent, ça faisait quelques jours, quelques semaines, sûrement un mois entier qui s’était écoulé et je n’avais pas aperçu son petit minois et ce, depuis le jour où il avait fini par claquer la porte de ma maison. C’était aussi ce même soir que j’avais songé pendant un instant que dès la fin de la semaine, notre prise de tête serait totalement oublié. J’avais pensé qu’il reviendrait pour se confondre en excuse au sujet de son comportement et des paroles qu’il avait pu avoir à mon égard. Un pardon que je lui aurais accordé sans grande difficulté. Malheureusement, il avait déserté ma vie et son absence se faisait se ressentir de plus-en-plus et j’en venais à m’en ronger les ongles jusqu’au sang. Durant quelques jours, je m’en étais voulu d’avoir pu prononcer toutes ses paroles aussi blessantes et avec le recule, je m’étais rendu compte que je ne pensais pas le tiers de ce que j’avais pu lui dire sans réfléchir. Je devenais un véritable zombie. Je m’étais accroché à lui et j’en étais devenu beaucoup trop dépendant. Il m’avait donné tant d’espoir pour être comblé juste en étant dans ses bras. Je pensais que ce bonheur allait durer, mais… Une fois ensemble, tout avait dû aller trop vite et on avait stupidement foncé droit dans un mur. Moi, je venais à tomber dans un gouffre dans lequel je ne parvenais pas à trouver une issue.

Depuis que j’avais ouvert les yeux ce matin, j’agissais dans l’inconscience. Je m’étais rendu en cours par un moyen dont je ne m’étais pas rendu compte et la sonnerie qui retentissait à travers le campus me faisait comprendre que je n’avais encore rien suivi de la journée. Depuis que Jae Sun avait déserté de ma vie, j’allais perdre la plupart de mon temps libre au parc ou j’allais rendre visite à mon paternel, mais j’avais souvent eu le droit de poser mon regard sur un siège libre et qui s’était plutôt retrouvé possédé par un fantôme et lorsqu’il avait l’occasion de me voir, il me répétait sans cesse : « Tu as l’air triste en ce moment, tu devrais sortir avec des amis, ça te ferais du bien ! » Oui. Il avait sans doute raison. Des amis. En avais-je vraiment eu, même une seule petite fois ? J’avais toujours eu cette terrible angoisse de revivre un abandon de la part de ces personnes qui apprennent un peu trop rapidement que je ne fais pas parti d’une famille ordinaire. Je m’enfermais dans un silence glauque qui venait à me ronfler les sens. Peut-être aussi que je m’étais donné une certaine possibilité en croyant que Jae Sun aurait pu changer mes mauvaises habitudes malgré qu’un jour, il finisse par apprendre mon terrible secret. Au final, il avait plutôt mal réagit, je me retrouvais encore une fois, seul. Je m’étais fais de faux espoir et je tombais bien bas. Alors que je rangeais péniblement mes affaires dans mon sac, une présence se faisait sentir devant moi et j’avais eu peur de me retrouver face à cette personne qui hantait tant mes pensées. Qu’allais-je pouvoir lui dire si c’était le cas ? Je finissais par relever la tête et c’était tout simplement une fille de ma classe qui me fixait avec un sourire qui me filait la nausée.

• « Mun-Hee, chéri ! Est-ce que tout va bien ? Dis, ça te dis d’aller faire un tour au centre commercial ? Il me faut une nouvelle robe pour une soirée et j’ai besoin d’un avis masculin et tu es le seul à avoir des goûts assez potables par rapport aux autres garçons de la classe. Dis « oui », s’il-te-plait ! »

Chéri… Arg ! D’où elle se permettait de me donner ce genre de surnom ? Elle m’avait vraiment prit pour un schtroumpf ou bien ? Je laissais un soupire m’échapper. Je n’avais vraiment pas envie d’y aller et de me perdre parmi une immense foule, mais je venais à penser que ça ne pouvait que me faire du bien d’aller prendre un peu l’air malgré cette pimbêche maquillée comme une voiture volée que j’accompagnerais, à mon plus grand regret. J’acceptais et me dirigeais en sa « merveilleuse » compagnie jusqu’à la première boutique du centre-ville.

Pendant le trajet, la jeune demoiselle m’avait littéralement brisé les oreilles avec ses « bla-bla » incessants sur des sujets quelconques et qui m’importaient vraiment que très peu. J’hochais simplement la tête à maintes reprises pour approuver ses dires sans n’y prêter une réelle attention tandis que l’on marchait jusqu’à parvenir, enfin, dans le centre commercial. C’était une occasion pour moi pour ne plus entendre sa voix stridente me briser les tympans et j’en avais même esquissé un sourire à cette idée.

Une fois entré dans une boutique, elle se mettait immédiatement à la recherche de ce qu’elle désirait alors que je restais bêtement planté dans un coin. Pendant un long moment, je traînais des pieds dans chaque rayons de vêtements en frayant une légère moue boudeuse complètement dépité parce qu’il était en train de m’arriver, du moins, jusqu’à ce qu’une main vienne se saisir de mon bras et sans même que ne puisse prendre le temps de remarquer qui ça pouvait être, je me retrouvais enfermé dans une cabine d’essayage en compagnie de… Jae Sun ! La seule chose que j’avais pu faire en le voyant, c’était d’écarquiller les yeux de surprise.

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moon Jae Sun
avatar
Matières : Chant, danse, théâtre
Messages : 205

Lun 22 Oct - 13:53

Cela faisait exactement un mois et quelques jours que ma vie avait pris un tournant auquel je ne m'étais jamais préparé. A la seconde où j'avais vu mon paternel s'éteindre dans mes bras, j'avais su que plus rien n'allait s'arranger et que le cours de ma petite vie tranquille allait radicalement changer, et pas en bien. Dire que j'étais devenu un véritable déchet sur pattes était un joli euphémisme qui ne me plaisait guère et qui pourtant, ne relevait pas de la fiction. Tout s'était écroulé cette nuit là sans que je ne puisse y remédier. J'avais cru l'espace d'un instant que Mun-Hee et moi allions rester ensemble plus que quelques heures, mais je m'étais rapidement rendu compte que je ne pouvais décemment pas prendre le risque de m'afficher à son bras, en privé comme en public. L'erreur pouvait arriver si facilement que j'avais bien vite abandonner, quitte à sombrer petit à petit dans une décadence que j'avais autrefois connue et qui ne me faisait plus peur. Depuis le jour où j'avais quitté sa maison, je ne m'étais pas retourné une seule fois en regrettant ma décision. En réalité, je me forçais à l'éviter comme la peste pour ne pas faire quelque chose que je ne voulais pas. Les cours ? Je m'y rendais et les suivais sans me perdre dans mes pensées, uniquement car je savais que si je me mettais à rêvasser, j'allais y passer la journée et une bonne partie de la nuit, voir même sa totalité. Travailler comme un fou pour oublier l'erreur que j'avais faite en venant à Busan, tel était à présent ma façon de penser. Lorsqu'il n'y avait plus rien à faire à part dormir, j'avais pris la mauvaise habitude d'aller dans mon appartement situé en ville où je conviais le plus de personne possible pour faire la fête et ne jamais vraiment finir seul. La nuit était probablement le moment qui m'angoissait le plus, ce qui m'avait poussé à toujours trouver le moyen d'amener quelqu'un dans mon lit pour me distraire. L'alcool m'aidait clairement à ne pas broyer du noir et la drogue que j'avais commencé à prendre quotidiennement était le meilleur moyen que j'avais trouvé pour rester debout et en forme le 90% de la journée. L'époque où je m'autorisais plusieurs heures de sommeil était à présent révolue, et même si mon corps me faisait clairement savoir qu'il n'en pouvait plus, je m'entêtais à ne pas l'écouter. Entre les femmes, l'alcool et la drogue, je m'étais lentement mais sûrement laissé aller...

Une nouvelle journée venait de débuter au moment où mes yeux s'étaient fermés. A nouveau, j'avais passé ma nuit à faire la fête jusqu'au petit matin, et il avait fallu que mon réveil se mette à sonner au moment où je m'étais glissé sous les draps froids de ce lit qui avait pourtant été mis à la disposition de plusieurs fêtards lors de la même nuit. Ce scénario, je le vivais un peu trop à mon goût, mais je ne pouvais pas vraiment y remédier de sitôt. Sécher les cours pour dormir ? Hors de question ! Je m'étais donc forcé à me lever pour me préparer avant de me rendre sur le campus à l'aide de ma magnifique bécane que je m'étais offerte la semaine précédente et qui m'avait déjà permis de payer sept amendes pour excès de vitesse. Une fois de plus, je n'avais pas été très prudent sur la route, mais j'étais arrivé sain et sauf sur le parking de l'université, ce qui n'était pas plus mal. Une cigarette entre les lèvres et mon sac à la main, je me rendais en cours d'un pas las, peu enthousiasmé à l'idée de faire fonctionner mon cerveau. Forcé de constater que je n'avais pas vraiment le choix, je passais alors ma journée en cours en prenant minutieusement mes notes. A la fin des cours, je me dirigeais vers le parc où j'avais donné rendez-vous à un ami et amant à ses heures perdues avec qui j'avais prévu d'aller me faire tatouer. Dans une ambiance bonne enfant, nous nous rendîmes là bas en moto pour ne pas être en retard avant que je ne me fasse marquer. Une fois la légère douleur passée, nous sortions du local pour aller nous balader dans les magasins. Satisfait du résultat, je voulais absolument m'acheter de nouvelles tenues pour pouvoir me regarder encore et encore dans le miroir des magasins où nous nous rendions. J'étais clairement amoureux de mon reflet et je l'assumais sans difficulté, il fallait l'avouer...

"Jae...essaies ça, je suis sûr que ça t'ira." me dit le plus jeune en me tendant un pantalon plutôt moulant. Un sourire au coin des lèvres, je me dirigeais donc vers les cabines tout en manquant de me rétamer en apercevant celui que j'évitais depuis plusieurs semaines...en compagnie d'une femme ! Serrant automatiquement les poings face à ce petit spectacle, j'allais me réfugier dans la cabine et attendais quelques minutes avant de l'ouvrir pour le tirer à l'intérieur. Non, je ne voulais pas le savoir en compagnie d'une autre personne que moi et encore moins d'une femme...Le regard noir, je restais silencieux quelques secondes avant de prendre la parole sur un ton détaché.

"C'est qui la pimbêche que tu te trimballes ? Tu te tapes des filles maintenant ? Tu baisses encore dans mon estime, je pensais pas ça possible !"

J'avais clairement envie de savoir qui était cette fille et qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici à cet instant précis, mais en lui posant plein de questions je craignais de lui donner l'impression d'être jaloux. Oui, je l'étais clairement mais ça ne le regardait pas, du moins, j'en étais persuadé. Je me retenais clairement de le gifler, mais je me retins en me rappelant que je ne devais pas faire ce genre de choses. Légèrement énervé, je m'apprêtais à nouveau à prendre la parole quand je fus coupé par mon élan à cause de mon ami.

"Alors t'as essayé, je peux voir ça ? Je peux t'aider à l'enlever si tu veux..."

Grimaçant légèrement, je posais mon index sur la bouche de Mun-Hee pour l'empêcher de parler avant de lui répondre d'aller chercher d'autres pantalons pour gagner du temps. Je ne tenais pas spécialement à ce qu'il découvre que je n'étais pas seul dans la cabine et je savais que le brun ne tenait pas non plus à voir un autre homme débarquer à l'intérieur. Je jetais alors un coup d'oeil dans le trou de la serrure pour m'assurer qu'il n'était plus là avant de reposer mes yeux sur le jeune homme. Je venais de perdre en crédibilité et je le savais, mais je ne pouvais pas vraiment y remédier.

"Donc oui...euh...Ca va ?"

Spoiler:
 

(¯`•._.• •._.•´¯)(¯`•¸•´¯) ❤`•.¸¸.•´´¯`••.¸¸.•´¯`•.•●•۰• ••.•´¯`•.•• ••.•´¯`•.••

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais tandis qu'il apaise la soif qui le dévore, il sent naître une autre soif plus dévorante encore. Séduit par son image réfléchie dans l'onde, il devient épris de sa propre beauté. Il prête un corps à l'ombre qu'il aime : il s'admire, il reste immobile à son aspect. Imprudent ! il est charmé de lui-même : il est à la fois l'amant et l'objet aimé; il désire, et il est l'objet qu'il a désiré; il brûle, et les feux qu'il allume sont ceux dont il est consumé. Ah ! que d'ardents baisers il imprima sur cette onde trompeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Where were you ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangyo University :: Busan :: Le quartier commercial-